90’s tagged posts

TC 2000

Category: Films Comments: No comments

Billy Blanks, Bolo Yeung, Matthias Hues, Jalal Merhi… Que des bonshommes ne demandant jamais de l’aide à leur maman pour ouvrir le pot de confiture à la framboise, tous réunis autour de TC 2000, que Merhi produit et que réalise T.J. Scott (les séries Gotham et Spartacus). Et pas pour une partie de Puissance 4, cette grosse ratatouille dans laquelle ont été balancés tous les succès de la SF de la fin 90’s/début 80’s misant, vous l’aviez deviné, sur les coups de talons dans la gueule.

Read More

The Mummy’s Dungeon

Category: Films Comments: 2 comments

Si Blumhouse est à la production horrifique ce que Zalando est à l’écharpe et aux chaussettes jaunes à petits pois, alors les très (mais alors très) obscurs gus de W.A.V.E Productions doivent être l’équivalent de ces vendeurs de t-shirts déjà décousus et rongés par les mites sur les marchés aux puces. Des types pour lesquels le mot « artisan » est encore trop fort, dont les efforts ne parviennent jamais à dépasser la barre des 1000 dollars de budget, et qui nous livrent avec The Mummy’s Dungeon (1993) une version sans pyramide et sable chaud du mythe du zomblard tout de papyrus vêtus. A la place, une cave mal décorée, quelques timides tétons et un monstre aux bandelettes si cheap que l’on se surprendrait à lui tendre le rouleau de PQ pour qu’il s’arrange un peu.

Read More

Darkside, Les Contes de la Nuit Noire

Category: Films Comments: 2 comments

Rien de tel qu’une bonne poignée d’histoires horrifiques pour égayer une soirée pyjama ! Et puisque le genre du film à sketchs pue un peu de la gueule depuis quelques années, autant lorgner vers le passé pour en ressortir un Darkside, les Contes de la Nuit Noire certes inégal, c’est la loi du genre, mais méritant sa bonne presse auprès des férus des films segmentés.

Read More

Santa Claws

Category: Films Comments: No comments

Si le petit monde du cinéma d’exploitation se changeait soudainement en un enneigé marché de Noël, John A. Russo serait l’équivalent de ces cabanons jadis renommés pour leurs bûches à la praline, mais que la clientèle a peu à peu fui lorsque les succulents desserts furent remplacés par des crackers badigeonnés de béarnaise. Comprendre qu’après être entré par la grande porte en scénarisant le culte parmi les cultes La Nuit des Morts-Vivants (1968), le père Russo est passé par la case B avec Midnight (1982) avant de tomber carrément dans la manne du Z qui fouette avec Santa Claws (1996). Merry Shitmas, les enfants !

Read More

Campfire Tales

Category: Films Comments: No comments

A l’heure du bilan, nous nous rendrons probablement compte que Gunnar Hansen n’aura que rarement incarné les petites écolières à couettes ou les pom-pom girls en jupettes. Ca ne sera pas encore pour cette fois, Campfire Tales (1991) lui offrant le rôle d’un clochard ravi comme pas deux de pouvoir raconter quatre scary stories à un trio de jeunes garnements.

Read More

Lovers Road (Souviens-toi, la Saint Valentin…)

Category: Films Comments: No comments

Le masque hurlant de Ghostface sur la jaquette, le crochet de Souviens-toi… l’été dernier à l’avant-plan, une accroche pas gênée de piquer chez les copains (« Souviens-toi… la saint-valentin ! », parfois utilisée comme titre) et la silhouette d’une jeune demoiselle trempant dans une marre de sang. C’est clair, Lovers Road (ou aux USA Lovers Lane, 1999) chasse sur les terres du neo-slasher et espère y attraper un gros morceau. Dommage qu’il ne sache pas viser.

Read More

Zombie Toxin

Category: Films Comments: No comments

On ne mesurera probablement jamais complètement l’étendue des dégâts causés par Bad Taste au pays de sa Majesté. La jeunesse des années 90, celle qui se sent désormais grabataire lorsque les sites pornos lui demandent de désigner une VHS dans une série d’images pour vérifier qu’elle bien soufflé les 18 bougies, ne s’en est en tout cas jamais remise et rêve encore aujourd’hui de cervelles à l’air et de ragoût vert fluo. Pour Thomas J. Moose ce déluge gorasse n’était pas encore assez, puisqu’il repoussa encore un peu plus les limites du montrable dans son très, mais alors TRES incorrect Zombie Toxin (1996).

Read More

Deadly Manor

Category: Films Comments: No comments

Deadly Manor est un film qui sent le sapin, dernier forfait de José Ramon Larraz au rayon horreur (1990). Après cela, le réalisateur abandonnait définitivement les territoires du fantastique et de l’épouvante, signant une comédie paraît-il médiocre (Sevilla Connection en 1992), puis une minisérie très sérieuse pour la télévision espagnole, Viento del Pueblo (Miguel Hernández), sacrifiée à la vie dudit poète (en 2002). Onze ans plus tard, l’Espagnol tirait sa révérence, à l’âge vénérable de 84 ans. Bref, de ces fins de carrière compliquées et erratiques, dissymétriques à la période dorée des seventies où tout semblait possible, où l’on savait encore prendre des risques et s’éloigner des sentiers battus.

Read More

Ice Cream Man

Category: Films Comments: No comments

On a beau tous aimer s’envoyer en l’air et se retrouver emmitouflés dans des jacuzzi avec quelques professionnelles du X, vient un moment où le calbute chauffe un peu trop et demande une fraîche récréation. Pour le réalisateur de plus de 120 pornos Norman Apstein – alias Paul Norman -, cette pause sucrée s’appellera Ice Cream Man (1995), comédie horrifique mais coquine à sa manière puisque Clint Howard y sort son gros cornet et ses boules roses. On ne se refait pas…

Read More

Glutors (Seedpeople)

Category: Films Comments: 2 comments

Que font Charles Band et ses troupes lorsqu’ils n’ont plus d’idées à peu près originales à infuser dans leurs 37 productions prévues pour l’année ? Eh ben ils vont puiser dans les classiques de l’épouvante ou de la science-fiction, pardi ! Et après La Belle et la Bête passé à la moulinette Full Moon pour les besoins de Meridian, c’est à L’Invasion des Profanateurs de se payer un gros relooking via Glutors (1992), version potagère pas tout à fait satisfaisante. Mais on s’y attendait…

Read More