Italie tagged posts

Maniac Mansion

Category: Films Comments: 2 comments

Quand l’Espagne s’associe à l’Italie pour rebâtir, brique usée par brique usée, ces vieux manoirs fondus dans la brume, c’est pas pour donner dans le lumineux. Maniac Mansion (La mansión de la niebla, 1972) se veut donc poisseux, fiévreux et évidemment cauchemardesque dans sa tentative de reprendre le genre du Old Dark House là où on l’avait laissé. Qu’il tienne parole et parvienne à nous pousser aux tourments est par contre une toute autre histoire…

Read More

Danse Macabre

Category: Films Comments: 5 comments

Des nuits de tous les mystères, le cinéma gothique en suinte plus qu’on ne saurait les compter, et s’il n’a pas toujours convaincu dans la crypte toxique (son Contronatura, pas terrible du tout), Antonio Margheriti a plus que joliment illuminé plusieurs de ces sorgues. Avec Danse Macabre (1964), on tient l’une de ses plus réputées, et ce n’est pas pour rien.

Read More

Nightmare Concert

Category: Films Comments: 6 comments

Grand prélat de l’église du dégoût, Lucio Fulci, voyant ses derniers jours arriver, aurait-il décidé de s’abandonner au chant du cygne avec Nightmare Concert (1990) ? Voilà en tout cas une autobiographie tordue, dans laquelle l’Italien joue son propre rôle et sombre dans la folie à force de coucher sur pellicule des vortex de violence, tandis que son psychiatre en profite pour tenter de lui mettre sur le dos ses propres meurtres. Pourvu que la consultation ne chiffre pas trop haut…

Read More

The Jail

Category: Films Comments: No comments

The Jail, The Women’s Hell (2006) ! Rarement sous-titre aura aussi bien définit film qui le porte, tant les quelques 90 minutes ici amoncelées s’échinent à faire preuve de sadisme envers la gente féminine. Quant à Bruno Mattei, il aurait tout aussi bien pu remplacer son habituel pseudonyme Vincent Dawn par celui de Bis Repetita, vu que l’Italien ne rechigne jamais à faire un rappel et offrir à ses groupies que nous sommes une ration supplémentaire de sordide.

Read More

Les Orgies Macabres

Category: Films Comments: 2 comments

Ah, Paul Naschy… Dans les seventies, il était pour ainsi dire impossible de trimballer ses guêtres dans une crypte sans tomber à un moment ou un autre sur la truffe de l’Espagnol, toujours dans les bons coups bis. On ne s’étonnera donc pas outre mesure de le retrouver accoudé à une pierre tombale dans le séduisant Les Orgies Macabres (1973, alias Orgy of the Dead, alias The Hanging Woman, alias La orgía de los muertos), mais on se laissera surprendre par son statut de petit rôle, le costaud étant à la même époque fort occupé par un autre tournage et ne pouvant donc pas faire acte de présence bien longtemps au bout de cette corde tressée par José Luis Merino. Pas grave, avec ou sans le loulou préféré des bissophages, la fête funéraire reste mieux que belle.

Read More

Démons

Category: Films Comments: 2 comments

De temps à autres, il est bon d’empoigner un bout de bois et d’aller vérifier si ce que l’on pensait être un vieux cadavre de plus de 35 ans abandonné par les vers gigote toujours une fois piqué. Aucun risque que Démons (1985), titre de gloire de Lamberto Bava, reste face contre terre alors que l’on s’amuse à le poinçonner : alors que vous n’avez rien vu venir, la bête est déjà redressée et prête à vous rappeler qu’en matière de gore, on n’a jamais vraiment fait mieux. Alors planquez femmes et enfants dans les abris antiatomique, posez votre casque de VTT sur le crâne et enfilez au moins deux cottes de maille : Dèmoni n’a pas perdu la moindre prémolaire et mord encore.

Read More

Le Monstre de Venise

Category: Films Comments: No comments

Ah, Venise ! Sa basilique, ses gondoles, ses masques de bouffons… et son assassin casqué d’un crâne, portant la bure de moine et sévissant dans les sous-terrain rocailleux de la ville des amoureux, où il embaume des conquêtes tout sauf consentantes. On en pince pas non plus pour ce giallo sorti avant la grande heure du crime en jaune, Le Monstre de Venise (1965) n’ayant en vérité que le charme de sa cité des doges pour lui.

Read More

La Vierge de Nuremberg

Category: Films Comments: No comments

Grand seigneur du fantastique rital, auquel il offrit quelques droites briseuses de mâchoire (Danse Macabre, Pulsions Cannibales, La Sorcière Sanglante) mais aussi de trop douces tapes (l’emmerdant Contronatura et le lent La Planète des Hommes Perdus), Antonio Margheriti eut également le mérite de faire du bourreau, d’ordinaire une banale guirlande accrochée au fin fond des fresques inquisitrices, la star d’une bisserie pur jus. La Vierge de Nuremberg (1963), malgré son âge avancé, ne manque donc jamais de sadisme, d’action, d’aventure et d’ombres menaçantes. Bienvenue à la maison.

Read More

La Nuit des Damnés (Les Nuits Sexuelles)

Category: Films Comments: No comments

C’est clair, Filippo Walter Ratti n’est pas de la Champions League en cinéma bis, réalisateur méconnu souvent planqué derrière le pseudo de Peter Rush. Mais ce n’est sûrement pas une raison pour snober le bonhomme, auteur – entre autres – d’un sympathique Mondo erotico (1973) : un docu menteur et sexy sur les caprices d’Eros around the World. On connaît cette musique. Mieux encore, Filippo commit le très décadent I Vizi morbosi di una Governante en fin de carrière, ou Crazy Desires of a Murderer à l’export (1977) : ambiance lascive au programme, plantée par une intrigue sise dans un castel mystérieux avec de jolies donzelles qui se dénudent à tout-va… avant d’être énucléées par le maniaque de service. C’est un peu bavard (l’enquête policière), même si le film réserve son lot de beaux moments pour qui sait apprécier le giallo fin de série.

Read More

La Soeur de Satan (The She Beast / Revenge of the Blood Beast)

Category: Films Comments: No comments

Etoile trop filante du cinéma bis européen, Michael Reeves n’aura eu le temps d’illuminer le ciel noirâtre de l’épouvante qu’à trois reprises : via La Soeur de Satan en 66 tout d’abord, puis au détour de La Créature Invisible (aka The Sorcerers avec Boris Karloff) en 67 et, surtout, du beau classique Le Grand Inquisiteur avec Vincent Price en 68. C’est le premier du trio, plus connu sous ses noms américain (The She Beast) et anglais (Revenge of the Blood Beast), qui passe au billard aujourd’hui pour révéler des premiers pas trébuchants mais néanmoins prometteurs.

Read More