Roger Corman tagged posts

Le Corbeau

Category: Films Comments: No comments

Outre d’évidents talents lorsque vient l’heure de jongler avec des bourses à moitié vides, Roger Corman avait pour lui l’art de frayer avec du beau monde. Dans le cas présent les légendes Vincent Price, Boris Karloff, Peter Lorre, Hazel Court et un alors petit nouveau promis à une grande destinée, Jack Nicholson, tous réunis autour du funèbre plumage du Corbeau (1963). Mais si celui-ci claque du bec, c’est plus volontiers pour vous faire pouffer de rire que pour vous faire revivre la terreur ressentie par le grand Edgar Allan Poe lors de sa rencontre avec le petit rapace.

Read More

The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante)

Category: Films Comments: No comments

Plus que jamais, le slasher devient une histoire de femmes avec The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante ou Slumber Party chez nous, 1982) car même si c’est à l’indéboulonnable Roger Corman d’allonger, puis récupérer, les gros billets, c’est bien à deux amazones de la pellicule que reviennent les aspects créatifs de cette soirée pyjama vouée à se terminer dans les dégoulinures sanguines.

Read More

Carnosaur 3 : Primal Species

Category: Films Comments: 3 comments

Et de trois pour Carnosaur, franchise lancée à la hâte par le nabab du B qui gicle Roger Corman pour dépasser un certain Jurassic Park sur sa gauche. Sans les mêmes résultats que le défilé de sauriens de Steven Spielberg évidemment, les Carnosaur étant comme on l’imagine relégués à la location ou, dans de meilleurs mais rares cas, à des sorties techniques dans de modestes cinés. Sans surprise, le Primal Species (1996) du jour ne vient pas secouer le bocal de la saga et se garde bien de toute expérimentation filmique. Par contre, elle confirme les velléités guerrières de cette trilogie (à laquelle il convient d’ajouter le Raptor (2002) de Jim Wynorski, rapiécé à partir d’extraits des trois autres volets) portée sur les dinos en caoutchouc mou.

Read More

House

Category: Films Comments: 4 comments

Il y a des films comme ça qui semblent vous échapper toute votre vie. Me concernant, le House (1985) de Steve Miner est de ceux-là, découvert en bas âge à travers quelques photos au dos de la VHS, que mon père ne put louer parce que nous étions loin du nid et qu’il ne se sentait pas de retraverser le pays le lendemain pour rapporter la précieuse cassette. Et depuis, impossible de remettre la main dessus malgré un DVD sorti chez TF1 Video. Merci Arrow Video dès lors, best editor in ze woooorld quand il s’agit de dépoussiérer du cult movie. Et il n’est pas spoiler de dire d’entrée de jeu que l’attente en valait la peine, House s’affichant comme l’une des meilleures entrées du très peuplé sous-genre de la maison hantée.

Read More

Carnosaur 2

Category: Films Comments: No comments

Une fois un bon filon dans les mimines, Roger Corman ne le lâche plus. On ne s’étonna donc pas dans les nineties de le voir se cramponner à Carnosaur (1993), épisode heureux de sa longue carrière, et décalque à la vinaigrette de Jurassic Park qui lui fut particulièrement profitable. Par contre, là où Carnosaur 2 (1995) surprend, c’est en se montrant mieux bâti que son grand-frère.

Read More

Battle Queen 2020

Category: Films Comments: No comments

En ces temps troublés, quoi de mieux qu’une bonne petite Série B pour respirer un bon coup, même si les énoooormes melons de Julie Strain prennent toutes la place dans le sac de couchage ? Pari manqué avec Battle Queen 2020 malheureusement, cette riquiqui productions New Concorde, boîte à malice de Roger Corman, modelée en 1999 mais seulement sortie en 2001, décharge plus de déceptions que de plaisirs.

Read More

The Big Bird Cage

Category: Films Comments: No comments

Que voulez-vous, on ne peut rien y faire : les prisons construites brique après brique par Roger Corman dans les années 70 ont beau être des nids à cafards où l’on mange de la bouillie dégueulasse, quand on ne s’y fait pas torturer dans des caves humides, on est toujours les premiers à y réserver notre couchette. Parce que les filles y sont toujours charmantes, parce que cette vieille gueule de Sid Haig a toujours une bonne blague bien grasse à raconter et parce qu’on ne s’y fait jamais chier. Pas de raison que ça change pour The Big Bird Cage (1972), délire volontiers parodique d’un Jack Hill toujours bien assis sur son trône de petit prince de l’exploitation…

Read More

Forbidden World (Mutant)

Category: Films Comments: 6 comments

Là-haut, tout là-haut, à des milliers d’années-lumière, pendant que Dark Vador et Luke Skywalker tentent de régler leurs petits problèmes familiaux, Roger Corman prend des notes en cachette puis refait la guerre des étoiles sur des champs de bataille autrement plus miséreux. A un point tel que le Forbidden World (ou Mutant, selon les versions) qu’il produit doit laisser tomber ses velléités de sous-Star Wars pour mieux bifurquer vers le sous-Alien. Au vu du résultat, il est permis de parler de sage décision.

Read More

Femmes en Cages

Category: Films Comments: No comments

Grâce à Roger Corman et sa folie productrice, les prisons pour femmes poussaient dans les seventies comme des champignons, les grilles jamais vraiment fermées pour accueillir de nouvelles beautés bientôt fanées. Des déesses tombées de leur Olympe pour finir leurs jours dans un trou crasseux, dirigé par une Pam Grier on ne peut plus sadique…

Read More

La Tour de Londres (1962)

Category: Films Comments: No comments

Peut-être vexé de s’être vu poignardé dans le dos et enfermé dans une barrique de vin rouge à la fin des années 30 pour le compte de la Universal, Vincent Price décide de prendre sa revanche et s’empare de La Tour de Londres ! Une bonne occasion de prouver que cet élégant personnage peut aussi se montrer plus cruel que Basil Rathbone et Boris Karloff réunis.

Read More