Ouverture des précos pour B Movie Posters

Category: News Comments: No comments

grangerteaser

En manque de monstres improbables, le genre auquel un chirurgien fou presbyte a offert un bec de dindon, des pinces d’écrevisse et un zob de Tibétain ? Une envie soudaine de bestioles gigantesques et farfelues bien comme il faut, nourries aux Kellogs à l’uranium ? Une irrépressible envie de faire de nouvelles rencontres avec des mecs cagoulés ne sortant jamais sans leur hachoir à viande ? Rassurez-vous, braves gens, la fringale est sur le point de prendre fin. Tout du moins, cela ne tient qu’à vous, Mister Damien Granger (rédacteur en chef de Mad Movies à sa meilleure période) venant de lancer une campagne Ulule pour voir son beau projet de livre, B Movie Posters tome 1, sortir enfin pour le mois de décembre. De quoi faire perdre ses boules à votre épicéa d’une part, et d’une autre égayer sacrément vos soirées à grands coups de visuels dingos et d’anecdotes sur des petites perles à la Mutantis (qui connait un peu les conventions horrifiques made in USA a déjà croisé cette vilainie), Midnight Movie Massacre et son joli cervelet mutant ou encore Zombies Ninjas vs Black Ops, que même Facebook n’oserait pas proposer en jeu Flash. Et ce ne sera bien évidemment pas tout puisque nous pourront aller coincer nos petites têtes entres les jolis oeufs au plat de Misty Mundae, faire un bras de fer avec cet Hulk golio qu’est Bulk, sortir les pistolets à eau avec quelques durs portant le bandana et même boire la tasse avec du sous-Titanic réécrivant l’histoire avec un pack de bières. Connaissant un peu le style du Big Dam, on sait donc qu’on va en apprendre sans avoir à porter la cravate et les mocassins, un bon tatouage de King Ghidorah gerbant ses tomates crevettes (ce qui fait tout de même trois fois plus de vomi) et des pantoufles usées étant nettement plus adaptées pour ce qui risque fort de nous propulser à une bonne soirée entre potes. Rajoutez une maquette que l’on devine généreuse faite par Chris Labarre (Médusa Fanzine, Hammer Forever, son propre Steadyzine) et vous savez ce qu’il vous reste à faire si, vous aussi, vous désirez voir le cinéma bis/d’exploitation/grindhouse/de série Z (biffez la mention inutile) retrouvez ses couleurs distrayantes d’antan: débourser quelques euros en cliquant ici, c’est pour la bonne cause. Nous, on l’a déjà fait!

granger

Read More

Sleepaway Camp 2: Unhappy Campers (Massacre au Camp d’été 2)

Category: Films Comments: 4 comments

sleepteaser

Les vacances d’été étant désormais terminée, les nostalgiques des coups de soleil et des moustiques ont bien besoin d’un remontant. De quoi donner envier de retourner une nouvelle fois dans la hutte Sleepaway Camp, et ce pour un deuxième épisode remisant au placard la sévérité de son aîné…

Read More

RIP Tobe Hooper

Category: News Comments: 11 comments

tobeteaser

A priori, je ne vous apprendrai rien via la présente news, le décès de Tobe Hooper ce 26 aout ayant largement été commenté, et ce jusqu’aux chaînes télévisées qui n’ont, pour une fois, pas manqué de faire une petite place dans leurs programmes au papa de Leatherface (ce fut tout du moins le cas sur les JT espagnols). Et même si vous n’aviez pas votre téléviseur allumé, Facebook vous en aurait forcément averti, la vague de tristesse ne s’étant bien évidemment pas fait attendre, à juste titre. On ne sait pas s’ils ont le Wifi au paradis des goreux, mais si tel est le cas le bon Tobe doit sans doute être des plus touchés de voir ses milliers de fils spirituels lui rendre hommage… et être un peu dépité de découvrir que certains en profitent pour photographier toute leur collec de DVD estampillés Hooper, histoire de jouer à qui à la plus grosse. On ne va pas faire une tartine sur le sujet, histoire de ne pas déplacer le sujet de la tribune, mais ça fait rudement chier de découvrir que le petit milieu du « bis » n’est parfois pas loin d’adopter l’envie de surfer des maisons de disques, qui parviennent toujours à nous pondre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire des best-of ou des DVD live d’artistes récemment décédés.

tobe-hooper-the-thing

Cela étant dit et même écrit, on peut désormais se concentrer sur Hooper en lui-même, personnalité comparable en bien des points à un George Romero avec lequel il partageait cette aura de Grand Ancien de l’horreur moderne. On n’a pas fini de le dire, avec Massacre à la Tronçonneuse, le barbu a changé à jamais la face du cinéma que l’on aime tant, l’amenant jusqu’au point de non-retour en reléguant au rang de joyeuses plaisanteries les essais de la Hammer ou de la Amicus, tronçonnant le trône de l’effroi gothique pour le replacer dans une authenticité qui, quarante piges plus tard, fait toujours froid dans le dos des routiers traversant le désert américain. Alors non, Tobe ne fut pas le premier à ramener l’horreur sur le plancher des vaches (H.G. Lewis, Hitchcock ou Michael Powell ayant déjà semé quelques graines auparavant), mais il fut sans doute celui qui fit basculer l’épouvante à ce point. Mais si The Texas Chainsaw Massacre fut véritablement le coup de masse qui le fit entrer dans la légende, il serait malheureux qu’elle éclipse le reste de l’oeuvre de notre homme, d’autant que la visite de la casa Leatherface n’est pas nécessairement ce que notre auteur fit de mieux, le superbe slasher Massacres dans le Train Fantôme lui étant supérieur de plusieurs têtes. Bref, n’oublions pas un Poltergeist plus Spielbergien et qui fait toujours débat, le méconnu Eggsghell, un Crocodile de la Mort parvenant fort bien à retrouver l’ambiance poisseuse de TCM, des Vampires de Salem un peu lents mais sympatoches, une poignée de divertissements loin d’être honteux (Lifeforce, L’Invasion vient de Mars, Spontaneus Combustion), une séquelle osée (Massacre à la Tronçonneuse 2), un bon segment de Body Bags, quelques séries B sur lesquelles on n’est pas toujours sûrs (The Mangler, Night Terrors), une commande sans saveur nommée Crocodile, un come-back plutôt satisfaisant à défaut d’être génial (Toolbox Murders), un avant-dernier méfait peu convaincant en la personne de Mortuary et un ultime métrage maudit que ce Djinn, terminé en 2013 et sorti en catimini en Allemagne et aux states trois ans plus tard… Rajoutons enfin quelques épisodes de séries TV, du clip et même un roman (Midnight Movie), tous placés sous le signe de la lune rouge sang. Alors non, la carrière de ce gros nom du genre n’était pas transpercée que de tueries que l’on se repasse chaque samedi soir en lavant notre collection de marteaux (et c’est en cela qu’elle est intéressante, car profondément humaine), et l’on peut estimer que l’ami Tobe ne nous aurait plus offert de grands films. Reste que sa perte, tout comme celle de Romero voilà peu, fait bien mal à la nostalgie, notre jeunesse prenant soudainement un sacré coup de vieux, tandis que se pose une question inquiétante: qui prendra la relève de ces mecs, celle-ci se faisant cruellement attendre, et qui allons-nous pleurer dans 30 ou 40 ans ? On peut se le demander, car si l’on trouve quelques personnalités talentueuses parmi les jeunes loups arrivés ces quinze dernières années, on peint toujours à trouver un équivalent à Tobe Hooper, dont la seule évocation nous donne encore l’impression d’avoir les doigts soudainement poussiéreux…

Read More

Mort de Peur

Category: Films Comments: No comments

scaredtodeathteaser

Bela Lugosi, on y revient toujours, même si l’on sait qu’il y a peu de chances que l’on tombe à nouveau sur une œuvre de la trempe de White Zombie ou Le Corbeau. Mais que voulez-vous, on est fleurs bleues dans la crypte aux thermes toxiques, du coup on ne parvient jamais à résister au regard de lover de l’ancien Dracula…

Read More

Torso

Category: Films Comments: 4 comments

torsoteaser

Sergio Martino nous ayant gratifiés de sa présence au chaud Bloody Week-End de 2017, pas étonnant de voir poindre l’envie de retourner dans son bel univers fait d’alligators centenaires, d’hommes-singes nés dans un monde post-apocalyptique ou de merlans violents. Ce sera chose faite avec le sciant Torso (1973), sans conteste l’une de ses plus belles réussites…

Read More

Prophecy, Le Monstre

Category: Films Comments: 2 comments

prophecyteaser

Ce n’est pas parce que l’élevage en gros porcins des mers de Syfy n’a de cesses de nous balancer des Sharktopus ou Dinocroc dans les filets que l’on doit soudainement tourner le dos aux plus vieilles bêtes. Surtout lorsque que, comme celle de Prophecy, elles en remontent toujours à 90% du bestiaire actuel !

Read More

Les Machines du Diable

Category: Films Comments: 4 comments

losersteaser

Vroum Vroum, Pan Pan et Boum Badaboum ! Tels semblent être les seuls sons trouvant écho dans la caboche du regretté Jack Starrett, dont la passion pour les coups de semonce et les grosses cylindrées ne pouvaient que le tracter sur les sièges des Machines du Diable, péloche explosive s’il en est !

Read More

Medusa 28: précos ouvertes

Category: News Comments: 2 comments

medusateaser

Un an et demi après le Médusa 27 et une année après le dernier Hammer Forever, Didier Lefèvre s’apprête à faire son come-back avec un nouveau numéro de Médusa toujours aussi fourni puisque la pagination s’envolera jusqu’à 250 pages. De quoi vous tenir un moment, en compagnie du bis roumain, des cinglés masqués du slasher eighties, de la famille Hough, du gothique made in Amicus, de l’Asiatique hardcore, des trouvailles placées sous le signe des Cash Converter et Noz et, surtout, d’un dossier maousse de 56 pages sur les clowns du cinéma horrifique. Ce n’est bien évidemment pas tout, le sommaire de ce gros pavé étant long comme la recette du cake aux scarabées que Toutankhamon faisait coucher sur des papyrus de dix kilomètres, et on vous laissera aller zieuter du côté du Blog de Médusa pour tout savoir. Vous y trouverez également les modalités de paiement et un lien vous renvoyant vers La Petite Boutique de Médusa (oh et puis tenez, le voilà ici aussi), seule manière de précommander ce vingt-huitième numéro et donc vous assurer que la publication rejoindra ses 27 frangins de papier. La sortie étant prévue pour début octobre, ça vous laissera le temps de renforcer vos étagères, qui en auront bien besoin!

medusazine

Read More

2019 après la Chute de New York

Category: Films Comments: 2 comments

2019teaser

Attention, New York ne répond plus ! Après avoir accueilli le serpent borgne le plus cool de l’Histoire avec un grand H, la Grosse Pomme se fait croquer à pleines dents par Michael Sopkiw, envoyé sur place par un Sergio Martino qui a mangé de la sulfateuse au petit déjeuner !

Read More

The Witch’s Sabbath

Category: Films Comments: 2 comments

witchsabbathposter

S’il y en a encore pour se demander pourquoi certains préfèrent Satan au petit Jésus, The Witch’s Sabbath de Jeff Leroy se chargera de leur exposer les (bonnes) raisons. Car aux vieilles biques endormies dans les froides églises, écoutant les sermons de vieillards rabâchant les mêmes mensonges à longueur d’année, le roi du Z préfère les stripteaseuses passant leur temps dans un simili manoir, les seins à l’air, à décapiter du pervers ! Cette fois c’est sûr, l’enfer a du bon !

Read More