Monstres tagged posts

Scare Package

Category: Films Comments: 5 comments

Cantonné des années durant à un assemblage souvent triste de courts-métrages qui semblaient avoir été tournés au portable et à la seule destination de Dailymotion, le genre du film à sketches reprend du poil de la bête depuis quelques temps. En témoignait plus que joliment The Mortuary Collection et son Clancy Brown croque-mort. Et même si le niveau baisse ici, on remercie tout de même pour ses efforts le présent Scare Package (2019), petite collection de méfaits tout sauf parfaite et valant principalement le détour pour son bel esprit et son envie de ressortir les effets d’antan.

Read More

Monstroid

Category: Films Comments: 2 comments

Monstroid, annoncé dès 1975 avec un casting prestigieux rameutant Aldo Ray, Burgess Meredith et Cesar Romero, mais finalement sorti quatre ans plus tard sans tout ce beau monde, c’est un peu le creature feature que personne n’a vu et on comprend vite pourquoi. Car rien ne distingue réellement cet énième barbotage monstrueux des autres pièces d’eau hantées de l’époque, si ce n’est un cousin éloigné et un peu attardé du monstre du Loch Ness, mignon comme tout avec ses moustaches de poisson-chat.

Read More

Demon Wind

Category: Films Comments: No comments

Ce n’est pas parce que l’on a envie de se mettre sur la gueule que l’on ne peut pas passer tout un mois collé-serré pour le tournage d’une Série B nécessiteuse. Après s’être lancé des regards noirs et avoir serré le poing sur Twisted Nightmare (1987), variant indien de Vendredi 13, le producteur au regard de reptilien Paul Hunt et le réalisateur malheureux Charles Philip Moore se sont sauté à la gorge sur un décalque d’Evil Dead, plus proche dans le style des Demons de Lamberto Bava. En plus dingue. Si, c’est possible, et ça s’appelle Demon Wind (1990).

Read More

The Mortuary Collection

Category: Films Comments: 4 comments

Depuis quelques temps, Shudder, le Netflix de la miquette, s’ingénie à tirer profit de l’amour renouvelé du public fantastique pour les anthologie, réactivant là Creepshow via une série, et prenant ici rendez-vous avec le croque-mort pour The Mortuary Collection (2020). Et celui-ci est plutôt une très bonne nouvelle pour le genre, enfin réhabilité après quelques VHS et ABC of Death tout sauf glorieux et des amas de courts-métrages attendrissants mais trop fauchés pour toucher au formidable (Scarewaves). Mieux, le nouvel espoir du genre Ryan Spindell nous ramènerait presque dans les sombres mausolées jadis érigés par Don Coscarelli.

Read More

Matango

Category: Films Comments: No comments

Dans la catégorie « fallait y penser », les Japonais ont souvent fait fort. En 63, la Toho et Ishiro Honda (père éternel de Godzilla comme chacun sait) unissaient à nouveau leurs forces pour Matango, film de naufragés pas comme les autres où des hommes-champignons profitent du sommeil des marins échoués pour leur rendre visite. C’est pas très spore, tout ça.

Read More

Godmonster of Indian Flats

Category: Films Comments: No comments

A force d’hommes-champignons, de vautour géant, de Japonaise dont le vagin mute en gueule de crocodile, de requin fantôme ou de bonhomme de pain d’épice tortionnaire, le pèlerin de la Série B pense fort légitimement avoir visité tous les enclos du zoo de l’exploitation. Comme il a tort… Car l’attendra toujours une prairie irradiée ou une antédiluvienne pampa, hantée par une bestiole attendant toujours de rejoindre les encyclopédies des Craignos Monsters. Le spécimen rare du jour sera donc un mouton mutant (nouveau jeu : essayez de le dire dix fois sans vous planter une incisive dans la langue), tiré de Godmonster of Indian Flats (1973), petit budget avec lequel le partisan du film de monstre a pourtant peu de chances d’entrer en communion.

Read More

The Gate 2 : Tresspassers

Category: Films Comments: 2 comments

Tibor Takacs n’est pas du genre à refermer la porte derrière-lui, et à peine le trou menant aux enfers de The Gate (1987) rebouché qu’il songe déjà à le rouvrir. Tourné peu de temps après le premier volet mais rendu disponible au début des années 90, The Gate II : Tresspassers joue donc les prolongations et renvoie le nerd fan de heavy metal Terry dans les griffes du démon.

Read More

Le Retour de la Mouche

Category: Films Comments: No comments

Coriace la mouche, insecte dont le grand talent se trouve dans son art d’éviter la tape, et dont on sait qu’une fois effacée d’un bon coup du plat de la main elle sera remplacée par dix camarades bourdonnantes. A peine écrasée à la fin du fabuleux La Mouche Noire (1958), la revoilà à tourner autour d’un Vincent Price de retour dans la franchise, séduit par un script dont il apprécie tout particulièrement la première moitié. Malheureusement pour lui, à l’heure des coupes budgétaires faites par des producteurs à priori pas trop sûrs des qualités du moucheron nouveau, c’est justement sa partie favorite du scénar’ qui saute. Qu’il repose néanmoins en paix : sans atteindre le niveau bien trop élevé de son aîné, Le Retour de la Mouche (1959), pour de la Série B sortie des fours à la hâte, se grignote sans difficultés.

Read More

Goblin

Category: Films Comments: No comments

Lorsque Todd Sheets balance sur le marché Goblin en 1993, le zigomar n’en est pas à son premier plat de charcuterie, et cela fait quelques années déjà qu’il s’est payé une caméra bon marché pour planter son objectif dans de la barbaque encore dégoulinante de sa sauce au vin rouge. Convivial comme une soirée raclette, Goblin reste aussi dans le sujet en refilant un vilain mal de ventre à l’assistance, bonne pour finir la fête la tête dans le lavabo.

Read More

The Maze

Category: Films Comments: No comments

En devenant le chef décorateur d’Autant en Emporte le Vent (1939), William Cameron Menzies s’assura que son nom reste inscrit dans toutes les bonnes encyclopédies sur le septième art. Mais en tournant Invaders from Mars (1953), c’est dans les bibles de la science-fiction qu’il grava son nom, sans pour autant être le petit nouveau du quartier du fantastique, puisqu’il lui offrit avant cela quelques magiciens louches et même un Fu Manchu toujours aussi chafouin. C’est néanmoins sur son ultime long-métrage – suivront quelques courts et épisodes de série avant un regrettable décès en 1957 – le tridimensionnel et bien trop méconnu The Maze (1953) dans lequel on se perd avec plaisir aujourd’hui.

Read More