Comédie tagged posts

Very Bad Santa (Santa’s Slay)

Category: Films Comments: No comments

Les liens unissant le catch au cinoche horrifiques ont toujours été assez ténus, et ce dès que le doux brigand Ed Wood avait fait du cogneur suédois Tor Johnson son monstrueux Lobo dans Bride of the Atom. Depuis, tous les Kane du monde ont décalqué à un moment ou un autre la gueule d’un ou deux jeunes décérébrés et la saga Leprechaun fut même ressuscitée par des pros du ring, remplaçant le culte Warwick Davis par un Hornswoggle que l’on imagine plus combatif puisque échappé de la WWE. En 2005, c’était à Bill Goldberg de s’y coller avec un Very Bad Santa de saison, et l’occasion de montrer que le chauve tout en tablettes de chocolat a beaucoup d’humour plutôt que celle d’en faire une icône du fantastique.

Read More

Pledge Night

Category: Films Comments: No comments

Le bizutage, c’est pas joli joli, surtout lorsque l’on jette dans une baignoire remplie d’acide sulfurique un pseudo-hippie. Pseudo car il s’agit en fait d’un métalleux des années 80 bien connu des thrashers puisqu’il s’agit de Joey Belladonna, l’indien hurlant d’Anthrax, groupe que l’on retrouve bien sûr tout au long de la BO du film. N’empêche qu’après ce bain forcé, faut pas s’étonner que le gus revienne des enfers vingt ans plus tard pour trouer de l’insupportable ado…

Read More

Ne Coupez Pas! (One Cut of the Dead)

Category: Films Comments: 2 comments

Levons notre saké à Ne Coupez Pas ! (2017), titre francophone cachant le japonais Kamera wo tomeruna!, mondialement reconnu en tant que One Cut of the Dead. Un petit film de rien du tout à la base (son budget équivaut plus ou moins a 25 000 euros chez nous, ce qui fait moins cher que la BMW de votre patron), sorti en catimini chez lui avant de profiter des standing ovations offertes lors des festivals du monde entier. Des applaudissements résonnant si forts que le micro-budget de Shin’ichirô Ueda, basé sur une pièce de théâtre, eut les honneurs d’une ressortie dans son pays d’origine. Mérités les honneurs, tant cette gentille farce fait chaud au coeur et parvient même à nous faire réviser notre intérêt, auparavant très en berne, pour la comédie morte-vivante. Le fait que One Cut of the Dead n’en soit pas vraiment une joue probablement beaucoup…

Read More

Hubie Halloween

Category: Films Comments: 6 comments

Décidément, 2020 n’est pas disposée à faire de cadeaux. Horribles feux de brousse en Australie, épidémie que l’on connaît désormais fort bien, fous de dieu de sortie, port qui explose comme si King Ghidorah avait lâché une perlouze atomique à côté, et last but not least, Hubie Halloween, descente dans le carnaval lugubre du 31 octobre de la part d’Adam Sandler et sa bande. Est-il encore bien utile d’en dire plus ? Et de préciser que cette prod’ Netflix prend des airs de morceau de verre glissé dans le sac de caramels ?

Read More

Woodchipper Massacre

Category: Films Comments: No comments

« Ne t’en fais pas, papa, qu’est-ce qu’il pourrait bien se passer de mal ? ». Et vlan ! Une petite phrase qui porte malheur et le beau week-end automnal tourne aux trois jours d’horreur pour une petite fratrie, coupable d’avoir accidentellement liquidé la vieille tante venue faire du baby-sitting chez eux. Heureusement que la déchiqueteuse à bois reste prête à l’emploi et aidera les jeunots à se débarrasser des restes de la vieille bique. Dans le style Amblin, notre Woodchipper Massacre (1988) ? Non, mais pas loin non plus.

Read More

The Hunt

Category: Films Comments: 2 comments

Période idéale que celle-ci pour se pencher sur la truffe de The Hunt (2020), puisque l’un des débats les plus agités du moment – et nous n’en manquons certainement pas ces temps-ci – concerne les tortionnaires et agités du canon, communément appelés veneurs. Chasse à courre aussi sur vos écrans avec cette production Blumhouse de luxe (comprendre qu’en bonne co-prod avec Universal, cette randonnée au vert profite de plus de pèze que d’ordinaire), qui nous ramène quinze années en arrière, lorsque le survival régnait en maître sur la production horrifique.

Read More

Doom Asylum

Category: Films Comments: No comments

Abraxas (1987) – ou Scared Stiff en VO – avait beau ne pas être un grand traité sur l’esclavage, le sujet des négriers n’étant qu’un vague background servant à dérouler un film de maison hantée certes très visuel mais aussi fort classique, il faut croire que cette petite Série B avait encore trop de neurones pour son réalisateur Richard Friedman. Du coup, il profite de son Doom Asylum suivant (1987 itou) pour rivaliser de bêtise, voire se foutre de la poire du slasher.

Read More

Zombie Ass : Toilet of the Dead

Category: Films Comments: No comments

Repéré en 2008 grâce à son salissant manga live The Machine Girl, Noboru Iguchi n’a depuis jamais vraiment cessé de retourner dans la maison hantée du splatter façonné avec les doigts, malgré quelques récréations sucrées car plus romantiques ou dramatiques. Un fumet de fleur d’oranger qui ne saurait venir étouffer celui de sang coagulé, de ferraille meurtrière et de sous-vêtements trempés par la sueur après d’inimaginables batailles. A sa collections de notes olfactives, le Japonais ajoutait en 2011 la douce odeur du pet foireux via Zombie Ass : Toilet of the Dead, petit monument de mauvais goût tout entier dédié aux plaisirs de la mouscaille.

Read More

La Soeur de Satan (The She Beast / Revenge of the Blood Beast)

Category: Films Comments: No comments

Etoile trop filante du cinéma bis européen, Michael Reeves n’aura eu le temps d’illuminer le ciel noirâtre de l’épouvante qu’à trois reprises : via La Soeur de Satan en 66 tout d’abord, puis au détour de La Créature Invisible (aka The Sorcerers avec Boris Karloff) en 67 et, surtout, du beau classique Le Grand Inquisiteur avec Vincent Price en 68. C’est le premier du trio, plus connu sous ses noms américain (The She Beast) et anglais (Revenge of the Blood Beast), qui passe au billard aujourd’hui pour révéler des premiers pas trébuchants mais néanmoins prometteurs.

Read More

Parcours Sanglant (The Greenskeeper)

Category: Films Comments: 2 comments

Terreur sur le green avec Parcours Sanglant (The Greenskeeper en VO, 2002), Série B toute menue née sous le signe de slasher et qui aura demandé les efforts combinés de pas moins de trois réalisateurs : Kevin Greene, Adam Johnson et Tripp Norton. Beaucoup de monde pour un petit bidule globalement mal branlé, mais suffisamment conscient de ses propres défectuosités pour rire de son reflet dans le miroir.

Read More