Christopher Lee tagged posts

Je suis un Monstre

Category: Films Comments: No comments

Je suis un Monstre (1971) nous crie Christopher Lee, ce que l’on savait déjà depuis qu’il s’était enroulé dans des bandelettes jaunâtres, qu’il s’était collé pustules et sutures suintantes et qu’il avait laissé pousser ses crocs. Sauf que cette fois, ce ne sera ni un mauvais coup du destin, ni les expérimentations d’un démiurge baron, ni sa nature profonde de créature de la nuit qui en feront une vilaine bête, mais bien sa propre envie d’éveiller le Mal assoupi en lui…

Read More

Une Fille… pour le Diable

Category: Films Comments: 4 comments

Descendre dans la fournaise pour y pactiser avec le Seigneur des Mouches ne réussit pas à tout le monde, et certains diraient que la Hammer Films y laissa son âme. Une Fille… pour le Diable (1976) est effectivement leur ultime long-métrage horrifique avant de rejoindre son sépulcre, et ce jusqu’à une résurrection mi-figue mi-raisin dans les années 2000. Est-ce à dire que la première partie de l’histoire du studio anglais se termina sur une fausse note ?

Read More

La Vierge de Nuremberg

Category: Films Comments: No comments

Grand seigneur du fantastique rital, auquel il offrit quelques droites briseuses de mâchoire (Danse Macabre, Pulsions Cannibales, La Sorcière Sanglante) mais aussi de trop douces tapes (l’emmerdant Contronatura et le lent La Planète des Hommes Perdus), Antonio Margheriti eut également le mérite de faire du bourreau, d’ordinaire une banale guirlande accrochée au fin fond des fresques inquisitrices, la star d’une bisserie pur jus. La Vierge de Nuremberg (1963), malgré son âge avancé, ne manque donc jamais de sadisme, d’action, d’aventure et d’ombres menaçantes. Bienvenue à la maison.

Read More

La Chair du Diable (The Creeping Flesh)

Category: Films Comments: No comments

Communément relégué au rang d’ornement enchaîné aux parois rocailleuses ou condamné à prendre la poussière dans un coin de donjon, le squelette prend sa revanche dans La Chair du Diable (aka The Creeping Flesh, 1972) en faisant tourner la tête aux stars anglaises Peter Cushing et Christopher Lee. De la Hammer pleine de mousse tombale ? De la Amicus plongée dans le raisiné humain ? Ni l’un ni l’autre : c’est aujourd’hui la Tigon (La Nuit des Maléfices, Le Grand Inquisiteur, La Maison Ensorcelée) qui régale.

Read More

Hercule contre les Vampires

Category: Films Comments: 2 comments

Il fallait s’y attendre : en donnant le feu vert à Mario Bava lorsque vint son tour de taper dans le péplum, le producteur branché biceps olympiens qu’était Achille Piazzi (Hercule à la Conquête d’Atlantide, La Vengeance d’Hercule) permit à l’empereur du gothique à l’italienne de repeindre la salle de muscu de la mythologie grecque. Un coloriage glissant vers le sombre, Hercule voyant la vie, et la mort, en rouge et noir à la faveur du présent Hercule contre les Vampires (1961), qu’Artus Films ressort en version HD.

Read More

La Maison qui Tue

Category: Films Comments: 8 comments

Les éditions ESC ne pouvaient décemment zapper La Maison qui Tue dans leur déclinaison de l’épouvante anglaise, d’autant que le film compte parmi les plus célèbres de la Amicus, considéré souvent comme le top de l’omnibus et chaleureusement accueilli lors de sa sortie, en 1971. Pas toujours un signe de bonne tenue, mais quand même…

Read More

Le Train des Epouvantes

Category: Films Comments: 4 comments

Quatrième Amicus dans l’ordre des éditions ESC, Le Train des Epouvantes est le premier des omnibus produits par la firme, le premier de cordée comme indiqué au frontispice du livret. Sorti en 1965 chez nos amis anglais, Dr. Terror’s House of Horrors (son titre original) inaugurait en effet le cycle qui fit la renommée de la firme, et l’on peut dire encore une fois qu’ESC fait le taf, et plutôt bellement : travail impeccable sur l’emballage – mediabook sublimé par un artwork inspiré de l’affiche anglaise, avec Peter Cushing en produit d’appel -, combo DVD / Blu-ray avec options VF ou VOSTF (ce qui suffit bien), livret toujours signé Marc Toullec et modules vidéo toujours assurés par Laurent Aknin. Oui c’est cher (une trentaine d’euros à chaque fois), mais rien n’est gratuit en ce bas-Monde, et si nous ne brûlerons pas l’antique coffret Peter Cushing paru chez Aventi (qui contenait donc Le Train des Epouvantes), force est de constater qu‘il n’y pas photo...

Read More

Dracula 73

Category: Films Comments: One comment

L’époque victorienne, notre vieux Drac’ en a ras la cape ! Et c’est donc tout naturellement qu’il entre en hibernation durant cent longues années, histoire de laisser derrière lui les timides et apeurées villageoises d’antan, les remplaçant par les libres hippies des seventies. Flower power ? Gothic power, ouais !

Read More

Les Cicatrices de Dracula

Category: Films Comments: No comments

Le roi des fainéants s’offre un retour supplémentaire dans les locaux de la Hammer et ça ne surprendra personne. Car oui, braves gens, Dracula est la feignasse ultime, quelqu’un qui dort toute la journée pour n’ouvrir ses yeux rouges qu’une fois le soleil couché ne pouvant qu’être considéré comme un ado passant ses nuitées devant Jersey Shore ou en boîte pour draguer la belette. Et la drague, ça le connaît le vieux Drac’, qui s’ajoute quelques cicatrices de guerre en se mettant à dos des fiancés jaloux…

Read More

Les Deux Visages du Dr Jekyll

Category: Films Comments: 3 comments

A force de déterrer les monstres sacrés des années 30 et 40, la Hammer allait bien finir par tomber sur le cadavre encore chaud du Dr Jekyll. A moins que ce ne soit celui de son pendant négatif, le sinistre Mr Hyde ? Espérons car dans Les Deux Visages du Dr Jekyll, Terence Fisher nous prouve que le praticien est aussi ennuyeux que sa part maléfique est amusante !

Read More