Umberto Lenzi tagged posts

La Maison du Cauchemar (Ghosthouse)

Category: Films Comments: No comments

L’immobilier maudit se porte bien, merci pour lui. Et le vorace Umberto Lenzi de s’allier à Joe D’Amato pour ajouter une nouvelle bicoque hantée dans le patelin du cinéma d’exploitation. Et connaissant le vieux Umberto, on peut s’attendre à plus que des battants claqueurs…

Read More

Cannibalis, au pays de l’exorcisme

Category: Films Comments: 2 comments

On le sait, le cinéma bis à l’italienne n’a jamais manqué d’aventuriers prêts à dégainer machette et boussole pour se frayer un chemin dans l’enfer vert, bravant boas adeptes des free hugs et anthropophages se léchant les babines à la vue d’une cuisse charnue. Reste que question bourlingueurs partis croiser le fer avec les bouffeurs de viande humaine, Umberto Lenzi reste et restera à tout jamais le pionnier grâce à son fondateur Au Pays de l’Exorcisme.

Read More

Eyeball

Category: Films Comments: No comments

Le regretté Umberto Lenzi ne savait vraiment pas le dire avec des fleurs. Ainsi, lorsqu’il tombe d’amour au premier regard pour de jolies juilletistes, il ne peut s’empêcher de leur arracher les mirettes. Eyeball ou une conception des vacances à l’exact opposé de celle de Patrice Leconte et ses Bronzés

Read More

Gates of Hell

Category: Films Comments: No comments

Les vidéophiles fétichistes se souviennent sûrement des belles jaquettes VHS estampillées Enzio Sciotti, qui habillaient la petite Collection Lucio Fulci sortie chez Kara Film au début des années 90 : rappelons-nous Les Fantômes de Sodome, Soupçons de Mort et The Murder Secret… Autant de pelloches qui appartenaient à cette drôle de série des Lucio Fulci Presenta, truc artificiellement fabriqué par les producteurs Antonio Lucidi et Luigi Nannerini à la fin des années 80, pour capitaliser sur le seul nom d’un Lucio Fulci déclinant. Luigi Nannerini qui, dans une autre vie, produisit quand même ce bel objet qu’était Les Diablesses d’Antonio Margheriti (1973)… Oui, pas exactement le même niveau que cette camionnette de petits films (huit au total), produits pour rien en fait, mais camouflés derrière de superbes et trompeurs artworks. On connaît bien  la musique en l’espèce.

Read More

House of Lost Souls

Category: Films Comments: No comments

Nous sommes en 1989, et qu’il est déjà loin le temps glorieux des zombies italiens, monstres furieux qui déferlèrent sur les vivants et les écrans au début des années 80. Un thème dépassé pour tout dire et presque anachronique au mitan de la décennie, simple relique d’un « âge d’or » aussi beau qu’éphémère (l’épopée fulcienne des années 79-81), et rogaton d’une tripotée de suiveurs aussi maladroits qu’attachants. Comme tous les mythes constitutifs d’un genre, et comme tous les filoni commercialement viables, le cadavre ambulant déserta peu à peu les salles et dépérit gentiment dans son coin après cette folle époque… pour finir dans le cadre étroit de l’écran domestique, comme simple élément décoratif : triste épilogue donc, puisque nos vindicatifs macchabées furent alors récupérés par la televisione, objets un peu risibles et ornementations fastoches de quelques téléfilms pas trop moches de gueule certes, mais tellement gris comparés aux œuvres des aînés...

Read More

House of Witchcraft

Category: Films Comments: 2 comments

A la fin des années 80, les caves du ciné bis italien exhalaient une sale odeur. L’odeur rance de l’épilogue et du dernier acte, tragique et amer pour ceux qui connurent les folles exactions des seventies et des primes eighties… Comme ses congénères, Umberto Lenzi réaliserait encore quelque films d’horreur en cette période, et de bonne facture généralement… Mais bon, la magie était passée, le parfum évaporé. Qu’on pense aux productions Filmirage par exemple, quand le boss Joe D’Amato délocalisait ses tournages aux Etats-Unis, à la recherche d’une légitimation toute US : La Maison du Cauchemar en 1988 et Le Voyageur de la Peur en 1989, avatar plutôt réussi de Hitcher et carrément titré dans certains pays… Hitcher 2. Sous une autre enseigne, signalons encore le divertissant Fou à Lier (alias Nightmare Beach, 1989), slasher qui manquait peut-être un peu de sang et de nerf pour emporter pleinement l’adhésion… Ou Le Porte dell’Inferno (Gate of Hell), une histoire de moines maudits produite par l’Alpha Cinematografica et appartenant à cette très artificielle série des Lucio Fulci Presents (comme Murder Secret, Les Fantômes de Sodome ou Luna di Sangue) : longuet tout de même, quoiqu’on appréciera ce petit hommage à L’Au-delà lors d’une séquence à déconseiller aux arachnophobes…

Read More

Primal Rage

Category: Films Comments: 2 comments

Primal Rage, ou Rage – Furia Primitiva dans la langue de Dante, c’est l’histoire d’un prêté pour un rendu, ou d’un échange de bon procédé : tu m’écris mon scénar’, je t’écris ton histoire… Comprendre qu’Umberto Lenzi rédigea le script de Primal Rage pour Vittorio Rambaldi, alors que Vittorio Rambaldi imagina la trame du slasher Nightmare Beach pour Umberto Lenzi. Deux films jumeaux donc, réalisés dans les mêmes eaux (la fin des années 80… mortelle pour le cinéma bis italien), produits par les mêmes margoulins, et shootés dans les mêmes décors : ceux, ensoleillés, de la Floride, quand l’Italie délocalisait ses tournages à la recherche d’une légitimation toute ricaine, à grands coups de pseudos (Harry Kirkpatrick = Umberto Lenzi), d’emprunts tous azimuts et d’acteurs du cru ; les mêmes d’un film à l’autre d’ailleurs, parmi lesquels Sarah Buxton (Debbie la copine contaminée), avec en sus la guest-star qui va bien : Bo Svenson ici, qui cachetonnait comme un dingue à cette période (du Bruno Mattei avec Double Target, de l’Eurociné avec Maniac Killer, ou du Fred Olen Ray avec L’Invasion des Cocons : ouais, ça vole pas toujours très haut…). Dans Primal Rage, le grand blond endosse la blouse du scientifique inconscient, énième avatar d’un Docteur Maboule dont l’hybris lui coûtera la vie.

Read More

Le Cynique, L’Infâme, Le Violent

Category: Films Comments: 2 comments

C’est net, Le Cynique, L’Infâme, Le Violent, l’un des fleurons les plus recommandés d’Umberto Lenzi, fait bien partie des années de plomb ! Ben oui, vu le nombre de personnes qui se font plomber par les trois rois de l’Eurocrime que sont Tomas Milian, Maurizio Merli et John Saxon, on voit que l’appellation prend un tout nouveau sens une fois passée à la moulinette du cinéma bis !

Read More

L’Avion de l’Apocalypse

Category: Films Comments: 4 comments

En 1980, Umberto Lenzi a décidé de sortir de table pour un instant et quitter les banquets de ses amis anthropophages (il y reviendra, de toute façon !) pour aller gambader avec des infectés. Et ce bien avant que ce soit à la mode ! Mais est-ce que le culte L’Avion de l’Apocalypse mérite pleinement son décollage vers l’Olympe des films bis ?

Read More

Rayon Action: Episode 2

Category: Rayon Action Comments: 3 comments

Rayon Action Episode 2: le retour! Après avoir senti les aisselles embaumées d’un Scott Adkins versant dans l’hooliganisme, d’un JCVD se prenant pour James Bond, d’un sosie de Bruce Lee prenant des vacances à Bornéo et d’un Daniel Bernhardt singeant Van Damme, il est temps d’aller coller nos nez dans d’autres régions axillaires. Mais soyez rassurés, elles aussi sentent la sueur, le sang, la poudre. Quand des mecs comme Fred Williamson, Steven Seagal, Jean-Claude Van Damme ou Bruce Li portent la main au dessous de bras pour y mimer le bruit d’un pet, ça vous fait un coup de grisou!

Read More