Slasher tagged posts

Memorial Valley Massacre (Death Valley)

Category: Films Comments: No comments

De randonnées sauvages et promenades sanglantes le slasher n’est jamais en manque, en vérité je vous le dis. Cela se confirme à nouveau avec Memorial Valley Massacre (1989), avatar supplémentaire des massacres en plein air et du charcutage au vert, et donc cousin éloigné des Massacre au Camp d’Eté, Carnage, Vendredi 13, Madman et compagnie. Mais contrairement à tous ses copains de chambrée partis vérifier si l’adolescent mort est bien biodégradable, le réalisateur Robert Hugues, déjà à la tête du forestier Hunter’s Blood (1986), cherche moins à transformer le teenager en compost humain qu’à montrer que le genre peut avoir du coeur et une conscience écologique.

Read More

Popcorn

Category: Films Comments: No comments

Faux slasher mais vrai hommage au septième art plein de demoiselles en détresses pourchassées par des insectes radioactifs, Popcorn (1991) fit honneur à son titre en restant coincé en travers de la gorge d’un paquet de monde, la faute à une production loin de flotter sur un long fleuve tranquille et des résultats médiocres au box-office. Pas loin de trente après sa sortie, reste de ce film so 90’s épris de l’épouvante qui voit la vie en noir et blanc l’impression que tout bordélique soit-il, c’est encore son évident capital sympathie qui l’emporte.

Read More

Parcours Sanglant (The Greenskeeper)

Category: Films Comments: 2 comments

Terreur sur le green avec Parcours Sanglant (The Greenskeeper en VO, 2002), Série B toute menue née sous le signe de slasher et qui aura demandé les efforts combinés de pas moins de trois réalisateurs : Kevin Greene, Adam Johnson et Tripp Norton. Beaucoup de monde pour un petit bidule globalement mal branlé, mais suffisamment conscient de ses propres défectuosités pour rire de son reflet dans le miroir.

Read More

Girls Gone Dead

Category: Films Comments: 2 comments

On le sait, le slasher est par définition un genre goûtant assez peu à la théorie de l’évolution, et un bref coup de pupille sur le C.V. de Michael Hoffman Jr., co-réalisateur avec le moins expérimenté Aaron T. Wells du Girls Gone Dead (2012) de ce week-end, laisse supposer que le gaillard n’a pas l’intention de trop s’écarter des saintes écritures taillées dans les chairs adolescentes par Saint Voorhees. Après des Sigma Die ! (2007) et Spring Break Massacre (2008) faisant office de brouillons mais tétant déjà aux mamelles des Slumber Party Massacre, Hoffman Jr. surenchérit donc dans la Série B cheesy et met au propre son petit psychokiller movie satyrique.

Read More

Aquaslash

Category: Films Comments: 2 comments

Canicule oblige, le bon peuple ne demande plus qu’une chose : que ça mouille, que ça gicle, que ça flotte. Renaud Gauthier, réalisateur basé à Montréal et déjà porteur du slasher Discopathe en 2013, a entendu les revendications de son public et lui offre donc très précisément ce qu’il a demandé au détour d’Aquaslash (2019). Oui ça mouille : les filles s’y glissant volontiers sous la douche avec ces Messieurs pour des massages très intimes. Re-oui ça gicle : lorsque les teens au calbut en surchauffe s’élancent dans le toboggan aquatique, c’est pour qu’en ressorte des torrents de vieux rouge. Et re-re-oui ça flotte, puisque les restes de bidoche de la jeunesse en fête viendront enjoliver les pataugeoires. De quoi rafraîchir quelques nuques, pour sûr.

Read More

Nightmare Beach

Category: Films Comments: No comments

Humaine réaction que celle d’Umberto Lenzi au terminus des années 80, le père éternel du cannibal flick (m’en voulez pas mais j’ai toujours été Team Lenzi plutôt que Team Deodato) troquant ses affamés de carbonnades d’explorateur pour les petits seins rebondis des lapines du Spring Break. C’en est fini des pluies de sang, on se mouille désormais lors des concours de t-shirt mouillés au long de Nightmare Beach (1989), slasher durant lequel Lenzi n’efface pas totalement son passé de faiseur de gialli.

Read More

Pool Party Massacre

Category: Films Comments: 2 comments

Ce bel été 2020 laisse deux choix, et seulement deux, aux ragondins des cinémas de quartier que vous êtes : soit vous vous envolez pour je ne sais quelle destination paradisiaque pour y choper la chtouille de l’année parce que les gens sont trop cons pour mettre un masque correctement, soit vous vous enfermez dans vos caves climatisées et y enchaînez du bis plagiste façon Deep Blood ou du bain de sang estival. Vu que l’animal attack ça va cinq minutes, et parce que vous connaissez mon amour sans limite pour les coups de serpette dans le botox d’une jeunesse qui n’avait rien demandé, l’option slasher sera retenue via Pool Party Massacre (2017), low budget sentant bon le mojito et la machette limée.

Read More

Satanic Attraction

Category: Films Comments: No comments

Film plutôt rare et pas près de passer par la case UHD 4K, le brésilien Satanic Attraction (1989) rappelle que l’Amérique du Sud, « where life is cheap » comme dirait Snuff, reste un vivier à bisseries aux menus safranés. Dans la popote du jour : un beau soleil tout rond et des bikinis oui, mais aussi du massacre sacrificiel, des rituels sataniques et de l’étreinte incestueuse par pack de six-six-six !

Read More

Aerobic Killer (Killer Workout / Aerobicide)

Category: Films Comments: 2 comments

Tapez le pied sur le côté, tendez le bras devant, descendez le bassin en rythme, sautez sur place et n’oubliez surtout pas de découvrir vos seins avant de vous prendre un coup d’épingle à nourrice dans la jugulaire ! Bienvenue dans le monde tout en camel toe multicolores et en choucroutes impeccablement ciselées du B-Movie Aerobic Killer (1987), alias Aerobicide, alias Killer Workout, alias l’un des slasher movies les plus cons de la planète. Rien que ça.

Read More

Twisted Nightmare (Au-delà du Cauchemar)

Category: Films Comments: 2 comments

Le cycle de la vie du slasher, on le connaît : un pauvre petit puceau weirdo comme pas deux se fait chambrer par les jolies meufs et leurs copains sportifs, la victime des moqueries prend inexplicablement feu dans une grange maudite par les peaux rouges, revient deux ans plus tard avec la tronche d’une lasagne bolo trop cuite et la force d’un catcheur mexicain, et envoie dans la tombe les jeunes cons contre lesquels il a gardé rancune. Eux, par contre, ne reviendront pas à la vie avec la dose de biceps de fer et des restes de moussaka sur les joues. C’est injuste, c’est Au-delà du Cauchemar, ou en VO Twisted Nightmare (shooté en 85, sorti en 87).

Read More