Italie tagged posts

L’Île des Morts-Vivants

Category: Films Comments: 2 comments

isolateaser

Les dinosaures ont la peau dure. Véritable stégosaure du bis, Bruno Mattei survécut à l’extinction du cinéma d’exploitation à l’italienne et continua à déverser sur le monde ses cannibales tenaillés par la fringale, ses prisons pour femmes d’un autre temps et ses démons aux ongles crochus. Et des zombies laissant derrière eux des lambeaux de chair, bien évidemment, le virus cannibale continuant d’infecter le cinéma de notre vieux copain via cette belle Île des Morts-Vivants, quasi-synthèse de l’oeuvre du gaillard !

Read More

Murderock

Category: Films Comments: No comments

murderockteaser

Le train du slasher, si on ne le prend pas à temps, on reste à quai éternellement ! Peut-être lassé de ses cadavres séjournant dans des caves ou des morgues mal balayées, et possiblement nostalgique de son époque giallesque, Lucio Fulci décida d’y aller de son petit carnage estudiantin via le dansant Murderock… que l’on ne risque pas de monter en épingle.

Read More

Eyeball

Category: Films Comments: No comments

eyeballteaser

Le regretté Umberto Lenzi ne savait vraiment pas le dire avec des fleurs. Ainsi, lorsqu’il tombe d’amour au premier regard pour de jolies juilletistes, il ne peut s’empêcher de leur arracher les mirettes. Eyeball ou une conception des vacances à l’exact opposé de celle de Patrice Leconte et ses Bronzés

Read More

L’Enfer des Zombies

Category: Films Comments: 2 comments

zombi2teaser

Bien qu’ayant passé l’arme à gauche voilà déjà plus de vingt ans, Lucio Fulci n’en finit plus de hanter les salles privées des bissophiles. Au célèbre Zombi 2 de ressortir de la tombe une nouvelle fois, sous l’impulsion du grizzly Artus, avec pour but fixé de lui offrir un petit lifting des familles…

Read More

Les Rendez-Vous de Satan

Category: Films Comments: No comments

iristeaser

Toujours aussi malheureuse en amour, la Dame Fenech, constamment harcelée par des amoureux passés n’acceptant pas de la voir s’épanouir sous d’autres couettes. Pas d’Ivan Rassimov au regard d’aigle dans Les Rendez-Vous de Satan, mais un maniaque masqué bien décidé à limer son bistouri sur les os des plus jolies Italiennes que comptent les seventies… It’s giallo time again !

Read More

Evilenko

Category: Films Comments: 2 comments

evilenkoteaser

Oui c’est vrai, le soleil se lève à l’Est… comme l’horreur absolue parfois. Elle vient ici d’Ukraine pour être exact, République Socialiste Soviétique où naquit Andreï Romanovitch Tchikatilo… Tchikatilo, ou l’un des pires tueurs en série de l’Histoire criminelle, si tant est qu’on puisse dresser un palmarès en la matière. On savait que l’Occident capitaliste et libéral pouvait générer d’improbables monstres ; eh bien l’URSS des années 80 aurait aussi le sien, son Camarade Serial Killer pour citer le livre d’Iryna Pilipchuk en 2006. Ca gênerait presque aux entournures les plus convaincus et les plus “purs”, mais les faits sont têtus, et la sauvagerie des hommes aussi...

Read More

Gates of Hell

Category: Films Comments: No comments

porteteaser

Les vidéophiles fétichistes se souviennent sûrement des belles jaquettes VHS estampillées Enzio Sciotti, qui habillaient la petite Collection Lucio Fulci sortie chez Kara Film au début des années 90 : rappelons-nous Les Fantômes de Sodome, Soupçons de Mort et The Murder Secret… Autant de pelloches qui appartenaient à cette drôle de série des Lucio Fulci Presenta, truc artificiellement fabriqué par les producteurs Antonio Lucidi et Luigi Nannerini à la fin des années 80, pour capitaliser sur le seul nom d’un Lucio Fulci déclinant. Luigi Nannerini qui, dans une autre vie, produisit quand même ce bel objet qu’était Les Diablesses d’Antonio Margheriti (1973)… Oui, pas exactement le même niveau que cette camionnette de petits films (huit au total), produits pour rien en fait, mais camouflés derrière de superbes et trompeurs artworks. On connaît bien  la musique en l’espèce.

Read More

Tentacules

Category: Films Comments: 2 comments

tentaculesteaser

La trempette, le producteur Ovidio G. Assonitis connaît mieux que personne. Ainsi, bien avant de faire boire la tasse à un James Cameron pas encore intouchable pour mieux lui piquer son Piranha 2 : Les Tueurs volants, notre Italien enfilait déjà sa bouée pour aller donner la becquée à un gros poulpe dans Tentacules (1977).

Read More

House of Lost Souls

Category: Films Comments: No comments

houselenziteaser

Nous sommes en 1989, et qu’il est déjà loin le temps glorieux des zombies italiens, monstres furieux qui déferlèrent sur les vivants et les écrans au début des années 80. Un thème dépassé pour tout dire et presque anachronique au mitan de la décennie, simple relique d’un “âge d’or” aussi beau qu’éphémère (l’épopée fulcienne des années 79-81), et rogaton d’une tripotée de suiveurs aussi maladroits qu’attachants. Comme tous les mythes constitutifs d’un genre, et comme tous les filoni commercialement viables, le cadavre ambulant déserta peu à peu les salles et dépérit gentiment dans son coin après cette folle époque… pour finir dans le cadre étroit de l’écran domestique, comme simple élément décoratif : triste épilogue donc, puisque nos vindicatifs macchabées furent alors récupérés par la televisione, objets un peu risibles et ornementations fastoches de quelques téléfilms pas trop moches de gueule certes, mais tellement gris comparés aux œuvres des aînés...

Read More

House of Witchcraft

Category: Films Comments: 2 comments

casateaser

A la fin des années 80, les caves du ciné bis italien exhalaient une sale odeur. L’odeur rance de l’épilogue et du dernier acte, tragique et amer pour ceux qui connurent les folles exactions des seventies et des primes eighties… Comme ses congénères, Umberto Lenzi réaliserait encore quelque films d’horreur en cette période, et de bonne facture généralement… Mais bon, la magie était passée, le parfum évaporé. Qu’on pense aux productions Filmirage par exemple, quand le boss Joe D’Amato délocalisait ses tournages aux Etats-Unis, à la recherche d’une légitimation toute US : La Maison du Cauchemar en 1988 et Le Voyageur de la Peur en 1989, avatar plutôt réussi de Hitcher et carrément titré dans certains pays… Hitcher 2. Sous une autre enseigne, signalons encore le divertissant Fou à Lier (alias Nightmare Beach, 1989), slasher qui manquait peut-être un peu de sang et de nerf pour emporter pleinement l’adhésion… Ou Le Porte dell’Inferno (Gate of Hell), une histoire de moines maudits produite par l’Alpha Cinematografica et appartenant à cette très artificielle série des Lucio Fulci Presents (comme Murder Secret, Les Fantômes de Sodome ou Luna di Sangue) : longuet tout de même, quoiqu’on appréciera ce petit hommage à L’Au-delà lors d’une séquence à déconseiller aux arachnophobes…

Read More