Japon tagged posts

Cure

Category: Films Comments: No comments

Le détour par la boîte aux lettres tient rarement du grand moment, tant celle-ci a pour habitude de nous vomir dans les mains son flot de factures et courrier indésirable, mais il lui arrive aussi de nous déposer un baiser glacé. Celui de la semaine se nomme Cure (1997), thriller japonais le dos collé au mur qui le sépare du fantastique, et l’un des opus les plus vantés de Kiyoshi Kurosawa (Creepy, Charisma, Kaïro, Loft). Rien de plus logique d’ailleurs que de le voir renaître cet été au format Blu-Ray grâce aux bons soins de l’éditeur Carlotta Films, dont le catalogue s’enrichit toujours plus de délices nippons.

Read More

Charisma

Category: Films Comments: 2 comments

On a tous des phases, plus ou moins longues, allant de quelques jours à plusieurs semaines, où nous ne nous abreuvons plus qu’à une seule et même source. Milieu des années 2000, c’était dans celle creusée par Kiyoshi Kurosawa que je trempais volontiers mes lèvres, et entre les beaux Loft, Kaïro et Rétribution, je tombai sous le charme de Charisma (1999), ballade champêtre bizarroïde et unique. Après m’être à nouveau fait gifler par le Japonais au détour de son terrible Creepy, aisée fut la décision de reprendre les chaussures de randonnées et retrouver ces sentiers nébuleux menant à un arbre peut-être maléfique.

Read More

Gothic & Lolita Psycho

Category: Films Comments: 2 comments

Les Japonais ne sont pas des gens comme tout le monde. Là où le reste du monde équipe ses plus belles sirènes des plus luxueux froufrous pour ensuite les envoyer resplendir sur les podiums, les ninjas de la Série B nippone préfèrent propulser leurs petites sur des champs de bataille, où l’on risque de trébucher sur une tête décapitée tous les trois pas. Gothic & Lolita Pycho (2010) perpétue donc la tradition des Tokyo Gore Police et The Machine Girl, même si, surprise, cette énième micro-production à l’état d’esprit très manga compte moins sur la viscère que sur le jeu de jambes de son héroïne.

Read More

Matango

Category: Films Comments: No comments

Dans la catégorie « fallait y penser », les Japonais ont souvent fait fort. En 63, la Toho et Ishiro Honda (père éternel de Godzilla comme chacun sait) unissaient à nouveau leurs forces pour Matango, film de naufragés pas comme les autres où des hommes-champignons profitent du sommeil des marins échoués pour leur rendre visite. C’est pas très spore, tout ça.

Read More

Les Envahisseurs de l’Espace

Category: Films Comments: No comments

Ils sont des Envahisseurs de l’Espace (1970), ils sont Japonais et ils ne viennent pas pour déposer un ballotin de pralines sur le pas de la porte. Logique qu’ils ne soient pas du genre à le dire avec des fleurs puisqu’ils sont tirés du vivier de sales bêtes du grand Ishirō Honda, celui qui dompta la premier le roi des monstres, j’ai nommé Godzilla, et ce dès 1954. Fidèle à son style, le voilà associé une ultime fois à la Toho pour sortir des eaux un calmar, un crabe et une tortue comme de coutume pris de gigantisme.

Read More

Tag

Category: Films Comments: 2 comments

Courant 2020, Toxic Crypt vérifia à plusieurs reprises, au cours d’un Undead Pool où le problème de l’invasion zombie était réglé d’un tir de laser sorti du vagin d’une pro de la natation, ou encore du pétomane Zombie Ass dont tout était dans le titre, que les Japonais versant dans la Série B ont un profond mépris pour le qu’en dira-t-on. Moins coquin, même s’il ne résiste pas à la tentation de soulever une ou deux jupettes de lycéenne, mais pas forcément plus sage puisqu’il garde ce bel amour pour l’envolée de viscères, Sono Sion tente, si ce n’est d’élever le débat, de l’attendrir avec Tag (2015), qu’il adapte d’une nouvelle de Yusuke Yamada.

Read More

Ne Coupez Pas! (One Cut of the Dead)

Category: Films Comments: 2 comments

Levons notre saké à Ne Coupez Pas ! (2017), titre francophone cachant le japonais Kamera wo tomeruna!, mondialement reconnu en tant que One Cut of the Dead. Un petit film de rien du tout à la base (son budget équivaut plus ou moins a 25 000 euros chez nous, ce qui fait moins cher que la BMW de votre patron), sorti en catimini chez lui avant de profiter des standing ovations offertes lors des festivals du monde entier. Des applaudissements résonnant si forts que le micro-budget de Shin’ichirô Ueda, basé sur une pièce de théâtre, eut les honneurs d’une ressortie dans son pays d’origine. Mérités les honneurs, tant cette gentille farce fait chaud au coeur et parvient même à nous faire réviser notre intérêt, auparavant très en berne, pour la comédie morte-vivante. Le fait que One Cut of the Dead n’en soit pas vraiment une joue probablement beaucoup…

Read More

Zombie Ass : Toilet of the Dead

Category: Films Comments: No comments

Repéré en 2008 grâce à son salissant manga live The Machine Girl, Noboru Iguchi n’a depuis jamais vraiment cessé de retourner dans la maison hantée du splatter façonné avec les doigts, malgré quelques récréations sucrées car plus romantiques ou dramatiques. Un fumet de fleur d’oranger qui ne saurait venir étouffer celui de sang coagulé, de ferraille meurtrière et de sous-vêtements trempés par la sueur après d’inimaginables batailles. A sa collections de notes olfactives, le Japonais ajoutait en 2011 la douce odeur du pet foireux via Zombie Ass : Toilet of the Dead, petit monument de mauvais goût tout entier dédié aux plaisirs de la mouscaille.

Read More

Undead Pool – Attack Girls Swim Team vs the Unliving Dead

Category: Films Comments: No comments

Pas tout à fait la trilogie zombiesque la plus prisée des bouffeurs de viande morte, la saga Nihombie, débutée avec Zombie Self Defense Force (2006) et close avec Zombie Hunter Rika (2008). Il faut dire que pour un public plein de vers dans les oreilles et élevé au grain Romero, et dès lors habitué à une certaine conscience sociale et politique, ce volet du milieu qu’est Undead Pool (2007), où ça se tripote entre sœurs soi-disant jumelles entre deux décapitations à la règle à mesurer, a tout de la régression mentale, voire morale. C’est probablement pour ça que c’est si bien, d’ailleurs.

Read More

Nezulla, The Rat Monster

Category: Films Comments: 2 comments

Des militaires portant le masque à gaz, une population touchée par un virus et crachant ses poumons dans un gymnase transformé en mouroir, des médecins en pleine crise de nerf, des infirmières en première ligne et bientôt infectées à leur tour… Ne zappez pas, vous n’êtes pas sur BFMTV mais dans Nezulla, The Rat Monster (2002), petit glaviot méconnu donnant dans le japanese monster mais lorgnant sérieusement du côté de Jim Wynorski et David DeCoteau.

Read More