Slasher tagged posts

The Ghastly Ones

Category: Films Comments: 5 comments

« Des crétins avec une caméra. » Voilà comment Stephen King rabaissait Andy Milligan et son équipe après avoir vu The Ghastly Ones (1968), sans nul doute l’un des efforts les plus connus d’un auteur ayant connu le goudron et les plumes, parce que considéré comme l’un des pires qui soient. Je ne me hasarderai d’ailleurs pas à prétendre que les horribles du titre forment une belle escouade, le premier film de l’Andy à prendre des couleurs, même si c’est pour épouser une fade palette, restant effectivement un canard sacrément vilain, mais la bonne foi m’oblige à le voir comme plus qu’une crotte de nez collée sur la gigantesque fresque du cinéma fantastique. Oui, The Ghastly Ones est fin nul, mais il est aussi de ces quelques bandes d’exploitation à faire la bascule entre un âge d’or tout en retenue et l’ère des sauvages à venir, les meurtres ici perpétrés par un spadassin encapuchonné annonçant même la venue future du slasher flick.

Read More

Cheerleader Massacre II

Category: Films Comments: 2 comments

Lorsque deux traditions typiquement américaines comme le slasher et le cheerleading se rencontrent, c’est fatalement pour avoir la main aussi lourde dans la découpe de jolies gymnastes que dans le déshabillage de cruches sympathiques. Pourtant, et alors qu’il lui aurait été facile de suivre le chemin des 85 347 autres psychokiller movies et envoyer un défiguré sachant manier le fauchard dans les vestiaires des pom-pom girls, Brad Rushing décide d’innover avec Cheerleader Massacre II (2011) en usant de drones tranchants et d’araignées mécaniques.

Read More

Détour Mortel

Category: Films Comments: 2 comments

Vous pouvez me traiter de vieux con, ce n’est pas bien grave et cela serait même mérité : alors que le reboot de la franchise Détour Mortel vient de frapper, et à priori moins pour le meilleur que pour le pire si l’on se fie aux quelques avis glanés de-ci de-là, votre serviteur préfère se retourner vers l’opus originel, celui d’une adolescence passée à se rêver sauveteur des pauvres Eliza Dushku et Emmanuelle Chriqui. Et on dirait bien que les amours de jeunesse savent rester vifs, tant ce Wrong Turn (2003) premier du nom reste une excellente affaire pour qui traque le survival sylvicole.

Read More

The Dark Side of Midnight (The Creeper)

Category: Films Comments: No comments

Et la Palme d’Or du « slasher soporifique bien que hautement humoristique » revient à… The Dark Side of Midnight, alias The Creeper (1984) de Wes Olsen, également reparti avec la récompense d’or pour sa furtive mais appréciée prestation de « pire réalisateur/scénariste/acteur/monteur/producteur n’ayant en tout et pour tout qu’un seul film à son actif. » Une œuvre en effet unique, récit de la traque plutôt pépère menée par deux flics à l’encontre d’un tueur en série mal réveillé.

Read More

Easter Bunny Bloodbath

Category: Films Comments: No comments

Ce week-end, si tout se passe bien, les enfants sages devraient découvrir dans leur jardin ou dans la chambre à coucher une flopée d’oeufs multicolores qui feront autant leur bonheur que celui du compte en banque de leur dentiste. Quant aux garnements coupables d’avoir tiré sur les couettes de leur petite sœur, les cloches et petit lapinous les corrigeront en leur glissant sous l’oreiller le DVD de Easter Bunny Bloodbath (2010), source de cauchemars aussi bien pour les jeunes têtes blondes que pour qui ne verse pas dans le slasher disetteux.

Read More

Ritual Of Death

Category: Films Comments: No comments

Le nom Fauzi Mansur, depuis que l’on a dansé la salsa du démon avec celui qui le porte au fil de son perfectible mais attachant Satanic Attraction (1989), résonne plutôt bien à nos oreilles, tant il se fait promesse d’effusions sanguines pas loin d’être volcaniques, d’intrigues vides de sens mais généreuses en sexe déviant et d’atmosphères lucifériennes. Sans surprise, Ritual of Death (1990) garde le cap et s’échine à aller de pair avec son grand frère.

Read More

Psycho Sleepover

Category: Films Comments: No comments

Il suffit de jeter un œil aux caméos présents dans Psycho Sleepover (2008) pour savoir où punaiser sur notre carte du monde de l’horreur ce gros Z aux confins de l’amateurisme, dans lequel tournicotent donc l’égérie passée du slasher Felissa Rose, connue pour en avoir une sacrée paire sous sa jupe et avoir salement puni les mauvais bougres dans Massacre au Camp d’été, et le trublion Lloyd Kaufman, patron de ce monolithe du mauvais goût et de la connerie qu’est Troma. C’est mathématique, notre low-budget du week-end, emballé par Eric Gosselin et un Adam Deyoe par la suite amené à tourner Dead Season (2012), rendra donc équitablement hommage aux hécatombes des 80’s et aux bains toxiques montés avec les moyens du bord du père du Toxic Avenger, qui accueille d’ailleurs notre petite pelloche dans son catalogue.

Read More

Voeux Sanglants (The Initiation)

Category: Films Comments: No comments

1984, année charnière pour le sous-genre tout en coups de tournevis dans la tempe qu’est le slasher, progressivement délesté de son pardessus emprunté à Psychose et au cinéma à suspense dans son ensemble, puis rhabillé pour affronter l’hiver de la laine mitée de celui ne se souciant même plus de l’effet qu’il fait à son interlocuteur. Pour le dire plus simplement, l’âge d’or se dissipait, la relative intelligence que le genre pouvait encore avoir prenait congé et les tentatives apparues à partir de 85 adoptaient la posture du second degré à tendance perverse. Pas encore coiffé du bonnet d’âne mais déjà moins noble que ses prédécesseurs, Voeux Sanglants (alias The Initiation) fait le lien d’une tendance à l’autre et se trouve donc, c’est tout mathématique, tiraillé entre sa cervelle encore en marche et son entre-jambe déjà en ébullition.

Read More

Mortelle Saint-Valentin

Category: Films Comments: 2 comments

Les restaurants et cantines de bord de mer gardant leurs portes closes jusqu’à nouvel ordre, les amoureux se verront cette année dans l’obligation de se reporter sur les macaronis au gratin de Captain Iglo et le champagne Franprix débouché devant la telloche. Autant en profiter pour dépoussiérer le déjà vieux de deux décennies Mortelle Saint-Valentin (2001), à condition que votre légitime ne soit pas du genre à se vexer que vous en profitiez pour loucher en douce sur les formes légendaires de Denise Richards, du temps où elle ne ressemblait pas encore au Maire McCheese de chez McDonald.

Read More

Raging Fury (Hell High)

Category: Films Comments: No comments

Et un de plus ! On n’en finit jamais vraiment, sur Toxic Crypt, de tomber sur de nouveaux one timer, ces jadis petits jeunes qui ont un jour décidé de miser leur avenir sur une petite Série B sans se douter que celle-ci tiendrait finalement moins du prometteur point de départ que de la sévère ligne d’arrivée. En 1989, ou plutôt en 86 puisque son film fut en réalité shooté bien avant sa sortie officielle, c’était à Douglas Grossman de tenter de décrocher les étoiles avec Hell High, menue bande nous renvoyant aux bancs d’école et parvenant, c’est un comble, à sonner à la fois comme trop scolaire… et pas assez.

Read More