Démons tagged posts

The Disco Exorcist

Category: Films Comments: No comments

Dépoussiérez votre moumoute la plus bouffante, repassez votre veston aux effets kaléidoscopiques, cirez bien vos boots argentées et travaillez votre déhanché parce que ce soir on danse avec Richard Griffin. Les boules à facettes, le bonhomme connaît d’ailleurs depuis Splatter Disco (2007), mais pressé de retourner gigoter sur des sons voisins de ceux de Donna Summer et Boney M, il met au point The Disco Exorcist dès 2011. Surprise, moins que la messe improvisée entre deux torrents de vomi de Friedkin ou les pas de danse suaves du père Travolta, c’est le porno 70’s et ses seins pendants que le poto Richie s’empresse de retrouver.

Read More

Demon Wind

Category: Films Comments: No comments

Ce n’est pas parce que l’on a envie de se mettre sur la gueule que l’on ne peut pas passer tout un mois collé-serré pour le tournage d’une Série B nécessiteuse. Après s’être lancé des regards noirs et avoir serré le poing sur Twisted Nightmare (1987), variant indien de Vendredi 13, le producteur au regard de reptilien Paul Hunt et le réalisateur malheureux Charles Philip Moore se sont sauté à la gorge sur un décalque d’Evil Dead, plus proche dans le style des Demons de Lamberto Bava. En plus dingue. Si, c’est possible, et ça s’appelle Demon Wind (1990).

Read More

Shock’em Dead

Category: Films Comments: 5 comments

Vous le savez, le headbanging infernal fait quasiment office de discipline olympique dans la crypte toxique, tout comme le perçage de tympan d’un voisinage torturé à longueur de journée par les riffs tronçonneuse d’esthètes comme Cardiac Arrest, Decrepitaph et Pile of Excrements. Et quand on ne se déboîte pas la nuque en rythme, on mate des films plein de chevelus aux futes en cuir, applaudis par des groupies topless et finissant généralement par a) se faire tailler la nuque longue à la débroussailleuse, b) pactiser avec le Malin pour voir leurs ventes de skeuds s’envoler. C’est plutôt vers la seconde option que tend Shock’em Dead (1991), modeste Série B à laquelle on a rendu culte pour la participation de la petite coquine Traci Lords, alors au bout de toutes les lèvres. Et de tous les prépuces.

Read More

The Gate 2 : Tresspassers

Category: Films Comments: 2 comments

Tibor Takacs n’est pas du genre à refermer la porte derrière-lui, et à peine le trou menant aux enfers de The Gate (1987) rebouché qu’il songe déjà à le rouvrir. Tourné peu de temps après le premier volet mais rendu disponible au début des années 90, The Gate II : Tresspassers joue donc les prolongations et renvoie le nerd fan de heavy metal Terry dans les griffes du démon.

Read More

The Witchmaker

Category: Fanzines Comments: No comments

Satan peut bien se la couler douce et se laisser masser les doigts de pied par les âmes en peine qui jonchent son petit enfer personnel : vu le nombre de vils dévots peuplant le cinoche d’exploitation et trimant pour lui sans même qu’il le leur demande, Monsieur n’a pour ainsi dire même pas à lever la fourche. Il devrait pourtant mettre en place un petit contrôle qualité, car The Witchmaker (1969), malgré un décorum séduisant et de jolies prémices, ne peut s’empêcher de se prendre les pieds dans le tapis et se péter une corne au sol.

Read More

Satan’s Cheerleaders

Category: Films Comments: 3 comments

Lassé de la compagnie des diablotins et autres pécheurs en train de barboter dans sa mer de flammes, Satan décide en 1977 de s’entourer de pom-pom girls à priori faites pour s’entendre avec lui. Car les héroïnes de Satan’s Cheerleaders, version jupette et cuisse ferme de Course contre l’Enfer, n’ont que le cul à la bouche, flirtent avec tout ce qui bouge (y compris un John Carradine ne bougeant, justement, plus beaucoup) et ont un goût certain pour l’attentat à la pudeur. Autant dire qu’elles ont tout pour plaire, et le film de Greydon Clark avec elles.

Read More

Ritual Of Death

Category: Films Comments: No comments

Le nom Fauzi Mansur, depuis que l’on a dansé la salsa du démon avec celui qui le porte au fil de son perfectible mais attachant Satanic Attraction (1989), résonne plutôt bien à nos oreilles, tant il se fait promesse d’effusions sanguines pas loin d’être volcaniques, d’intrigues vides de sens mais généreuses en sexe déviant et d’atmosphères lucifériennes. Sans surprise, Ritual of Death (1990) garde le cap et s’échine à aller de pair avec son grand frère.

Read More

Goblin

Category: Films Comments: No comments

Lorsque Todd Sheets balance sur le marché Goblin en 1993, le zigomar n’en est pas à son premier plat de charcuterie, et cela fait quelques années déjà qu’il s’est payé une caméra bon marché pour planter son objectif dans de la barbaque encore dégoulinante de sa sauce au vin rouge. Convivial comme une soirée raclette, Goblin reste aussi dans le sujet en refilant un vilain mal de ventre à l’assistance, bonne pour finir la fête la tête dans le lavabo.

Read More

Démons

Category: Films Comments: 2 comments

De temps à autres, il est bon d’empoigner un bout de bois et d’aller vérifier si ce que l’on pensait être un vieux cadavre de plus de 35 ans abandonné par les vers gigote toujours une fois piqué. Aucun risque que Démons (1985), titre de gloire de Lamberto Bava, reste face contre terre alors que l’on s’amuse à le poinçonner : alors que vous n’avez rien vu venir, la bête est déjà redressée et prête à vous rappeler qu’en matière de gore, on n’a jamais vraiment fait mieux. Alors planquez femmes et enfants dans les abris antiatomique, posez votre casque de VTT sur le crâne et enfilez au moins deux cottes de maille : Dèmoni n’a pas perdu la moindre prémolaire et mord encore.

Read More

Snoop Dogg’s Hood of Horror

Category: Films Comments: 4 comments

Si le toutou enfumé du hip hop américain Snoop est surtout connu pour son flow, ses polémiques ou ses nombreuses participations à des comédies tous publics – ah l’Amérique, cette terre où n’existe plus le mot « impossible », et où il est tout à fait normal de participer à un film Bob l’Eponge alors que l’on fut accusé de meurtre dans ses belles années! – le Dogg fut aussi brièvement une petite vedette de l’horreur. On se souvient de sa dégaine de lévrier à moitié stone dans le très correct Bones (2001), mais on se remémore moins souvent Snoop Dogg’s Hood of Horror (2006), film à sketchs sur lequel le doggfather enfilait le costume du crypt keeper

Read More