Fantômes tagged posts

Blood Beat (Sortilèges)

Category: Films Comments: No comments

C’est toujours pile au moment où vous pensez avoir tout vu, tout entendu, tout vécu, que débarquent dans votre boudoir une famille de chasseurs dotée de pouvoirs psychiques et un samouraï fluorescent pressé de refaire la déco du sapin à grands coups de katana. Qui les a invités ? Un drôle de français, Fabrice-Ange Zaphiratos, parti vivre au Wisconsin pour y tourner un bad trip sanglant, plein de filtres dignes du A Night to Dismember (1983) de Doris Wishman mais dont le mood général évoque plus volontiers l’oeuvre du roi de l’horreur rurale Don Dohler. Welcome to Blood Beat (1983), parfois nommé Sortilèges en Macronie et dans les contrées avoisinantes.

Read More

Witchtrap

Category: Films Comments: No comments

« Haunted home, sweet haunted home ! » devait se dire Kevin S. Tenney (Night of the Demons) en songeant au Witchboard (1986) qui lui permit de se faire un petit nom dans le cinoche glaireux. Logique finalement de le voir revenir à ses chères maisons hantées dès 89, d’autant que la même année il s’en était allé traquer un chien des enfers au Texas (le mi-figue mi-raisinThe Cellar) pour en revenir déçu de l’expérience. Comme on n’est jamais aussi bien que chez soi, le voilà qui s’élance vers un Witchtrap très similaire à son premier succès.

Read More

Scary Stories to tell in the Dark

Category: Films Comments: 2 comments

Attendu au tournant après l’excellent The Autopsy of Jane Doe (2016), sans conteste l’un des uppercuts des années 2010, le Norvégien André Øvredal s’allie au maître du labyrinthe de Pan Guillermo del Toro pour tenter d’enfoncer le clou trois ans plus tard au détour de l’halloweenesque Scary Stories to tell in the Dark (2019). Et si ce coup de hache automnal du viking ne tranche pas aussi net que le précédent, souffrant notamment d’un gros manque de caractère, il prouve toujours sa bonne forme et la capacité qu’à le pote à Hellboy de sortir de jolies monstruosités de son chapeau claque.

Read More

Les Fleurs de Sang (Dark Night of the Scarecrow)

Category: Films Comments: 2 comments

Auteur des nouvelles servant de base aux horror movies L’Emprise et Audrey Rose, pour lesquels il reprit le siège de scénariste, Frank de Felitta se fit aussi homme de télévision. Plutôt pour la faire tressauter d’ailleurs, et après les dobermans mangeurs d’homme de Trapped (1973) et la robe servant de machine à remonter le temps de The Two Worlds of Jennie Logan (1979), le romancier bourre de paille les guenilles d’un épouvantail vengeur amené à devenir culte. Logique au vu de l’excellence de Dark Night of the Scarecrow (1981).

Read More

Scarewaves

Category: Films Comments: 2 comments

Nos rencontres avec l’Américain Henrique Couto ont beau avoir été très brèves, elles n’en ont pas moins suffit à nous faire une désavantageuse première impression du gaillard. Mais comme cela ne coûte pas grand-chose d’offrir une seconde chance à un honnête homme, on prend le casque et on laisse son Scarewaves (2014) nous malmener les tympans avec ses bonnes ondes. A moins qu’elles ne soient, à nouveau, mauvaises ?

Read More

The Reincarnation of Sex

Category: Films Comments: No comments

Planquez vos nièces, voilà que le film de maison hantée vise sous la ceinture, et pas de chasteté ! La faute à Reincarnation of Sex (parfois nommé Mortal Possession, The Reincarnation of Sex ou A Reencarnação do Sexo en vo, 1982), petite bande d’exploitation brésilienne aussi bien pensée pour faire chauffer les caleçons que satisfaire le goreux en mal de nuques fauchées à l’herminette. Mais attention : à trop avoir une fesse sur chaque tabouret vient le risque de se fracturer l’anus au sol…

Read More

Ouija (Witchboard)

Category: Films Comments: 2 comments

Un esprit malsain dans un corps aux beaux seins, voilà grosso-modo ce que nous vend Ouija (Witchboard en VO, 1986), à son époque honoré d’une sélection officielle à Avoriaz et dont le concept de la planche servant de haut-parleur aux défunts fut bien évidemment reprit par le malmené par la critique et les fans Ouija de 2014. On ne saurait d’ailleurs les confondre, celui qui nous branche aujourd’hui étant réalisé par Kevin Tenney (Demon House avec Linnea Quigley en 88) et fleurant donc bon les eighties.

Read More

Scared Stiff (Abraxas)

Category: Films Comments: 2 comments

Malgré une belle carrière et une filmographie dépassant la trentaine de films, Richard Friedman reste à ce jour l’un des grands oubliés du fantastique, et s’il se trouve cité, c’est plus volontiers pour sa participation aux séries Vendredi 13 et Tales from the Darkside que pour ses longs-métrages. Parmi lesquels Scared Stiff (1987), ou Abraxas lors de sa sortie en VHS dans nos landes, mélange mi-figue mi-raisin entre le film de maison hantée psychologique et les ensorcellements hauts en couleurs.

Read More

House

Category: Films Comments: 4 comments

Il y a des films comme ça qui semblent vous échapper toute votre vie. Me concernant, le House (1985) de Steve Miner est de ceux-là, découvert en bas âge à travers quelques photos au dos de la VHS, que mon père ne put louer parce que nous étions loin du nid et qu’il ne se sentait pas de retraverser le pays le lendemain pour rapporter la précieuse cassette. Et depuis, impossible de remettre la main dessus malgré un DVD sorti chez TF1 Video. Merci Arrow Video dès lors, best editor in ze woooorld quand il s’agit de dépoussiérer du cult movie. Et il n’est pas spoiler de dire d’entrée de jeu que l’attente en valait la peine, House s’affichant comme l’une des meilleures entrées du très peuplé sous-genre de la maison hantée.

Read More

Slaughterhouse Slumber Party

Category: Films Comments: 2 comments

Si la célèbre psychanalyste Françoise Dolto avait pu étudier le cas Dustin Mills, heureux papa d’un peu moins d’une trentaine de low budgets tous nés ces dix dernières années, elle l’aurait probablement classé parmi ces trentenaires coincés au stade anal. C’est que l’un de ses petits derniers, Slaughterhouse Slumber Party (2019), non content de rendre hommage à sa manière aux Slumber Party Massacre et autres Night of the Demons, cumule tant de plans nichons, de foufounes poilues, de gags scatophiles et de scènes gore qu’il finit par ressembler à un remake des Griffes de la Nuit tourné par Beavis et Butthead pour le compte de Pornhub. C’est dire si c’est bien.

Read More