Zombie Toxin

Category: Films Comments: No comments

On ne mesurera probablement jamais complètement l’étendue des dégâts causés par Bad Taste au pays de sa Majesté. La jeunesse des années 90, celle qui se sent désormais grabataire lorsque les sites pornos lui demandent de désigner une VHS dans une série d’images pour vérifier qu’elle bien soufflé les 18 bougies, ne s’en est en tout cas jamais remise et rêve encore aujourd’hui de cervelles à l’air et de ragoût vert fluo. Pour Thomas J. Moose ce déluge gorasse n’était pas encore assez, puisqu’il repoussa encore un peu plus les limites du montrable dans son très, mais alors TRES incorrect Zombie Toxin (1996).

Read More

Virgil, La Malédiction (Don’t Panic)

Category: Films Comments: No comments

Si l’on connaît bien les sous-Griffes de la Nuit à l’américaine, façon Bad Dreams (ou Panics chez nous), nos connaissances sont souvent plus limitées lorsqu’il s’agit des versions mexicaines du vieux Fred Krueger. Et alors qu’on espérait de Don’t Panic (1988), sorti chez nous sous le titre pas très aguicheur de Virgil, La Malédiction, qu’il soit un décalque très épicé du mythe du croquemitaine aux griffes d’acier, v’là-t’y pas qu’on nous sert une glace à la fraise en lieu et place du burrito commandé !

Read More

Willard (1971)

Category: Films Comments: No comments

Dans la terrible jungle de l’horreur animalière, il est bien rare que les gros félins aux papattes griffues se retrouvent sur le devant de la scène, les petites bestioles faisant finalement plus de dégâts que le roi de la jungle et ses cousins les matous tigrés. En bonne position sur l’échelle de la bête que l’on ne voudrait pas retrouver sur la table à manger, après les cafards et les veuves noires, le rat est fort logiquement devenu un régulier du cinéma d’exploitation. Ironie du sort, l’un des animal attack les plus réputés – Willard (1971) – rend nos rongeurs plus attachants et moins monstrueux que les humains qui s’agitent autour d’eux…

Read More

RIP Sid Haig

Category: News Comments: No comments

On ne va pas se mentir : on s’attendait depuis quelques années déjà à la mauvaise nouvelle. Non, le décès de Sid Haig n’avait rien de surprenant, et qui s’est déjà rendu dans une convention où ce grand bonhomme fit acte de présence, ou regarda certaines vidéos où il y était interviewé, pouvait voir qu’il n’était plus en grande forme depuis quelques temps déjà. Très amaigri, fatigué, il semblait avoir autant de mal à s’exprimer qu’à comprendre son interlocuteur. Bref, on voyait venir la mauvaise nouvelle, et prendre fin une carrière pour le moins exemplaire. On ne va pas la refaire, celle-ci étant aussi longue que fréquemment commentée. Elle avait en tout cas le mérite d’être variée : près de 150 crédits à l’actif de Sid, où se percutaient les films gothiques tardifs et second degré (le génial Spider Baby), les séries B stellaires sorties des usines Corman (La Galaxie de la Terreur), la fantasy de carnaval (Wizard of the Lost Kingdom II) et bien sûr ses multiples rôles pour son ami Rob Zombie. Une résurrection après des années 90 où il était disparu, faite dans la brutalité avec des House of 1000 Corpses et The Devil’s Rejects qui ne plaisantaient pas, récemment complétée avec un Three From Hell qui ne vend pas du rêve (soyons honnêtes, le trailer a tout pour rebuter), et un ticket vers l’immortalité pour un Haig bientôt sur tous les t-shirts et dans tous les placards à jouets grâce à son rôle du Captain Spaulding. Une petite gloire (re)trouvée, et aussi un statut de légende des B Movies qui lui permit d’apparaître dans tout… et n’importe-quoi, de nombreuses zéderies interchangeables formant sa fin de carrière. Dans ses efforts récents, on notera tout de même son bref passage dans le superbe Bone Tomahawk. Et si nous devons nous souvenir de lui, ce sera en rêvassant à ses Women in Prison tournés pour le compte de Roger Corman encore, où il formait un duo d’enfer avec Pam Grier. Des films d’exploitation où il pouvait varier les saveurs (ici un rebelle, ici un saligaud sympathique), où il était toujours tout sourire, quand il ne se moquait pas volontiers de lui-même. Bref, Sid Haig était cool, peut-être même le plus cool de tous, et il nous manquera fort…

Read More

Blood Lake

Category: Films Comments: No comments

Dans la joyeuse galaxie du slasher, point d’eau rime souvent avec funérarium humide pour tous les petits baigneurs venus y passer deux ou trois jours au calme. Pas de raison que ça change dans Blood Lake (1987), tout petit shot-on-video devenu légèrement culte pour les bouffeurs de VHS ricains, et nouvelle tuerie au grand air tournée avec le peu d’argent de poche dont bénéficiaient ses auteurs. Tout ce qu’on aime, en somme.

Read More

Brightburn : L’Enfant du Mal

Category: Films Comments: 2 comments

Que se serait-il passé si, en atterrissant sur notre petit coin de paradis, Superman s’était cogné la tête contre un menhir et avait décidé que la planète bleue devait être rayée du système solaire ? A cette question existentielle, Brightburn (2019) répond de façon plutôt pessimiste…

Read More

Hell’s Highway

Category: Films Comments: No comments

A croire que certains n’ont jamais loué The Hitcher. Et il est sûr et certain que les quatre teenagers du super Z Hell’s Highway (2002), lancés dans une traversée du désert américain, ignorent qu’il est préférable d’appuyer sur le champignon lorsqu’un auto-stoppeur cherche un peu de compagnie. Alors certes, Phoebe Dollar présente un peu mieux que Rutger Hauer, et les jeunots la trouvent sacrément hot. Mais eux seront bientôt putain de cold.

Read More

Madman

Category: Films Comments: No comments

Ne vous laissez pas berner par les JT de midi de Jean-Pierre Pernault : non, tous les fermiers ne sont pas de braves gars luttant contre les grosses entreprises pour gagner quelques centimes sur leur lait demi-écrémé. Certains comme Madman Marz sont au contraire de vilains poilus pas prêts de faire monter le taux de suicide en campagne. D’ailleurs, plutôt que se pendre, notre laideron préfère briser la nuque des petits jeunes qu’il a sous la main. Comme on le comprend.

Read More

Killdozer

Category: Films Comments: No comments

Téléfilm plutôt modeste, Killdozer (1974) est devenu avec le temps, et au fil des citations sur des médias plus modernes comme Beavis and Butt-Head, un petit objet de culte pour les amis des véhicules meurtriers. Mais est-ce qu’en 2019 ce bulldozer rendu fou par sa rencontre avec une météorite mérite toujours que l’on bande pour sa carrosserie ? Disons pour faire simple qu’il ne sera pas nécessaire de s’enfiler une tablette de pilules bleutées, mais qu’on ne triquera pas trop dur non plus.

Read More

Black Devil Doll from Hell

Category: Films Comments: No comments

Les jeux d’enfants meurtriers ne sont pas limités qu’aux seuls studios argentés, et quoiqu’on en pense Chucky le petit rouquemoute n’a pas inventé le genre « de la poupée pas gentille qui balance des jurons quand on lui presse le bide. » Avant ça, le rayon jouets fut garni d’un Black Devil Doll from Hell (1984) encore plus vicieux que le petit pote en plastique de Tom Holland. Le revers de la médaille, c’est que cette version blaxploit’ a pas un rond en poche…

Read More