2000’s tagged posts

Undead Pool – Attack Girls Swim Team vs the Unliving Dead

Category: Films Comments: No comments

Pas tout à fait la trilogie zombiesque la plus prisée des bouffeurs de viande morte, la saga Nihombie, débutée avec Zombie Self Defense Force (2006) et close avec Zombie Hunter Rika (2008). Il faut dire que pour un public plein de vers dans les oreilles et élevé au grain Romero, et dès lors habitué à une certaine conscience sociale et politique, ce volet du milieu qu’est Undead Pool (2007), où ça se tripote entre sœurs soi-disant jumelles entre deux décapitations à la règle à mesurer, a tout de la régression mentale, voire morale. C’est probablement pour ça que c’est si bien, d’ailleurs.

Read More

Stakes

Category: Films Comments: No comments

Si le regretté Don Dohler (Nightbeast, Galaxy Invader) avait principalement le regard tourné vers les étoiles, d’où tombaient de nocturnes créatures prêtent à éviscérer les pères de famille moustachus, son acolyte des années 2000 Joe Ripple, ancien flic reconverti en faiseur de terreurs indépendantes, surveillait plutôt les canines parfaitement aiguisées des jolies demoiselles. Vampires, vous avez dit vampires ? Oui, mais à la sauce science-fictionnelle, Stakes (2002) lorgnant aussi du côté d’un certain Terminator

Read More

La Création (Zombies : The Beginning)

Category: Films Comments: 2 comments

« Lorsque les morts ont marché pour la première fois, ils n’avaient pas le temps pour un apéritif » nous balance l’accroche de La Création (ou Zombi : La Creazione, voire Zombies : The Beginning à l’international, 2007), ultime péché du bon Bruno Mattei. Et tant mieux si les walking deads en question désirent attaquer le plat principal sans s’arrêter devant les petits fours salés, on a toujours un peu de place pour un plat de rigatoni à la sauce purulente.

Read More

Nezulla, The Rat Monster

Category: Films Comments: 2 comments

Des militaires portant le masque à gaz, une population touchée par un virus et crachant ses poumons dans un gymnase transformé en mouroir, des médecins en pleine crise de nerf, des infirmières en première ligne et bientôt infectées à leur tour… Ne zappez pas, vous n’êtes pas sur BFMTV mais dans Nezulla, The Rat Monster (2002), petit glaviot méconnu donnant dans le japanese monster mais lorgnant sérieusement du côté de Jim Wynorski et David DeCoteau.

Read More

Blood Relic

Category: Films Comments: No comments

Après avoir passé de nombreuses années à produire et réaliser des B-Movies portés sur la cartouchière avec des starlettes plus ou moins has-been placardées en gros sur l’affiche (Lance Henriksen, Robert Davi, Frank Zagarino, Martin Kove), l’également comédien lorsque l’occasion se présente J. Christian Ingvordsen (Hangmen en 87 avec une toute jeune Sandra Bullock, les Airboss, Strike Zone et on en passe) décida dans les années 2000 de changer son fusil d’épaule en tapant dans l’horreur pour teenagers, notamment via The Bog Creatures en 2003. Sans trop s’éloigner de ses thématiques soldatesques néanmoins, son Blood Relic (2005) se déroulant dans un musée de l’aviation militaire.

Read More

Hell Asylum

Category: Films Comments: No comments

Sans aller jusqu’à parler de dream team de la Série B, faut bien avouer que la fiche technique du Hell Asylum (2002) co-produit par les rois de la misère faite pellicule Full Moon et les petits spécialistes du Direct-To-Video sans le sou Tempe Entertainment a plutôt tendance à faire saliver. Outre Charles Band, indécrottable mais toujours un peu crotteux sous les semelles, on croisera donc à la production un J.R. Bookwalter connu de nos services pour avoir shooté le très chouette Robot Ninja en 89, à la réalisation ce bon vieux Danny Draven (Death Bed, Cryptz, Horrorvision), derrière le clavier le touche-à-tout Trent Haaga (scénariste sur Toxic Avenger 4 : Citizen Toxie ou le très bon Cheap Thrills, acteur pour les Killjoy, réalisateur sur Chop et 68 Kill, et parfois à la prod’ sur les films où il pose ses santiags) et à l’écran cette vieille baderne de Joe Estevez ainsi qu’une poignée de hurleuses déjà habituées aux chèques à deux zéros du père Charlie, comme Tanya Dempsey (Shriek, Death Bed) et Debra Mayer (Voodoo Academy, Blood Dolls). Ya même Brinke Stevens dans un caméo éclair ! Du beau monde, mais pas forcément pour une belle Série B…

Read More

Slash

Category: Films Comments: No comments

Véritable sous-genre dans le sous-genre, le slasher des champs de maïs est bien souvent l’occasion de transformer en pinatas humaines les citadins venus renifler le bon air de la campagne, et donc bientôt mis en pièces par un épouvantail passé maître dans la moisson de teenagers. Un district dans lequel Slash (2002) n’est, malheureusement pour nous, pas le plus lumineux des exemples…

Read More

Battle Queen 2020

Category: Films Comments: No comments

En ces temps troublés, quoi de mieux qu’une bonne petite Série B pour respirer un bon coup, même si les énoooormes melons de Julie Strain prennent toutes la place dans le sac de couchage ? Pari manqué avec Battle Queen 2020 malheureusement, cette riquiqui productions New Concorde, boîte à malice de Roger Corman, modelée en 1999 mais seulement sortie en 2001, décharge plus de déceptions que de plaisirs.

Read More

Vampire Vixens

Category: Films Comments: No comments

D’ordinaire plutôt suave et enclin à multiplier les amants dans ses cryptes millénaires, le vampire se fait carrément goulu de cul lorsque vient le tour des polissons du Z de Seduction Cinema de repasser sa cape. Celui de Vampire Vixens (2003), suite de The Vampire’s Seduction (1998), ne portera d’ailleurs qu’une courte chape, de celles qui ne cachent pas grand-chose, puisque c’est à la hot hot hot Tina Krause de lui prêter ses formes, qu’il serait préjudiciable de cacher plus de dix secondes…

Read More

Bubba Ho-Tep

Category: Films Comments: No comments

L’obsession pour la mort, pour ces dernières heures qui nous forcent à observer une Faucheuse approchant à grands pas osseux, Don Coscarelli l’a plutôt deux fois qu’une. C’est qu’après avoir passé tout son temps en compagnie d’un gigantesque croque-mort videur de tombes au fil des Phantasm, et avant d’annoncer à l’avance le trépas de l’un de ses personnages au travers du très bon John Dies at the End, le réalisateur s’enfermait dans un mouroir en compagnie d’un Elvis impuissant, d’un JFK noir et d’une momie plus sèche qu’un vieux TUC au paprika. Yup, on cause bien de Bubba Ho-Tep, baby !

Read More