Vampires tagged posts

Nosferatu.com

Category: Films Comments: No comments

Nosferatu.com… Tout est dans le titre en réalité – qui désigne ici le blog de Jérémy, héros du film et passionné par le vampirisme : la tradition immémoriale d’un mythe fondateur, mariée à la modernité numérique de notre ère, à ses réseaux et à ses canaux. Le plan liminaire du film – en amorce, un crucifix brandi par un chasseur de vampires qui progresse dans les couloirs d’une usine désaffectée – prend alors valeur militante. Comme une double profession de foi finalement, portée en étendard par le réalisateur Julien Dève : revitaliser le motif primordial du non mort dans les espaces de notre modernité, et entretenir la flamme d’un fantastique à la française qui s’assume fièrement. Tel est bien le sens de cette note d’intention mise en avant dans le communiqué de presse : « faire un [Rec] made in France« , objectif homothétique aux souhaits de Julien Dève, qui « rêve d’une french touch du cinéma fantastique« . En réalité, cette french touch existe déjà depuis des lustres (malgré les idées reçues), mais nous ne refuserons pas une nouvelle ...

Read More

The Creeps

Category: Films Comments: 3 comments

On parie combien qu’un beau jour Charles Band, comme chacun sait maître ès Série B à la tête de feu Empire et de Full Moon, s’est installé devant Monster Squad et s’est dit que ce serait pas con de copier l’excellent cocktail de monstres de Fred Dekker ? Et donc de foutre dans le même film les streums classiques que sont Dracula, la créature de Frankenstein, la momie et le loup-garou. Problème : les siens chaussent du 28.

Read More

La Maison qui Tue

Category: Films Comments: 8 comments

Les éditions ESC ne pouvaient décemment zapper La Maison qui Tue dans leur déclinaison de l’épouvante anglaise, d’autant que le film compte parmi les plus célèbres de la Amicus, considéré souvent comme le top de l’omnibus et chaleureusement accueilli lors de sa sortie, en 1971. Pas toujours un signe de bonne tenue, mais quand même…

Read More

Le Train des Epouvantes

Category: Films Comments: No comments

Quatrième Amicus dans l’ordre des éditions ESC, Le Train des Epouvantes est le premier des omnibus produits par la firme, le premier de cordée comme indiqué au frontispice du livret. Sorti en 1965 chez nos amis anglais, Dr. Terror’s House of Horrors (son titre original) inaugurait en effet le cycle qui fit la renommée de la firme, et l’on peut dire encore une fois qu’ESC fait le taf, et plutôt bellement : travail impeccable sur l’emballage – mediabook sublimé par un artwork inspiré de l’affiche anglaise, avec Peter Cushing en produit d’appel -, combo DVD / Blu-ray avec options VF ou VOSTF (ce qui suffit bien), livret toujours signé Marc Toullec et modules vidéo toujours assurés par Laurent Aknin. Oui c’est cher (une trentaine d’euros à chaque fois), mais rien n’est gratuit en ce bas-Monde, et si nous ne brûlerons pas l’antique coffret Peter Cushing paru chez Aventi (qui contenait donc Le Train des Epouvantes), force est de constater qu‘il n’y pas photo...

Read More

Castlevania, Saisons 1 et 2

Category: Dossiers Comments: No comments

Véritable arlésienne, le Castlevania sans manettes et pixels a longtemps fait partie de ces projets sans cesse annulés, mais que le septième art n’a pour autant jamais véritablement arrêté de draguer. Il faut dire qu’avec son décorum hammerien, ses personnages dramatiques et ses promesses d’une action fouetteuse (comprendra qui y joua), le jeu-vidéo phare de Konami qui poussa une génération entière à pester contre la Nes de Nintendo avait tout pour  muer en plaisir pelliculé. Surprise, c’est à Netflix de récupérer la bête pour une version animée plutôt extrême…

Read More

Maleficia

Category: Films Comments: No comments

On l’a vu il y a quelques temps : le cabinet d’Antoine Pelissier est toujours ouvert, que ce soit pour soigner une vilaine toux ou pour y dérouler des kilomètres de saucisses, en vue de reproduire une éviscération en bonne et due forme. Et avec Maleficia, le bien nommé Dr. Gore rappelle que ses patients, il les préfère en très mauvaise santé…

Read More

La Fille de Dracula

Category: Films Comments: 4 comments

On ne peut plus attaché au vampirisme et aux vilaines bêtes cadavériques que la Universal répandait sur le monde des années 30, Jess Franco se mit en tête au début des seventies d’apporter ses propres versions de certains grands mythes du cinéma d’épouvante. L’occasion de vérifier, avec La Fille de Dracula, si la biquette suce aussi bien que son père.

Read More

Orgie Satanique

Category: Films Comments: 2 comments

C’est l’heure de la messe pour Artus Films, qui quitte un temps les délires jazzy de Jess Franco et les cimetières forts en gore de Lucio Fulci pour rejoindre la sombre procession du Comte Sinistre. Soit un vampire bien de chez nous, puisque localisé en France et ravis de sacrifier des petites Anglaises pour montrer à Satan combien il lui est dévoué. Sortez les crucifix dès lors, car Orgie Satanique fricote avec le Malin et les quenottes pointues…

Read More

Blood Scarab

Category: Films Comments: 2 comments

Sorti en 2008, Blood Scarab est ce point de jonction entre les deux franchises de Don Glut – diptyque The Mummy’s Kiss et saga Countess Dracula : en d’autres termes, quand la Momie meets Dracula et ses vampirettes, au moment où Erzsébet Bàthory s’invite également au festin. Oui, nous ne sommes pas très loin de l’esprit crossover qui animait la production Universal des années 40, et nous sommes assez proches des premiers essais amateurs de Don Glut dans les années 50 et 60, lorsque le jeune homme filmait d’improbables rencontres entre Classic Monsters et héros Marvel… Un retour aux sources donc, en même temps qu’un film épilogue.

Read More

The Erotic Rites of Countess Dracula

Category: Films Comments: No comments

« Bram Stoker’s Dracula never offered the exotic crimson action you’ll find in… Scarlet Countess. A new level in gothic horror. » Oui c’est sûr, on ne se mouche pas du pied chez Frontline Entertainment, on y va franco question promo. No scandal en même temps : l’accroche est pleine de cette ironie et de cette distance qui définit assez bien la série dite Z et le DTV étique, sans compter que le film est inscrit au catalogue des distributeurs frappadingues de Seduction Cinema ; cohérent quand on mate les titres de la firme, spécialisée dans la vampirette chaudasse… et dans la gonzesse peu farouche d’une manière gén...

Read More