Trash Times 19 : précos ouvertes sur Ulule

Category: News Comments: No comments

TTteaser

Maintenant qu’il a récupéré les masques de tous les lutteurs mexicains comme Blue Demon ou El Santo avec son très bon numéro 18 de Trash Times, qui fut en bonne partie consacré au catch made in Mexico, Guillaume Richard peut descendre du ring pour siroter une margarita bien méritée. Et tant qu’à faire, autant aller en profiter sur les plages de Malibu, entouré de belles blondes dont le décolleté déborde autant que le chargeur. Ouaip, c’est dans le joyeux monde du regretté Andy Sidaris que s’en va Guillaume, là où les plus jolies bimbos comme Julie Strain, Dona Speir ou Julie K. Smith se jouent les agents secrets parties distribuer bastos et coups de genoux entre deux douches ou batifolages sous le soleil. Sidaris ou quand les vacances sentent la poudre et la lingerie fine… En plus du dossier consacré à tout ce beau monde et aux films (Malibu Express, Hard Ticket to Hawaii, Savage Beach, Day of the Warrior…), Guillaume a déniché une interview d’Arlene Sidaris, femme du défunt, puis est tout de même reparti sur les rings via un dossier sur les combattantes, s’est fendu d’un papier sur la démoniaque Satana (un nom qui ne trompe pas!) de l’écurie Marvel, et d’un autre sur l’actrice Candice Rialson (Hollywood Boulevard, Mama’s Dirty Girls). Un numéro très girly en somme, et ça nous va parfaitement! Comme à Trash Times ils aiment varier les plaisirs, quelques détours seront également faits dans le garage des punks du groupe Frantix, dans la caverne de Christophe Bier pour causailler Evilfrance et pour rencontre Janus Stark, l’homme-aiguille. Autant dire que tout cela promet du lourd… Prévu pour début 2019, le TT nouveau se réserve déjà sur Ulule au lien suivant, avec plusieurs packs bien sûr avantageux : t-shirt, réédition du tout premier numéro, illustration, abonnements… Aucune raison d’hésiter, quoi!

trashtimes19

Read More

Bad Trip 3D

Category: Films Comments: No comments

badtripteaser

En direct de l’apéro, Artus quitte un temps ses sandales d’éditeur et prend la casquette de producteur, et tout cela pour le bien de Bad Trip 3D, unique tentative de found-footage en relief au monde. Une première qui s’arrose… au point de mal tourner dans un dernier quart d’heure horrifique, Artus oblige.

Read More

Bite Me!

Category: Films Comments: 2 comments

bitemeteaser

Brett Piper, il fait un peu partie de la famille. Dès lors, on a toujours plutôt tendance à lui payer un verre qu’à lui taper sur les doigts, même lorsqu’il ne nous satisfait pas pleinement. Comme avec Bite Me ! (2004), néanmoins une fort jolie Série B/Z pleine de petites bêtes qui montent, qui montent, qui montent… et vous pompent tout votre sang.

Read More

Video Store Memories – Le VHS Art de NPMP

Category: Livres Comments: 2 comments

massobrioteaser

Le pèlerin des conventions s’est sans doute déjà arrêté sur le stand de Patrick et Nan Massobrio : vous savez, les cassettes vidéo métamorphosées en personnages iconiques de cinéma, ces étranges compositions à base de VHS customisés. Ca vous dit forcément quelque chose… Epoux côté cour et artistes côté jardin, Nan et Patrick ont en effet inventé le VHS Art comme ils l’appellent. Qu’est-ce à dire ? Que dans les menottes de notre duo, l’antique cassette noire devient objet artistique – objet pop-artistique plus précisément – déclinée en personnages emblématiques du 7è Art, généralement catégorisés fantastique et horreur : nos maniaques favoris (Leatherface, Michael Myers, Hannibal Lecter, le Nikos d’Anthropophagous… qui décore le mur de mon salon aujourd’hui), et puis nos héros préférés – ou antihéros adorés (Batman, Edward aux Mains d’Argent, Elvira, Travis Bickle, Regan MacNeil, Max le Fou…). J’en passe quelque dizaines tant le catalogue des Massobrio donne le tournis, riche d’une immense galerie de souvenirs et d’une liste immémoriale de « gros films »… ou de plus « petits&...

Read More

Flesh Eater

Category: Films Comments: No comments

flesheaterteaser

Bill Hinzman, décédé en 2012 à l’âge de 75 ans, restera donc à jamais l’homme d’un seul rôle. Mais quel rôle ! Soit celui du zombie number one comme on dit, le premier mort-vivant à s’échapper du cimetière Night of the Living Dead (1968) et à aller foutre les chocottes à une pauvre Barbara pas encore au bout de ses peines. Vingt ans plus tard, le même Bill décide d’enfiler à nouveau son vieux veston poussiéreux pour Flesh Eater (1988) et prouver qu’il peut toujours tituber comme au bon vieux temps. Normal, il a plus d’un ver dans le nez.

Read More

Ecstasy of Films : bientôt dans vos librairies

Category: News Comments: 2 comments

gialloteaser

Entre un coup de seringue dans le cul de la part du Mister Herbert West et ceux de rasoir d’un éventreur en vacances à New York, l’éditeur bien de chez nous (ou bien de chez vous, je reste un petit Belge malgré tout) The Ecstasy of Films se fait rat de bibliothèque en s’apprêtant à éditer Le Giallo, un genre qui en savait trop de Jérôme Pottier (le fanzine Fantasticorama). Amateurs de belles femmes tourmentées, de maniaques tapis dans l’ombre, de mémoires défaillantes et de cadavres retrouvés dans des maisonnées abandonnées, vous pouvez donc commencer à faire un peu de place sur vos étagères. L’éditeur étant encore le mieux placé pour causer du projet actuellement, on va jouer les feignasses et se contenter de copier/coller le communiqué publié sur leur page Facebook (à liker, si ce n’est déjà fait) :

Depuis la création de The Ecstasy of Films, sa ligne éditoriale s’inscrit dans l’optique d’être « passeur de mémoire » du patrimoine cinématographique international, avec l’édition vidéo d’œuvres cultes et majeures du cinéma de genre. Les films sont proposés dans des conditions optimales, accompagnés de suppléments riches et variés, à l’attention des néophytes comme des érudits. La mission qu’endosse The Ecstasy of Films pour la préservation de ce cinéma est très importante. Elle est toujours faite avec passion et le désir de partager.

Cela fait bien longtemps que nous nous posons la question importante de compléter cette activité de préservation du patrimoine cinématographique par l’édition de beaux livres. Nous avons tranché (c’est le cas de le dire !) et la réponse est oui !!! Mille fois oui car nous allons, à travers notre premier ouvrage, rendre justice à un genre que nous vénérons et avons rendu hommage dès notre première édition DVD, avec La lame infernale de Massimo Dallamano : Le giallo.

Le giallo auquel aucun éditeur, en France, n’a consacré le moindre ouvrage. Cette monographie, signée Jérôme Pottier, s’intitule Jaune comme le sang – Le Giallo, un genre qui en savait trop. Elle sera publiée en plusieurs volumes et comportera un historique du giallo, une filmographie/vidéographie détaillée, une bibliographie sélective ainsi que de nombreux entretiens. Vous pourrez y lire les propos, entre autres, de Dario Argento, Sergio Martino, Luigi Cozzi, Vittorio Storaro et Tonino Valerii. Le premier tome, préfacé par les réalisateurs d’Amer, Hélène Cattet et Bruno Forzani, sortira pour noël 2019.

Quant à l’auteur, si vous êtes des habitué(e)s de The Ecstasy of Films, vous le connaissez, puisqu’il s’agit de Jérôme Pottier, auteur des livrets de La lame infernale, Qui l’a vue mourir ? et Jean Rollin le rêveur égaré. Il a aussi collaboré à divers documentaires présents dans nos éditions. Critique de cinéma venu du fanzinat (Fantasticorama, Médusa, Sueurs Froides, Vidéotopsie), il a œuvré dans la revue Metaluna. Il écrit désormais dans Distorsion. Vous reconnaitrez facilement sa plume érudite dans les trois volumes de « Le cinéma français c’est de la merde » (Editions Zantrox). Chaque semaine, il enchante vos esgourdes aux manettes de l’émission radiophonique, Culture Prohibée, diffusée en France et en Belgique, dont il est le créateur et le rédac’chef.

Énorme fan de giallo, il a entrepris la rédaction de cet ouvrage depuis plusieurs années, recueillant un grand nombre d’interviews et visionnant un nombre incalculable de films, dont certains plus qu’obscurs. Surveillez bien notre profil Facebook car, très prochainement, nous lancerons une campagne de financement participatif autour de ce livre que nous souhaitons le plus beau possible, avec plein de suppléments car, quand on aime le giallo, on est forcément fétichiste.

Pour terminer, on s’explique rapidement d’un point de vue économique et éditorial. C’est important ! Le livre permet des choses que l’édition vidéo ne nous permet pas dans la conception de nos éditions sans impacter directement leur prix de vente. Les festivals nous permettent de discuter, d’échanger et de partager avec nos clients. On s’est rendu compte que certains aiment lire nos livrets d’autres pas. De cette manière, on donnera à nos clients qui le désirent l’occasion de poursuivre la découverte d’un genre, d’un réalisateur, d’un film, voire d’une thématique, avec un beau livre. Ce nouveau choix de l’entreprise ne vient pas d’un effet de mode, loin de là, il découle simplement d’un besoin de traiter plus en profondeur cette passion dévorante pour le patrimoine cinématographique et sa préservation.

Les auteurs seront également prépondérants dans cette aventure. La preuve avec ce livre sur le giallo, et son auteur, Jérôme Pottier. On les aime tous les deux. Première rencontre avec le giallo, Mais qu’avez-vous fait à Solange ? de Dallamano. Un choc qui va en amener d’autres ! Première rencontre avec Jérôme Pottier sur le stand d’une brocante, il nous vend un exemplaire rare de la mythique revue, Midi-Minuit Fantastique. Une évidence de la vie ! L’histoire était déjà en marche. Avec ce livre, on boucle la boucle avec panache et gants de cuir. Merci à toutes et à tous de nous suivre depuis le début. Une nouvelle aventure nous attend avec vous en 2019 !!!

giallopottier

Read More

Le Train des Epouvantes

Category: Films Comments: No comments

trainepouvanteteaser

Quatrième Amicus dans l’ordre des éditions ESC, Le Train des Epouvantes est le premier des omnibus produits par la firme, le premier de cordée comme indiqué au frontispice du livret. Sorti en 1965 chez nos amis anglais, Dr. Terror’s House of Horrors (son titre original) inaugurait en effet le cycle qui fit la renommée de la firme, et l’on peut dire encore une fois qu’ESC fait le taf, et plutôt bellement : travail impeccable sur l’emballage – mediabook sublimé par un artwork inspiré de l’affiche anglaise, avec Peter Cushing en produit d’appel -, combo DVD / Blu-ray avec options VF ou VOSTF (ce qui suffit bien), livret toujours signé Marc Toullec et modules vidéo toujours assurés par Laurent Aknin. Oui c’est cher (une trentaine d’euros à chaque fois), mais rien n’est gratuit en ce bas-Monde, et si nous ne brûlerons pas l’antique coffret Peter Cushing paru chez Aventi (qui contenait donc Le Train des Epouvantes), force est de constater qu‘il n’y pas photo...

Read More

Laid To Rest

Category: Films Comments: No comments

laidtorestteaser

Pendant que le vieux Voorhees passe sa vie aux tribunaux pour savoir s’il doit passer les vacances d’été chez son père Victor Miller ou sa mère Sean S. Cunningham, et que le poto Freddy passe par la case télévisée pour se rappeler à notre bon souvenir, le slasherophile pleure le manque de franchises fortes depuis quelques années déjà. Et vu que rien ne dit que les retours en arrière de Michael Myers le relanceront durablement… Et si le salut venait de Chromeskull, star très agitée de la non moins turbulente saga Laid To Rest ? Pendant que son géniteur Robert Hall tente de réunir des fonds pour un troisième opus, Laid To Rest : Exhumed, on est parti voir ce que le premier volet avait sous le scalpel…

Read More

Darkness, Censure et Cinéma, toujours plus nasty

Category: News Comments: No comments

nastyteaser

Du fanzinat à l’édition de livres, il n’y a parfois qu’un pas, qu’a franchi Christophe Triollet pour donner à son Darkness Fanzine de nouvelles formes, celles de Darkness, censure et cinéma, reprises de textes de l’époque pas si lointaine du fandom, modifiés ou augmentés selon les besoins. Après un premier volume sanglant sur le Gore et la violence, un second plus hot sur Le sexe & déviances, et un troisième sur La politique et la religion, la suite mathématique se prolonge avec un quatrième tome centré sur les Video Nasties. Soit ces quelques VHS jadis sujettes à une chasse aux sorcières au royaume de sa Majesté, les autorités anglaises jurant par tous les saints au début des années 80 que les terribles Cannibal Ferox, Island of Death, La Baie Sanglante, Suspiria, Horrible ou encore Carnage (quelques juteux exemples parmi les 72 films concernés par les saisies de la police) seraient désormais brûlés sur le bûcher. Une hystérie collective qui verra vidéoclubs envahis par les agents de Scotland Yard, venus récupérer les plus trash des slasher ou les buffets cannibales les plus gourmands, ici comptée par Christophe Triollet et son équipe (de nombreuses plumes du fanzinat sont venues décortiquer les 72 bandes concernées). Si vous ne faites pas partie des heureux possesseurs du seizième numéro de Darkness Fanzine, c’est ici la séance de rattrapage qu’il vous faut, vous l’aurez compris… Pour se procurer ce beau catalogue d’atrocités, un seul lien, celui du site des éditions Leitmotiv!

darlkness-4-couv

Read More

Castlevania, Saisons 1 et 2

Category: Dossiers Comments: No comments

castlevaniateaser

Véritable arlésienne, le Castlevania sans manettes et pixels a longtemps fait partie de ces projets sans cesse annulés, mais que le septième art n’a pour autant jamais véritablement arrêté de draguer. Il faut dire qu’avec son décorum hammerien, ses personnages dramatiques et ses promesses d’une action fouetteuse (comprendra qui y joua), le jeu-vidéo phare de Konami qui poussa une génération entière à pester contre la Nes de Nintendo avait tout pour  muer en plaisir pelliculé. Surprise, c’est à Netflix de récupérer la bête pour une version animée plutôt extrême…

Read More