Linnea Quigley tagged posts

The Last Thanksgiving

Category: Films Comments: No comments

Pour nos amis Américains, le quatrième jeudi de novembre est et restera toujours celui de la volaille fourrée à la carotte et au céleri. Et puisque le slasher a toujours eu à coeur (ouvert) de souiller les jours fériés et que Thanksgiving ne saurait y échapper (il n’y échappa d’ailleurs pas durant les saintes 80’s, voir Home Sweet Home (81) et Blood Rage (87) pour s’en convaincre), on ne découpe pas que la dinde dans The Last Thanksgiving (2020), micro-budget plein de bonne volonté et étalant toute la reconnaissance qu’il porte à ses aînés.

Read More

Witchtrap

Category: Films Comments: No comments

« Haunted home, sweet haunted home ! » devait se dire Kevin S. Tenney (Night of the Demons) en songeant au Witchboard (1986) qui lui permit de se faire un petit nom dans le cinoche glaireux. Logique finalement de le voir revenir à ses chères maisons hantées dès 89, d’autant que la même année il s’en était allé traquer un chien des enfers au Texas (le mi-figue mi-raisinThe Cellar) pour en revenir déçu de l’expérience. Comme on n’est jamais aussi bien que chez soi, le voilà qui s’élance vers un Witchtrap très similaire à son premier succès.

Read More

Jack-O

Category: Films Comments: No comments

Michael Myers l’insensible a beau avoir pignon sur rue question slasher automnal, il n’en a pour autant pas le monopole du potiron creusé. Et il est finalement logique, pour ne pas dire sain, de voir quelques outsiders tenter de lui faire concurrence en liquidant du bachelier à deux pas du panier à courgettes. Le challenger du jour se nomme Jack-O (1995), et s’il prouve quelque-chose, c’est qu’il ne suffit pas d’avoir une gueule de citrouille pour tailler le parfait halloween movie

Read More

Girls Gone Dead

Category: Films Comments: 2 comments

On le sait, le slasher est par définition un genre goûtant assez peu à la théorie de l’évolution, et un bref coup de pupille sur le C.V. de Michael Hoffman Jr., co-réalisateur avec le moins expérimenté Aaron T. Wells du Girls Gone Dead (2012) de ce week-end, laisse supposer que le gaillard n’a pas l’intention de trop s’écarter des saintes écritures taillées dans les chairs adolescentes par Saint Voorhees. Après des Sigma Die ! (2007) et Spring Break Massacre (2008) faisant office de brouillons mais tétant déjà aux mamelles des Slumber Party Massacre, Hoffman Jr. surenchérit donc dans la Série B cheesy et met au propre son petit psychokiller movie satyrique.

Read More

Murder Weapon

Category: Films Comments: No comments

Un titre fleurant bon la poudre chaude et le biceps huilé, la danseuse des cimetières Linnea Quigley (Le Retour des Morts-Vivants) et la brune incendiaire Karen Russell (Vice Academy, Memorial Valley Massacre) prêtes à en découdre dans leurs vestes en cuir, les boobs en avant et l’arme au poing, une accroche vantant à la fois leurs qualités sous la couette et leurs talents létaux… C’est clair, Murder Weapon (sortie : 1989) fait de l’oeil aux boustifailleurs cherchant un Cobra ou un Commando à la mâchoire moins carrée et aux formes plus arrondies. Une vaste tromperie, car David DeCoteau, comme de juste à la barre de strip-tease, n’entend pas shooter de l’actioner à la mode girl power, mais bien un petit slasher psychologique indécis quant à sa tenue de soirée : bonnet d’âne ou cravate bien serrée ?

Read More

Nightmare Sisters

Category: Films Comments: No comments

Après un passage dans le slasher surnaturel et occulte avec Dreamaniac (1986) et avoir agrandi les rangs de la monstrueuse parade via son Creepozoids (1988) bourré à craquer de mutants visqueux, il était logique que l’ancien pornocrate Dave DeCoteau, spécialisé dans les soirées entre mecs en sueurs, s’intéresse à la comédie légèrement fantastique… et légère tout court. On se souvient de son beau et très fendard Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama (88), donc on tend les bras aux suivant Nightmare Sisters (88 itou), Série B cruciale dans la montée en popularité des Scream Queens et petite romance dans laquelle trois filles populaires comme un cardinal a un concert d’Impaled Nazarene sont transformées en succubes par un esprit maléfique échappé d’une boule de cristal. Dès lors, elles mordront les zobs de jeunots transformés en cendres de teenagers voyeurs. Du pur Meg Ryan, quoi.

Read More

Creepozoids

Category: Films Comments: No comments

Comme quoi, il en faut peu pour faire un monde : 25 000 dollars, un hangar laissé à l’abandon, cinq ou six comédiens payés au lance-pierre ou à coups de bons de réductions Wall-Mart, l’obligatoire scène de douche, une poignée de sales bestioles caoutchouteuses et vous avez votre post-nuke horrifique en poche. Une voie en partie tracée par David DeCoteau avec son doucement culte Creepozoids (1987) et depuis empruntée par tout ce que la Série B ou Z compte de jeunes pousses.

Read More

Robot Ninja

Category: Films Comments: No comments

Avant que Marvel ne quitte les librairies pour envahir les multiplexes à grands coups de Mark Ruffalo vert de rage ou de dieu nordique prêt à électrifier son gros marteau, le film de super héros était surtout une affaire de petits producteurs indépendants. Une coutume que la maison des idées ne sera pas totalement parvenue à effacer d’un claquement de doigt, puisque les mockbusters continuent de fleurir ça et là, tandis que les efforts plus anciens se voient offrir une cure de jouvence bien méritée. C’est le cas de Robot Ninja (1989) du goreux J.R. Bookwalter (The Dead Next Door), sorte de Kick-Ass avant l’heure et en nettement plus méchant.

Read More

Kolobos

Category: Films Comments: 2 comments

Sorti voilà près de vingt ans, Kolobos fait partie du club très select des slashers indépendants ignorés du grand public et par une bonne part des fantasticophiles, mais vénérés à mort par une poignée de connaisseurs. Secret bien gardé du genre et OVNI aux frontières de l’improbable, cet unique film du duo  Daniel Liatowitsch/David Todd Ocvirk (ça roule tout seul sur la langue) mérite en tout cas le détour…

Read More

The Barn

Category: Films Comments: No comments

Si ce n’est quelques âmes tristes ne voyant en Halloween qu’une invasion commerciale de plus pilotée par les États-Unis, tout le monde aime le 31 octobre. Justin M. Seaman, lui, adore carrément le jour des citrouilles, au point de lui offrir un splendide hommage via un The Barn (2016) tourné avec les moyens du bord. Trick or treat, baby !

Read More