USA tagged posts

The Ape Man (L’Homme-singe)

Category: Films Comments: No comments

Tout comme on n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace, on ne se risquera pas à expliquer à Bela Lugosi comment jouer les sinistres, le Hongrois n’ayant jamais véritablement laissé tomber les smokings sombres comme ses intentions cachées et les sourires sardoniques. The Ape Man (1943), ou L’Homme-Singe en VF, apporte cependant le toujours bienvenu changement dans la continuité, notre prince des ténèbres y traînant une déprime carabinée depuis une expérimentation lui offrant des rouflaquettes à la Dick Rivers et une barbe de hipster. Un spleen bien compréhensible.

Read More

Psycho Cop Returns

Category: Films Comments: No comments

« Enfin, Brian, ce mec est un policier, évidemment qu’il est un peu bizarre et dérangé ! » Bah ouais, de quoi tu t’inquiètes, Brian ? Que le gardien de la paix désire te défoncer le sphincter à coup de matraque ou te donner un coup de jus via son taser ? C’est son rire sadique et son humour noir, le problème ? La déco de sa bagnole faite de membres et des guenilles ensanglantées te turlupine ? Allons Brian… Ce n’est que Psycho Cop Returns (1993), inoffensif mais rigolo petit slasher, principalement soucieux de faire voltiger un maximum soutifs en un minimum de temps !

Read More

Battle Queen 2020

Category: Films Comments: No comments

En ces temps troublés, quoi de mieux qu’une bonne petite Série B pour respirer un bon coup, même si les énoooormes melons de Julie Strain prennent toutes la place dans le sac de couchage ? Pari manqué avec Battle Queen 2020 malheureusement, cette riquiqui productions New Concorde, boîte à malice de Roger Corman, modelée en 1999 mais seulement sortie en 2001, décharge plus de déceptions que de plaisirs.

Read More

Murder Weapon

Category: Films Comments: No comments

Un titre fleurant bon la poudre chaude et le biceps huilé, la danseuse des cimetières Linnea Quigley (Le Retour des Morts-Vivants) et la brune incendiaire Karen Russell (Vice Academy, Memorial Valley Massacre) prêtes à en découdre dans leurs vestes en cuir, les boobs en avant et l’arme au poing, une accroche vantant à la fois leurs qualités sous la couette et leurs talents létaux… C’est clair, Murder Weapon (sortie : 1989) fait de l’oeil aux boustifailleurs cherchant un Cobra ou un Commando à la mâchoire moins carrée et aux formes plus arrondies. Une vaste tromperie, car David DeCoteau, comme de juste à la barre de strip-tease, n’entend pas shooter de l’actioner à la mode girl power, mais bien un petit slasher psychologique indécis quant à sa tenue de soirée : bonnet d’âne ou cravate bien serrée ?

Read More

The Runestone

Category: Films Comments: No comments

Fenrir, grand méchant loup de la mythologie nordique, coupable d’avoir mangé tout cru Odin et d’avoir privé Týr de l’un de ses bras, star d’une Série B sur la ligne de départ des 90’s ? C’est possible avec The Runestone (1991), version nordique du mythe du loup-garou, fomentée par le producteur du (chouette) dessin-animé Le Petit Grille-Pain Courageux (ça ne s’invente pas). Attention : port du casque à pointes obligatoire.

Read More

Hellgate – Cité de l’Enfer

Category: Films Comments: No comments

William A. Levey devait être un peu maso sur les bords, le réalisateur de Blackenstein (1973), version blaxploit’ du mythe du baron tricoteur de cadavres, généralement considérée comme la pire du lot, et du Monaco Forever (1984) avec Jean-Claude Van Damme, que l’on ne s’embarrassera même pas à commenter, revenant encore et encore avec de nouvelles bobines sous le bras. Et tout ça pour quoi ? Pour des nèfles tiens, la plupart des tentatives du bonhomme se soldant par des échecs critiques et des pluies de moqueries. Qu’il garde son parapluie en pogne, car l’averse n’est pas finie avec son étrange Hellgate – Cité de l’Enfer (1989), direct-to-video foiré de chez foiré mais aussi une divertissement cheesy apte à envahir quelques soirées Pizza Hut.

Read More

Phantasm : RaVager

Category: Films Comments: 2 comments

Dix-huit ans après un Phantasm IV (1998) faisant office de traversée du désert pour le pauvre Reggie, alors parti à la rescousse de son éternel petit frère de substitution Mike, kidnappé par l’increvable Tall Man, Don Coscarelli revient enfin à la saga si chère à son coeur. Mais non sans mélanger son sang à celui plus neuf de David Hartman, spécialiste des séries pour enfants (Monsieur a roulé sa bosse sur la version animée du Godzilla ricain de 98, Extreme Ghostbusters, Spider-Man version 2003, Transformers Prime et Jackie Chan Adventures) et collaborateur du Don depuis Bubba Ho-Tep. Mais est-ce que ce mélange de globules rouges fonctionne réellement sur le tant attendu Phantasm : RaVager (2016) ?

Read More

Trapped Alive

Category: Films Comments: No comments

Dans leur entreprise d’exhumation de Séries B oubliées de toutes et tous, les Anglais d’Arrow Video en sont finalement venus à proposer Trapped Alive, production indépendante tournée en 88 mais incapable de trouver le chemin des vidéoclubs avant 93, dans laquelle Cameron Mitchell combat ses lourdes paupières alors que deux jeunes filles et trois évadés affrontent un cannibale dans une mine désaffectée. Que du très ordinaire en matière de B-Movie, soit, mais un honnête divertissement à l’arrivée.

Read More

Whodunit ? (Island of Blood / Scared Alive)

Category: Films Comments: No comments

Lorsque l’on cause de ce slasher on ne peut plus mineur, et possédant autant de patronymes qu’une cougar amateur de chez Jacquie et Michel a de MST, qu’est Whodunit ? (ou Island of Blood, ou Scared Alive), c’est bien souvent pour la rabrouer sévèrement, l’oeuvrette de William T. Naud (Thunder in Dixie, Wild in the Sky) s’étant vu remettre le bonnet d’âne à plus d’une occasion. Exagéré, mais pas totalement immérité.

Read More

Bubba Ho-Tep

Category: Films Comments: No comments

L’obsession pour la mort, pour ces dernières heures qui nous forcent à observer une Faucheuse approchant à grands pas osseux, Don Coscarelli l’a plutôt deux fois qu’une. C’est qu’après avoir passé tout son temps en compagnie d’un gigantesque croque-mort videur de tombes au fil des Phantasm, et avant d’annoncer à l’avance le trépas de l’un de ses personnages au travers du très bon John Dies at the End, le réalisateur s’enfermait dans un mouroir en compagnie d’un Elvis impuissant, d’un JFK noir et d’une momie plus sèche qu’un vieux TUC au paprika. Yup, on cause bien de Bubba Ho-Tep, baby !

Read More