Fantômes tagged posts

House II : La Deuxième Histoire

Category: Films Comments: 4 comments

Joli petit succès bien plus influent que ce que l’on a bien voulu le dire, au point qu’il n’est pas certain que sans lui Evil Dead 2 ou Beetlejuice aient été les mêmes, le premier House ne pouvait décidément pas refermer la porte à double tour derrière lui. Et Sean S. Cunningham, producteur heureux depuis que le bon Jason Voorhees lui ramène autant de caboches piétinées que de liasses de gros billets, garde son sens des affaires intact en commandant une séquelle à Ethan Wiley (Children of the Corn V en 98, Brutal en 2007). Pour un résultat, si fidèle à l’esprit du premier volet, autrement plus familial que le film de Steve Miner.

Read More

Crypt of Dark Secrets

Category: Films Comments: 3 comments

Sortez les bottillons de pêche, on retourne s’encrasser aux bayous du Z. A la faveur de Crypt of Dark Secrets (1976), Série B mineure d’un Jack Weis (Mardi Gras Massacre, 78) lui-même loin de mériter la sacralisation. Pas de bol, il n’y a pas plus de crypte là-dedans qu’il y a de vannes originales dans un spectacle de Gad Elmaleh. Mais contrairement au roi du plagiat, Weis a la bonne idée de détourner l’attention par quelques seins huilés.

Read More

Maniac Mansion

Category: Films Comments: 2 comments

Quand l’Espagne s’associe à l’Italie pour rebâtir, brique usée par brique usée, ces vieux manoirs fondus dans la brume, c’est pas pour donner dans le lumineux. Maniac Mansion (La mansión de la niebla, 1972) se veut donc poisseux, fiévreux et évidemment cauchemardesque dans sa tentative de reprendre le genre du Old Dark House là où on l’avait laissé. Qu’il tienne parole et parvienne à nous pousser aux tourments est par contre une toute autre histoire…

Read More

Danse Macabre

Category: Films Comments: 5 comments

Des nuits de tous les mystères, le cinéma gothique en suinte plus qu’on ne saurait les compter, et s’il n’a pas toujours convaincu dans la crypte toxique (son Contronatura, pas terrible du tout), Antonio Margheriti a plus que joliment illuminé plusieurs de ces sorgues. Avec Danse Macabre (1964), on tient l’une de ses plus réputées, et ce n’est pas pour rien.

Read More

The Mortuary Collection

Category: Films Comments: 4 comments

Depuis quelques temps, Shudder, le Netflix de la miquette, s’ingénie à tirer profit de l’amour renouvelé du public fantastique pour les anthologie, réactivant là Creepshow via une série, et prenant ici rendez-vous avec le croque-mort pour The Mortuary Collection (2020). Et celui-ci est plutôt une très bonne nouvelle pour le genre, enfin réhabilité après quelques VHS et ABC of Death tout sauf glorieux et des amas de courts-métrages attendrissants mais trop fauchés pour toucher au formidable (Scarewaves). Mieux, le nouvel espoir du genre Ryan Spindell nous ramènerait presque dans les sombres mausolées jadis érigés par Don Coscarelli.

Read More

Snoop Dogg’s Hood of Horror

Category: Films Comments: 4 comments

Si le toutou enfumé du hip hop américain Snoop est surtout connu pour son flow, ses polémiques ou ses nombreuses participations à des comédies tous publics – ah l’Amérique, cette terre où n’existe plus le mot « impossible », et où il est tout à fait normal de participer à un film Bob l’Eponge alors que l’on fut accusé de meurtre dans ses belles années! – le Dogg fut aussi brièvement une petite vedette de l’horreur. On se souvient de sa dégaine de lévrier à moitié stone dans le très correct Bones (2001), mais on se remémore moins souvent Snoop Dogg’s Hood of Horror (2006), film à sketchs sur lequel le doggfather enfilait le costume du crypt keeper

Read More

Blood Theatre (Movie House Massacre)

Category: Films Comments: No comments

Peut-on décemment faire confiance à Rick Sloane, petit pro du plagiat cheapos connu de nos services pour avoir reprit le badge en plastoc de Police Academy pour en faire la franchise Vice Academy, ainsi que pour avoir profité du succès des Gremlins de Joe Dante pour mettre en vente ses propres boules de poils vauriennes via Hobgoblins ? La réponse est comme souvent dans la question, et c’est sans stupeur que l’on découvre que sa première expérience ciné, après une collection de faux trailers, se veut une irrésistible comédie mais ne parvient en vérité jamais à nous arracher ne serait-ce qu’un rire nerveux.

Read More

Le Crâne Hurlant (+ Cursed)

Category: Films Comments: 2 comments

Avant de tourner le shocking thriller Point of Terror en 1971, et même avant de passer d’une liane à l’autre, peau de jaguar sur le torse, en shootant quelques épisodes et même deux films Tarzan, Alex Nicol donnait dans la bonne veille Série B à frissons avec Le Crâne Hurlant (1958), agréable dégringolade que fait une jeune épouse vers la folie, le squelette de la femme précédente de son nouvel mari revenant la hanter dans leur luxueuse maison. Mais avant d’en arriver à cette partie d’osselets, votre malheureux serviteur passa par le nettement moins louable Cursed (1990).

Read More

Screamtime

Category: Films Comments: 2 comments

Derrière son titre particulièrement bateau, l’anglais Screamtime (1983) cachait le retour de Michael Armstrong aux affaires sérieuses, quelques treize années après le méritoire La Marque du Diable. Cette invitation aux hurlements est aussi, accessoirement, le dernier wagon accroché à la locomotive du film à sketchs made in Britain. Ou plutôt l’une des voitures situées juste derrière un certain Creepshow (1982), succès commercial qui donna, on le devine, des idées au père Armstrong.

Read More

Pocahauntus

Category: Films Comments: 2 comments

Cela ne vous aura pas échappé mais depuis quelques années, le tout-puissant Disney est occupé à mettre sur le marché des versions « live » (les guillemets sont nécessaires pour des machins constitués en large partie d’effets en CGI) de ses dessins-animés les plus célèbres. Mais bien avant que les lions orphelins et les éléphants volants réinvestissent les écrans plats avec de nouvelles couleurs, la plutôt méconnue et pour ainsi dire évaporée du Net (ses sites et chaînes Youtube sont désormais effacées) Veronica Craven dépensait quelques 10 000 dollars (soit en-dessous de que dalle) pour le bien de Pocahauntus (2006), zéderie résolue à faire de la belle indienne de légende une véritable boogeywoman.

Read More