2010’s tagged posts

Ma

Category: Films Comments: No comments

Elle est gentille, Sue Ann, affectueusement surnommée Ma (Octavia Spencer, La Forme de l’Eau) et si tendue à l’idée que les petits jeunes du coin se mangent un arbre à la sortie de leurs beuveries qu’elle les invite à venir festoyer dans sa cave. Attention cependant à ne pas lui manquer de respect, car le courroux de la big mamma sait se montrer à la hauteur de sa bonté de façade. N’attendez cependant pas trop de ses sautes d’humeur : c’est du Blumhouse, donc du tiédasse.

Read More

The Witch

Category: Films Comments: No comments

« Un film apte à redorer un peu le blason d’un genre dont on vérifie chaque semaine l’état de déliquescence avancé », « Il y a longtemps qu’on n’avait vu film d’horreur aussi beau que The Witch », « L’impression d’assister à la renaissance du cinéma d’épouvante », « Robert Eggers signe ainsi l’un des films fantastiques les plus marquants de cette dernière décennie tant par ses partis pris formels que par son engagement politique. » Que n’a-t-on pas lu sur The Witch (2015), petit film indépendant de Robert Eggers défrayant la chronique à sa sortie et occasion d’une petite bagarre entre conquis et insoumis (de ceux-ci, on pu lire que notre mégère n’était « qu’un petit piège à geeks », « un film grandiloquent qui s’étire », « un film d’une lenteur accablante » ou encore que « le cinéma d’horreur est mort avec ce film ! »). En somme, à The Witch, on dit « oui » ou « non » mais jamais « peut-être ». Par chez nous, disons qu’on ne dit ni oui ni non.

Read More

The Lodge

Category: Films Comments: 2 comments

Mine de rien, cela faisait déjà quelques années que nous ne recevions plus notre carte de bons vœux de la part de la Hammer Films ressuscitée, d’une discrétion exemplaire depuis la sortie du correct La Dame en Noir 2 (2014). Et c’est pile à l’instant où l’on commence à s’inquiéter un peu trop que la firme britannique se rappelle à notre bon souvenir via The Lodge (2019), christmas movie d’obédience auteurisante tourné en petit comité par le duo mixte Veronika Franz/Severin Fiala, déjà titulaire d’un Goodnight Mommy (2014) avec lequel leur dernière offrande partage quelques thématiques.

Read More

The Barge People (Mutant River)

Category: Films Comments: 2 comments

Il y a des mecs comme ça qui parviendraient à vous faire culpabiliser de vous lever après neuf heures le dimanche matin. Des gars comme Charlie Steeds, Anglais particulièrement prolifique puisqu’il signe entre 2016 et aujourd’hui neuf films, dont quatre tournés en 2020 ! A croire que le Covid 19 ne ralentit pas tout le monde, et certainement pas les mutants dont il est question dans le présent The Barge People (ou Mutant River, 2018), survival sous les influences, voyantes et combinées, de Massacre à la Tronçonneuse et La Colline à des Yeux.

Read More

The Wretched

Category: Films Comments: 2 comments

« The Wretched », ou « le malheureux » selon notre ami Google Translate. Un adjectif collant assez mal aux frères Brett et Drew Pierce, connus d’une audience pas encore écœurée en 2011 par la comédie zombiesque grâce à leur Deadheads, et que l’on devine plutôt ravis par l’accueil fait à leur petit dernier The Wretched (2019), budget modique ayant tout de même, et par surprise, rapporté dans les 66 millions de dollars. Un bon placement, mais un bon film à l’arrivée ?

Read More

Ne Coupez Pas! (One Cut of the Dead)

Category: Films Comments: 2 comments

Levons notre saké à Ne Coupez Pas ! (2017), titre francophone cachant le japonais Kamera wo tomeruna!, mondialement reconnu en tant que One Cut of the Dead. Un petit film de rien du tout à la base (son budget équivaut plus ou moins a 25 000 euros chez nous, ce qui fait moins cher que la BMW de votre patron), sorti en catimini chez lui avant de profiter des standing ovations offertes lors des festivals du monde entier. Des applaudissements résonnant si forts que le micro-budget de Shin’ichirô Ueda, basé sur une pièce de théâtre, eut les honneurs d’une ressortie dans son pays d’origine. Mérités les honneurs, tant cette gentille farce fait chaud au coeur et parvient même à nous faire réviser notre intérêt, auparavant très en berne, pour la comédie morte-vivante. Le fait que One Cut of the Dead n’en soit pas vraiment une joue probablement beaucoup…

Read More

Vivarium

Category: Films Comments: 2 comments

Une maison, c’est pour la vie. Imogen Poots (Green Room) et Jesse Eisenberg (The Social Network, Batman v Superman) en font la douloureuse expérience dans Vivarium (2019), où la banlieue vous avale tout cru et ne se presse pas de vous recracher. Heureusement qu’il n’est pas déplaisant de se laisser mâcher par le film de Lorcan Finnegan…

Read More

Aleta : Vampire Mistress (Empress Vampire)

Category: Films Comments: No comments

S’il y a une vie après le porno, celle-ci doit être faite de canines en plastoc, d’explosions de vampires dignes de Duke Nukem 3D sur Playstation, de fantômes chinois au format JPEG et de danses ringardes le poitrail à l’air. C’est en tout cas la destinée d’Ange Maya dans Aleta : Vampire Mistress (2012), que sa page IMDB nous présente comme the woman of the year de par son implication dans des associations caritatives, dans l’immobilier et les placements bancaires. Étonnement, aucune mention n’est faite de son passage dans Taste my Asian Ass.

Read More

Scary Stories to tell in the Dark

Category: Films Comments: 2 comments

Attendu au tournant après l’excellent The Autopsy of Jane Doe (2016), sans conteste l’un des uppercuts des années 2010, le Norvégien André Øvredal s’allie au maître du labyrinthe de Pan Guillermo del Toro pour tenter d’enfoncer le clou trois ans plus tard au détour de l’halloweenesque Scary Stories to tell in the Dark (2019). Et si ce coup de hache automnal du viking ne tranche pas aussi net que le précédent, souffrant notamment d’un gros manque de caractère, il prouve toujours sa bonne forme et la capacité qu’à le pote à Hellboy de sortir de jolies monstruosités de son chapeau claque.

Read More

Scarewaves

Category: Films Comments: No comments

Nos rencontres avec l’Américain Henrique Couto ont beau avoir été très brèves, elles n’en ont pas moins suffit à nous faire une désavantageuse première impression du gaillard. Mais comme cela ne coûte pas grand-chose d’offrir une seconde chance à un honnête homme, on prend le casque et on laisse son Scarewaves (2014) nous malmener les tympans avec ses bonnes ondes. A moins qu’elles ne soient, à nouveau, mauvaises ?

Read More