Slasher tagged posts

Pocahauntus

Category: Films Comments: No comments

Cela ne vous aura pas échappé mais depuis quelques années, le tout-puissant Disney est occupé à mettre sur le marché des versions « live » (les guillemets sont nécessaires pour des machins constitués en large partie d’effets en CGI) de ses dessins-animés les plus célèbres. Mais bien avant que les lions orphelins et les éléphants volants réinvestissent les écrans plats avec de nouvelles couleurs, la plutôt méconnue et pour ainsi dire évaporée du Net (ses sites et chaînes Youtube sont désormais effacées) Veronica Craven dépensait quelques 10 000 dollars (soit en-dessous de que dalle) pour le bien de Pocahauntus (2006), zéderie résolue à faire de la belle indienne de légende une véritable boogeywoman.

Read More

Evil Judgment

Category: Films Comments: No comments

Evil Judgment, petite Série B en provenance du Canada façonnée en 1981 mais ne trouvant le chemin des vidéoclubs qu’en 84, nous permet de remettre de l’ordre dans nos calculs et confirme quelques méchants soupçons que nous traînions depuis quelques années concernant les gialli. A savoir que la somme d’un tueur mi-pervers mi-ganté et celle d’une malheureuse traquée aux souvenirs brumeux n’égale pas forcément la somme des deux autres côtés. Et qu’une fois que l’on retire de l’équation des artisans chevronnés comme Sergio Martino, Lucio Fulci ou bien sûr Dario Argento, le genre perd son mur porteur et s’effondre de lui-même pour ressembler à un vilain épisode de série télé policière pour grand-mère. Soit la définition quasi-exacte du faux slasher Evil Judgment, qui sent finalement moins le burger au bacon que l’osso-bucco à la milanaise.

Read More

Blood Beat (Sortilèges)

Category: Films Comments: No comments

C’est toujours pile au moment où vous pensez avoir tout vu, tout entendu, tout vécu, que débarquent dans votre boudoir une famille de chasseurs dotée de pouvoirs psychiques et un samouraï fluorescent pressé de refaire la déco du sapin à grands coups de katana. Qui les a invités ? Un drôle de français, Fabrice-Ange Zaphiratos, parti vivre au Wisconsin pour y tourner un bad trip sanglant, plein de filtres dignes du A Night to Dismember (1983) de Doris Wishman mais dont le mood général évoque plus volontiers l’oeuvre du roi de l’horreur rurale Don Dohler. Welcome to Blood Beat (1983), parfois nommé Sortilèges en Macronie et dans les contrées avoisinantes.

Read More

Pledge Night

Category: Films Comments: No comments

Le bizutage, c’est pas joli joli, surtout lorsque l’on jette dans une baignoire remplie d’acide sulfurique un pseudo-hippie. Pseudo car il s’agit en fait d’un métalleux des années 80 bien connu des thrashers puisqu’il s’agit de Joey Belladonna, l’indien hurlant d’Anthrax, groupe que l’on retrouve bien sûr tout au long de la BO du film. N’empêche qu’après ce bain forcé, faut pas s’étonner que le gus revienne des enfers vingt ans plus tard pour trouer de l’insupportable ado…

Read More

The Last Thanksgiving

Category: Films Comments: No comments

Pour nos amis Américains, le quatrième jeudi de novembre est et restera toujours celui de la volaille fourrée à la carotte et au céleri. Et puisque le slasher a toujours eu à coeur (ouvert) de souiller les jours fériés et que Thanksgiving ne saurait y échapper (il n’y échappa d’ailleurs pas durant les saintes 80’s, voir Home Sweet Home (81) et Blood Rage (87) pour s’en convaincre), on ne découpe pas que la dinde dans The Last Thanksgiving (2020), micro-budget plein de bonne volonté et étalant toute la reconnaissance qu’il porte à ses aînés.

Read More

The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante)

Category: Films Comments: No comments

Plus que jamais, le slasher devient une histoire de femmes avec The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante ou Slumber Party chez nous, 1982) car même si c’est à l’indéboulonnable Roger Corman d’allonger, puis récupérer, les gros billets, c’est bien à deux amazones de la pellicule que reviennent les aspects créatifs de cette soirée pyjama vouée à se terminer dans les dégoulinures sanguines.

Read More

Jack-O

Category: Films Comments: No comments

Michael Myers l’insensible a beau avoir pignon sur rue question slasher automnal, il n’en a pour autant pas le monopole du potiron creusé. Et il est finalement logique, pour ne pas dire sain, de voir quelques outsiders tenter de lui faire concurrence en liquidant du bachelier à deux pas du panier à courgettes. Le challenger du jour se nomme Jack-O (1995), et s’il prouve quelque-chose, c’est qu’il ne suffit pas d’avoir une gueule de citrouille pour tailler le parfait halloween movie

Read More

Les Fleurs de Sang (Dark Night of the Scarecrow)

Category: Films Comments: 2 comments

Auteur des nouvelles servant de base aux horror movies L’Emprise et Audrey Rose, pour lesquels il reprit le siège de scénariste, Frank de Felitta se fit aussi homme de télévision. Plutôt pour la faire tressauter d’ailleurs, et après les dobermans mangeurs d’homme de Trapped (1973) et la robe servant de machine à remonter le temps de The Two Worlds of Jennie Logan (1979), le romancier bourre de paille les guenilles d’un épouvantail vengeur amené à devenir culte. Logique au vu de l’excellence de Dark Night of the Scarecrow (1981).

Read More

Doom Asylum

Category: Films Comments: No comments

Abraxas (1987) – ou Scared Stiff en VO – avait beau ne pas être un grand traité sur l’esclavage, le sujet des négriers n’étant qu’un vague background servant à dérouler un film de maison hantée certes très visuel mais aussi fort classique, il faut croire que cette petite Série B avait encore trop de neurones pour son réalisateur Richard Friedman. Du coup, il profite de son Doom Asylum suivant (1987 itou) pour rivaliser de bêtise, voire se foutre de la poire du slasher.

Read More

The Centerfold Girls

Category: Films Comments: No comments

Comme quoi, on peut avoir les mocassins bien englués dans la production télévisée pensée pour passionner les 7 à 77 ans, et avoir apporté sa petite pierre à l’édifice du slasher flick, genre fréquemment hué pour son immoralité et sa violence gratuite. Passé de Perry Mason et Drôles de Dames à The Centerfold Girls (1974), dans lequel un puritain dément (Pléonasme? Pléonasme.) traque et égorge des mannequins donnant dans le dénudé, John Peyser participe, sans en avoir l’air ni s’en rendre compte, à ce battement d’aile meurtrier des seventies qui créera un véritable ouragan de haches et machettes dans les années 80.

Read More