Erotisme/porno tagged posts

Célestine, Bonne à tout faire…

Category: Films Comments: No comments

Que fait Jess Franco lorsqu’il ne tourne pas une bande érotico-horrifique ou érotico-bizzaroïde ? Il tourne une comédie-érotique, pardi ! Il aurait d’ailleurs bien tort de s’en priver, Célestine, Bonne à tout faire… (et bonne tout court, d’ailleurs) étant l’occasion rêvée de faire de sa Lina Romay chérie une véritable déesse de l’amour.

Read More

Porno Holocaust

Category: Films Comments: No comments

Entre gore cracra et porno tout mouillé, Joe D’Amato n’a jamais su choisir, et c’est donc le plus naturellement du monde qu’il mélange le sang et le sperme dans son Porno Holocaust (1981), où ça se culbute (beaucoup) et se charcute (un peu). Une bisserie grasse et méchante, mais pas si bête…

Read More

Les Démons

Category: Films Comments: One comment

Bien que paré d’un prénom christique, l’ami Jesús Franco a toujours été plus intéressé par les diablesses que par les papesses, et c’est sans surprises qu’il s’en va mettre la zizanie dans un couvent pour le bien de son plutôt estimé Les Démons (1972), nouvelle entrée dans le cinoche inquisiteur. Accrochez les pinces-à-linge à vos tétons, car ça va torturer dans la joie… et un peu dans la mauvaise humeur.

Read More

Tender Flesh

Category: Films Comments: 2 comments

N’en déplaise à ses détracteurs, Jess Franco revient en force en cette année 2018, grâce aux efforts combinés du Chat qui Fume (qui s’apprête à sortir Les Possédés du Diable et Journal d’une Nymphomane) et d’Artus Films, pour sa part bien heureux de sortir d’un coup d’un seul quatre bobines de l’Espagnol. Dans le lot, Tender Flesh est peut-être l’une des plus intéressantes puisqu’elle fait partie des rares Franco « récents » (l’affaire date tout de même de 97) à sortir en galette par chez nous.

Read More

The Erotic Rites of Countess Dracula

Category: Films Comments: No comments

« Bram Stoker’s Dracula never offered the exotic crimson action you’ll find in… Scarlet Countess. A new level in gothic horror. » Oui c’est sûr, on ne se mouche pas du pied chez Frontline Entertainment, on y va franco question promo. No scandal en même temps : l’accroche est pleine de cette ironie et de cette distance qui définit assez bien la série dite Z et le DTV étique, sans compter que le film est inscrit au catalogue des distributeurs frappadingues de Seduction Cinema ; cohérent quand on mate les titres de la firme, spécialisée dans la vampirette chaudasse… et dans la gonzesse peu farouche d’une manière gén...

Read More

The Mummy’s Kiss : 2nd Dynasty

Category: Films Comments: No comments

Quatre ans. Il aura fallu attendre quatre ans entre The Mummy’s Kiss (2002) et sa suite, The Mummy’s Kiss : 2nd Dynasty (2006)… Putain c’est long quand même, surtout pour le maniaque de la bandelette et l’égyptophile de base. Bizarre mine de rien, d’autant que Frontline Entertainement ne donna jamais vraiment dans la production grand spectacle ou la reconstitution historique à 15 000 balles le bout de décor…

Read More

The Mummy’s Kiss

Category: Films Comments: 2 comments

Il y a peu, nous causions vampires et Don Glut : Countess Dracula’s Orgy of Blood pour être exact, autrement dit seins en avant et canines en arrière, tant le réalisateur donnait priorité aux formes affolantes de nanas subliment dessinées : la marque Frontline Entertainment en même temps, petite firme dont les productions minuscules convoquèrent à chaque fois un cheptel de gonzesses peu farouches, histoire d’assaisonner les vieux mythes fantastiques à une sauce plus piquante.

Read More

Countess Dracula’s Orgy of Blood

Category: Films Comments: 3 comments

Don Glut est un extra-terrestre. Chercherait-on un équivalent sur notre Terre, un semblable, un frère, que l’on aurait bien du mal à dégoter le spécimen. Né en 1944, ce Texan d’origine aura absolument tout fait et tout touché : un multi activiste de la scène fantastique dira-ton, oiseau rare de nos galaxies, ptérodactyle même, tant le bonhomme nourrit toujours une indomptable passion pour les dinos : il aura consacré aux big lézards des camions de bouquins, des dictionnaires, des documentaires et des films, fasciné qu’il fut par le diplodocus gentil ou le tyrannosaure méchant. La preuve : le mec fut même crédité dinosaurs consultant sur le Carnosaur de Corman en 1993… Ne riez pas, ça pose son homme, car Don Glut est peut-être bien ce chaînon manquant entre la très sérieuse paléontologie et le délire B-Movie du rayon gros reptile. Avec Don Glut, le bonheur est partout en fait, dans la connaissance encyclopédique autant que dans les fugues insensées du film dinosaurien.

Read More

Vampyres

Category: Films Comments: No comments

José Ramon Larraz, encore et toujours… Il y a quelque temps, nous devisions ici même du très chaud Black Candles et du plus cérébral Estigma, deux bobines millésimées 1980 : érotisme blasphématoire dans l’une, fantastique plus réflexif  dans l’autre. Le plus anglais des Espagnols s’y entendait donc bien pour varier les saveurs, au travers d’une filmographie plus riche qu’il n’y paraît. La preuve encore avec ce Vampyres, l’un des plus célèbres forfaits de Larraz, film culte aujourd’hui (pauvrement remaké par Víctor Matellano en 2015) qui eut d’ailleurs les honneurs de la Cinémathèque française en 1995, projeté en double programme avec cette autre petite merveille de l’euro bis 70’s, La Mariée sanglante de Vicente Aranda.

Read More

Los Ritos sexuales del Diablo

Category: Films Comments: No comments

Joseph Braunstein, alias José Ramon Larraz : un cas à part dans la bisserie ibérique, réalisateur partagé entre son Espagne natale et l’Angleterre des mythes fantastiques, dessinateur de bandes dessinées à ses débuts (rayon aventures surtout), bonhomme amoureux de cinéma horrifique… et très porté sur la fesse dans ses films. A son grand dam si l’on en croit le mec, puisqu’à l’entendre, l’érotisme n’était pas exactement sa tasse de thé… Mais il faut bien manger, et voilà, nous sommes dans les années 70 : CQFD… Pour en savoir beaucoup plus sur Larraz, on vous renvoie à l’immanquable dossier paru dans le n°5 bis d’un immémorial Nuits Blanches (1997), splendide zine dijonnais que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître… sauf s’ils cherchent bien.

Read More