Erotisme/porno tagged posts

The Reincarnation of Sex

Category: Films Comments: No comments

Planquez vos nièces, voilà que le film de maison hantée vise sous la ceinture, et pas de chasteté ! La faute à Reincarnation of Sex (parfois nommé Mortal Possession, The Reincarnation of Sex ou A Reencarnação do Sexo en vo, 1982), petite bande d’exploitation brésilienne aussi bien pensée pour faire chauffer les caleçons que satisfaire le goreux en mal de nuques fauchées à l’herminette. Mais attention : à trop avoir une fesse sur chaque tabouret vient le risque de se fracturer l’anus au sol…

Read More

Frankenstein in a Women’s Prison

Category: Films Comments: 2 comments

Après un Dracula in a Women’s Prison (2017) ne parvenant pas à satisfaire toutes nos attentes, peut-être trop élevées, Jeff Leroy se devait de corriger le tir avec Frankenstein in a Women’s Prison (2017 itou), fausse suite venue faire perdurer le bel esprit du génial Werewolf in a Women’s Prison (2006). Bonne nouvelle : si l’enfer anatomique créé bout de chair par bout de chair par la doctoresse Tasha Tacosa n’atteint pas l’excellence de Werewolf…, au moins le niveau remonte-t-il par rapport à l’épisode vampirique.

Read More

Dracula in a Women’s Prison

Category: Films Comments: No comments

Dossier Jeff Leroy, pièce numéro dix-neuf : Dracula in a Women’s Prison (2017). Et donc la réouverture du pénitencier hot hot hot où l’on se suce la jugulaire et les nibs, que l’on avait déjà parcouru avec joie au détour du superbe (ah si!) Werewolf in a Women’s Prison (2006) du même Leroy. De quoi avoir le barreau tout dur à nouveau ?

Read More

Erotisme aux Philippines : starring… Yvette Yzon, directed by… Bruno Mattei !

Category: Dossiers Comments: 3 comments

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Et même plus que cela en réalité. N’ayons pas peur des mots : c’est une épiphanie, et la quête presque terminée du Saint-Graal… Graal en carton peut-être, mais graal quand même. Explications. Un ami de mon terroir – vigile vigilant des sorties improbables, et boss averti de La Cinémathèque du Bis – m’indiquait il y a peu l’édition de trois films jusque-là invisibles : trois Pierre Le Blanc mon ami, trois Pierre Le Blanc… que tu n’as pas vus ! Pierre Le Blanc ? Oui, feu Bruno Mattei, camouflé derrière l’un de ses nombreux cache-noms. Un pseudo bien de chez nous pour le coup, car on sait que les français sont des coquins, et ça tombe bien : les trois films en question sont des historiettes érotiques. CQFD.

Read More

Undead Pool – Attack Girls Swim Team vs the Unliving Dead

Category: Films Comments: No comments

Pas tout à fait la trilogie zombiesque la plus prisée des bouffeurs de viande morte, la saga Nihombie, débutée avec Zombie Self Defense Force (2006) et close avec Zombie Hunter Rika (2008). Il faut dire que pour un public plein de vers dans les oreilles et élevé au grain Romero, et dès lors habitué à une certaine conscience sociale et politique, ce volet du milieu qu’est Undead Pool (2007), où ça se tripote entre sœurs soi-disant jumelles entre deux décapitations à la règle à mesurer, a tout de la régression mentale, voire morale. C’est probablement pour ça que c’est si bien, d’ailleurs.

Read More

La Bimba di Satana (Satan’s Baby Doll)

Category: Films Comments: 4 comments

Mario Bianchi avait de qui tenir si l’on en croit sa généalogie : d’après les RG, fils de Roberto Bianchi Montero (entre milles choses, le bon giallo La Peur au ventre), à la filmo barrée d’un gros X surtout… Parmi des titres hauts en couleur, j’avais été harponné par un Sexy Killer prometteur (1997) : j’y prédisais les parfums du thriller italien marié au porno 90’s. Mais après vérif’, rien à signaler de plus que des enfilades bourrines et viandardes…. Pendant plus de 2H30 en plus ! Même chose avec ce Lucretia – una stirpe Maledetta (ou L’Héritage de Lucrèce Borgia par chez nous) : les charmes de l’histoire italienne et les frasques de la famille Borgia ? Tu parles, Roberto Malone dans ses œuvres surtout, et les costumes n’y changent pas grand-chose…

Read More

Murder Weapon

Category: Films Comments: No comments

Un titre fleurant bon la poudre chaude et le biceps huilé, la danseuse des cimetières Linnea Quigley (Le Retour des Morts-Vivants) et la brune incendiaire Karen Russell (Vice Academy, Memorial Valley Massacre) prêtes à en découdre dans leurs vestes en cuir, les boobs en avant et l’arme au poing, une accroche vantant à la fois leurs qualités sous la couette et leurs talents létaux… C’est clair, Murder Weapon (sortie : 1989) fait de l’oeil aux boustifailleurs cherchant un Cobra ou un Commando à la mâchoire moins carrée et aux formes plus arrondies. Une vaste tromperie, car David DeCoteau, comme de juste à la barre de strip-tease, n’entend pas shooter de l’actioner à la mode girl power, mais bien un petit slasher psychologique indécis quant à sa tenue de soirée : bonnet d’âne ou cravate bien serrée ?

Read More

Vampire Vixens

Category: Films Comments: No comments

D’ordinaire plutôt suave et enclin à multiplier les amants dans ses cryptes millénaires, le vampire se fait carrément goulu de cul lorsque vient le tour des polissons du Z de Seduction Cinema de repasser sa cape. Celui de Vampire Vixens (2003), suite de The Vampire’s Seduction (1998), ne portera d’ailleurs qu’une courte chape, de celles qui ne cachent pas grand-chose, puisque c’est à la hot hot hot Tina Krause de lui prêter ses formes, qu’il serait préjudiciable de cacher plus de dix secondes…

Read More

Nightmare Sisters

Category: Films Comments: No comments

Après un passage dans le slasher surnaturel et occulte avec Dreamaniac (1986) et avoir agrandi les rangs de la monstrueuse parade via son Creepozoids (1988) bourré à craquer de mutants visqueux, il était logique que l’ancien pornocrate Dave DeCoteau, spécialisé dans les soirées entre mecs en sueurs, s’intéresse à la comédie légèrement fantastique… et légère tout court. On se souvient de son beau et très fendard Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama (88), donc on tend les bras aux suivant Nightmare Sisters (88 itou), Série B cruciale dans la montée en popularité des Scream Queens et petite romance dans laquelle trois filles populaires comme un cardinal a un concert d’Impaled Nazarene sont transformées en succubes par un esprit maléfique échappé d’une boule de cristal. Dès lors, elles mordront les zobs de jeunots transformés en cendres de teenagers voyeurs. Du pur Meg Ryan, quoi.

Read More

The Mummy’s Dungeon

Category: Films Comments: 2 comments

Si Blumhouse est à la production horrifique ce que Zalando est à l’écharpe et aux chaussettes jaunes à petits pois, alors les très (mais alors très) obscurs gus de W.A.V.E Productions doivent être l’équivalent de ces vendeurs de t-shirts déjà décousus et rongés par les mites sur les marchés aux puces. Des types pour lesquels le mot « artisan » est encore trop fort, dont les efforts ne parviennent jamais à dépasser la barre des 1000 dollars de budget, et qui nous livrent avec The Mummy’s Dungeon (1993) une version sans pyramide et sable chaud du mythe du zomblard tout de papyrus vêtus. A la place, une cave mal décorée, quelques timides tétons et un monstre aux bandelettes si cheap que l’on se surprendrait à lui tendre le rouleau de PQ pour qu’il s’arrange un peu.

Read More