Slasher tagged posts

The Prey

Category: Films Comments: 3 comments

Le casque de spéléologue vissé au caillou, les petits Anglais d’Arrow Video continuent de donner dans l’excavation, remontant des entrailles de l’enfer toujours plus de Série B que l’on pensait condamnées à en rester à l’état de VHS surmenées. Voilà une paire de printemps, c’était au slasher The Prey qu’ils offraient leurs bon traitement habituel, plaquant sur une galette HD l’habituel jeu de massacre entre quelques campeurs du dimanche et un grand brûlé lassé d’avoir à se nourrir d’écureuils et de ragondins. Arrow ne faisant jamais les choses à moitié, il fut même décidé d’allonger l’expérience via quelques séquences supplémentaires que la version cinéma ignorait. Pas sûr qu’on y soit gagnants, cependant…

Read More

Fat Chance (Camp Massacre)

Category: Films Comments: No comments

Il y a ceux qui rêvent de devenir pompiers après avoir vu ces héros braver les flammes pour sauver un chaton de la fournaise, ceux qui se verraient bien porter l’uniforme depuis qu’un gentil policier les a délivrés d’un vilain ravisseur, ceux qui jurent par tous les saints que leur existence se passera derrière les fourneaux après avoir goûté les pruneaux au lard d’un grand cordon bleu… et il y a ceux qui veulent devenir Jim Wynorski depuis qu’ils l’ont vu s’entourer de beautés fatales et de monstres improbables. Il en est ainsi de Daniel Emery Taylor, garçonnet sur le tournage de Return of Swampthing en 89, réalisateur et acteur de micro-budgets (les très culs The Hospital et sa suite, It’s Just a Game) plus de deux décennies plus tard. Avec Fat Chance (2014), retitré Camp Massacre pour se faire mieux voir du marché de la vidéo, le rouquin (c’est bien parti pour reprendre l’héritage du copain Jim, déjà) s’allie au zédeux Jim O’Rear (Hell’s Bells, Torture Room) pour gaver le slasher comme une oie.

Read More

Spring Break Massacre

Category: Films Comments: 2 comments

Véritable institution outre-Atlantique, le Spring Break, gigantesque fête du printemps permettant les beuveries les plus insensées et remplissant les têtes estudiantines de souvenirs humides, et leurs caleçons de MST, ne pouvait échapper bien longtemps aux serres du slasher flick. On se souvient du drolatique malgré lui Nightmare Beach (aka Welcome to Spring Break) d’Umberto Lenzi, et ce fut ensuite au particulièrement Z Spring Break Massacre (2008) de se faire rabat-joie et tenter de mettre fin aux festivité en pourfendant du festoyeur. Pas avec les mêmes résultats, malheureusement…

Read More

Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre

Category: Films Comments: No comments

Avec un nom comme le sien, Dave Campfield était prédestiné à passer son mois d’août dans un campement maudit. Pour y prendre du bon temps plutôt que pour y ramasser les trombines décapitées des campeurs voisins, son Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre (2009) plantant sa tente sur le terrain vague de l’humour plutôt que sur le cimetière improvisé du slasher grave. Un choix judicieux au vu des moyens engagés.

Read More

Girls Nite Out (Radio Crochets)

Category: Films Comments: 2 comments

Il nous est arrivé de charrier nos amis Québecois sur leur drôle de façon de franciser les titres de films, en oubliant un peu vite qu’à l’ère de la cassette la France n’était pas en reste question choix douteux. Non, Radio Crochets n’a rien du biopic sur un quelconque participant d’un concours de chant, et si l’on y trouve bien un animateur usant du micro pour diriger les jeunes de l’Ohio dans une chasse aux trésors à coups d’indices radiophoniques, les cordes vocales de ces dames ne sont pas sollicitées pour de jolies ritournelles. Au contraire, The Scaremaker ou Girls Nite Out (1982, sorti en 84) en bon slasher qu’il est s’attache à leur soutirer leurs lamentations les plus désespérées.

Read More

Nightmare Concert

Category: Films Comments: 6 comments

Grand prélat de l’église du dégoût, Lucio Fulci, voyant ses derniers jours arriver, aurait-il décidé de s’abandonner au chant du cygne avec Nightmare Concert (1990) ? Voilà en tout cas une autobiographie tordue, dans laquelle l’Italien joue son propre rôle et sombre dans la folie à force de coucher sur pellicule des vortex de violence, tandis que son psychiatre en profite pour tenter de lui mettre sur le dos ses propres meurtres. Pourvu que la consultation ne chiffre pas trop haut…

Read More

Scare Package

Category: Films Comments: 5 comments

Cantonné des années durant à un assemblage souvent triste de courts-métrages qui semblaient avoir été tournés au portable et à la seule destination de Dailymotion, le genre du film à sketches reprend du poil de la bête depuis quelques temps. En témoignait plus que joliment The Mortuary Collection et son Clancy Brown croque-mort. Et même si le niveau baisse ici, on remercie tout de même pour ses efforts le présent Scare Package (2019), petite collection de méfaits tout sauf parfaite et valant principalement le détour pour son bel esprit et son envie de ressortir les effets d’antan.

Read More

Mortuary (Cérémonie Mortelle)

Category: Films Comments: 3 comments

En manque d’éviscération à la truelle ? De pendaison de petits scouts dans les bois maudits ? En bref d’un gros slasher gras et généreux façon triple Big Mac ? Eh ben va falloir aller voir ailleurs que dans le cercueil du funéraire, mais surtout tristement tiède Mortuary (ou Cérémonie Mortelle en VF, 1983), véritable chausse-trape qui nous séduisit par sa belle devanture et la promesse d’un massacre à l’ombre des sépultures, pour mieux nous faire tomber dans un petit suspense vaguement sanglant qui en doit plus à Columbo qu’à La Baie Sanglante.

Read More

The Ghastly Ones

Category: Films Comments: 5 comments

« Des crétins avec une caméra. » Voilà comment Stephen King rabaissait Andy Milligan et son équipe après avoir vu The Ghastly Ones (1968), sans nul doute l’un des efforts les plus connus d’un auteur ayant connu le goudron et les plumes, parce que considéré comme l’un des pires qui soient. Je ne me hasarderai d’ailleurs pas à prétendre que les horribles du titre forment une belle escouade, le premier film de l’Andy à prendre des couleurs, même si c’est pour épouser une fade palette, restant effectivement un canard sacrément vilain, mais la bonne foi m’oblige à le voir comme plus qu’une crotte de nez collée sur la gigantesque fresque du cinéma fantastique. Oui, The Ghastly Ones est fin nul, mais il est aussi de ces quelques bandes d’exploitation à faire la bascule entre un âge d’or tout en retenue et l’ère des sauvages à venir, les meurtres ici perpétrés par un spadassin encapuchonné annonçant même la venue future du slasher flick.

Read More

Cheerleader Massacre II

Category: Films Comments: 2 comments

Lorsque deux traditions typiquement américaines comme le slasher et le cheerleading se rencontrent, c’est fatalement pour avoir la main aussi lourde dans la découpe de jolies gymnastes que dans le déshabillage de cruches sympathiques. Pourtant, et alors qu’il lui aurait été facile de suivre le chemin des 85 347 autres psychokiller movies et envoyer un défiguré sachant manier le fauchard dans les vestiaires des pom-pom girls, Brad Rushing décide d’innover avec Cheerleader Massacre II (2011) en usant de drones tranchants et d’araignées mécaniques.

Read More