70’s tagged posts

Zaat

Category: Films Comments: No comments

Dire que ça pleurniche en France pour un petit vaccin de rien du tout en 36 doses… Que diriez-vous donc si vous viviez en Floride, là où un savant forcément fou (vous vous doutez bien qu’on ne parlerait pas de Copernic dans notre petit caniveau) se transforme en monstre verdâtre et compte empoisonner l’eau pour forcer le bon peuple du sud-est des États-Unis à se métamorphoser en poissons-chats géants. En voilà une belle idée, au centre de ce Zaat (1971) plus fréquemment vu comme une grosse vérole faite film que comme une Série B valable. Et pourtant…

Read More

Meatcleaver Massacre

Category: Films Comments: No comments

On a la célébrité qu’on mérite, et dans le cas de Meatcleaver Massacre (1977), parfois précisé Hollywood Meatcleaver Massacre, sa renommée se fera sur le dos d’un Christopher Lee courroucé pour avoir été parachuté au milieu d’une petite production pour laquelle il n’avait jamais signé. Pour son seul et unique film, Evan Lee roule son monde, et le spectateur en premier lieu.

Read More

Blackenstein (Black Frankenstein)

Category: Films Comments: No comments

Faut savoir rester à la page, et à défaut de garder les yeux ouverts, le fantastique savait ne pas fermer ses oreilles aux sons nouveaux. Ainsi, dans les 70’s, inspiré par le succès grandissant de la soul et des musiques funky, l’épouvante se tannait légèrement et entrait dans l’ère de la blaxploitation. Plutôt avec bonheur : les deux Blacula étaient bien agréables, et Dr Black, Mr Hyde même mieux que ça. Il fallait bien que ça cesse un jour. Enter Blackenstein (ou Black Frankenstein, 1973), parfois considéré comme la pire chose un jour égouttée du roman de Mary Shelley. Ce n’est pas totalement volé, sans être parfaitement véridique.

Read More

Morsures (Nightwing)

Category: Films Comments: No comments

Serait-ce la faute du justicier capé, en plein retour triomphal, si nous prenons aujourd’hui la lampe torche pour monter au beffroi de Morsures (Nightwing, 1979), où virevoltent des milliers de chauves-souris vampires, lancées aux trousses de touristes et shamans perdus dans une réserve indienne ? Après des années 50 et 60 largement consacrées à la télévision (il shoota du Perry Mason, du Gunsmoke et du Alfred Hitchcock presents), Arthur Hiller s’enfonce dans les cavernes de l’épouvante, mais pour s’intéresser à l’Homme plutôt qu’à la Bête.

Read More

Mutations (The Freakmaker)

Category: Films Comments: No comments

Mutations, The Freakmaker, Le Monstre Dénaturé, beaucoup de noms pour un seul film, daté 1974, dont les photographies dispersées dans les divers ouvrages et magazines n’en finissaient pas de faire rêver – du moins pour une audience vorace, pour tous les autres les clichés tenaient du cauchemar futur. Rimini s’était penché sur son cas il y a de cela quelques temps déjà, et nous montrait que Donald Pleasence avait la main verte.

Read More

The Dark (Les Nuits de la Violence)

Category: Films Comments: No comments

The Dark. L’obscurité. Là où gisent les intentions premières de cette production, remodelée au fil des tendances, modifiée à chaque changement de main, débutée comme le récit d’un autiste maltraité et vengeur, devenue une vague histoire de zombie massacreur, et à l’arrivée la descente sur Terre d’un extraterrestre assassin. Des changements de toupet dus au succès d’Alien, les producteurs de cette Série B de 79 voulant se faire un peu de beurre sur le dos de la tête de bite noirâtre. Pas certain que le script y ai gagné au change…

Read More

Magdalena la Sexorcisée (Le Cadeau du Diable)

Category: Films Comments: No comments

Les Teutons n’ayant jamais donné dans la demi-mesure, on ne s’étonne guère de les retrouver la langue pendue au-dessus du berceau démoniaque de L’Exorciste, qu’ils relèvent d’un vieux fond de sauce luxurieuse. Magdalena la Sexorcisée (ou Le Cadeau du Diable, 1974) renvoie Linda Blair jouer à la marelle : en Allemagne de l’Ouest, les jeux avec le diable sont ceux des adultes.

Read More

Terreur sur la ville (The Town that Dreaded Sundown)

Category: Films Comments: 2 comments

Des films après lesquels nous nous voyions déjà courir au-delà de la retraite, nous en avons une liste longue comme dix bras. Grâce à Rimini, elle vient de perdre un radius. The Town that Dreaded Sundown (1976, chez nous Terreur sur la Ville, vous comprendrez qu’on s’en tienne au titre original…) se fraie enfin un chemin jusqu’à nos mains tremblotantes, et délivre enfin ses secrets les mieux gardés, ses plaisirs si bien cachés. Quelques fautes de goût aussi, hélas.

Read More

Help Me… I’m Possessed !

Category: Films Comments: No comments

Rangez vos prières, nous n’en sommes pas encore aux vêpres malgré le titre de Help Me… I’m Possessed !, garanti sans petite fille alitée avec le Diable. Sortez par contre vos belles blouses blanches et vos gants de latex, car cette menue bande d’exploitation de 74 nous traîne au labo d’un mad scientist, dont les travaux portent sur l’extraction de toute vilenie d’un être vivant. Ca n’avait pas réussi au Dr. Jekyll, pas de raison que ça profite plus au Dr. Blackwood, qui avec un nom pareil a le mot « désastre » gravé en long et en large sur la gueule.

Read More

Doctor Death : Seeker of Souls

Category: Films Comments: No comments

Lancer une franchise horrifique menée par une figure maléfique reconnaissable entre mille, parcourant toujours plus de nuits de pleine lune au fil de séquelles toujours plus nombreuses, et collecter les droits d’auteur à chaque nouvelle sortie de tombe, n’est-ce pas là le rêve ultime de tout réalisateur et producteur donnant dans le putride ? Mais n’est pas la Toho ou la Hammer qui veut, et bien qu’il soit tiré à quatre épingles, qu’il s’y connaisse en punchlines assassines et semble prendre un plaisir réel au morcellement de bimbo, l’immortel savant de Doctor Death : Seeker of Souls (1973) voit sa vie soi-disant éternelle s’éteindre dès son premier opus, resté trop obscur pour entraîner une quelconque suite. C’est d’ailleurs bien dommage.

Read More