rednecks tagged posts

Night of Fear

Category: Films Comments: No comments

Don’t go in the woods… alone ! qu’on leur avait dit, mais les blondes n’écoutent rien ! Les blondes ? Briony Behets d’abord (l’héroïne de Long Weekend), qui s’en fout carrément et chevauche tranquillou dans la campagne australienne, aux alentours de Sidney. Tant pis pour elle : un maniaque en salopette rôde dans les parages et elle comprendra trop tard son erreur… Oui, Night of Fear démarre sans ambages, mais pour un film de 54 minutes c’est encore préférable. Il faut dire qu’à l’origine, cet objet étrange fut conçu pour être l’épisode pilote d’une série TV d’horreur intitulée Fright, déclinable en douze chapitres… D’où le titre au générique : Fright – Night of Fear. Las, le projet effraya tant que les feuillets passèrent vite fait au concasseur. Shooté en quelques jours seulement, Night of Fear bénéficia néanmoins d’une sortie cinéma aux antipodes, en 1972. Mais passée sous les fourches caudines de Dame Censure, la chose fut interdite un temps en Australie...

Read More

La Vengeance de la Femme au Serpent

Category: Films Comments: No comments

Patauger dans la gadoue et se dégommer les godasses dans les marécages, ça paie. La preuve : près de quinze ans après Les Marais de la Haine (1974), les époux Ferd et Beverly Sebastian nous refont le coup du rape and revenge dans le bourbier via La Vengeance de la Femme au Serpent (1988), second chapitre de la saga Gator Bait sorti en même temps que le premier chez Artus. Mais est-ce que ça vaut vraiment la peine de sortir les bottes et risquer de s’y mouiller les chaussettes ?

Read More

Les Marais de la Haine

Category: Films Comments: 2 comments

Lancement de la Collection Redneck pour Artus, avec les deux Séries B on ne peut plus représentatives du cinoche bouseux que sont les Gator Bait. Comme on est ordonnés, on débute par le premier, Les Marais de la Haine (1974), une affaire de famille devant et derrière la caméra…

Read More

Redneck Zombies

Category: Films Comments: No comments

« Ca y est c’est le week-eeeend » beuglait Lorie lorsqu’elle n’était qu’une blondinette faisant la joie des petites filles à couette, encore bien loin qu’elle était d’imaginer que se mettre au vert pouvait vous précipiter six pieds sous terre. Le bisseux ne le sait que trop bien, lui, et ne sera donc pas surpris de découvrir que dans Redneck Zombies, la journée camping mute en une vilaine invasion de péquenauds crachant de la bile toxique. Et c’est ça qui est chouette.

Read More