Comédie tagged posts

L’Attaque de la Pin-Up Géante (Attack of the 60 Foot Centerfold)

Category: Films Comments: No comments

Fidèle à lui-même lorsqu’il s’agit des formes cachées (plus pour longtemps) de ces dames, Fred Olen Ray voit grand. Et même géant avec L’Attaque de la Pin-Up Géante (Attack of the 60 Foot Centerfold, 1995), dans lequel des mannequins spécialisées dans les magazines type Playboy ou Hustler ingurgitent une potion magique pour faire grossir leur poitrine. Sauf que le reste gonfle aussi, et que les voilà hautes de sept étages, prêtes à se crêper le chignon au milieu d’une foule faite colonie de fourmis.

Read More

Cutting Class

Category: Films Comments: 3 comments

On peut avoir bossé pour John Boorman et écrit ses Excalibur et La Forêt d’Emeraude pour se planter sur une petite Série B présentée comme incisive. Enfin, se planter… Certes, tout le monde se souviendra toujours et à jamais de Cutting Class (1987, mais sorti en 89) comme de l’un de ces quelques films qui servirent d’escabeau vers la gloire à Brad Pitt. Et très franchement, il fait aussi partie de ces slasher dont on ne sait si on doit les prendre par le manche ou la lame. Reste que le désossage d’adolescents a connu heures plus sombres…

Read More

Bikini Bloodbath Car Wash

Category: Films Comments: No comments

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? J’aime le slasher. Même quand il a la grâce d’un hippopotame nourri au cognac, même quand ses acteurs ne seraient pas acceptés aux cours de Francis Huster (pourtant déjà le caniveau de la comédie), même quand le budget de l’ensemble ne dépasse pas l’argent de poche d’un gosse du Burundi. C’est comme ça, j’aime le slasher quoiqu’il arrive ou presque, parce que ça me détend de voir des trous du cul se faire poinçonner la gueule à la pioche. Du coup, tout ou presque sera pardonné à ce Bikini Bloodbath Car Wash (2008), plus porté sur le pas de danse maladroit que sur le désossage de jeune fille.

Read More

Satanic Yuppies (Evil Ambitions)

Category: Films Comments: No comments

On connaissait le fameux « jeune cadre dynamique », mais pas le plus morbide « jeune cadre satanique ». A Satanic Yuppies (alias Evil Ambitions, 1996) de faire les présentations au cours d’une petite enquête policière menée par un reporter au nez fin, qu’il risque de perdre dans des messes noires où l’on sacrifie de la vierge et où quelques princesses du petit budget se dandinent contre les flammes. Bon retour dans le joyeux monde du shot-on-video, où tout sujet, sérieux ou non, se voit accompagné d’une large dose de poitrine siliconée et de blonde déculottée…

Read More

Crabs!

Category: Films Comments: 2 comments

L’été se rapproche. Les films de plage aussi, et Crabs! (2021) vient rafraîchir nos écrans dans les temps avec, sous la pince, la recette habituelle du fun and fears. Des monstres en pleine évolution danseront donc la salsa avec de jeunes gens au sourire éternellement plaqué sur la face, même dans les moments les plus durs, tandis que le sang jaillit aux quatre coins du décor sans que, là encore, le drame ne soit prégnant. C’est qu’on est là pour se la couler douce, ne pas trop réfléchir. D’ailleurs, si on commence le film s’effondre.

Read More

Hard Rock Zombies

Category: Films Comments: 2 comments

Depuis le bien givré Hack-O-Lantern de Jag Mundhra, on sait qu’il ne faut jamais sous-estimer la capacité qu’ont les réalisateurs Indiens à nous forger une Série B à peu près aussi absurde qu’indéfinissable une fois leurs mocassins posés sur le sol de l’Oncle Sam. Rebelote sur le Hard Rock Zombies (1985) de Kirshna Shah, humble production profitant du succès alors grandissant du heavy metal pour écouler quelques VHS dans lesquelles on croisera donc des hardos, oui, mais aussi des nains monstrueux qui se dévorent eux-mêmes, un Hitler toujours collé à sa Eva Braun désormais lycanthrope, un couple de tueurs en série et, le titre vendait la mèche, des zomblards coiffés comme des bichons frisés. Horns up, motherfuckers !

Read More

Blood Diner

Category: Films Comments: No comments

Sol à damier, banquettes rouge cerise, vieilles photos de la première Cadillac du patron et des nez tordus des boxeurs du patelin, le bruit d’œufs crépitant dans leur poêle, une vieille odeur de croque-monsieur, un panier avec de longues frites noyées dans le ketchup sur la table… Prenez place sur l’un des tabourets de l’american diner, temple de la becquetance qui goûte « comme à la maison », de la croûte pas fameuse-fameuse mais qui, conjuguée à un décorum festif par nature, vous fait gagner quelques points de bonheur. Jackie Kong, que l’on connaît depuis le creature feature The Being (1983), s’y installe pour le bien de Blood Diner (1987) et épouse les caractéristiques premières de son sujet. Son film sera gras, tout sauf sophistiqué et s’essaie à la bonne humeur constante à travers un second degré qui fait basculer l’horreur dans la bouffonnerie.

Read More

Bikini Bloodbath

Category: Films Comments: 2 comments

Si nous nous accorderons tous à dire que la maîtrise technique ne fait pas les bons films, est-ce à dire que l’incompétence fait forcément les mauvaises bandes ? Bikini Bloodbath (2006), dénué de toute qualité véritable, a beau ne pas essayer de prouver le contraire – il est bien trop occupé à plonger dans les décolletés et pincer des fesses pour s’occuper de si basses considérations – il n’en parvient pas moins à nous coller un long et large sourire sur la trombine. Le charme du bon dernier ?

Read More

The Seed

Category: Films Comments: No comments

Shudder, service de streaming branché horreur et ayant pignon sur rue Outre-atlantique, plante de la mauvaise graine et donne sa chance au petit nouveau Sam Walker, qui après quelques courts en vient au long avec The Seed (2021). On l’accueille à bras grands ouverts, d’autant que même s’il va glaner son inspiration dans la body horror de Cronenberg et ne zone pas trop loin du fantastique crade et sexuel de Frank Henenlotter, il va surtout puiser au puits Xtro, duquel on a tiré finalement assez peu d’eau croupie. Mais surtout, il se pare d’une ironie mordante plus qu’appréciable.

Read More

Leprechaun 3

Category: Films Comments: 2 comments

Faites vos jeux, rien ne va plus, car en 1995 Leprechaun quittait le confort des salles obscures pour un autre, celui de vos salons, et donc celui du direct-to-video pour un troisième épisode situé à Las Vegas. Une suite définitivement « plus » : plus bête, plus simple, plus fauchée, et surtout plus fun.

Read More