Brinke Stevens tagged posts

The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante)

Category: Films Comments: No comments

Plus que jamais, le slasher devient une histoire de femmes avec The Slumber Party Massacre (Fête Sanglante ou Slumber Party chez nous, 1982) car même si c’est à l’indéboulonnable Roger Corman d’allonger, puis récupérer, les gros billets, c’est bien à deux amazones de la pellicule que reviennent les aspects créatifs de cette soirée pyjama vouée à se terminer dans les dégoulinures sanguines.

Read More

Sideshow

Category: Films Comments: No comments

Même s’ils sont trop moches, trop petits, trop grands, trop minces, trop gros ou tout simplement trop bizarres, tous les freaks hantant les motels miséreux d’Hollywood trouveront toujours gîte et couvert sous la pleine lune du gredin Charles Band. En témoigne Sideshow (2000), monstrueuse parade de la Série B dite moderne et rare rescapée d’une collection Pulp Fantasy que le Charlie ne parvint pas à lancer sur le marché.

Read More

Hell Asylum

Category: Films Comments: No comments

Sans aller jusqu’à parler de dream team de la Série B, faut bien avouer que la fiche technique du Hell Asylum (2002) co-produit par les rois de la misère faite pellicule Full Moon et les petits spécialistes du Direct-To-Video sans le sou Tempe Entertainment a plutôt tendance à faire saliver. Outre Charles Band, indécrottable mais toujours un peu crotteux sous les semelles, on croisera donc à la production un J.R. Bookwalter connu de nos services pour avoir shooté le très chouette Robot Ninja en 89, à la réalisation ce bon vieux Danny Draven (Death Bed, Cryptz, Horrorvision), derrière le clavier le touche-à-tout Trent Haaga (scénariste sur Toxic Avenger 4 : Citizen Toxie ou le très bon Cheap Thrills, acteur pour les Killjoy, réalisateur sur Chop et 68 Kill, et parfois à la prod’ sur les films où il pose ses santiags) et à l’écran cette vieille baderne de Joe Estevez ainsi qu’une poignée de hurleuses déjà habituées aux chèques à deux zéros du père Charlie, comme Tanya Dempsey (Shriek, Death Bed) et Debra Mayer (Voodoo Academy, Blood Dolls). Ya même Brinke Stevens dans un caméo éclair ! Du beau monde, mais pas forcément pour une belle Série B…

Read More

Terror Toons 3

Category: Films Comments: No comments

A la manière d’un Grosminet capable de se manger des bâtons de dynamite au petit-déj’ ou chutant du haut d’une falaise sans que cela ne l’empêche de revenir chasser du Titi dans l’épisode suivant, les Terror Toons imaginés par Joe Castro au début des années 2000 ne sont pas du genre à s’inquiéter du trépas. Et le come-back de sonner en 2015 via un troisième opus faisant comme si le deuxième n’avait jamais eu lieu, histoire de ramener sur le devant de la scène le Dr. Carnage et son simiesque ami Max Assassin. Un retour aux sources, oui, mais un retour en forme ? Si vous estimez qu’avoir bonne forme signifie s’envoyer du tarpé de mauvaise qualité tout en s’injectant de la barbe-à-papa en intraveineuse, le tout en se gaussant comme un Daffy Duck qui aurait abusé question hélium, alors Terror Toons 3 en affiche une olympique. Si non, alors c’est probablement l’un des pires fruits jamais tombés de l’arbre aux mauvais films.

Read More

Nightmare Sisters

Category: Films Comments: No comments

Après un passage dans le slasher surnaturel et occulte avec Dreamaniac (1986) et avoir agrandi les rangs de la monstrueuse parade via son Creepozoids (1988) bourré à craquer de mutants visqueux, il était logique que l’ancien pornocrate Dave DeCoteau, spécialisé dans les soirées entre mecs en sueurs, s’intéresse à la comédie légèrement fantastique… et légère tout court. On se souvient de son beau et très fendard Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama (88), donc on tend les bras aux suivant Nightmare Sisters (88 itou), Série B cruciale dans la montée en popularité des Scream Queens et petite romance dans laquelle trois filles populaires comme un cardinal a un concert d’Impaled Nazarene sont transformées en succubes par un esprit maléfique échappé d’une boule de cristal. Dès lors, elles mordront les zobs de jeunots transformés en cendres de teenagers voyeurs. Du pur Meg Ryan, quoi.

Read More

Blood Scarab

Category: Films Comments: 2 comments

Sorti en 2008, Blood Scarab est ce point de jonction entre les deux franchises de Don Glut – diptyque The Mummy’s Kiss et saga Countess Dracula : en d’autres termes, quand la Momie meets Dracula et ses vampirettes, au moment où Erzsébet Bàthory s’invite également au festin. Oui, nous ne sommes pas très loin de l’esprit crossover qui animait la production Universal des années 40, et nous sommes assez proches des premiers essais amateurs de Don Glut dans les années 50 et 60, lorsque le jeune homme filmait d’improbables rencontres entre Classic Monsters et héros Marvel… Un retour aux sources donc, en même temps qu’un film épilogue.

Read More

Bloody Toons (Terror Toons 2)

Category: Films Comments: No comments

Vous connaissez la rengaine concernant les Looney Tunes : Grosminet pourra tomber de tous les gratte-ciels du monde, il ne s’en sortira jamais qu’avec une petit bosse, tandis que Vil Coyote survivra toujours aux bâtons de dynamites que Bip Bip lui renverra dans les quenottes, tout simplement parce qu’il faut bien que d’autres épisodes suivent derrière. Ben les Terror Toons, c’est pareil, même si pour ce second volet, Joe Castro prend le risque de changer une équipe qui gagne en se passant des services du Dr. Carnage et de Max Assassin.

Read More

Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama

Category: Films Comments: 2 comments

En manque de cinéma cheesy typé eighties ? N’ayez crainte, mes doux infectés, notre stock de Série B vacillant doucement vers le Z n’est pas prêt de diminuer et ce grâce à certains réalisateurs particulièrement prolifiques. Des gars souvent conspués comme David DeCoteau, qui nous rappelle avec son Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama qu’il n’est pas nécessaire de s’appeler James Cameron pour balancer un divertissement pur premium !

Read More