Fantômes tagged posts

Flesh for the Beast

Category: Films Comments: 2 comments

A croire que certains étaient des couteaux suisses dans une autre vie. Terry M. West est de ceux-là, lui qui gagne surtout sa vie de petits romans horrifiques mais se fait aussi à l’occasion producteur, scénariste, monteur, photographe, réalisateur et acteur (de ses propres œuvres, mais tout de même…). Plus connu pour ses Séries B, pour ne pas dire Z, pleines de zolies fifilles en string et la poitrine à l’air, le bonhomme décida un jour de quitter les draps de satin de l’érotisme saphique pour voir s’il n’y a pas de jolies cicatrices à se faire dans l’abattoir du splatter movie. Mais comme on ne se refait pas, Flesh for the Beast (2003) ne manquera jamais de retourner se glisser dans les couchettes de fantômettes dénudées…

Read More

Repose en Paix

Category: Films Comments: 2 comments

De José Ramon Larraz, on connaît généralement les belles œuvres 70’s (Deviation, Symptoms, Vampyres…) ou celles de son retour à l’épouvante au début des eighties (Black Candles et Estigma). Autant de films marqués par un fantastique ambiancé et des donzelles peu farouches, qui font de Larraz (ou de Joseph Braunstein, si l’on préfère son pseudonyme) l’un des réalisateurs les plus intéressants de la période, partagé entre son Espagne natale et l’Angleterre de son cœur. Voilà bien un cas à part dans la bisserie internationale, qui sut varier les plaisirs et les tons dans une filmographie plus riche qu’on ne le dit généralement. Un drôle d’oiseau quoi qu’il en soit, indépendant et inclassable en réalité, lequel refusait d’ailleurs d’être assimilé aux autres artisans de l’épouvante espagnole quand on l’interrogeait sur la cinématographie de son pays…...

Read More

The Basement

Category: Films Comments: 2 comments

Les voies de l’horreur homemade en provenance des saintes 80’s sont impénétrables. Quelquefois, leurs obligatoires tares et bévues transforment un banal film de vacances tapissé de ketchup en une charmante curiosité, éventuellement capable de dépasser de plusieurs têtes bien des Séries B autrement plus fortunées. Et à d’autres occasions, ces petits films budgétés à dix dollars flirtent avec le calvaire le plus total, sans que le résultat final collé à nos écrans soit véritablement plus foireux que celui des bandes du même tonneau sur lesquelles on écrase pourtant une larmichette de tendresse. Allez comprendre… Vous nous voyez probablement venir : The Basement tient plus du seau de gerbe que l’on peine à renifler plutôt que du délicieux ballotin de pralines faites maison.

Read More

Death Spa

Category: Films Comments: No comments

On le sait, les années 80 n’ont jamais vraiment tapé dans la nuance ou la finesse niveau horreur, et il n’y avait aucune chance que Death Spa (1989) vienne changer la donner alors que la décennie touchait à sa fin. Le terminus sera donc vulgos et fier de l’être, avec à la carte des spandex aux couleurs de l’arc-en-ciel, des meurtres particulièrement cradasses voire vicieux, une intrigue plus hésitante que le Royaume-Uni sur la question du Brexit, des bimbos obnubilées par la fermeté de leurs petits culs parties se savonner les miches sous la douche, et des séquences de danses si ringardes qu’elles invoqueraient les fantômes de Véronique et Davina. Tou tou you tou ?

Read More

La Maison du Cauchemar (Ghosthouse)

Category: Films Comments: No comments

L’immobilier maudit se porte bien, merci pour lui. Et le vorace Umberto Lenzi de s’allier à Joe D’Amato pour ajouter une nouvelle bicoque hantée dans le patelin du cinéma d’exploitation. Et connaissant le vieux Umberto, on peut s’attendre à plus que des battants claqueurs…

Read More

Le Jardin des Tortures

Category: Films Comments: No comments

En partant pique-niquer dans Le Jardin des Tortures (1967) de la Amicus, on savait que l’on reviendrait avec un bouquet d’histoires sinistres dans le panier. Mais avec sa tendance à se foirer de temps à autres (remember le pénible Frissons d’Outre-Tombes), le studio so british nous apprit à nous méfier de ses projets, parfois trop beaux pour être vrais. Heureusement pour nous, et s’il ne casse pas pour autant la baraque, Torture Garden fait plutôt partie des bonnes pioches.

Read More

Le Fantôme de Millburn

Category: Films Comments: 2 comments

Elephant Films, votre grossiste officiel en bandes d’épouvante de la fin des 70’s et du début de la décennie suivante ? Au vu de leurs sorties hivernales, faites de bagnoles pilotées par le Diable et de pirates sanguinaires, on peut le penser. Et la présence dans leur catalogue d’un  envoûtant et plus sexy qu’il n’y paraît Fantôme de Millburn (1981) vient confirmer cette tendance.

Read More

La Sentinelle des Maudits

Category: Films Comments: No comments

Fréquemment résumé au statut de gros bourrin réactionnaire orchestrant les massacres de loubards de Charles Bronson dans les Death Wish, Michael Winner, entre deux séances d’auto-justice, prouvait qu’il savait faire preuve de finesse au sein de La Sentinelle des Maudits (1977). Une délicieuse descente aux enfers à laquelle Elephant Films offre un lifting HD.

Read More

Frayeurs

Category: Films Comments: No comments

Et hop, nouvelle sortie de terre pour Fulci, légende du bis transalpin qui n’en finit plus de ressusciter de sorties en sorties, la haute-définition lui servant de bonne excuse pour jouer les phénix et faire son nid dans nos petits cinémas privés. Devenu un auteur dont la présence fantomatique nous semble constamment collée aux basques, apparaissant et disparaissant de nos étagères après nous avoir retourné le bide ou nous avoir aéré le cervelet, le grand Lucio nous rappelle qu’il avait déjà appris par coeur son tour de spectre immortel avec Frayeurs (1980).

Read More

Beyond the Gates

Category: Films Comments: No comments

Si le cinéma d’horreur considéré comme mainstream n’en finit plus de se blottir dans les bras translucides de la ghost story ou ceux sentant l’eau bénite du film d’exorcisme, avec ça et là un slasher ou un home invasion pour rompre la monotonie, cela fait déjà quelques années que les indépendants retournent en enfance pour taper dans le revival 80’s. Avec son jeu de société maudit dont les règles sont édictées par une vieille VHS, Beyond The Gates rappelle que son magnétoscope est toujours en état de marche.

Read More