70’s tagged posts

Escalofrio

Category: Films Comments: No comments

Hail Satan ! Et Hail le cinéma bis espagnol tant qu’on y est, trop souvent oublié au profit d’un cousin italien criant il est vrai beaucoup plus fort. Ca aide toujours lorsqu’il s’agit de se faire entendre. Heureusement pour nous, Uncut Movies a tendu l’oreille aux incantations pernicieuses d’Escalofrio, Série B produite par Juan Piquer Simon (Le Sadique à la Tronçonneuse, alias Pieces, amusant slasher sorti chez nous sur le même label) et empaquetée par le méconnu Carlos Puerto (La Capilla Ardiente). Sortez vos plus belles cornes et huilez les corps, ça va s’échanger de la salive (et plus si affinités…) dans une tornade de pentagrammes.

Read More

Willard (1971)

Category: Films Comments: No comments

Dans la terrible jungle de l’horreur animalière, il est bien rare que les gros félins aux papattes griffues se retrouvent sur le devant de la scène, les petites bestioles faisant finalement plus de dégâts que le roi de la jungle et ses cousins les matous tigrés. En bonne position sur l’échelle de la bête que l’on ne voudrait pas retrouver sur la table à manger, après les cafards et les veuves noires, le rat est fort logiquement devenu un régulier du cinéma d’exploitation. Ironie du sort, l’un des animal attack les plus réputés – Willard (1971) – rend nos rongeurs plus attachants et moins monstrueux que les humains qui s’agitent autour d’eux…

Read More

Killdozer

Category: Films Comments: No comments

Téléfilm plutôt modeste, Killdozer (1974) est devenu avec le temps, et au fil des citations sur des médias plus modernes comme Beavis and Butt-Head, un petit objet de culte pour les amis des véhicules meurtriers. Mais est-ce qu’en 2019 ce bulldozer rendu fou par sa rencontre avec une météorite mérite toujours que l’on bande pour sa carrosserie ? Disons pour faire simple qu’il ne sera pas nécessaire de s’enfiler une tablette de pilules bleutées, mais qu’on ne triquera pas trop dur non plus.

Read More

L’Empreinte de Dracula

Category: Films Comments: 2 comments

Gitanes satanistes, sorcières envoyées au bûcher ou à la pendaison, chevalier inquisiteur en guerre contre le Malin, maniaque échappé de son asile hantant les bois et ce bon vieux Waldemar Daninsky, toujours en proie à la terrible malédiction du pentagramme. Yep, on est bien en train de camper dans la sylve de l’ami Paul Naschy, encore une fois parti se coller de la moquette sur les pommettes pour ajouter un chapitre aux aventures du Wolvie Waldy. Et sa recette pas si secrète ne changera guère avec L’Empreinte de Dracula (1973), la bête ne renonçant toujours pas à labourer les jolis minois des vierges paysannes. C’est ce qu’on appelle un relou-garou…

Read More

Scream Blacula Scream

Category: Films Comments: No comments

Comme quoi, faut pas croire toutes les conneries couchées sur papier. Ainsi, selon le livre The Golden Turkey Awards, Scream Blacula Scream (1973) serait ce que la Blacksploitation aurait enfanté de pire. Le fond du tonneau, le creux de la cuvette. Alors nous n’irons pas jusqu’à prétendre que le retour du vampire aux sourcils épais comme des hérissons obèses mérite sa place sur le podium. N’empêche que ce second tour de piste dépasse d’une bonne tête le premier.

Read More

La Tumba de la Isla Maldita (Crypt of the Living Dead)

Category: Films Comments: One comment

Quand on cause ciné bis espagnol, il surgit forcément les souvenirs heureux de l’âge d’or : celui de Paul Naschy et consort, du loup-garou Waldemar et des belles vampires en nuisette, d’Amando de Ossorio et de ses templiers maudits, de la Profilmes et de son chouette catalogue… Mais derrière le lustre redécouvert de l’horreur ibérique, se cachent de ces toutes petites choses, oubliées parfois dans les inventaires généraux du fantastique espagnol. La Tumba de la Isla Maldita est de ceux-là, film millésimé 1973 et inédit chez nous.

Read More

El Techo de Cristal

Category: Films Comments: No comments

D’Eloy de la Iglesia, nous connaissons bien le fameux Cannibal Man (La Semana del Asesino, 1972), œuvre la plus célèbre du bonhomme qui rappellera quelques souvenirs aux vidéophages de la belle époque (la VHS Scherzo, sortie en 1981). Un film étrange, inscrit dans la longue lignée des tueurs « à la Iglesia » comme on dira plus tard, dont l’antihéros massacrait sauvagement une poignée de pauvres hères… par désespoir. Inventorié dans l’infâmante liste des Video Nasties, La Semana del Asesino est de ces parfaits exemples de film culte, qui cache cependant la forêt d’une filmographie plus dense. Le film appartient en effet à cette petite série de thrillers, tendance érotique et/ou horrifique, qu’Iglesia enquilla au début des années 70 : parmi eux, Nadie Oyó Gritar (alias No One Heard the Scream, 1973), Una Gota de Sangre para Morir Amando (Le Bal du Vaudou, toujours en 1973) et ce El Techo de Cristal (ou The Glass Ceiling) sorti en 1971. Autant de « films de genre » qui permirent de contourner Dame Censure (parfois en vain), en abordant indirectement certains aspects immédiats de la société franquiste. Les codes et les conventions du cinéma populaire en un mot, au service de la critique politique et sociale. Tout cela vaut mieux que d’ennuyeux films à thèse, et les stratégies commerciales de producteurs voraces ont parfois du bon, comme les modes du box-office, surtout quand elles assurent à la Iglesia un succès certain : le meilleur atout pour imposer progressivement ses choix en matière de mise en scène. Ce qui se produisit d’ailleurs, après le succès critique et public d’El Techo de Cristal (plus d‘un million d’entrées sur le territoire espagnol...

Read More

The Body Shop (Dr. Gore)

Category: Films Comments: 4 comments

Pour l’horror addict désireux de passer une soirée dans la salle d’opération d’un médecin plus doué pour les ablations que les greffes, il y a généralement du choix dans les hôpitaux de l’épouvante, avec des dentistes arracheurs de langues et des docteurs aux rictus mémorables. Nettement moins connu que ses illustres confrères, le Dr. Gore (1972) est aussi l’un de ces praticiens dont le maigre bouche à oreille ne plaide pas en sa faveur. Il se dirait même qu’il est pauvre au point d’avoir troqué sa BMW pour une trottinette d’occasion…

Read More

Deranged

Category: Films Comments: No comments

Dans l’imaginaire collectif, ce vieux coquin d’Ed Gein sera toujours un maniaque avec de la terre de cimetière éternellement collée aux talons plus qu’un décorateur de génie, dont les lampes et fauteuils mériteraient bien leur place dans un salon Conforama. Dommage pour l’artiste sommeillant en lui, mais tant mieux pour le scénariste Alan Ormsby (les scripts de La Féline en 82, Le Mort-Vivant en 74 ou les différents opus de la franchise The Substitute), qui se retrouve avec un sujet en or entre les mains.

Read More

Blacula, le vampire noir

Category: Films Comments: No comments

Il est black, il est criminel, il a principalement sévi dans les années 70 et a laissé des traces dans la nuque de tous les malheureux qui ont un jour croisé son chemin. Qui est-il ? Mais non pas Bill Cosby ! Blacula ! Le seul et unique dark prince of darkness, le vampire afro qui aura laissé tranquilles les forêts de Transylvanie et les vieux manoirs décorés de gargouilles fissurées pour mieux hanter les usines désaffectées et les ruelles sombres de Los Angeles. Rencontre avec une terreur plus sympathique qu’il n’y paraît.

Read More