2000’s tagged posts

Hush, en route vers l’enfer

Category: Films Comments: No comments

Être bon ne suffit pas toujours, et qui n’a pas la providence de son côté risque bien de finir ses jours au fin fond d’un vieux bac à soldes, enseveli sous une tapée de DVD d’Antitrust, sans espoir d’une réhabilitation future. Si Hush (2008) n’est jamais vraiment tombé dans ces tréfonds, il n’a jamais atteint les cimes non plus malgré sa bonne réception à sa sortie. Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, on se paie un petit retour sur l’un des favoris des années 2000 de la crypte, et sans aucun doute l’un des meilleurs survival de son époque.

Read More

Vampz

Category: Films Comments: 7 comments

On le sait, dans le royaume crochu du Z vampirique, on passe plus souvent qu’à notre tour du bécotage au becquetage, l’érotisme sanglant étant pour ainsi dire devenu la norme depuis que Misty Mundae, Tina Krause et leurs copines pas frileuses ont fait s’écouler quelques stocks de DVD. Pas le plus torride du lot, mais certainement pas le plus timide non plus, Vampz (2004) prend exemple sur le pas si pourri Cryptz (2002) de Danny Draven en mêlant blaxploitation et léchouilles gore. Vampires in da hood, dude !

Read More

The Jail

Category: Films Comments: No comments

The Jail, The Women’s Hell (2006) ! Rarement sous-titre aura aussi bien définit film qui le porte, tant les quelques 90 minutes ici amoncelées s’échinent à faire preuve de sadisme envers la gente féminine. Quant à Bruno Mattei, il aurait tout aussi bien pu remplacer son habituel pseudonyme Vincent Dawn par celui de Bis Repetita, vu que l’Italien ne rechigne jamais à faire un rappel et offrir à ses groupies que nous sommes une ration supplémentaire de sordide.

Read More

Détour Mortel

Category: Films Comments: 2 comments

Vous pouvez me traiter de vieux con, ce n’est pas bien grave et cela serait même mérité : alors que le reboot de la franchise Détour Mortel vient de frapper, et à priori moins pour le meilleur que pour le pire si l’on se fie aux quelques avis glanés de-ci de-là, votre serviteur préfère se retourner vers l’opus originel, celui d’une adolescence passée à se rêver sauveteur des pauvres Eliza Dushku et Emmanuelle Chriqui. Et on dirait bien que les amours de jeunesse savent rester vifs, tant ce Wrong Turn (2003) premier du nom reste une excellente affaire pour qui traque le survival sylvicole.

Read More

Metalheads : The Good, The Bad, The Evil

Category: Films Comments: No comments

A force de s’entendre répéter que l’homme sans but est un navire sans gouvernail, Bill Zebub, petit rigolo à la chevelure tombante, s’est probablement retiré quelques années dans une abbaye bénédictine pour y réfléchir sur l’objectif méritant selon lui la longue randonnée de la vie et la tripotée de coups durs qui va avec. Et après méditation, ce grand fana de Cannibal Corpse, de black metal et autres groupes revendiquant leur paganisme a trouvé ce pour quoi il était fait : faire chier le monde. Ou en tout cas tenter de vexer un maximum de personnes pour un prix minimum, la plupart de ses réalisations ne lui coûtant que quelques milliers de dollars – voire quelques centaines à peine – et se hâtent à se foutre à dos les grenouilles de bénitiers (Jesus, The Total Douchebag en 2011), les copains du Père Noël (Santa Claus : Serial Rapist, 2016), les fanas de hip hop (Rap Sucks en 2011) et plus généralement les féministes puisqu’une large partie de sa carrière fut fondée sur le dénudé de ces demoiselles. Surprise, avec Metalheads (2008) le sale gosse du Z le plus misérable qui soit s’essaie à la comédie romantique. A sa manière, bien sûr.

Read More

Psycho Sleepover

Category: Films Comments: No comments

Il suffit de jeter un œil aux caméos présents dans Psycho Sleepover (2008) pour savoir où punaiser sur notre carte du monde de l’horreur ce gros Z aux confins de l’amateurisme, dans lequel tournicotent donc l’égérie passée du slasher Felissa Rose, connue pour en avoir une sacrée paire sous sa jupe et avoir salement puni les mauvais bougres dans Massacre au Camp d’été, et le trublion Lloyd Kaufman, patron de ce monolithe du mauvais goût et de la connerie qu’est Troma. C’est mathématique, notre low-budget du week-end, emballé par Eric Gosselin et un Adam Deyoe par la suite amené à tourner Dead Season (2012), rendra donc équitablement hommage aux hécatombes des 80’s et aux bains toxiques montés avec les moyens du bord du père du Toxic Avenger, qui accueille d’ailleurs notre petite pelloche dans son catalogue.

Read More

Snoop Dogg’s Hood of Horror

Category: Films Comments: 4 comments

Si le toutou enfumé du hip hop américain Snoop est surtout connu pour son flow, ses polémiques ou ses nombreuses participations à des comédies tous publics – ah l’Amérique, cette terre où n’existe plus le mot « impossible », et où il est tout à fait normal de participer à un film Bob l’Eponge alors que l’on fut accusé de meurtre dans ses belles années! – le Dogg fut aussi brièvement une petite vedette de l’horreur. On se souvient de sa dégaine de lévrier à moitié stone dans le très correct Bones (2001), mais on se remémore moins souvent Snoop Dogg’s Hood of Horror (2006), film à sketchs sur lequel le doggfather enfilait le costume du crypt keeper

Read More

Mortelle Saint-Valentin

Category: Films Comments: 2 comments

Les restaurants et cantines de bord de mer gardant leurs portes closes jusqu’à nouvel ordre, les amoureux se verront cette année dans l’obligation de se reporter sur les macaronis au gratin de Captain Iglo et le champagne Franprix débouché devant la telloche. Autant en profiter pour dépoussiérer le déjà vieux de deux décennies Mortelle Saint-Valentin (2001), à condition que votre légitime ne soit pas du genre à se vexer que vous en profitiez pour loucher en douce sur les formes légendaires de Denise Richards, du temps où elle ne ressemblait pas encore au Maire McCheese de chez McDonald.

Read More

Pocahauntus

Category: Films Comments: 2 comments

Cela ne vous aura pas échappé mais depuis quelques années, le tout-puissant Disney est occupé à mettre sur le marché des versions « live » (les guillemets sont nécessaires pour des machins constitués en large partie d’effets en CGI) de ses dessins-animés les plus célèbres. Mais bien avant que les lions orphelins et les éléphants volants réinvestissent les écrans plats avec de nouvelles couleurs, la plutôt méconnue et pour ainsi dire évaporée du Net (ses sites et chaînes Youtube sont désormais effacées) Veronica Craven dépensait quelques 10 000 dollars (soit en-dessous de que dalle) pour le bien de Pocahauntus (2006), zéderie résolue à faire de la belle indienne de légende une véritable boogeywoman.

Read More

Harvesters

Category: Films Comments: No comments

« C’est dans les vieux pots qu’on blablabla… » Cette vieille ritournelle, l’estimable et regretté Don Dohler semblait y croire dur comme fer, lui qui passa la majeure partie de sa carrière à conter encore et encore la même histoire d’invasion de petits hommes verts haineux. Pas de raison que la donne change lors de son come-back au début des années 2000, après une petite décennie d’inactivité, et c’est cette fois son plus terre-à-terre (toutes proportions gardées) Blood Massacre (débuté en 87, sorti en 91) qu’il réforme sous le titre Harvesters (2001).

Read More