Canada tagged posts

Le Cri des Ténèbres (Funeral Home)

Category: Films Comments: 2 comments

Si le Canadien William Fruet a passé une bonne partie des années 90 à secouer les plus petits avec la série Chair de Poule, il n’en essayait pas moins d’aussi faire frémir les poilus. Voir son rape and revenge Death Weekend (1976) pour s’en assurer. Mais plutôt que de se faire un billet facile en s’acharnant dans le sordide, Fruet opte en 1980 pour un retour aux fondamentaux avec Le Cri des Ténèbres (aka Funeral Home), sur lequel plane l’ombre d’un certain Alfred H.

Read More

Easter Bunny Bloodbath

Category: Films Comments: No comments

Ce week-end, si tout se passe bien, les enfants sages devraient découvrir dans leur jardin ou dans la chambre à coucher une flopée d’oeufs multicolores qui feront autant leur bonheur que celui du compte en banque de leur dentiste. Quant aux garnements coupables d’avoir tiré sur les couettes de leur petite sœur, les cloches et petit lapinous les corrigeront en leur glissant sous l’oreiller le DVD de Easter Bunny Bloodbath (2010), source de cauchemars aussi bien pour les jeunes têtes blondes que pour qui ne verse pas dans le slasher disetteux.

Read More

The Witch

Category: Films Comments: No comments

« Un film apte à redorer un peu le blason d’un genre dont on vérifie chaque semaine l’état de déliquescence avancé », « Il y a longtemps qu’on n’avait vu film d’horreur aussi beau que The Witch », « L’impression d’assister à la renaissance du cinéma d’épouvante », « Robert Eggers signe ainsi l’un des films fantastiques les plus marquants de cette dernière décennie tant par ses partis pris formels que par son engagement politique. » Que n’a-t-on pas lu sur The Witch (2015), petit film indépendant de Robert Eggers défrayant la chronique à sa sortie et occasion d’une petite bagarre entre conquis et insoumis (de ceux-ci, on pu lire que notre mégère n’était « qu’un petit piège à geeks », « un film grandiloquent qui s’étire », « un film d’une lenteur accablante » ou encore que « le cinéma d’horreur est mort avec ce film ! »). En somme, à The Witch, on dit « oui » ou « non » mais jamais « peut-être ». Par chez nous, disons qu’on ne dit ni oui ni non.

Read More

Evil Judgment

Category: Films Comments: No comments

Evil Judgment, petite Série B en provenance du Canada façonnée en 1981 mais ne trouvant le chemin des vidéoclubs qu’en 84, nous permet de remettre de l’ordre dans nos calculs et confirme quelques méchants soupçons que nous traînions depuis quelques années concernant les gialli. A savoir que la somme d’un tueur mi-pervers mi-ganté et celle d’une malheureuse traquée aux souvenirs brumeux n’égale pas forcément la somme des deux autres côtés. Et qu’une fois que l’on retire de l’équation des artisans chevronnés comme Sergio Martino, Lucio Fulci ou bien sûr Dario Argento, le genre perd son mur porteur et s’effondre de lui-même pour ressembler à un vilain épisode de série télé policière pour grand-mère. Soit la définition quasi-exacte du faux slasher Evil Judgment, qui sent finalement moins le burger au bacon que l’osso-bucco à la milanaise.

Read More

Hunted

Category: Films Comments: One comment

Hunted, alias While She Was Out (2008), version rallongée d’un segment jadis sorti dans la série The Hidden Room (1991-1993), c’est un peu la vengeance d’une blonde mais sans Marie-Anne Chazel. A sa place, Kim Basinger (Batman, L.A. Confidential), pauvre mère de famille partie acheter du papier cadeau pour préparer Noël et qui se retrouve coursée par quatre truands amateurs. Survival vous avez dit survival ? Logique les gars et les garces, nous sommes dans la deuxième moitié des années 2000 et le genre y régnait sans partage sur les rayons DVD.

Read More

The Lodge

Category: Films Comments: 2 comments

Mine de rien, cela faisait déjà quelques années que nous ne recevions plus notre carte de bons vœux de la part de la Hammer Films ressuscitée, d’une discrétion exemplaire depuis la sortie du correct La Dame en Noir 2 (2014). Et c’est pile à l’instant où l’on commence à s’inquiéter un peu trop que la firme britannique se rappelle à notre bon souvenir via The Lodge (2019), christmas movie d’obédience auteurisante tourné en petit comité par le duo mixte Veronika Franz/Severin Fiala, déjà titulaire d’un Goodnight Mommy (2014) avec lequel leur dernière offrande partage quelques thématiques.

Read More

The Dark (La Créature des Ténèbres)

Category: Films Comments: No comments

« Rat Salad ! » comme dirait (mais sans chanter, instrumental oblige) Black Sabbath au sujet de The Dark (1993), énième rongeur venu grignoter sa part du cake au fromage qu’est le sous-sous-genre du film de rat vénère. Car on n’a jamais manqué de souriceaux virulents dans les égouts du bis et les cloaques du petit budget, entre les morsures sponsorisées par le poto Nono et ses Rats de Manhattan et la grosse ratte dont ne s’éprend pas vraiment Peter Weller dans le beau D’Origine Inconnue. N’oublions pas non plus la version ailée de ce La Créature du Cimetière basé sur les écrits de Stephen King, et sur le dos duquel le canadien The Dark fait son beurre, non sans s’autoriser quelques menues audaces.

Read More

Vivarium

Category: Films Comments: 2 comments

Une maison, c’est pour la vie. Imogen Poots (Green Room) et Jesse Eisenberg (The Social Network, Batman v Superman) en font la douloureuse expérience dans Vivarium (2019), où la banlieue vous avale tout cru et ne se presse pas de vous recracher. Heureusement qu’il n’est pas déplaisant de se laisser mâcher par le film de Lorcan Finnegan…

Read More

Zombie Nightmare

Category: Films Comments: No comments

Si le canadien Zombie Nightmare (1987) nous aura appris quelque-chose, c’est que mieux vaut éviter le délit de fuite lorsque l’on vient de renverser le costaud Jon Mikl Thor, culturiste et (petite) star du heavy metal, puisque ce blond Musclor se fera Skeletor et sortira du cercueil pour forger sa vengeance d’outre-tombe à la batte de base-ball. Songez-y la prochaine fois que vous ferez des dérapages sur le passage clouté.

Read More

Aquaslash

Category: Films Comments: 2 comments

Canicule oblige, le bon peuple ne demande plus qu’une chose : que ça mouille, que ça gicle, que ça flotte. Renaud Gauthier, réalisateur basé à Montréal et déjà porteur du slasher Discopathe en 2013, a entendu les revendications de son public et lui offre donc très précisément ce qu’il a demandé au détour d’Aquaslash (2019). Oui ça mouille : les filles s’y glissant volontiers sous la douche avec ces Messieurs pour des massages très intimes. Re-oui ça gicle : lorsque les teens au calbut en surchauffe s’élancent dans le toboggan aquatique, c’est pour qu’en ressorte des torrents de vieux rouge. Et re-re-oui ça flotte, puisque les restes de bidoche de la jeunesse en fête viendront enjoliver les pataugeoires. De quoi rafraîchir quelques nuques, pour sûr.

Read More