Italie tagged posts

Cannibalis, au pays de l’exorcisme

Category: Films Comments: No comments

cannibalisteaser

On le sait, le cinéma bis à l’italienne n’a jamais manqué d’aventuriers prêts à dégainer machette et boussole pour se frayer un chemin dans l’enfer vert, bravant boas adeptes des free hugs et anthropophages se léchant les babines à la vue d’une cuisse charnue. Reste que question bourlingueurs partis croiser le fer avec les bouffeurs de viande humaine, Umberto Lenzi reste et restera à tout jamais le pionnier grâce à son fondateur Au Pays de l’Exorcisme.

Read More

Gungala, la panthère nue

Category: Films Comments: No comments

gungala2teaser

Le cinéma est un art certes, mais c’est surtout une industrie : Gungala – La Vierge de la Jungle remporta un beau petit succès, et c’est en toute logique fiduciaire qu’une suite fut mise en chantier l’année suivante, avec Gungala – La Pantera Nuda (1968), disponible chez Artus Films bien entendu. Retour sous la canopée donc, et retour de la sculpturale sauvageonne devant la caméra, cette jungle girl toujours aussi bandante (pléonasme) puisqu’on retrouve l’immensément belle Kitty Swan dans la même tenue d’Eve. Derrière l’objectif, le débutant Ruggero Deodato prit le relais de Romano Ferrara comme l’explique le fameux réalisateur dans l’entretien proposé en bonus : un incapable a priori ce Ferrara, même si l’auteur du Monstre aux Yeux Verts est toujours crédité au scénario de cet opus 2, et même s’il eût probablement donné un cachet plus érotique au film, fasciné qu’il fut par la masturbation féminine d’après Deodato. Dommage quelque part… et même ailleurs !

Read More

Gungala, la vierge de la jungle

Category: Films Comments: No comments

gungalateaser

En cet automne tout gris, la meilleure des surprises nous vient peut-être des usines Artus Films : comprendre l’édition DVD du diptyque Gungala, qui ouvre une nouvelle collection dans le catalogue de l’Ours, celle des Filles de la jungle. Miam ! On attend maintenant les Tarzana et autres Luana dans le même panier. Après tout, Jane n’avait qu’à bien se tenir...

Read More

Frayeurs

Category: Films Comments: No comments

frayeursteaser

Et hop, nouvelle sortie de terre pour Fulci, légende du bis transalpin qui n’en finit plus de ressusciter de sorties en sorties, la haute-définition lui servant de bonne excuse pour jouer les phénix et faire son nid dans nos petits cinémas privés. Devenu un auteur dont la présence fantomatique nous semble constamment collée aux basques, apparaissant et disparaissant de nos étagères après nous avoir retourné le bide ou nous avoir aéré le cervelet, le grand Lucio nous rappelle qu’il avait déjà appris par coeur son tour de spectre immortel avec Frayeurs (1980).

Read More

Killer Crocodile

Category: Films Comments: No comments

killercrocoteaser

Le départ récent de Nicolas Hulot de l’équipe du petit Manu a réveillé chez nous l’envie de nous envoyer dans les gencives une bonne petite bisserie écolo. Est-ce que Killer Crocodile  (1989), avec son saurien nourri aux déchets radioactifs et sa bande d’utopistes, partis à la chasse aux pollueurs, ferait vibrer le petit coeur d’Eva Joly ? Plutôt celui des gros bourrins en quête de membres arrachés dans de l’eau croupie, à dire vrai…

Read More

Selle d’Argent

Category: Films Comments: No comments

sellateaser

2018, année Lucio Fulci. Heroes die young dit-on, mais Fulci never dies, surtout quand Artus Films met la main sur quelques titres emblématiques du bonhomme : de la caverne de l’Ours déboulait en quelques mois le triplé magique d’une filmographie exemplaire (comédies incluses) : j’ai nommé L’Enfer des Zombies, L’Au-delà et Frayeurs, tout cela empaqueté dans la dentelle de mediabooks terribles, version DVD / Blu-ray et bonus inédits en suppléments… ou vice-versa. Sans compter l’imminente sortie de L’Eventreur de New York chez The Ecstasy of Films, dans un emballage qui risque là encore de foutre tout le monde par terre… Bref, si la valeur n’attend point le nombre des années, la patience reste mère de toutes les vertus, et il faut savoir ronger son frein pour goûter pleinement aux saveurs d’un cinéma tout à fait singulier, dans des copies ahurissantes de netteté et des coffrets golden premium.

Read More

Morte Sospetta di Una Minorenne (The Suspicious Death of a Minor)

Category: Films Comments: No comments

morteteaser

De Sergio Martino, le cinéphile bien mis connaît forcément les giallos des primes seventies. Plus encore, le bisseux curieux aura certainement vu les polars du bonhomme, et ses films d’aventures horrifiques de la fin des années 70. Et si l’on creuse encore, les plus fouineurs d’entre nous n’auront pas snobé le rayon comédies du réalisateur, non moins que ses post-apo 80’s un peu culte désormais : 2019 Après la Chute de New York et Atomic Cyborg. Deux belles petites choses certes, très appréciées des amateurs aujourd’hui, mais qui ne résument en rien la riche carrière de Sergio Martino, l’un des plus talentueux faiseurs de bis rital. En deux décades bien remplies – les années 70 et 80 -, le mec est passé par toutes les couleurs du bis si l’on peut dire, qui excella surtout dans le thriller étrange (un parmi d’autres : L’Etrange Vice de Madame Wardh), le proto slasher (l’extraordinaire Torso), et le polar très musclé, comme il en fleurit des bouquets dans les cités sauvages de la Botte : Rue de la Violence par exemple, sorti chez Neo Publishing en son temps…...

Read More

Phenomena

Category: Films Comments: No comments

creepersteaser

Ne bouffer que des concombres et des radis, ça inspire. Ainsi, à peine devenu végétarien, Dario Argento senti s’écouler en lui le besoin de retrouver « la pureté de la nature », comme il le dit lui-même, repoussant alcool et tabac pour mieux se concentrer sur Phenomena. Un opus daté 1985 qu’il présente comme « un hybride, moitié horreur et moitié giallo ». Et pour certains le début de la fin concernant le réalisateur de Suspiria. Alors Phenomena, le dernier bon film du maestro ou son premier mauvais ?

Read More

Porno Holocaust

Category: Films Comments: No comments

pornoholoteaser

Entre gore cracra et porno tout mouillé, Joe D’Amato n’a jamais su choisir, et c’est donc le plus naturellement du monde qu’il mélange le sang et le sperme dans son Porno Holocaust (1981), où ça se culbute (beaucoup) et se charcute (un peu). Une bisserie grasse et méchante, mais pas si bête…

Read More

L’Au-delà

Category: Films Comments: 2 comments

aldilateaser

Suite, mais pas fin, de l’exhumation des classiques de Lucio Fulci pour le nounours Artus Films, qui profite de l’arrivée de L’Au-delà dans son catalogue pour offrir un ticket sans retour vers l’enfer au spectateur égaré.

Read More