Comédie tagged posts

2001 Maniacs

Category: Films Comments: No comments

Regardé avec une certaine méfiance lorsqu’il était encore en activité (grosso-merdo dans les sixties et les seventies), le pape des entrailles et de l’énucléation faite sans anesthésie qu’était le regretté H.G. Lewis dût finalement attendre les années 2000 pour obtenir le respect mérité. Mieux, c’est durant cette décennie que l’on reconsidère plutôt à la hausse que se battaient une paire d’indépendants armés de bêches rouillées et de fourches ensanglantées pour obtenir le rang de successeur, spirituel ou non. Est-ce que Tim Sullivan, avec son remake/suite 2001 Maniacs (2004) emporte la mise ?

Read More

Yoga Hosers

Category: Films Comments: No comments

Une chose est certaine : à l’heure de ces bilans cinématographiques fleurissant un peu partout sur la toile et entourant la désormais éteinte décennie 2010, Yoga Hosers (2016) se retrouve plus fréquemment dans les flops que dans les tops. Si tant est que qui que ce soit se souvienne encore de cette petite production indépendante shootée par un Kevin Smith tournant avant tout pour lui-même, et oubliant dans le même temps que personne n’a réellement envie de voir sa propre fille et celle de Johnny Depp se bastonner avec des saucisses nazies…

Read More

R100

Category: Films Comments: No comments

Déconseillé aux moins de 100 ans, R100 (2013) rappelle que derrière une retenue et une politesse à l’épreuve des balles, nos amis les Japonais cachent une sensibilité artistique particulièrement foldingue. Mais à quoi s’attendre d’autre qu’une grosse cuillerée d’absurde de la part du gentiment fêlé Hitoshi Matsumoto, dont le Symbol (2009) et ses zizis d’angelots poussant sur les murs continue de générer la perplexité, même chez une audience habituée aux folles tornades nippones. Pas de raison que ça change avec R100.

Read More

Cryptz

Category: Films Comments: No comments

Toujours en quête de modernisation, le vampire, après avoir infiltré les soirées entre jeunes cons et s’être répandu sur Internet (remember le très Z mais très bon Vampire Sisters de la paire Joe Ripple/Don Dohler), se lance avec Cryptz (2002) dans le commerce du corps huilé. Plus une occasion d’attirer les chauds lapins dans un strip-club improvisé pour leur mordiller la nuque que celle de dévoiler les poitrines généreuses, et surtout l’opportunité pour l’éternel roi du Z moderne qu’est Charles Band de surfer tardivement sur la seconde vague de blaxploitation lancée par les Menace II Society et autres ghetto flicks.

Read More

Dracula, The Dirty Old Man

Category: Films Comments: No comments

De par sa banale apparence d’aristocrate tout de noir vêtu, Dracula a toujours été forcé d’aligner plus d’efforts que ses confrères momies ou créatures de Frankenstein pour se faire remarquer et mériter sa carte de membre VIP au Monster Club. Plutôt que de pourchasser des archéologues à du deux à l’heure dans la Vallée des Rois ou de balancer des fillettes dans des mares, le Comte vise la distinction en fricotant avec la gent féminine, soulignant film après film son statut de chaste lover. Mais les bisous sucrés sous une lune pleine et les rendez-vous nocturnes sur les balcons de pierre, ça va cinq minutes, et ayant quitté l’adolescence, le vieux Drac’ se fait plus vicelard dans un Dracula, The Dirty Old Man (1969) défiant toute description. Attention, gros délire en vue.

Read More

Beverly Hills Vamp

Category: Films Comments: No comments

Qu’il a bon coeur, ce Fred Olen Ray ! Puisque l’éternel nerd des années 80 qu’est Eddie Deezen (Grease et sa suite, et dans des registres plus proches de nous Critters 2 et Laserblast) n’est et ne sera jamais embauché pour incarner les jeunes premiers aux pieds duquel se trémoussent des mannequins de chez Dior, l’ami Fredo l’envoie chasser la vampirette sexy au détour de Beverly Hills Vamp (1989), version cartoonesque et siliconée du Vampire, vous avez dit vampire ? de Tom Holland.

Read More

Zombie Toxin

Category: Films Comments: No comments

On ne mesurera probablement jamais complètement l’étendue des dégâts causés par Bad Taste au pays de sa Majesté. La jeunesse des années 90, celle qui se sent désormais grabataire lorsque les sites pornos lui demandent de désigner une VHS dans une série d’images pour vérifier qu’elle bien soufflé les 18 bougies, ne s’en est en tout cas jamais remise et rêve encore aujourd’hui de cervelles à l’air et de ragoût vert fluo. Pour Thomas J. Moose ce déluge gorasse n’était pas encore assez, puisqu’il repoussa encore un peu plus les limites du montrable dans son très, mais alors TRES incorrect Zombie Toxin (1996).

Read More

Happy Birthdead 2 You (Happy Death Day 2U)

Category: Films Comments: 2 comments

Lorsqu’il s’agit de prendre une part du gâteau, même d’anniversaire, Jason Blum n’oublie jamais de se resservir. Et le voilà déjà en train de rallumer une bougie pour le bien de sa nouvelle franchise Happy Death Day, croisement entre le slasher et Un Jour Sans Fin, ainsi que succès surprise pour sa firme Blumhouse. Mais si le premier apportait un vent de fraîcheur bienvenu, ce second volet déploie déjà une petite odeur de renfermé…

Read More

Feast

Category: Films Comments: No comments

Si par chez nous la télé-réalité reste principalement l’occasion de sortir de l’anonymat des bimbos plus ou moins stupides, les Américains ont pour leur part bien vite compris qu’il était possible d’utiliser la petite lucarne pour mettre en avant des talents artistiques autre que le marathon de blowjobs dans un jacuzzi. On se souvient ainsi du Battle for Ozzfest de MTV, dans lequel de jeunes metalheads s’affrontaient pour décrocher un contrat discographique. Côté septième art, c’est le Project Greenlight chapeauté par Matt Damon et Ben Affleck qui tire le gros lot en mettant le pied à l’étrier à trois petites personnalités de l’horreur moderne : Patrick Melton, Marcus Dunstan et John Gulager, réunis autour du mal élevé Feast (2005).

Read More

President’s Day

Category: Films Comments: No comments

A moins de s’appeler Jason Blum, difficile en ces années 2010 de se faire des couilles en or avec le slasher. C’est d’autant plus vrai concernant President’s Day (visiblement tourné en 2010, sorti vers 2013), Série Z qui fait passer l’expression « tourné à l’économie » à un tout autre niveau puisque personne ne fut payé sur ce massacre on ne peut plus campy. Est-ce que les beaux yeux du réalisateur sans le sou Chris LaMartina valaient ces séances de bénévolat ?

Read More