Psychopathes tagged posts

Demented

Category: Films Comments: No comments

Si Alex Rebar doit imprimer un jour la conscience collective, ce sera plus volontiers pour son rôle d’astronaute peu à peu transformé en compote d’entrailles dans The Incredible Melting Man (1977) que pour ses épisodes scénaristiques. Nous avions flairé que le bonhomme n’était pas le nouveau Truman Capote à l’occasion de son slasher hivernal To All a Goodnight (1980), uniquement réservé aux plus tolérants des slasherophiles. La même année, Rebar rajoutait un psychokiller à son arc via Demented, qui quitte le giron des copies d’Halloween pour se faire sous-I Spit on your Grave. Sans plus de résultats, malheureusement.

Read More

Fright

Category: Films Comments: 3 comments

Pas de mauvais esprit s’il vous plaît, mais on préfère volontiers le thriller à la gastronomie chez nos amis anglais. Le genre est l’objet d’une belle histoire en Albion – qu’on ne racontera pas ici, mais quand même : premier de cordée, Alfred Hitchcock bien sûr, qui tira toute une ribambelle de films derrière lui. La liste est longue, et l’on peut citer tous ces « mini-Hitchcock » de la Hammer justement, ou ces thrillers plus « modernes » du début des années 70, quand l’Angleterre plongeait dans les eaux noires de la psychopathie – comme l’Italie dans une autre manière : Meurtre à haute-tension de Sidney Hayers (et ses motifs quasiment giallesques), Die Screaming Marianne de Pete Walker (admirateur fanatique du grand Hitch’ : tiens donc), And Soon the Darkness de Robert Fuest (plus connu pour un célèbre Docteur Phibes) ou Straight on Till Morning de Peter Collinson – l’homme de notre film justement, qui commit aussi le fameux Open Season en 1974. L’inventaire dressé ici est (très) incomplet bien sûr, auquel on peut encore ajouter le frisson du jour : le dénommé Fright, sorti dans les mêmes eaux que toutes ces belles choses (1971). Par chez nous, le film n’aurait été diffusé qu’en province d’après le site Encyclo-ciné (sous le titre on ne peut plus clair de La Peur) : tant pis pour les Parisiens… Disons que ça change un peu des habitudes. Oui, pas de bol les Parigos, car Fright est de ces films sacrément marquants, et ce à plus d’un titre.

Read More

The Corpse Grinders

Category: Films Comments: No comments

Malgré son beau château à Las Vegas, sa collection d’armes moyenâgeuses et sa moustache de roi de dessin-animé, Ted V. Mikels n’est jamais devenu le grand empereur de la Série B. A la place, il a gardé jusqu’à sa mort en 2016 un petit statut de bateleur de l’exploitation, que l’on passe toujours voir, une barbe-à-papa en main lorsque sa kermesse passe en ville, avec la conscience que ses nouveaux tours sont budgétés à pas grand-chose pour les meilleurs, et à trois fois rien pour les pires. Sans surprise, The Corpse Grinders (1971), culte dans les milieux autorisés (c’est-à-dire les caves mal éclairées où des cyclopes en bermuda s’étranglent à coup de bandes magnétiques), n’a pas un sou en poche. Une misère qu’il compense par son sens de l’atmosphère putride, un pitch pour le moins osé et une galerie de cas sociaux dont on se souviendra.

Read More

Another Son of Sam

Category: Films Comments: 2 comments

Rôdeur nocturne cherchant les amoureux pour les cribler de balles, David Berkowitz, alias Le Fils de Sam, fit trembler le New York des années 70 et entra dans la légende comme celui auquel Satan et le chien de son voisin soufflaient de sombres intentions. Un sujet en or pour le grand écran comme pour la petite lucarne, ce que la monstrueuse série Mindhunters (fais pas le con Fincher et refous le nez dans tes dossiers criminels au plus vite) rappela récemment, et que la Série B n’aurait su ignorer bien longtemps…

Read More

Santa Claws

Category: Films Comments: No comments

Si le petit monde du cinéma d’exploitation se changeait soudainement en un enneigé marché de Noël, John A. Russo serait l’équivalent de ces cabanons jadis renommés pour leurs bûches à la praline, mais que la clientèle a peu à peu fui lorsque les succulents desserts furent remplacés par des crackers badigeonnés de béarnaise. Comprendre qu’après être entré par la grande porte en scénarisant le culte parmi les cultes La Nuit des Morts-Vivants (1968), le père Russo est passé par la case B avec Midnight (1982) avant de tomber carrément dans la manne du Z qui fouette avec Santa Claws (1996). Merry Shitmas, les enfants !

Read More

Snuff

Category: Films Comments: No comments

Jadis perçu comme l’une des bandes d’exploitation les plus sulfureuses de son époque, Snuff (1975) est désormais pris pour ce qu’il est réellement : un petit film grindhouse de rien du tout, chiant au possible, à la soi-disant partie « snuff » pas plus crédible que du H.G. Lewis en petite forme, et dont le seul réel mérite aura été de prouver qu’il n’y a pas que des fins limiers à Scotland Yard.

Read More

Heavy Metal Massacre

Category: Films Comments: No comments

Dans un monde idéal se trouverait, quelque-part entre la collection de chauve-souris d’Ozzy Osbourne et le dressing blindé de pantalons en cuir de Rob Halford, un vidéoclub spécialisé dans les heavy metal movies. Un paradis où les headbangers pourraient slammer tout en louant des Séries B pleines de chevelus et de guitares en forme de perceuse. Mais même dans cette utopie, il y a fort à parier que le shot-on-video Heavy Metal Massacre (1989) serait voué à pourrir sur une étagère pour le restant de ses jours. Pas la peine d’espérer que cet unique film du déjà culte Bobbi Young ait la force de frappe d’un vieux Cannibal Corpse façon Hammer Smashed Face, ici niveau méchanceté on traîne plutôt du côté du magasin de bonbons de Within Temptation.

Read More

All Hallow’s Eve 2

Category: Films Comments: No comments

Nous vous le disions avant-hier : à l’origine, le premier All Hallow’s Eve (2013) ne devait pas être entièrement dédié à Damien Leone, le projet du producteur et réalisateur Jesse Baget étant plutôt de réunir des courts-métrages horrifiques pour en faire la parfaite petite anthologie du 31 octobre. Deux ans plus tard, et le clown Art de Leone parti vivre sa vie loin des films à sketchs, l’idée première de Baget prend enfin vie, sans que nous soyons réellement convaincus du bien fondé de son existence.

Read More

Escalofrio

Category: Films Comments: No comments

Hail Satan ! Et Hail le cinéma bis espagnol tant qu’on y est, trop souvent oublié au profit d’un cousin italien criant il est vrai beaucoup plus fort. Ca aide toujours lorsqu’il s’agit de se faire entendre. Heureusement pour nous, Uncut Movies a tendu l’oreille aux incantations pernicieuses d’Escalofrio, Série B produite par Juan Piquer Simon (Le Sadique à la Tronçonneuse, alias Pieces, amusant slasher sorti chez nous sur le même label) et empaquetée par le méconnu Carlos Puerto (La Capilla Ardiente). Sortez vos plus belles cornes et huilez les corps, ça va s’échanger de la salive (et plus si affinités…) dans une tornade de pentagrammes.

Read More

L’Empreinte de Dracula

Category: Films Comments: 2 comments

Gitanes satanistes, sorcières envoyées au bûcher ou à la pendaison, chevalier inquisiteur en guerre contre le Malin, maniaque échappé de son asile hantant les bois et ce bon vieux Waldemar Daninsky, toujours en proie à la terrible malédiction du pentagramme. Yep, on est bien en train de camper dans la sylve de l’ami Paul Naschy, encore une fois parti se coller de la moquette sur les pommettes pour ajouter un chapitre aux aventures du Wolvie Waldy. Et sa recette pas si secrète ne changera guère avec L’Empreinte de Dracula (1973), la bête ne renonçant toujours pas à labourer les jolis minois des vierges paysannes. C’est ce qu’on appelle un relou-garou…

Read More