90’s tagged posts

Lust for Frankenstein

Category: Films Comments: No comments

Jésus reviens, Jésus reviens, Jésus reviens parmi les tiens ! Dont acte, le père Franco retrouvant le chemin de nos écrans plats via Lust for Frankenstein (1998), l’un de ces quelques 206 films pétris par l’Espagnol. Et pour tout dire l’un des plus obscurs du lot, sorti dans la longue dernière ligne droite de l’auteur, la plus anti-commerciale, la plus expérimentale. Le mythe de Frankenstein se voit donc offrir une sacrée baguenaude, et la créature, pulpeuse, se laisse couler dans l’habituelle luxure de l’artiste.

Read More

Witchouse

Category: Films Comments: 3 comments

Hocus pocus, Full Moon te le fout dans l’anus. Pas tout à fait la surprise du siècle, car ça fait beau temps que l’on sait qu’il ne faut jamais tourner le dos à Charles Band, roi de la douille par derrière, de l’arnaque vicieuse. Une fois de plus, il nous pousse à acheter un chat dans un sac avec son Witchouse de 1999, qui a désormais dépassé la vingtaine sans que le temps lui fasse gagner en charme.

Read More

The Wasp Woman (Beauté Interdite)

Category: Films Comments: No comments

Jim Wynorski n’est pas le nouveau Lafontaine, mais tout de même : pour préserver sa taille de guêpe, l’héroïne de The Wasp Woman (ou Beauté Interdite, 1995) en devient une, et se fait même reine des abeilles en s’accouplant avec tous les gentilshommes de sa société, tous castrés ou dévorés comme le veut la coutume, quitte à y laisser d’elle-même dans le processus. La morale selon l’auteur de Chopping Mall ? Sans doute « c’est sur les vieux matelas qu’on fait les meilleures galipettes », puisqu’il remake ici une Série B culte des 50’s.

Read More

Slumber Party Massacre III

Category: Films Comments: No comments

Monter à bord du Concorde de Roger Corman ne signifie pas décollage assuré, et ça, Sally Mattison peut vous le confirmer. Comme beaucoup d’aspirant-réalisateurs, la demoiselle commença par de petites tâches au sein de la boîte du gourou de la Série B, gravissant les échelons un à un jusqu’à finalement avoir l’occasion de passer à la mise en scène. Problème, c’est de The Slumber Party Massacre III (1990) qu’elle écope, et la Sally n’a pas tout à fait l’épouvante chevillée au corps. Mais une fois la couleuvre avalée, et d’autres suivront puisque la Mattison devra digérer tout un vivarium, peu de résultats pour une réalisatrice qui retournera à la production…

Read More

Leprechaun 3

Category: Films Comments: 2 comments

Faites vos jeux, rien ne va plus, car en 1995 Leprechaun quittait le confort des salles obscures pour un autre, celui de vos salons, et donc celui du direct-to-video pour un troisième épisode situé à Las Vegas. Une suite définitivement « plus » : plus bête, plus simple, plus fauchée, et surtout plus fun.

Read More

Dolly Dearest

Category: Films Comments: No comments

Oh, oh, oh, jolie poupée ! On connaît l’air. Et on sait que Bernard Menez ne s’adressait pas à Dolly Dearest – ou plus simplement Dolly (1991) chez nous -, contrefaçon mexicaine d’un certain brave gars à la chevelure de feu. Faut dire qu’elle a la gueule en biais, la biquette, et se fait star d’une Série B sans grand intérêt.

Read More

Scary Tales

Category: Films Comments: No comments

Scary Tales ! Au moins les intentions de Doug Ulrich et Al Darago, confectionneurs de zéderies amateurs shootées au caméscope, sont elles claires : ces deux-là ne sont ni là pour vous faire pleurer, ni pour vous pousser au fou rire. Pas dit cependant que vous ne finissiez pas touchés par les malheurs qu’ils cachent dans leur petit film de 93, ni que la risette ne vous rattrape pas.

Read More

Douce Nuit, Sanglante Nuit 5 : Les Jouets de la Mort

Category: Films Comments: No comments

La dernière fois que l’on avait pris le poux de la franchise Douce Nuit, Sanglante Nuit, elle pulsait aux rythme macabre que lui imposait Brian Yuzna, qui après trois chapitres ne formant qu’un seul et même gros slasher enneigé s’en remettait à des histoires de sectes sataniques, d’insectes putrides et de sexe déviant. Noël en plein, donc. Moins branché crasse et plus orthodoxe en apparence, Les Jouets de la Mort (1991) ne s’en ménage pas moins quelques scènes gentiment désaxées, faisant en cela honneur à ces Silent Night, Deadly Night tous marquants d’une manière ou d’une autre.

Read More

Jack Frost

Category: Films Comments: One comment

Il y a un passif entre Jack Frost (1997) et moi-même. Ou plutôt un rendez-vous manqué à la fin des années 90, alors que mon père me fit le plaisir de m’amener à l’un des deux vidéoclubs de ma petite ville locale, où je pus traîner, des étoiles morbides plein les yeux, au rayon horreur à la recherche d’une nouvelle VHS sanguine, d’un noir monolithe à enchâsser dans notre vieux magnétoscope. Le choix fut vite fait : sourire carnassier fait de stalactites et de stalagmites, donnant à sa bouche grande ouverte des airs de caverne prête à s’effondrer sur la jeune chair, le regard rieur de celui prêt à éviscérer son prochain, visage autant squelettique que neigeux, Jackie le frigide me semblait particulièrement avenant. Et à sa risette je ne pouvais que succomber. C’était sans compter sur l’intervention de l’employé de la boutique, accouru pour susurrer aux oreilles de mon père que la Série B hivernale en question était un sacré navet et qu’il valait mieux se rabattre sur une pelloche plus convenable. Genre Hantise. Oui, la grosse baudruche avec Liam Neeson et Catherine Zeta Jones, dont on ne se souvient que de la décapitation du pauvre Owen Wilson, pas encore devenu le clown triste de la comédie américaine. L’arnaque.

Read More

House IV

Category: Films Comments: No comments

Clap de fin et permis de démolition délivré pour la lunatique saga House, qui débuta dans le savant dosage entre rire et effroi, alla plus loin dans le familial jusqu’à en flirter avec le juvénile via son second effort, et s’assombrit gentiment avec l’efficace troisième film, mixture entre psychokiller movie et body horror cracra. Retour aux fondamentaux pour le dernier opus, et nouvelle sarabande de drames familiaux, de fantômes plus ou moins agressifs et de comédie tous publics. Sans retrouver la sève du premier volet, malheureusement…

Read More