70’s tagged posts

L’Homme à la Tête Coupée

Category: Films Comments: 2 comments

Que Paul Naschy n’avait pas la tête bien vissée sur les épaules, on le savait depuis le bon Horror Rises from the Tomb (1973). La même année, on nous informait que la même binette dégringolait à nouveau dans L’Homme à la Tête Coupée, alias Crimson – The Man with the Severed Head, alias aussi Le Viol et l’Enfer des X ! Pourquoi un titre si dépravé ? Parce que c’est Eurociné qui régale, tiens !

Read More

Till Death

Category: Films Comments: No comments

Jusqu’à ce que la mort nous sépare… Le fantastique des nécropoles étant ce qu’il est, il ne faut jamais attendre bien longtemps pour qu’il mette en pratique cette formule d’épousaille et réunisse morts et vivants. Till Death, tout petit budget pétri en 74 mais seulement arrivé sur les étals en 78, prolonge ainsi les amours perdus au beau milieu d’un mausolée fait prison de leurs âmes.

Read More

The Prey

Category: Films Comments: 3 comments

Le casque de spéléologue vissé au caillou, les petits Anglais d’Arrow Video continuent de donner dans l’excavation, remontant des entrailles de l’enfer toujours plus de Série B que l’on pensait condamnées à en rester à l’état de VHS surmenées. Voilà une paire de printemps, c’était au slasher The Prey qu’ils offraient leurs bon traitement habituel, plaquant sur une galette HD l’habituel jeu de massacre entre quelques campeurs du dimanche et un grand brûlé lassé d’avoir à se nourrir d’écureuils et de ragondins. Arrow ne faisant jamais les choses à moitié, il fut même décidé d’allonger l’expérience via quelques séquences supplémentaires que la version cinéma ignorait. Pas sûr qu’on y soit gagnants, cependant…

Read More

Dr. Black, Mr. Hyde (The Watts Monster)

Category: Films Comments: No comments

Si le réalisateur William Crain restera principalement connu pour avoir rempli les telloches d’épisodes de Starsky and Hutch, The Mod Squad ou Shérif, fais moi peur, les rongeurs des nécropoles que vous êtes doivent plutôt voir en lui l’un des fers de lance de la blaxploitation horrifique des années 70. Après avoir fait bronzer du vampire via Blacula, le voilà qui rend plus funky l’oeuvre de Robert Louis Stevenson, son Dr. Black, Mr. Hyde (1976) abandonnant le vieux Londres pour les ghettos de Los Angeles, et la canne plombée pour les grosses patouilles d’un docteur dont l’âme s’enténèbre en même temps que son écorce se blanchît.

Read More

Barracuda

Category: Films Comments: 4 comments

A considérer que Les Dents de la Mer fait figure de plongeon de haut-vol dans les thermes romains les plus luxueux, cela fait de Barracuda (1978) un vilain plat dans la pataugeoire municipale. A sa décharge, cette énième baignade interdite joue assez peu le jeu du animal attack, préférant se faire polar des plages et déplier un complot si tiré par les cheveux que l’on finit chauve à l’issue de la séance.

Read More

Crypt of Dark Secrets

Category: Films Comments: 3 comments

Sortez les bottillons de pêche, on retourne s’encrasser aux bayous du Z. A la faveur de Crypt of Dark Secrets (1976), Série B mineure d’un Jack Weis (Mardi Gras Massacre, 78) lui-même loin de mériter la sacralisation. Pas de bol, il n’y a pas plus de crypte là-dedans qu’il y a de vannes originales dans un spectacle de Gad Elmaleh. Mais contrairement au roi du plagiat, Weis a la bonne idée de détourner l’attention par quelques seins huilés.

Read More

Maniac Mansion

Category: Films Comments: 2 comments

Quand l’Espagne s’associe à l’Italie pour rebâtir, brique usée par brique usée, ces vieux manoirs fondus dans la brume, c’est pas pour donner dans le lumineux. Maniac Mansion (La mansión de la niebla, 1972) se veut donc poisseux, fiévreux et évidemment cauchemardesque dans sa tentative de reprendre le genre du Old Dark House là où on l’avait laissé. Qu’il tienne parole et parvienne à nous pousser aux tourments est par contre une toute autre histoire…

Read More

Soudain… Les Monstres

Category: Films Comments: 6 comments

Qui fait de la spéléo dans cette crypte depuis plusieurs années a fini par apprendre que je goûte assez peu à la ville et son hourvari, auxquels je préfère le silence des champs. Renifler du pot d’échappement toute la journée ? Pas bien. Foutre le nez dans une bouse de vache ? Bien. Assister à l’engueulade entre chauffeurs de taxi et Uber ? Pas bien. Passer deux heures accroupi dans les fourrées à mater deux hannetons qui s’enculent ? Bien. Tout ça pour dire que tout comme on avait fait ce détour vers la grenouillère Frogs avec plaisir il y a quelques semaines, on rentre avec le sourire dans l’enclot de Soudain… les Monstres (1976), alias Food of the Gods. Mais alors que l’on avait rien, ou si peu, à reprocher au gros défilé de crapotos du début des seventies, la salade de rats de Bert I. Gordon nous laisse avec un vilain goût dans la bouche…

Read More

Monstroid

Category: Films Comments: 2 comments

Monstroid, annoncé dès 1975 avec un casting prestigieux rameutant Aldo Ray, Burgess Meredith et Cesar Romero, mais finalement sorti quatre ans plus tard sans tout ce beau monde, c’est un peu le creature feature que personne n’a vu et on comprend vite pourquoi. Car rien ne distingue réellement cet énième barbotage monstrueux des autres pièces d’eau hantées de l’époque, si ce n’est un cousin éloigné et un peu attardé du monstre du Loch Ness, mignon comme tout avec ses moustaches de poisson-chat.

Read More

Frogs

Category: Films Comments: 5 comments

Appelez le serveur et annulez votre assiette de cuisses de grenouilles à la crème, il en va désormais de votre intégrité physique. Car la révolte gronde dans Frogs (1972), animal attack sorti du terrarium du professionnel de la petite lucarne George McCowan (Starsky et Hutch, Drôles de Dames, L’Île Fantastique), et crapauds pustuleux, geckos au regard halluciné, crotales venimeux et iguanes perfides s’allient pour le trépas de l’humanité toute entière, symbolisée par un peu aimable Ray Milland (L’Enterré Vivant, L’Horrible Cas du Docteur X) et le plus vaillant Sam Elliott (The Man Who Killed Hitler and Then the Bigfoot, The Big Lebowski), ici changé en une sorte de Nicolas Hulot de la Série B.

Read More