Films à Sketchs tagged posts

Darkside, Les Contes de la Nuit Noire

Category: Films Comments: 2 comments

Rien de tel qu’une bonne poignée d’histoires horrifiques pour égayer une soirée pyjama ! Et puisque le genre du film à sketchs pue un peu de la gueule depuis quelques années, autant lorgner vers le passé pour en ressortir un Darkside, les Contes de la Nuit Noire certes inégal, c’est la loi du genre, mais méritant sa bonne presse auprès des férus des films segmentés.

Read More

All Hallow’s Eve 2

Category: Films Comments: No comments

Nous vous le disions avant-hier : à l’origine, le premier All Hallow’s Eve (2013) ne devait pas être entièrement dédié à Damien Leone, le projet du producteur et réalisateur Jesse Baget étant plutôt de réunir des courts-métrages horrifiques pour en faire la parfaite petite anthologie du 31 octobre. Deux ans plus tard, et le clown Art de Leone parti vivre sa vie loin des films à sketchs, l’idée première de Baget prend enfin vie, sans que nous soyons réellement convaincus du bien fondé de son existence.

Read More

All Hallow’s Eve

Category: Films Comments: No comments

N’étant pas dans le secret des Dieux et ne possédant pas d’entrées dans les coulisses des conventions horrifiques américaines, nous ne savons trop si nous devons attribuer la quasi-omniprésence du clown Art – star de All Hallow’s Eve (2013) et de son spin-off Terrifier (2016) – dans les allées des Monsterpalooza et autres Screamfest à une fan-base sincère et douée pour le tricot, ou à l’intelligence de ses créateurs qui l’envoient enchaîner les selfies pour augmenter sa popularité. Soyons honnêtes : à la vision d’All Hallow’s Eve, nous doutons toujours autant.

Read More

Campfire Tales

Category: Films Comments: No comments

A l’heure du bilan, nous nous rendrons probablement compte que Gunnar Hansen n’aura que rarement incarné les petites écolières à couettes ou les pom-pom girls en jupettes. Ca ne sera pas encore pour cette fois, Campfire Tales (1991) lui offrant le rôle d’un clochard ravi comme pas deux de pouvoir raconter quatre scary stories à un trio de jeunes garnements.

Read More

Screams of a Winter Night

Category: Films Comments: No comments

Y’a pas de mal à se faire peur entre gens de bonne compagnie. A plus forte raison si c’est pour frissonner au rythme d’une Série B des seventies, avec sa qualité de VHS épuisée et son image cracra, ainsi que sa volonté de ne jamais trop trouer les poches de sang pour mieux parier sur l’atmosphère. Bonne résolution, Screams of a Winter Night (1979) s’en trouve grandi.

Read More

Shock-O-Rama

Category: Films Comments: One comment

C’est peu dire que sur Toxic Crypt on a plutôt tendance à considérer que le sous-genre du film à sketchs tire la langue depuis quelques années déjà… Et que bien des essais considérés comme cultes dans cette catégorie sont plus surestimés qu’autre-chose. Mais lorsque l’on tombe sur un beau porte-manteau, on le dit aussi, à plus forte raison lorsque c’est le vieux copain Brett Piper qui l’a sculpté…

Read More

The Basement

Category: Films Comments: 2 comments

Les voies de l’horreur homemade en provenance des saintes 80’s sont impénétrables. Quelquefois, leurs obligatoires tares et bévues transforment un banal film de vacances tapissé de ketchup en une charmante curiosité, éventuellement capable de dépasser de plusieurs têtes bien des Séries B autrement plus fortunées. Et à d’autres occasions, ces petits films budgétés à dix dollars flirtent avec le calvaire le plus total, sans que le résultat final collé à nos écrans soit véritablement plus foireux que celui des bandes du même tonneau sur lesquelles on écrase pourtant une larmichette de tendresse. Allez comprendre… Vous nous voyez probablement venir : The Basement tient plus du seau de gerbe que l’on peine à renifler plutôt que du délicieux ballotin de pralines faites maison.

Read More

Le Jardin des Tortures

Category: Films Comments: No comments

En partant pique-niquer dans Le Jardin des Tortures (1967) de la Amicus, on savait que l’on reviendrait avec un bouquet d’histoires sinistres dans le panier. Mais avec sa tendance à se foirer de temps à autres (remember le pénible Frissons d’Outre-Tombes), le studio so british nous apprit à nous méfier de ses projets, parfois trop beaux pour être vrais. Heureusement pour nous, et s’il ne casse pas pour autant la baraque, Torture Garden fait plutôt partie des bonnes pioches.

Read More

Les Contes aux Limites de la Folie

Category: Films Comments: No comments

Avec la série British Terrors, les éditions ESC auront largement réussi leur coup : redorer le blason des films à sketches de la Amicus (on attend encore La Maison qui Tue, ce qui ne saurait tarder), et faire un peu d’archéologie en exhumant une petite rareté du rayon, Les Contes aux Limites de la Folie (1973). D’ailleurs, Tales That Witness Madness n’est pas une production Amicus au sens strict du terme, film parmi les moins connus du rayon omnibus de la période. Et pour cause : sa distribution fut largement salopée par la Paramount qui ne crut jamais vraiment au potentiel commercial du film, au point qu’il est resté inédit sur les écrans français. Ce qui en fait sûrement le titre le plus intéressant de la collection : pas le plus réussi objectivement, mais certainement le plus énigmatique pour le quidam… Un sans faute donc pour ESC, exception faite du Caveau de la Terreur peut-être, qu’on aurait aimé (re)voir dans sa version uncut. Mais bon, la perfection n’est pas de ce Monde.

Read More

Le Train des Epouvantes

Category: Films Comments: No comments

Quatrième Amicus dans l’ordre des éditions ESC, Le Train des Epouvantes est le premier des omnibus produits par la firme, le premier de cordée comme indiqué au frontispice du livret. Sorti en 1965 chez nos amis anglais, Dr. Terror’s House of Horrors (son titre original) inaugurait en effet le cycle qui fit la renommée de la firme, et l’on peut dire encore une fois qu’ESC fait le taf, et plutôt bellement : travail impeccable sur l’emballage – mediabook sublimé par un artwork inspiré de l’affiche anglaise, avec Peter Cushing en produit d’appel -, combo DVD / Blu-ray avec options VF ou VOSTF (ce qui suffit bien), livret toujours signé Marc Toullec et modules vidéo toujours assurés par Laurent Aknin. Oui c’est cher (une trentaine d’euros à chaque fois), mais rien n’est gratuit en ce bas-Monde, et si nous ne brûlerons pas l’antique coffret Peter Cushing paru chez Aventi (qui contenait donc Le Train des Epouvantes), force est de constater qu‘il n’y pas photo...

Read More