Georges Buck Flowers tagged posts

Killer’s Delight (The Dark Ride)

Category: Films Comments: No comments

Cela n’aura pas pris bien longtemps avant que je ne me contredise : samedi, alors que j’étais dans la gadoue jusqu’au cou pour cause de pique-nique avec le si vilain Rana, The Legend of Shadow Lake, je clamais haut et fort que plus un film à de titres différents, plus grandes sont les chances que la bande en question ait la grâce d’un Gérard Depardieu au sortir du Salon du Vin de Remouchamps. Comme pour me faire mentir, c’est au tour de Killer’s Delight (1978) de garer son van crasseux sur le parking de la crypte, l’unique méfait d’un certain Jeremy Hoenack se faisant également appeler The Dark Ride ou The Sports Killer sans pour autant se faire infamie.

Read More

Camp Fear

Category: Films Comments: 3 comments

A la base, Camp Fear (1991) était visiblement censé incarner beaucoup de choses. Tout d’abord la volonté de son distributeur de surfer sur la sortie de Cape Fear (alias Les Nerfs à Vif version De Niro, 1991 itou) en mettant sur le marché une cassette au blase similaire. Ensuite celle de donner une suite au sympathique slasher Cheerleader Camp (1988), même si les deux films ont autant en commun que Portés Disparus et Je vous trouve très beau. Enfin, on peut imaginer sans trop se tromper que le réalisateur Tom E. Keith espérait trouver en ce trek au grand air le souffle suffisant pour lancer sa carrière. Dans les trois cas, c’est raté, re-raté et re-re-raté.

Read More

Berserker

Category: Films Comments: No comments

Trois mecs très en forme et trois jeunes filles peu farouches. Une forêt à l’écart de tout et où on ne les entendra pas couiner sous la couette. Des packs de bière à ne plus savoir qu’en faire et un sachet d’herbe qui fait loler sévère. Comment le petit week-end entre bons copains de Berserker (1987) pourrait-il mal tourner ? Avec la présence dans les parages de cet éternel intello qu’est Jason Voorhees ? Nope, trop attendu, trop classique. L’arrivée surprise du roi de la cisaille Cropsy, peut-être ? Non plus. Angela la reine de la biroute ? Nan, mais bien essayé. Vous êtes néanmoins excusés pour ces mauvaises réponses, la bonne n’étant pas particulièrement évidente : ce qui viendra ruiner les soirées romances des jeunots, c’est un pseudo-viking dans un cosplay d’ours seulement fini à 30 % puisqu’il n’est équipé que des pattes et de la mâchoire !

Read More

Pumpkinhead, Le Démon d’Halloween

Category: Films Comments: 4 comments

Varier les plaisirs, c’est important, et ça Stan Winston l’avait bien compris dès 1988. Après avoir démoulé de la sale bestiole pour les autres, voilà que le maquilleur/concepteur d’effets spéciaux décide de rouler pour sa pomme et de diriger les monstres au lieu de les créer. Le résultat se nomme Pumpkinhead, le démon d’Halloween, et ressemble bien à ce que l’on imaginait de la part de Winston : un pur film de gloumoute… mais pas grand-chose de plus, malheureusement.

Read More

Campement de l’Horreur

Category: Films Comments: 7 comments

Donnez-moi un S ! Donnez-moi un L ! Un A ! Un S ! Un H ! Un E ! Un R ! SLASHER ! Existe-t-il plus beau mot dans le monde foutraque de la Série B américaine, par ailleurs ? Non, trois fois non, et ce Cheerleader Camp dont on n’attendait rien mais se trouve pourtant être un délicieux muffin au camembert nous le prouve encore une fois !

Read More

Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama

Category: Films Comments: 2 comments

En manque de cinéma cheesy typé eighties ? N’ayez crainte, mes doux infectés, notre stock de Série B vacillant doucement vers le Z n’est pas prêt de diminuer et ce grâce à certains réalisateurs particulièrement prolifiques. Des gars souvent conspués comme David DeCoteau, qui nous rappelle avec son Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama qu’il n’est pas nécessaire de s’appeler James Cameron pour balancer un divertissement pur premium !

Read More

Body Bags

Category: Films Comments: 7 comments

John Carpenter en Monsieur Loyal pour les besoins d’un film à sketchs, ça vous dit ? J’imagine que oui, surtout lorsque l’on sait que sur les trois petites histoires contées, deux sont du papa du petit Michael Myers et la dernière de celui du grand dadais Leatherface, Tobe Hooper…

Read More