Grande-Bretagne tagged posts

La Chair du Diable (The Creeping Flesh)

Category: Films Comments: No comments

Communément relégué au rang d’ornement enchaîné aux parois rocailleuses ou condamné à prendre la poussière dans un coin de donjon, le squelette prend sa revanche dans La Chair du Diable (aka The Creeping Flesh, 1972) en faisant tourner la tête aux stars anglaises Peter Cushing et Christopher Lee. De la Hammer pleine de mousse tombale ? De la Amicus plongée dans le raisiné humain ? Ni l’un ni l’autre : c’est aujourd’hui la Tigon (La Nuit des Maléfices, Le Grand Inquisiteur, La Maison Ensorcelée) qui régale.

Read More

La Soeur de Satan (The She Beast / Revenge of the Blood Beast)

Category: Films Comments: No comments

Etoile trop filante du cinéma bis européen, Michael Reeves n’aura eu le temps d’illuminer le ciel noirâtre de l’épouvante qu’à trois reprises : via La Soeur de Satan en 66 tout d’abord, puis au détour de La Créature Invisible (aka The Sorcerers avec Boris Karloff) en 67 et, surtout, du beau classique Le Grand Inquisiteur avec Vincent Price en 68. C’est le premier du trio, plus connu sous ses noms américain (The She Beast) et anglais (Revenge of the Blood Beast), qui passe au billard aujourd’hui pour révéler des premiers pas trébuchants mais néanmoins prometteurs.

Read More

Double Assassinats dans la Rue Morgue

Category: Films Comments: No comments

Nouvelle légendaire s’il en est, le Murders in the Rue Morgue d’Edgar Allan Poe fut comme de juste un premier choix pour tous les producteurs désireux de taper dans l’effroi, ainsi qu’une valeur sûre pour un public effrayé à l’idée de se retrouver face à un singe muni d’un rasoir et prêt à encastrer vos restes dans une cheminée. Rien de tout cela dans la version 1971 d’AIP pilotée par Gordon Hessler (The Oblong Box, Scream and Scream Again, Cry of the Banshee), plus proche du sombre romantisme et de la haine masquée du Fantôme de l’Opéra que du terrible assaut simiesque.

Read More

Fright

Category: Films Comments: 3 comments

Pas de mauvais esprit s’il vous plaît, mais on préfère volontiers le thriller à la gastronomie chez nos amis anglais. Le genre est l’objet d’une belle histoire en Albion – qu’on ne racontera pas ici, mais quand même : premier de cordée, Alfred Hitchcock bien sûr, qui tira toute une ribambelle de films derrière lui. La liste est longue, et l’on peut citer tous ces « mini-Hitchcock » de la Hammer justement, ou ces thrillers plus « modernes » du début des années 70, quand l’Angleterre plongeait dans les eaux noires de la psychopathie – comme l’Italie dans une autre manière : Meurtre à haute-tension de Sidney Hayers (et ses motifs quasiment giallesques), Die Screaming Marianne de Pete Walker (admirateur fanatique du grand Hitch’ : tiens donc), And Soon the Darkness de Robert Fuest (plus connu pour un célèbre Docteur Phibes) ou Straight on Till Morning de Peter Collinson – l’homme de notre film justement, qui commit aussi le fameux Open Season en 1974. L’inventaire dressé ici est (très) incomplet bien sûr, auquel on peut encore ajouter le frisson du jour : le dénommé Fright, sorti dans les mêmes eaux que toutes ces belles choses (1971). Par chez nous, le film n’aurait été diffusé qu’en province d’après le site Encyclo-ciné (sous le titre on ne peut plus clair de La Peur) : tant pis pour les Parisiens… Disons que ça change un peu des habitudes. Oui, pas de bol les Parigos, car Fright est de ces films sacrément marquants, et ce à plus d’un titre.

Read More

Le Repaire du Ver Blanc

Category: Films Comments: 6 comments

Avant que le so charming Hugh Grant n’aille descendre quelques coupes de champ’ ou pleure les morts au détour de Quatre Mariages et un Enterrement, et bien des lunes avant que Peter Capaldi n’enfile le caleçon du Docteur Who, les deux Anglais affrontaient un serpent géant dans une caverne où dansait une Amanda Donohoe qui ne se rase pas les aisselles. Rajoutez dans l’équation ce grand fou de Ken Russell (Les Diables, Gothic) en tant que capitaine, et vous trouverez en Le Repaire du Ver Blanc (1988) une nouvelle ode au bizarre faite Série B !

Read More

Le Spectre Maudit (The Black Torment)

Category: Films Comments: No comments

Dans le monde brumeux du cinéma gothique, l’éternel « Jusqu’à ce que la mort nous sépare » n’a pas franchement droit de cité et ne tient que le temps que le curé le dise. Le Spectre Maudit (1964) en fait une nouvelle fois la démonstration en tourmentant un John Turner (The Giant Behemoth) avec lequel sa défunte épouse a encore quelques menus détails à régler.

Read More

Réveillon Sanglant (Les Mutants de la Saint-Sylvestre)

Category: Films Comments: No comments

De La Terreur des Morts-Vivants (aka Terror, 1978) de l’Anglais Norman J. Warren, faux film de zomblards mais vraie chute dans le chaudron d’une sorcière revancharde, nous disions qu’elle était « médiocre mais sympathique ». Un constat doux-amer malheureusement tout aussi légitime concernant le Réveillon Sanglant survenu près de dix ans plus tard (1987 précisément), Saint-Sylvestre remarquable, mais pas toujours pour les meilleures raisons.

Read More

Zombie Toxin

Category: Films Comments: No comments

On ne mesurera probablement jamais complètement l’étendue des dégâts causés par Bad Taste au pays de sa Majesté. La jeunesse des années 90, celle qui se sent désormais grabataire lorsque les sites pornos lui demandent de désigner une VHS dans une série d’images pour vérifier qu’elle bien soufflé les 18 bougies, ne s’en est en tout cas jamais remise et rêve encore aujourd’hui de cervelles à l’air et de ragoût vert fluo. Pour Thomas J. Moose ce déluge gorasse n’était pas encore assez, puisqu’il repoussa encore un peu plus les limites du montrable dans son très, mais alors TRES incorrect Zombie Toxin (1996).

Read More

Book of Monsters

Category: Films Comments: No comments

Si cette vieille baderne de Bruce Campbell ne devait jamais reprendre la tronçonneuse pour décimer de nouvelles armées des ténèbres – et c’est malheureusement bien parti pour – ce serait désormais un peu moins grave. C’est que la relève est assurée, sort à peine du berceau et est aussi décidée à casser du streum que ce bon vieux Ash. La preuve par neuf avec un Book of Monsters (2018) particulièrement plaisant à feuilleter.

Read More

Le Peuple des Abîmes

Category: Films Comments: No comments

C’est à croire que la Hammer était prise de panique dès que l’une de leurs productions ne libérait pas les monstres. Ainsi, alors que Le Peuple des Abîmes (1968) naviguait à son rythme sur les mers du drame nautique, avec ses bisbilles dans les couchettes et ses mutineries nées en salle des machines, voilà que le studio britannique envoie valdinguer marins et passagers sur l’un de ces fameux lost continent, dès lors retrouvé ! Mais qui pour s’en plaindre puisque ces terres préhistoriques sont aussi le terrain de jeu de crabes mutants et de scorpions taille XXL ?

Read More