Edmund Purdom tagged posts

Emilie, l’enfant des ténèbres

Category: Films Comments: 4 comments

Soit le diable les aime à peine sorties du berceau, soit il se trouve ne pénurie de courage et préfère s’en prendre à plus faible que lui, vu que notre vieux cornu s’adonnant majoritairement à la possession de frêles jeunes filles… Après s’être glissé sous la robe d’une Linda Blair toute en gerbe, le voilà qui vise la rousse Nicoletta Elmi dans un Emilie, L’Enfant des Ténèbres (1975) pas prêt de faire de l’ombre à L’Exorciste… Mais est-ce que Massimo Dallamano tente réellement d’affronter Friedkin dans sa sacristie ?

Read More

2019 après la Chute de New York

Category: Films Comments: 2 comments

Attention, New York ne répond plus ! Après avoir accueilli le serpent borgne le plus cool de l’Histoire avec un grand H, la Grosse Pomme se fait croquer à pleines dents par Michael Sopkiw, envoyé sur place par un Sergio Martino qui a mangé de la sulfateuse au petit déjeuner !

Read More

Pieces (Le Sadique à la Tronçonneuse)

Category: Films Comments: 6 comments

Retour au rayon outils avec Pieces, alias Le Sadique à la Tronçonneuse, slasher hispanique et culte s’il en est ! Et pas forcément que pour des raisons positives, malheureusement pour ce vieux diable de Juan Piquer Simon !

Read More

Don’t Open Till Christmas

Category: Films Comments: 2 comments

Si la période de Noël est propice aux enfants de chœurs qui viennent gazouiller devant les portes (du moins aux States, jamais vu ça à l’entrée de la crypte toxique), aux bêtisiers foireux sur TF1 et aux jeux de lumières qui vous refilent la crise d’épilepsie de votre vie, elle est visiblement aussi très généreuse en tueurs en série en tous genres. La preuve en est encore faite avec ce Don’t Open Till Christmas qui vous fera patienter jusqu’aux fêtes de fin d’année…

Read More

Horrible

Category: Films Comments: 6 comments

Puisque sa première incursion dans l’univers du slasher se fit bien remarquer, il était évident pour l’ami Joe D’Amato qu’il devait revenir rapidement aux agissements de maniaques viandards. Mais si Anthropophagous était une réussite qui apportait un peu d’exotisme dans un genre trop codifié, en est-il de même pour Horrible ? Accrochez-vous à vos boyaux, ou à ceux de votre voisin, on va vérifier ça!

Read More