Comédie tagged posts

Assmonster : The Making of a Horror Movie

Category: Films Comments: No comments

Qui de mieux que Bill Zebub, dont le passe-temps (on n’ose parler de job) est de buriner de microscopiques productions amateures qu’il ira ensuite vendre aux conventions horrifiques du pays, pour envoyer un tacle filmique à ces réalisateurs improvisés fauchant la caméra de beau-papa pour torcher, en une matinée grand max, une zéderie qu’ils refourgueront pour 30 dollars à ces mêmes conventions ? Personne, d’autant que conscient de ce qu’il est, le diablotin du Z à court de petites coupures fait de lui-même la première cible de son Assmonster : The Making of a Horror Movie (2006).

Read More

Doctor Death : Seeker of Souls

Category: Films Comments: No comments

Lancer une franchise horrifique menée par une figure maléfique reconnaissable entre mille, parcourant toujours plus de nuits de pleine lune au fil de séquelles toujours plus nombreuses, et collecter les droits d’auteur à chaque nouvelle sortie de tombe, n’est-ce pas là le rêve ultime de tout réalisateur et producteur donnant dans le putride ? Mais n’est pas la Toho ou la Hammer qui veut, et bien qu’il soit tiré à quatre épingles, qu’il s’y connaisse en punchlines assassines et semble prendre un plaisir réel au morcellement de bimbo, l’immortel savant de Doctor Death : Seeker of Souls (1973) voit sa vie soi-disant éternelle s’éteindre dès son premier opus, resté trop obscur pour entraîner une quelconque suite. C’est d’ailleurs bien dommage.

Read More

Big Tits Zombie

Category: Films Comments: No comments

Avec toute la politesse, tout le respect et tout le calme dont il fait preuve en public, le Japonais a bien le droit de se laisser aller, dans l’intimité de son deux pièces, à quelques déviantes obsessions. Comme les poitrines de la taille d’une montgolfière, les pieuvres violeuses et on en passe des pires. Puisque leur terre peut à la fois être celle de la réserve et celle des petites culottes d’étudiantes mises à la vente, on ne tombe pas du tatami en découvrant sur leurs étals une oeuvrette comme Big Tits Zombie (Kyonyû doragon: Onsen zonbi vs sutorippâ 5, 2010), adaptée d’un manga dont vous ne retrouverez sûrement pas les chapitres dans Le Petit Spirou.

Read More

Jack Frost 2  : Revenge of the Mutant Killer Snowman

Category: Films Comments: No comments

Après tout, pourquoi un bonhomme de neige adepte de l’exécution sommaire ne pourrait-il pas profiter de vacances sous le soleil des Bahamas ? Parce qu’il risque de finir en flaque de flotte ? Allons, pas dans un gros Z des familles voyons… Ainsi, après une courte hibernation de trois années à peine, Jack Frost s’arme à nouveau de sa carotte et gèle les miches à quelques vieilles connaissances tout en refroidissant du teen ardent. Same old, same old… Mais cette fois avec encore plus de second degré et beaucoup moins de moyens, Jack Frost 2 : Revenge of the Mutant Killer Snowman (2000), dont le titre en dit déjà long sur le sérieux de l’entreprise, pouvant être considéré comme un Z de luxe.

Read More

Two Front Teeth

Category: Films Comments: No comments

S’en remettre au petit papa Noël pour remplir nos chaussettes de petits films d’horreur nous amène à des mises dangereuses. Avec le gros rougeaud, c’est 50/50. 50 % de chances d’avoir une vraie bonne Série B dans la besace, 50 de se ramasser un morceau de charbon. Nous n’avons probablement pas été assez sages cette année puisqu’on se retrouve avec Two Front Teeth (2006), récit chtarbé bien comme il faut d’un Père Noël vampire, ne disposant que de ses deux dents de devant. Heureusement, le charbon peut aussi réchauffer nos petits coeurs gelés.

Read More

Jack Frost

Category: Films Comments: One comment

Il y a un passif entre Jack Frost (1997) et moi-même. Ou plutôt un rendez-vous manqué à la fin des années 90, alors que mon père me fit le plaisir de m’amener à l’un des deux vidéoclubs de ma petite ville locale, où je pus traîner, des étoiles morbides plein les yeux, au rayon horreur à la recherche d’une nouvelle VHS sanguine, d’un noir monolithe à enchâsser dans notre vieux magnétoscope. Le choix fut vite fait : sourire carnassier fait de stalactites et de stalagmites, donnant à sa bouche grande ouverte des airs de caverne prête à s’effondrer sur la jeune chair, le regard rieur de celui prêt à éviscérer son prochain, visage autant squelettique que neigeux, Jackie le frigide me semblait particulièrement avenant. Et à sa risette je ne pouvais que succomber. C’était sans compter sur l’intervention de l’employé de la boutique, accouru pour susurrer aux oreilles de mon père que la Série B hivernale en question était un sacré navet et qu’il valait mieux se rabattre sur une pelloche plus convenable. Genre Hantise. Oui, la grosse baudruche avec Liam Neeson et Catherine Zeta Jones, dont on ne se souvient que de la décapitation du pauvre Owen Wilson, pas encore devenu le clown triste de la comédie américaine. L’arnaque.

Read More

House IV

Category: Films Comments: No comments

Clap de fin et permis de démolition délivré pour la lunatique saga House, qui débuta dans le savant dosage entre rire et effroi, alla plus loin dans le familial jusqu’à en flirter avec le juvénile via son second effort, et s’assombrit gentiment avec l’efficace troisième film, mixture entre psychokiller movie et body horror cracra. Retour aux fondamentaux pour le dernier opus, et nouvelle sarabande de drames familiaux, de fantômes plus ou moins agressifs et de comédie tous publics. Sans retrouver la sève du premier volet, malheureusement…

Read More

Leprechaun 2

Category: Films Comments: No comments

Sous la mauvaise peau, les pustules et la radinerie du malicieux Leprechaun bat un petit coeur, et l’envie de se ranger des voitures en se trouvant une femme au foyer capable de lui offrir une descendance. Il y a de l’amour dans l’air, alors ? Nope, et c’est pas demain la veille que la saga verra la vie en rose, la jeune cocotte avec laquelle Warwick Davis aimerait jouer à saute-mouton sur un matelas n’étant pas du genre à se laisser passer la bague au doigt par un pervers d’un mètre à peine.

Read More

Thankskilling

Category: Films Comments: 3 comments

Hasard des errances cinéphiliques et du calendrier, c’est à quelques jours d’intervalles que les grilles du zoo du slasher animalier s’ouvrent à nouveau à moi. Il y a deux semaines, je galopais donc avec un petit cheval de manège particulièrement massacreur dans le rigolo CarousHELL, et en cette fête de la moisson c’est le dindon égorgeur je m’en suis allé déplumer au fil de Thankskilling (2009), Série Z à la Troma et donc jamais contraire à la giclée sanguine, à la vanne pétomane et au déploiement de nichons.

Read More

CarousHELL

Category: Films Comments: No comments

Selon le loufoque John Waters, saint patron des marginaux et du sexe déluré, « Si votre objectif est de tourner un mauvais film, alors vous ne pouvez pas vous louper. » Cela se vérifie avec le CarousHELL (2016) de Steve Rudzinski, fabricant de Z un peu pouacres (Basic Slaughter, Red Christmas) et de téléfilms avec des chatons aventureux (A Meowy Christmas, A Meowy Halloween) ici lancé dans un tour de manège presque fier de ses malfaçons. Le pire dans tout ça ? Sans doute le faite que cette grosse connerie est extrêmement sympatoche.

Read More