Robert Sigl tagged posts

The Village

Category: Films Comments: 3 comments

Réalisateur du magnifique Laurin en 1989, puis du chouette double programme School’s Out en 1999 et 2001 (slashers gothiques si l’on veut résumer), Robert Sigl revenait au genre dix ans plus tard, avec cet Hepzibah – Sie holt dich im Schlaf : The Village en d’autres termes, téléfilm de plus accroché à la filmographie de notre Teuton préféré, commandé cette fois par la chaîne allemande ProSieben et qui fut diffusé en février 2010 dans les foyers germains.

Read More

School’s Out 2

Category: Films Comments: No comments

Il y a peu nous parlions du méconnu School’s Out, vrai bon slasher teuton signé Robert Sigl, et diffusé chez nous sous le titre Jeux de Massacre (merci M6)… De ces téléfilms passés sous les radars en nos contrées, mais qui pourraient en remontrer aux « vrais » films du rayon, et qui reformateraient presque nos palmarès quand on cause slashe...

Read More

Entretien avec Robert Sigl

Category: Interviews Comments: 3 comments

En décembre dernier, l’éditeur allemand Bildstörung réparait une incroyable injustice : le magnifique et méconnu Laurin (1989) voyait enfin le jour en Blu-ray, dans un somptueux écrin de surcroît, bourré jusqu’à la glotte de bonus et de modules en tout genre. Mieux vaut tard que jamais certes, mais il est tout de même incroyable que ce petit chef-d’œuvre soit passé à ce point sous les radars avant 2017… L’occasion était donc trop belle pour aller questionner son sympathique réalisateur, Robert Sigl. L’homme d’un film ? Pas tout à fait quand même comme nous allons le voir, car le mec réalisa aussi un diptyque slasher du meilleur cru (pour la télé, OK, mais quand même…) et un chouette téléfilm d’horreur avec sorcière, malédiction et tout et tout. L’épouvante à l’heure teutonne, c’est ici et maintenant. L’Allemagne, ou l’autre pays du fantastique…

Read More

School’s Out

Category: Films Comments: 2 comments

Robert Sigl est un réalisateur tout-terrain mine de rien, aussi à l’aise dans le film très personnel que dans le produit manufacturé télé. Depuis le fantastique Laurin et ses fugues poétiques, dix ans ont passé… Nous sommes en 1999, et à l’aube du nouveau millénaire l’ouragan Scream (1996) a soufflé sur les écrans en reformatant les attentes d’un spectateur pas dupe : au menu de l’époque donc, distance ludique avec le genre, mise en abyme prétendument savante et cynisme souvent creux… C’était le temps déjà lointain du  néo slasher (ou méta- si l’on est pédant) avec, en tête de gondole, les Souviens-toi… l’Eté dernier, les Urban Legend et autres Halloween 20 ans après…  Dans la division inférieure, quelques dizaines de petites choses seront évidemment produites qui suivront le même sillon, pas toujours inintéressantes d’ailleurs (Ripper, pour n’en citer qu’une), au nombre desquelles ce télévisuel School’s Out. C’est Alice Cooper qui doit être content tiens…

Read More

Laurin

Category: Films Comments: 4 comments

L’Allemagne : ses châteaux romantiques, son Oktoberfest bien bourrine, ses écolos très chiants, son thrash metal sans complexe, sa maman Merkel qui nous les brise… et ses dingos de Jörg Buttgereit, Olaf Ittenbach ou Andreas Schnaas. On en oublierait presque les mythiques ancêtres à la Murnau, à la Fritz Lang ou à la Paul Leni. Ouais, une autre tradition quoi… Au milieu, et largement sous-estimé, le méconnu Robert Sigl. Méconnu ? Inconnu au bataillon même, pas du genre non plus à scandaliser bobonne (quoique…) et à faire le buzz pour pas cher : le gars ne fait ni dans l’ultragore résolument fauché ni dans l’outrance gratuitement cradoque, étranger à la tradition teutonne de la dégueulasserie filmique. Non, Robert Sigl n’est pas de ce bois-là, totalement tourné vers un fantastique plus « classique », une horreur plus traditionnelle : la télévision allemande saura d’ailleurs exploiter le talent du bonhomme, puisqu’après son premier forfait, Laurin (distribué en 1989), Sigl enquillera séries et téléfilms taillés dans des genres aussi balisés que la série policière (Tatort), le slasher de goût (le diptyque School’s Out en 1999 et 2001), ou le cinoche horrifique d’inspiration plus gothique (Hepzibah – Sie holt dich im Schlaf, en 2010). Notons encore qu’à l’heure où nous écrivons, Robert Sigl est annoncé à la réalisation d’un Jack the Ripper : Reality and Myth (en préproduction signale la fiche Imdb du bonhomme) : autant dire qu’on ronge son frein et qu’on bave du sang en attendant de (re)fouler l...

Read More