Maison Hantée tagged posts

The Reincarnation of Sex

Category: Films Comments: No comments

Planquez vos nièces, voilà que le film de maison hantée vise sous la ceinture, et pas de chasteté ! La faute à Reincarnation of Sex (parfois nommé Mortal Possession, The Reincarnation of Sex ou A Reencarnação do Sexo en vo, 1982), petite bande d’exploitation brésilienne aussi bien pensée pour faire chauffer les caleçons que satisfaire le goreux en mal de nuques fauchées à l’herminette. Mais attention : à trop avoir une fesse sur chaque tabouret vient le risque de se fracturer l’anus au sol…

Read More

Scared Stiff (Abraxas)

Category: Films Comments: 2 comments

Malgré une belle carrière et une filmographie dépassant la trentaine de films, Richard Friedman reste à ce jour l’un des grands oubliés du fantastique, et s’il se trouve cité, c’est plus volontiers pour sa participation aux séries Vendredi 13 et Tales from the Darkside que pour ses longs-métrages. Parmi lesquels Scared Stiff (1987), ou Abraxas lors de sa sortie en VHS dans nos landes, mélange mi-figue mi-raisin entre le film de maison hantée psychologique et les ensorcellements hauts en couleurs.

Read More

House

Category: Films Comments: 4 comments

Il y a des films comme ça qui semblent vous échapper toute votre vie. Me concernant, le House (1985) de Steve Miner est de ceux-là, découvert en bas âge à travers quelques photos au dos de la VHS, que mon père ne put louer parce que nous étions loin du nid et qu’il ne se sentait pas de retraverser le pays le lendemain pour rapporter la précieuse cassette. Et depuis, impossible de remettre la main dessus malgré un DVD sorti chez TF1 Video. Merci Arrow Video dès lors, best editor in ze woooorld quand il s’agit de dépoussiérer du cult movie. Et il n’est pas spoiler de dire d’entrée de jeu que l’attente en valait la peine, House s’affichant comme l’une des meilleures entrées du très peuplé sous-genre de la maison hantée.

Read More

Near Death

Category: Films Comments: No comments

Lorsque le Joe Castro de Terror Toons et ses suites, versions trashos et meurtrières de Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, s’attaque au film de maison hantée, on se doute que ce n’est pas pour se contenter de faire grincer des portes et casser des carreaux. Gagné, son Near Death (2003) contenant plus de carcasses malmenées que la saga Amityville dans son entièreté.

Read More

Screams of a Winter Night

Category: Films Comments: No comments

Y’a pas de mal à se faire peur entre gens de bonne compagnie. A plus forte raison si c’est pour frissonner au rythme d’une Série B des seventies, avec sa qualité de VHS épuisée et son image cracra, ainsi que sa volonté de ne jamais trop trouer les poches de sang pour mieux parier sur l’atmosphère. Bonne résolution, Screams of a Winter Night (1979) s’en trouve grandi.

Read More

Flesh for the Beast

Category: Films Comments: 2 comments

A croire que certains étaient des couteaux suisses dans une autre vie. Terry M. West est de ceux-là, lui qui gagne surtout sa vie de petits romans horrifiques mais se fait aussi à l’occasion producteur, scénariste, monteur, photographe, réalisateur et acteur (de ses propres œuvres, mais tout de même…). Plus connu pour ses Séries B, pour ne pas dire Z, pleines de zolies fifilles en string et la poitrine à l’air, le bonhomme décida un jour de quitter les draps de satin de l’érotisme saphique pour voir s’il n’y a pas de jolies cicatrices à se faire dans l’abattoir du splatter movie. Mais comme on ne se refait pas, Flesh for the Beast (2003) ne manquera jamais de retourner se glisser dans les couchettes de fantômettes dénudées…

Read More

Repose en Paix

Category: Films Comments: 4 comments

De José Ramon Larraz, on connaît généralement les belles œuvres 70’s (Deviation, Symptoms, Vampyres…) ou celles de son retour à l’épouvante au début des eighties (Black Candles et Estigma). Autant de films marqués par un fantastique ambiancé et des donzelles peu farouches, qui font de Larraz (ou de Joseph Braunstein, si l’on préfère son pseudonyme) l’un des réalisateurs les plus intéressants de la période, partagé entre son Espagne natale et l’Angleterre de son cœur. Voilà bien un cas à part dans la bisserie internationale, qui sut varier les plaisirs et les tons dans une filmographie plus riche qu’on ne le dit généralement. Un drôle d’oiseau quoi qu’il en soit, indépendant et inclassable en réalité, lequel refusait d’ailleurs d’être assimilé aux autres artisans de l’épouvante espagnole quand on l’interrogeait sur la cinématographie de son pays…...

Read More

The Basement

Category: Films Comments: 2 comments

Les voies de l’horreur homemade en provenance des saintes 80’s sont impénétrables. Quelquefois, leurs obligatoires tares et bévues transforment un banal film de vacances tapissé de ketchup en une charmante curiosité, éventuellement capable de dépasser de plusieurs têtes bien des Séries B autrement plus fortunées. Et à d’autres occasions, ces petits films budgétés à dix dollars flirtent avec le calvaire le plus total, sans que le résultat final collé à nos écrans soit véritablement plus foireux que celui des bandes du même tonneau sur lesquelles on écrase pourtant une larmichette de tendresse. Allez comprendre… Vous nous voyez probablement venir : The Basement tient plus du seau de gerbe que l’on peine à renifler plutôt que du délicieux ballotin de pralines faites maison.

Read More

La Maison du Cauchemar (Ghosthouse)

Category: Films Comments: No comments

L’immobilier maudit se porte bien, merci pour lui. Et le vorace Umberto Lenzi de s’allier à Joe D’Amato pour ajouter une nouvelle bicoque hantée dans le patelin du cinéma d’exploitation. Et connaissant le vieux Umberto, on peut s’attendre à plus que des battants claqueurs…

Read More

The Amityville Murders

Category: Films Comments: No comments

Puisqu’on cause pas mal Amityville ces derniers temps (coffret Bach Films oblige), il semblait logique de parler un peu de The Amityille Murders, originellement sous-titré A Haunting on Long Island : le dernier né de la « saga », et projet le plus sérieux parmi la flopée des annonces badass sacrifiées à la fameuse baraque ; cette Amityvillesploitation bien Z commencée à l’orée des années 2010, avec Amityville : Evil Never Dies par exemple (séquelle ultra fauchée au déjà très pauvre Amityville : the Legacy), cet Amityville High dans les tuyaux, et un Amityville Cop (!) dont on ne sait strictement rien pour l’instant.

Read More