Psychopathes tagged posts

Le Masque (The Bat)

Category: Films Comments: 2 comments

Le cinéma de la Old Dark House a ses règles immuables. Les branches taquines des arbres nus et centenaires se doivent de griffer les carreaux de la chambre à coucher, où logent des femmes encore tremblotantes des légendes locales, comme de juste sinistres, qu’on leur a racontées dans la journée. Le tonnerre se doit aussi de hurler et se mélanger au son du heurtoir rouillé qui frappe et frappe et frappe la vieille porte cochère. Derrière elle, le sourire en coin de Vincent Price. C’était obligé, puisque tout mystery movie soit-il, Le Masque (ou The Bat, 1959) se teinte d’épouvante lorsqu’un assassin sort les griffes pour égorger le bon peuple dans un vieux manoir.

Read More

The Ripper (L’Eventreur)

Category: Films Comments: No comments

Si The Ripper (1985) est vaguement connu, c’est défavorablement pour s’être vendu sur la présence du gore wizard Tom Savini dans le rôle de Jack l’éventreur alors que notre ami moustachu n’apparaît en tout et pour tout que cinq minutes à l’écran. Dix ans plus tard, le maquilleur de génie s’excusait toujours à genoux auprès de ses fans ayant déboursé quelques dinars pour le voir si peu à l’action. Ceux-là furent effectivement très surpris de se retrouver avec un bon vieux shot-on-video des familles dans les pognes. Peut-être les moins marris aussi avaient-ils compris que sous la déception de l’absence du père Savini se cachait une petite incision plus charmante qu’il n’y paraît.

Read More

The Hollywood Strangler Meets The Skid Row Slasher

Category: Films Comments: No comments

Il étrangle, elle égorge. Ils sont donc faits pour s’entendre. The Hollywood Strangler meets The Skid Row Slasher (1979), et c’est Ray Dennis Steckler qui tient la chandelle et en profite pour se fendre d’une fausse suite, plus thématique que narrative, à son The Thrill Killers de 1964. Nous revoilà donc logés dans un Los Angeles coupe-gorge, où l’ivresse de l’amour importe moins que l’euphorie du meurtre.

Read More

The Thrill Killers

Category: Films Comments: No comments

The maniacs are loose ! Bien sûr qu’ils le sont. Ils l’ont toujours été, ils le seront toujours. Du moins sur les écrans. De drive-in dans le cas de The Thrill Killers (1964), petite bande d’exploitation trimballée sous les aisselles par son géniteur Ray Dennis Steckler, futur pornocrate alors catapulté de petites villes en bourgades pour y faire dégouliner ses pulsions de mort.

Read More

Blood Diner

Category: Films Comments: No comments

Sol à damier, banquettes rouge cerise, vieilles photos de la première Cadillac du patron et des nez tordus des boxeurs du patelin, le bruit d’œufs crépitant dans leur poêle, une vieille odeur de croque-monsieur, un panier avec de longues frites noyées dans le ketchup sur la table… Prenez place sur l’un des tabourets de l’american diner, temple de la becquetance qui goûte « comme à la maison », de la croûte pas fameuse-fameuse mais qui, conjuguée à un décorum festif par nature, vous fait gagner quelques points de bonheur. Jackie Kong, que l’on connaît depuis le creature feature The Being (1983), s’y installe pour le bien de Blood Diner (1987) et épouse les caractéristiques premières de son sujet. Son film sera gras, tout sauf sophistiqué et s’essaie à la bonne humeur constante à travers un second degré qui fait basculer l’horreur dans la bouffonnerie.

Read More

Meatcleaver Massacre

Category: Films Comments: No comments

On a la célébrité qu’on mérite, et dans le cas de Meatcleaver Massacre (1977), parfois précisé Hollywood Meatcleaver Massacre, sa renommée se fera sur le dos d’un Christopher Lee courroucé pour avoir été parachuté au milieu d’une petite production pour laquelle il n’avait jamais signé. Pour son seul et unique film, Evan Lee roule son monde, et le spectateur en premier lieu.

Read More

Terreur sur la ville (The Town that Dreaded Sundown)

Category: Films Comments: 2 comments

Des films après lesquels nous nous voyions déjà courir au-delà de la retraite, nous en avons une liste longue comme dix bras. Grâce à Rimini, elle vient de perdre un radius. The Town that Dreaded Sundown (1976, chez nous Terreur sur la Ville, vous comprendrez qu’on s’en tienne au titre original…) se fraie enfin un chemin jusqu’à nos mains tremblotantes, et délivre enfin ses secrets les mieux gardés, ses plaisirs si bien cachés. Quelques fautes de goût aussi, hélas.

Read More

Les Sadiques de Satan

Category: Films Comments: 5 comments

Born to be wild, ou Born to be Assholes si la Série B s’en mêle. Car une fois passée sous la douche de l’exploitation, dont le pommeau est tenu par le briscard Al Adamson (Dracula contre Frankenstein), le genre braque vers Viol-la-ville avec Satan’s Sadists (ou Les Sadiques de Satan, 1969). En faisant un petit détour, malheureux, par Pionce-le-bourg…

Read More

Help Me… I’m Possessed !

Category: Films Comments: No comments

Rangez vos prières, nous n’en sommes pas encore aux vêpres malgré le titre de Help Me… I’m Possessed !, garanti sans petite fille alitée avec le Diable. Sortez par contre vos belles blouses blanches et vos gants de latex, car cette menue bande d’exploitation de 74 nous traîne au labo d’un mad scientist, dont les travaux portent sur l’extraction de toute vilenie d’un être vivant. Ca n’avait pas réussi au Dr. Jekyll, pas de raison que ça profite plus au Dr. Blackwood, qui avec un nom pareil a le mot « désastre » gravé en long et en large sur la gueule.

Read More

Au-delà de la Terreur

Category: Films Comments: No comments

Frapper une grand-mère, c’est mal. Frapper une grand-mère satanique, c’est pire. Car vous ne vous en sortirez pas avec deux coups de canne dans les genoux et les condés aux trousses, mais avec Lucifer, des spectres revanchards et quelques nonnes momifiées au cul. Au-delà de la Terreur (1980) a beau se donner de grands airs Kubrickiens avec sa clique de voyous pillant et tuant à la chaîne, il n’en finit pas moins rattrapé par le bis ibère, et lâche une épouvante putride à deux mausolées de celle d’Amando de Ossorio. Contraint et forcé ?

Read More