2000’s tagged posts

The Sexy Adventures of Van Helsing

Category: Films Comments: No comments

Puisque l’on s’intéresse à la vie sexuelles des animaux, pourquoi ne pas s’inquiéter de celles des légendes du fantastique ? Dont acte chez Seduction Cinema, ramassis de coquinous très occupés à enfiévrer les blockbusters du début des années 2000 et à dénuder les icônes du grand écran. Tim Burton ramène La Planète des Singes dans nos astres ? Eh bien le studio sans le sou se fend d’un Play-Mate of the Apes où les fourrures sont rasées façon ticket de métro. Le bon peuple n’a que Frodon et sa terre du Milieu aux lèvres ? Celles de guerrières pas timides s’humidifient pour le bien de The Lord of the G-Strings : The Femalship of the String. Spider-Man se tape une toile et tout le monde en redemande ? Voilà SpiderBabe, version perverse et aux huit pattes baladeuses. Et lorsque Van Helsing fait un retour pétaradant et envoie Hugh Jackman trouer du vampire et récolter du bifton, Seduction Cinema met les deux dollars qu’il lui reste en banque pour démouler The Sexy Adventures of Van Helsing (2004), qui nous rapproche d’Ed Wood plutôt que de Stephen Sommers.

Read More

Le Sorcier Macabre

Category: Films Comments: No comments

S’il n’a jamais profité de la même aura d’intouchabilité que les Carpenter, Hooper, Craven et Romero, H.G. Lewis n’en a pas moins été « honoré » autant qu’eux par la vague de remakes frappant de plein fouet les années 2000. Et si ses plus vénérés confrères ont parfois vu leur héritage souillé par de la marchandise de consommation courante à mille lieues de la rugosité de ses modèles, le père éternel du gore qui ordonne le port du tablier s’en est tiré plus honorablement, les deux 2001 Maniacs respectant à la lettre les volontés du vieux Lewis en se roulant dans les entrailles et en riant de leur débilité profonde. Pas de ça pour le plus cérébral Jeremy Kasten, qui s’attaquait en 2007 à The Wizard of Gore avec l’objectif d’élever un peu le belliqueux tour de magie d’antan.

Read More

Muckman

Category: Films Comments: No comments

Même lorsqu’il n’a pas un liard en banque, on peut toujours compter sur Brett Piper (They Bite !, Shock-O-Rama, Drainiac) pour relever le niveau de la Série Z. Muckman (2009) a beau être de son aveu même sa production la plus dépourvue (tout en étant la plus riche de son ami producteur/réalisateur Mark Polonia!), elle n’en enterre pas moins à la seule force du pouce le gros des troupes du low budget. Et tout cela sans même déballer un nibard ou faire pisser une jugulaire.

Read More

Spring Break Massacre

Category: Films Comments: 2 comments

Véritable institution outre-Atlantique, le Spring Break, gigantesque fête du printemps permettant les beuveries les plus insensées et remplissant les têtes estudiantines de souvenirs humides, et leurs caleçons de MST, ne pouvait échapper bien longtemps aux serres du slasher flick. On se souvient du drolatique malgré lui Nightmare Beach (aka Welcome to Spring Break) d’Umberto Lenzi, et ce fut ensuite au particulièrement Z Spring Break Massacre (2008) de se faire rabat-joie et tenter de mettre fin aux festivité en pourfendant du festoyeur. Pas avec les mêmes résultats, malheureusement…

Read More

Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre

Category: Films Comments: No comments

Avec un nom comme le sien, Dave Campfield était prédestiné à passer son mois d’août dans un campement maudit. Pour y prendre du bon temps plutôt que pour y ramasser les trombines décapitées des campeurs voisins, son Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre (2009) plantant sa tente sur le terrain vague de l’humour plutôt que sur le cimetière improvisé du slasher grave. Un choix judicieux au vu des moyens engagés.

Read More

Hush, en route vers l’enfer

Category: Films Comments: No comments

Être bon ne suffit pas toujours, et qui n’a pas la providence de son côté risque bien de finir ses jours au fin fond d’un vieux bac à soldes, enseveli sous une tapée de DVD d’Antitrust, sans espoir d’une réhabilitation future. Si Hush (2008) n’est jamais vraiment tombé dans ces tréfonds, il n’a jamais atteint les cimes non plus malgré sa bonne réception à sa sortie. Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, on se paie un petit retour sur l’un des favoris des années 2000 de la crypte, et sans aucun doute l’un des meilleurs survival de son époque.

Read More

Vampz

Category: Films Comments: 7 comments

On le sait, dans le royaume crochu du Z vampirique, on passe plus souvent qu’à notre tour du bécotage au becquetage, l’érotisme sanglant étant pour ainsi dire devenu la norme depuis que Misty Mundae, Tina Krause et leurs copines pas frileuses ont fait s’écouler quelques stocks de DVD. Pas le plus torride du lot, mais certainement pas le plus timide non plus, Vampz (2004) prend exemple sur le pas si pourri Cryptz (2002) de Danny Draven en mêlant blaxploitation et léchouilles gore. Vampires in da hood, dude !

Read More

The Jail

Category: Films Comments: No comments

The Jail, The Women’s Hell (2006) ! Rarement sous-titre aura aussi bien définit film qui le porte, tant les quelques 90 minutes ici amoncelées s’échinent à faire preuve de sadisme envers la gente féminine. Quant à Bruno Mattei, il aurait tout aussi bien pu remplacer son habituel pseudonyme Vincent Dawn par celui de Bis Repetita, vu que l’Italien ne rechigne jamais à faire un rappel et offrir à ses groupies que nous sommes une ration supplémentaire de sordide.

Read More

Détour Mortel

Category: Films Comments: 2 comments

Vous pouvez me traiter de vieux con, ce n’est pas bien grave et cela serait même mérité : alors que le reboot de la franchise Détour Mortel vient de frapper, et à priori moins pour le meilleur que pour le pire si l’on se fie aux quelques avis glanés de-ci de-là, votre serviteur préfère se retourner vers l’opus originel, celui d’une adolescence passée à se rêver sauveteur des pauvres Eliza Dushku et Emmanuelle Chriqui. Et on dirait bien que les amours de jeunesse savent rester vifs, tant ce Wrong Turn (2003) premier du nom reste une excellente affaire pour qui traque le survival sylvicole.

Read More

Metalheads : The Good, The Bad, The Evil

Category: Films Comments: No comments

A force de s’entendre répéter que l’homme sans but est un navire sans gouvernail, Bill Zebub, petit rigolo à la chevelure tombante, s’est probablement retiré quelques années dans une abbaye bénédictine pour y réfléchir sur l’objectif méritant selon lui la longue randonnée de la vie et la tripotée de coups durs qui va avec. Et après méditation, ce grand fana de Cannibal Corpse, de black metal et autres groupes revendiquant leur paganisme a trouvé ce pour quoi il était fait : faire chier le monde. Ou en tout cas tenter de vexer un maximum de personnes pour un prix minimum, la plupart de ses réalisations ne lui coûtant que quelques milliers de dollars – voire quelques centaines à peine – et se hâtent à se foutre à dos les grenouilles de bénitiers (Jesus, The Total Douchebag en 2011), les copains du Père Noël (Santa Claus : Serial Rapist, 2016), les fanas de hip hop (Rap Sucks en 2011) et plus généralement les féministes puisqu’une large partie de sa carrière fut fondée sur le dénudé de ces demoiselles. Surprise, avec Metalheads (2008) le sale gosse du Z le plus misérable qui soit s’essaie à la comédie romantique. A sa manière, bien sûr.

Read More