Vincent Price tagged posts

Diary of a Madman

Category: Films Comments: No comments

Vincent Price. The man, the myth, the legend. Le roi du sourcil relevé, le Master of Menace en personne. Et de ces hommes que l’on écoute jusqu’au bout, y compris lorsque l’histoire contée ne vaut pas tripette. Le bénéfice de la diction et du joli timbre. On les écoute donc, les mémoires du fou du jour, mais on se rend aussi bien compte que si Diary of a Madman (ou L’Etrange Histoire du Juge Cordier, 1963) nous était narré par un autre, nos oreilles se seraient fermées dès l’entame…

Read More

Le Désosseur de Cadavres (The Tingler)

Category: Films Comments: No comments

Quand Vincent Price, le Master of Menace en personne, s’alliait à ce petit prince du gimmick glaçant qu’était William Castle, ce n’était évidemment pas pour dénoyauter des cerises. Et si le gentiment culte Le Désosseur de Cadavres (The Tingler, 1959) n’oublie pas de se parer d’un soupçon de psychologie et joue avec la thématique du mariage malheureux, il fait surtout l’étalage de tout son macabre et lâche sur les foules un scolopendre de la taille d’un bras. De quoi faire sursauter le public des fifties, et si les fessiers devaient rester coller à leur siège, comptez sur Castle pour envoyer le coup de jus nécessaire à la faire lever.

Read More

La Nuit de tous les Mystères / La Maison de l’Horreur

Category: Films Comments: One comment

L’horreur est une fête, et ça, le saltimbanque de la terreur William Castle l’avait sans doute mieux compris que tout le monde. En attestera une bonne partie de sa carrière, et surtout son classique La Nuit de tous les Mystères (The House on Haunted Hill, 1959), véritable tour en train fantôme avec comme conducteur the man, the legend, Vincent Price. Et bien installés sur la banquette de ce wagon hanté, nous avons attendu l’arrêt jusqu’au remake de 1999, La Maison de l’Horreur, derrière lequel se cache un hommage poignant à Price et Castle.

Read More

Le Retour de la Mouche

Category: Films Comments: No comments

Coriace la mouche, insecte dont le grand talent se trouve dans son art d’éviter la tape, et dont on sait qu’une fois effacée d’un bon coup du plat de la main elle sera remplacée par dix camarades bourdonnantes. A peine écrasée à la fin du fabuleux La Mouche Noire (1958), la revoilà à tourner autour d’un Vincent Price de retour dans la franchise, séduit par un script dont il apprécie tout particulièrement la première moitié. Malheureusement pour lui, à l’heure des coupes budgétaires faites par des producteurs à priori pas trop sûrs des qualités du moucheron nouveau, c’est justement sa partie favorite du scénar’ qui saute. Qu’il repose néanmoins en paix : sans atteindre le niveau bien trop élevé de son aîné, Le Retour de la Mouche (1959), pour de la Série B sortie des fours à la hâte, se grignote sans difficultés.

Read More

Le Corbeau

Category: Films Comments: 2 comments

Outre d’évidents talents lorsque vient l’heure de jongler avec des bourses à moitié vides, Roger Corman avait pour lui l’art de frayer avec du beau monde. Dans le cas présent les légendes Vincent Price, Boris Karloff, Peter Lorre, Hazel Court et un alors petit nouveau promis à une grande destinée, Jack Nicholson, tous réunis autour du funèbre plumage du Corbeau (1963). Mais si celui-ci claque du bec, c’est plus volontiers pour vous faire pouffer de rire que pour vous faire revivre la terreur ressentie par le grand Edgar Allan Poe lors de sa rencontre avec le petit rapace.

Read More

La Malédiction d’Arkham

Category: Films Comments: 4 comments

La Malédiction d’Arkham (1963) a cela de merveilleux qu’elle fait se percuter plus ou moins les grands esprits d’Edgar Allan Poe et Howard Phillips Lovecraft. Plutôt moins que plus il est vrai, l’éternel père de Cthulhu et de tous les autres calamars attendant leur heure dans les dimensions voisines de la nôtre restant l’évidente force derrière ce nouveau gothique pétri par Roger Corman, même si Poe le corbeau n’en est pas à son dernier croassement et peut compter sur le soutien des pontes d’AIP

Read More

Le Croque-Mort s’en mêle

Category: Films Comments: 2 comments

Il y a des additions qui ne peuvent qu’accoucher d’un gros numéro. Prenez Le Corque-mort s’en mêle : en cumulant les présences de Jacques Tourneur, Richard Matheson, Vincent Prince, Peter Lorre, Basil Rathbone, Boris Karloff et ces braves gars d’AIP à la production, il était forcé que l’on se retrouve avec le film d’épouvante ultime dans les mimines, non ? Ben non, justement, car comme son titre original l’indique, The Comedy of Terrors (1963) cherche plus volontiers le rire que le frisson. Et le pire c’est que ça marche.

Read More

La Tour de Londres (1962)

Category: Films Comments: No comments

Peut-être vexé de s’être vu poignardé dans le dos et enfermé dans une barrique de vin rouge à la fin des années 30 pour le compte de la Universal, Vincent Price décide de prendre sa revanche et s’empare de La Tour de Londres ! Une bonne occasion de prouver que cet élégant personnage peut aussi se montrer plus cruel que Basil Rathbone et Boris Karloff réunis.

Read More

L’Empire de la Terreur

Category: Films Comments: No comments

Après avoir torturé Vincent Price en le fouettant avec les branches de son arbre généalogique dans La Chute de la Maison Usher, après avoir emmerdé le même comédien en le mettant face à son épouse décédée dans La Chambre des Tortures et après avoir offert un bol de terre à ce pauvre Ray Milland dans L’Enterré Vivant, il était temps pour Roger Corman de rire un peu via L’Empire de la Terreur. Mais pas trop non plus, hein !

Read More

Flic ou Zombie

Category: Films Comments: 6 comments

Et si Mel Gibson et Danny Glover avaient été grimés en zombies dans les L’Arme Fatale ? Question hautement philosophique s’il en est, que tout un chacun s’est déjà posée au moins une fois. La réponse, on la trouve dans une petite série B mémorable mais peu mémorisée des eighties, nommée Flic ou Zombie.

Read More