Hellgate – Cité de l’Enfer

Category: Films Comments: No comments

William A. Levey devait être un peu maso sur les bords, le réalisateur de Blackenstein (1973), version blaxploit’ du mythe du baron tricoteur de cadavres, généralement considérée comme la pire du lot, et du Monaco Forever (1984) avec Jean-Claude Van Damme, que l’on ne s’embarrassera même pas à commenter, revenant encore et encore avec de nouvelles bobines sous le bras. Et tout ça pour quoi ? Pour des nèfles tiens, la plupart des tentatives du bonhomme se soldant par des échecs critiques et des pluies de moqueries. Qu’il garde son parapluie en pogne, car l’averse n’est pas finie avec son étrange Hellgate – Cité de l’Enfer (1989), direct-to-video foiré de chez foiré mais aussi une divertissement cheesy apte à envahir quelques soirées Pizza Hut.

Read More

Godzilla contre Ebirah

Category: Films Comments: No comments

Sur la plage abandonnée, Godzilla et crustacé. Et l’amie des zanimos Brigitte Bardot de perdre ses faux cils à la vision de Godzilla contre Ebirah (1966), monster mash pas tout à fait dans la tradition de la saga au lézard ravageur puisque mettant l’humain sous les spotlights à la place des titans boxeurs. De quoi faire râler les fans du Gojira (le streum hein, pas le groupe de metal emmerdant), qui devraient pourtant déjà s’estimer heureux puisqu’à l’origine, l’iguane atomique ne devait même pas être de la partie…

Read More

Phantasm : RaVager

Category: Films Comments: 2 comments

Dix-huit ans après un Phantasm IV (1998) faisant office de traversée du désert pour le pauvre Reggie, alors parti à la rescousse de son éternel petit frère de substitution Mike, kidnappé par l’increvable Tall Man, Don Coscarelli revient enfin à la saga si chère à son coeur. Mais non sans mélanger son sang à celui plus neuf de David Hartman, spécialiste des séries pour enfants (Monsieur a roulé sa bosse sur la version animée du Godzilla ricain de 98, Extreme Ghostbusters, Spider-Man version 2003, Transformers Prime et Jackie Chan Adventures) et collaborateur du Don depuis Bubba Ho-Tep. Mais est-ce que ce mélange de globules rouges fonctionne réellement sur le tant attendu Phantasm : RaVager (2016) ?

Read More

Trapped Alive

Category: Films Comments: No comments

Dans leur entreprise d’exhumation de Séries B oubliées de toutes et tous, les Anglais d’Arrow Video en sont finalement venus à proposer Trapped Alive, production indépendante tournée en 88 mais incapable de trouver le chemin des vidéoclubs avant 93, dans laquelle Cameron Mitchell combat ses lourdes paupières alors que deux jeunes filles et trois évadés affrontent un cannibale dans une mine désaffectée. Que du très ordinaire en matière de B-Movie, soit, mais un honnête divertissement à l’arrivée.

Read More

Lady Frankenstein

Category: Films Comments: 4 comments

« Only the monster she made could satisfy her strange desires ! » Dans le genre tagline vous accrochant la gueule comme un croc de boucher à visée laser, on a rarement fait mieux que Lady Frankenstein (1971), promesse d’orgies monstrueuses passées entre deux flacons à bouillir et trois éprouvettes gorgées de jus de cervelet. Et le tout sous un orage tonitruant, cela va sans dire. Si cette production italienne rendant toujours plus floues les différences entre les films du pays et la production anglo-saxonne ne va pas aussi loin qu’on l’aurait imaginé dans les ébats fétides, elle n’en garde pas moins de fiers et solides arguments sous ses boulons.

Read More

Whodunit ? (Island of Blood / Scared Alive)

Category: Films Comments: No comments

Lorsque l’on cause de ce slasher on ne peut plus mineur, et possédant autant de patronymes qu’une cougar amateur de chez Jacquie et Michel a de MST, qu’est Whodunit ? (ou Island of Blood, ou Scared Alive), c’est bien souvent pour la rabrouer sévèrement, l’oeuvrette de William T. Naud (Thunder in Dixie, Wild in the Sky) s’étant vu remettre le bonnet d’âne à plus d’une occasion. Exagéré, mais pas totalement immérité.

Read More

Bubba Ho-Tep

Category: Films Comments: No comments

L’obsession pour la mort, pour ces dernières heures qui nous forcent à observer une Faucheuse approchant à grands pas osseux, Don Coscarelli l’a plutôt deux fois qu’une. C’est qu’après avoir passé tout son temps en compagnie d’un gigantesque croque-mort videur de tombes au fil des Phantasm, et avant d’annoncer à l’avance le trépas de l’un de ses personnages au travers du très bon John Dies at the End, le réalisateur s’enfermait dans un mouroir en compagnie d’un Elvis impuissant, d’un JFK noir et d’une momie plus sèche qu’un vieux TUC au paprika. Yup, on cause bien de Bubba Ho-Tep, baby !

Read More

Night of the Ghouls

Category: Films Comments: No comments

« Ce n’est pas le moment de faire de mauvaises blagues ! » s’écrie l’un des protagonistes du Night of the Ghouls tourné en 1959 par Ed Wood mais seulement sorti en 84. Une exclamation que l’on pourrait également entendre s’échapper du gosier du spectateur, tantôt malheureux tantôt optimiste, mais toujours coincé devant cette ghost story au second degré à l’inspiration variable.

Read More

Aux Yeux des Vivants

Category: Films Comments: No comments

Qu’ils sont méchants, Alexandre Bustillo et Julien Maury ! Ainsi, après avoir enfoncé une paire de ciseaux dans le nombril d’une femme enceinte, après avoir rendu une visite sanglante à une danseuse classique centenaire plongée dans le coma, mais avant d’avoir transformé un pauvre gosse instable en la killing machine Leatherface, la paire envoya dans les pattes d’un trio d’écoliers un boogeyman boudeur. La stratégie du « tout le monde ramasse » en somme, malheureusement moins payante qu’on l’imagine.

Read More

RIP José Mojica Marins

Category: News Comments: No comments

2020 commence plutôt mal pour les amateurs du cinéma d’exploitation. Outre une Dyanne Thorne, célèbre Ilsa, partie voilà quelques jours à peine, et bien évidemment l’estimé Norbert Moutier, c’est au tour du Brésilien José Mojica Marins de nous quitter à l’âge de 83 ans. Il était hospitalisé depuis une vingtaine de jours pour une bronchopneumonie. Mais si le corps s’en est allé, l’esprit perdurera chez les fantasticophiles, son personnage de Coffin Joe (ou Zé do Caixão dans son pays d’origine, Zé du Cercueil chez nous) étant de ces présences malfaisantes dont les cimetières du bis ne sauraient se séparer. Figure culte s’il en est, bien évidemment au centre de sa propre trilogie (At Midnight I’ll Take Your Soul, This Night I’ll Possess Your Corpse et Embodiment of Evil), travailleur funéraire dont les ongles prennent des proportions grotesques, Coffin Joe devint bien vite une icône, le Freddy Krueger brésilien ou le premier boogeyman du pays comme il fut souvent souligné. De ces rôles qui effacent tous les autres, et Joe se fraya un chemin jusqu’à l’univers des comics, tandis que son alter ego de la vie réelle José Mojica Marins devenait un horror host pour quelques émissions, et n’hésita pas à fricoter avec le death metal, tournant une partie de Nightmare Scenarios, DVD mélangeant clips et courts horrifiques du groupe Necrophagia. En espérant te retrouver en enfer, Zé !

Read More