Category Films

L’Attaque de la Pin-Up Géante (Attack of the 60 Foot Centerfold)

Category: Films Comments: No comments

Fidèle à lui-même lorsqu’il s’agit des formes cachées (plus pour longtemps) de ces dames, Fred Olen Ray voit grand. Et même géant avec L’Attaque de la Pin-Up Géante (Attack of the 60 Foot Centerfold, 1995), dans lequel des mannequins spécialisées dans les magazines type Playboy ou Hustler ingurgitent une potion magique pour faire grossir leur poitrine. Sauf que le reste gonfle aussi, et que les voilà hautes de sept étages, prêtes à se crêper le chignon au milieu d’une foule faite colonie de fourmis.

Read More

Island Claws

Category: Films Comments: No comments

Si ce n’est quelques vieux scarabées à la coque solide comme Jim Wynorski, Fred Olen Ray ou Dave Decoteau, le faiseur de B-Movie est un animal dont la durée de vie excède à peine celle d’une mouche du terreau. Voire celle de l’éphémère, bien nommée bestiole restant bien au chaud dans son cocon trois années durant et mourant quelques heures à peine après son éclosion. Hernan Cardenas était visiblement de ceux-là, signataire d’un seul et unique film, dit-on budgété à 4 millions de dollars, comme souvent un creature feature faisant appel à quelques vieilles gueules d’Hollywood. Island Claws (1980) que ça s’appelle, version légèrement modernisée, et un peu politisée, de L’Attaque des Crabes Géants de Roger Corman.

Read More

Dracula, Prisonnier de Frankenstein

Category: Films Comments: No comments

Dracula contre Frankenstein, troisième round. A moins que l’on en soit déjà au quatrième, voire au cinquième ? C’est qu’on perd le compte dans cette tornade de canines arrachées et de boulons dévissés, les deux géants du fantastique gothique n’en finissant plus de se perdre en coups de genoux dans la cape et gifles sur les sutures suintantes. Et tout cela sur les rings les plus misérables qui soient, sinon ce n’est pas drôle. Pas d’Al Adamson ou de Paul Naschy à l’arbitrage cette fois, mais un Jess Franco qui regarde ailleurs et ne voit pas que le loup-garou s’infiltre dans Dracula, Prisonnier de Frankenstein (1972) pour ajouter encore un peu au bordel ambiant.

Read More

The Willies

Category: Films Comments: 4 comments

The Willies (1990), ou les chocottes si l’on s’amuse à traduire. Celles que se font volontairement un trio de jeunes dans une tente, au détour d’un petit direct-to-video donnant dans le film à sketchs faussement infantile. Et tout cela offert par une partie de l’équipe à l’œuvre sur Le Retour des Morts-Vivants !

Read More

Cutting Class

Category: Films Comments: 3 comments

On peut avoir bossé pour John Boorman et écrit ses Excalibur et La Forêt d’Emeraude pour se planter sur une petite Série B présentée comme incisive. Enfin, se planter… Certes, tout le monde se souviendra toujours et à jamais de Cutting Class (1987, mais sorti en 89) comme de l’un de ces quelques films qui servirent d’escabeau vers la gloire à Brad Pitt. Et très franchement, il fait aussi partie de ces slasher dont on ne sait si on doit les prendre par le manche ou la lame. Reste que le désossage d’adolescents a connu heures plus sombres…

Read More

Slime City Massacre

Category: Films Comments: No comments

Vingt-deux ans après son Slime City (1988), Greg Lamberson a toujours le nez qui coule. Et c’est dans nos écrans qu’il se mouche et laisse dégouliner quelques nouveaux litres de morve, nous abandonnant sur les genoux une suite plutôt digne de son film le plus célèbre. Digne en cela que Slime City Massacre (2010, donc) perpétue le style visuel du premier-né de la saga et s’en retourne aux immeubles abandonnés, à cette sensation de fièvre perpétuelle et ce mélange entre gore gélatineux et cultes obscurs.

Read More

Le Masque (The Bat)

Category: Films Comments: 2 comments

Le cinéma de la Old Dark House a ses règles immuables. Les branches taquines des arbres nus et centenaires se doivent de griffer les carreaux de la chambre à coucher, où logent des femmes encore tremblotantes des légendes locales, comme de juste sinistres, qu’on leur a racontées dans la journée. Le tonnerre se doit aussi de hurler et se mélanger au son du heurtoir rouillé qui frappe et frappe et frappe la vieille porte cochère. Derrière elle, le sourire en coin de Vincent Price. C’était obligé, puisque tout mystery movie soit-il, Le Masque (ou The Bat, 1959) se teinte d’épouvante lorsqu’un assassin sort les griffes pour égorger le bon peuple dans un vieux manoir.

Read More

The Ripper (L’Eventreur)

Category: Films Comments: No comments

Si The Ripper (1985) est vaguement connu, c’est défavorablement pour s’être vendu sur la présence du gore wizard Tom Savini dans le rôle de Jack l’éventreur alors que notre ami moustachu n’apparaît en tout et pour tout que cinq minutes à l’écran. Dix ans plus tard, le maquilleur de génie s’excusait toujours à genoux auprès de ses fans ayant déboursé quelques dinars pour le voir si peu à l’action. Ceux-là furent effectivement très surpris de se retrouver avec un bon vieux shot-on-video des familles dans les pognes. Peut-être les moins marris aussi avaient-ils compris que sous la déception de l’absence du père Savini se cachait une petite incision plus charmante qu’il n’y paraît.

Read More

The Uncanny

Category: Films Comments: No comments

Qui, du chat ou de l’homme, est le véritable maître ? Le spectateur profitant ou ayant profité de la présence des félins sait déjà que les chefs sont ces petits êtres caractériels, et n’a donc pas besoin de la production anglo-canadienne The Uncanny (1977) pour découvrir que nos foyers sont gouvernés par des tyrans à coussinets. Cela dit, la piqûre de rappel fait d’autant moins mal que l’on tient là un vrai bon film à sketchs (en opposition aux faux bons films à sketchs, plus fréquents que ce que l’on veut bien l’avouer) apte faire ronronner de plaisir les fans de la Amicus.

Read More

Demonwarp (Transmutation)

Category: Films Comments: No comments

Que faire lorsque l’on s’appelle Emmett Alston, que l’on a déjà réalisé quelques petites choses dont le pas trop mal New Year’s Evil, et que l’on a la chance de tourner une nouvelle série B en lieu et place d’un John Carl Buechler parti shooter le septième Vendredi 13 ? Un film de bigfoot ? Une bande de zombies ? Une invasion d’extraterrestres ? Comme il est trop dur de choisir, autant faire les trois à la fois ! Demonwarp (aka Transmutation, 1988) plante sa cuiller dans tous les plats et nous fourre le tout en bouche dans l’espoir que le tout soit digeste. Surprise, ça l’est plutôt.

Read More