90’s tagged posts

Leprechaun

Category: Films Comments: No comments

Depuis que le père Joe Dante a défoncé les sapins de Noël avec ses malpolis Gremlins, le cinéma fantastique et d’horreur n’a eu de cesse de prouver que tout ce qui est petit n’est pas mignon. La preuve par neuf avec Leprechaun (1993), dans lequel Warwick Davis, vaguement starifié par Willow, se laisse pousser sourcils et rouflaquettes et adopte la mauvaise peau pour mieux aller estourbir le bon peuple, coupable selon lui de s’être emparé de ses piécettes d’or.

Read More

The Killer Eye

Category: Films Comments: No comments

Promis, on va tenter de ne pas aligner trop de mauvais jeux de mots sur les mirettes alors qu’on se penche sur The Killer Eye (1999), production mal assumée par un Charles Band planqué sous pseudonyme, et réalisée par un David DeCoteau lui aussi caché derrière un nom de guerre. On n’a de toute façon pas envie de rire à la sortie de ce creature feature oculaire, nouvelle évidence que cela ronflait sévère sous la pleine lune du père Band, et ce malgré les déshabillages réguliers qui profitaient de sa lumière.

Read More

Tales from the Hood

Category: Films Comments: No comments

Les voies de la distributions sont impénétrables, et on ne compte plus les joyaux que l’on a criminellement omis de porter jusqu’à nous alors que sont quotidiennement importés de vilains cailloux. Pour certaines raisons que l’on aimerait un jour voir éclaircies, les anthologies horrifiques sont particulièrement mal loties de notre côté du globe, à plus forte raison si elles sont réussies. Un constat qui ne date pas d’hier, et remonte même jusqu’au Tales from the Hood (1995) produit par Spike Lee, sans nul doute l’un des plus habiles héritiers de la méthode EC Comics.

Read More

Cure

Category: Films Comments: No comments

Le détour par la boîte aux lettres tient rarement du grand moment, tant celle-ci a pour habitude de nous vomir dans les mains son flot de factures et courrier indésirable, mais il lui arrive aussi de nous déposer un baiser glacé. Celui de la semaine se nomme Cure (1997), thriller japonais le dos collé au mur qui le sépare du fantastique, et l’un des opus les plus vantés de Kiyoshi Kurosawa (Creepy, Charisma, Kaïro, Loft). Rien de plus logique d’ailleurs que de le voir renaître cet été au format Blu-Ray grâce aux bons soins de l’éditeur Carlotta Films, dont le catalogue s’enrichit toujours plus de délices nippons.

Read More

Buffy, The Vampire Slayer

Category: Films Comments: 3 comments

Culte mais pas trop, Buffy, The Vampire Slayer (1992) reste dans l’Histoire avant tout pour son statut d’ébauche de la série télévisée du même nom, sensation des nineties et passeport vers la célébrité pour Sarah Michelle Gellar. Mais avant la Buffy de la petite lucarne, il y avait celle du grand écran, incarnée par une Kristy Swanson formée par Donald Sutherland, qui la force à abandonner les pompons pour les pieux de bois.

Read More

Charisma

Category: Films Comments: 2 comments

On a tous des phases, plus ou moins longues, allant de quelques jours à plusieurs semaines, où nous ne nous abreuvons plus qu’à une seule et même source. Milieu des années 2000, c’était dans celle creusée par Kiyoshi Kurosawa que je trempais volontiers mes lèvres, et entre les beaux Loft, Kaïro et Rétribution, je tombai sous le charme de Charisma (1999), ballade champêtre bizarroïde et unique. Après m’être à nouveau fait gifler par le Japonais au détour de son terrible Creepy, aisée fut la décision de reprendre les chaussures de randonnées et retrouver ces sentiers nébuleux menant à un arbre peut-être maléfique.

Read More

Nightmare Concert

Category: Films Comments: 6 comments

Grand prélat de l’église du dégoût, Lucio Fulci, voyant ses derniers jours arriver, aurait-il décidé de s’abandonner au chant du cygne avec Nightmare Concert (1990) ? Voilà en tout cas une autobiographie tordue, dans laquelle l’Italien joue son propre rôle et sombre dans la folie à force de coucher sur pellicule des vortex de violence, tandis que son psychiatre en profite pour tenter de lui mettre sur le dos ses propres meurtres. Pourvu que la consultation ne chiffre pas trop haut…

Read More

Demon Wind

Category: Films Comments: No comments

Ce n’est pas parce que l’on a envie de se mettre sur la gueule que l’on ne peut pas passer tout un mois collé-serré pour le tournage d’une Série B nécessiteuse. Après s’être lancé des regards noirs et avoir serré le poing sur Twisted Nightmare (1987), variant indien de Vendredi 13, le producteur au regard de reptilien Paul Hunt et le réalisateur malheureux Charles Philip Moore se sont sauté à la gorge sur un décalque d’Evil Dead, plus proche dans le style des Demons de Lamberto Bava. En plus dingue. Si, c’est possible, et ça s’appelle Demon Wind (1990).

Read More

Shock’em Dead

Category: Films Comments: 5 comments

Vous le savez, le headbanging infernal fait quasiment office de discipline olympique dans la crypte toxique, tout comme le perçage de tympan d’un voisinage torturé à longueur de journée par les riffs tronçonneuse d’esthètes comme Cardiac Arrest, Decrepitaph et Pile of Excrements. Et quand on ne se déboîte pas la nuque en rythme, on mate des films plein de chevelus aux futes en cuir, applaudis par des groupies topless et finissant généralement par a) se faire tailler la nuque longue à la débroussailleuse, b) pactiser avec le Malin pour voir leurs ventes de skeuds s’envoler. C’est plutôt vers la seconde option que tend Shock’em Dead (1991), modeste Série B à laquelle on a rendu culte pour la participation de la petite coquine Traci Lords, alors au bout de toutes les lèvres. Et de tous les prépuces.

Read More

Leatherface : Massacre à la Tronçonneuse III

Category: Films Comments: No comments

L’éternel recommencement, la saga Massacre à la Tronçonneuse n’en finit plus de le vivre de remakes en reboots. Une tendance qui ne date pas d’hier, puisque dès ce troisième volet, dont hérite un Jeff Burr (Puppet Master 4 et 5, Pumpkinhead 2) chahuté durant la production toute entière, il est décidé d’en revenir au premier épisode sans s’encombrer ni de logique ni de cohérence. Après tout, tant que ça tronçonne du tronc de touriste égaré… L’ennui c’est qu’à ce petit jeu, Leatherface : Massacre à la Tronçonneuse III (1990) se vautre lamentablement suite au vilain croche-pied que lui font ces satanés censeurs.

Read More