Joe Estevez tagged posts

Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre

Category: Films Comments: No comments

Avec un nom comme le sien, Dave Campfield était prédestiné à passer son mois d’août dans un campement maudit. Pour y prendre du bon temps plutôt que pour y ramasser les trombines décapitées des campeurs voisins, son Caesar and Otto’s Summer Camp Massacre (2009) plantant sa tente sur le terrain vague de l’humour plutôt que sur le cimetière improvisé du slasher grave. Un choix judicieux au vu des moyens engagés.

Read More

Hell Asylum

Category: Films Comments: No comments

Sans aller jusqu’à parler de dream team de la Série B, faut bien avouer que la fiche technique du Hell Asylum (2002) co-produit par les rois de la misère faite pellicule Full Moon et les petits spécialistes du Direct-To-Video sans le sou Tempe Entertainment a plutôt tendance à faire saliver. Outre Charles Band, indécrottable mais toujours un peu crotteux sous les semelles, on croisera donc à la production un J.R. Bookwalter connu de nos services pour avoir shooté le très chouette Robot Ninja en 89, à la réalisation ce bon vieux Danny Draven (Death Bed, Cryptz, Horrorvision), derrière le clavier le touche-à-tout Trent Haaga (scénariste sur Toxic Avenger 4 : Citizen Toxie ou le très bon Cheap Thrills, acteur pour les Killjoy, réalisateur sur Chop et 68 Kill, et parfois à la prod’ sur les films où il pose ses santiags) et à l’écran cette vieille baderne de Joe Estevez ainsi qu’une poignée de hurleuses déjà habituées aux chèques à deux zéros du père Charlie, comme Tanya Dempsey (Shriek, Death Bed) et Debra Mayer (Voodoo Academy, Blood Dolls). Ya même Brinke Stevens dans un caméo éclair ! Du beau monde, mais pas forcément pour une belle Série B…

Read More

Deathbed

Category: Films Comments: 13 comments

Lorsque Stuart Gordon s’associe avec ses vieux copains de chez Full Moon pour parrainer une histoire de lit hanté, on se demande fort logiquement si cette livraison vieille de plus d’une décennie ne sera pas une histoire à en dormir debout. Surprise, il y a quelques qualités cachées sous le matelas de Charles Band…

Read More