Secrète et Insoumise (2018) et La Nuit de la Fin des Temps (2019) de Chris Rakotomamonjy

Category: Dossiers Comments: No comments

Les cauchemars naissent la nuit dit-on, et dans la région lyonnaise parfois. Depuis peu, un certain Chris Rakotomamonjy fait briller la ville des lumières et ses environs : son nom vous est probablement inconnu à l’heure où l’on parle, mais le type est de ces self-made men cinéphiles et cinéastes, prêt à bouffer de l’herbe pour faire des films, pour faire ses films. Dans le monde de la production indépendante, on sait qu’il faut tout faire soi-même : manier le stylo autant que la caméra, tout en sortant ses propres biftons d’un portefeuille souvent raplaplat. Producteur, scénariste et réalisateur, Chris monte donc Indie Rak Productions – micro-structure qui sent bon le Bollywood de là-bas dans ses consonances, et dont la ligne éditoriale ne laisse guère de doutes sur les intentions du mec : « Films de genre, polar, horreur, giallo. Nous aimons les tueurs gantés, les zombis et les femmes fatales. » Nous aussi, et ça tombe bien. La preuve par l’exemple, et l’exemple tient en ce prime diptyque millésimé 2018 et 2019 : Secrète et Insoumise d’abord, puis La Nuit de la Fin des Temps. Deux courts métrages qui firent les belles soirées rhône-alpines ce printemps-ci : au Cinéma Opéra de Lyon, sur les écrans du Jacques Perrin à Tarare,  ou sur ceux du Lem à Tassin-la-Demi-Lune, avec Secrète et Insoumise projeté en première partie des Frissons de l’Angoisse, et La Nuit de la Fin des Temps en ouverture de Prince des Ténèbres. Oui, c’est pas trop mal comme chaperons, choix totalement cohérents quand on pénètre l’univers de Chris Rakotomamonjy.

Read More

The Jar

Category: Films Comments: 2 comments

Posez les tarpés, rangez les bongs et brûlez vos récoltes de cannabis, The Jar (1984) risque fort de subvenir à tous vos besoins psychédéliques. Au point que vous pourrez même revendre tous vos skeuds de stoner metal à la Goatsnake ou Sleep sur les marketplaces, et que le Brain Damage de Frank Henenlotter vous semblera désormais faire partie des banales tentatives commerciales…

Read More

The Corpse Vanishes (Le Voleur de Cadavres)

Category: Films Comments: No comments

Planquez vos filles, Bela Lugosi sort de la nuit ! Et s’il a laissé tomber la cape ou ses jeux de regards hypnotiseurs, il n’a rien perdu de sa volonté à ramener dans son antre les plus jolies fiancées du comté. The Corpse Vanishes (1942), alias Le Voleur de Cadavres, la version moderne des Mariés au premier regard et autres émissions pour célibataires en quête de gros calinous ? Plutôt une énième variation sur le thème de la old dark house, à vrai dire.

Read More

Anthropophagous 2000

Category: Films Comments: No comments

Lassés de la délicatesse de l’elevated horror ? Une envie de reposer les couverts en or sur la table pour croquer à pleines dents dans un gros burger sanguinolent ? Comptez sur le camarade Andreas Schnaas (Violent Shit, Nikos The Impaler) pour ruer dans les brancards et rappeler que les produits allemands c’est du costaud, son Anthropophagous 2000 (qui date néanmoins de 1999) tentant même de faire passer le classique de Joe D’Amato pour un épisode de Bob le Bricoleur.

Read More

Killer Crocodile 2

Category: Films Comments: No comments

Back to the swamps ! On l’avait dit à la fin de la chronique de Killer Crocodile : ce n’était qu’une question de temps avant que l’on se penche sur le cas de sa suite, tournée en même temps que son modèle. Mais par un réalisateur différent toutefois, Fabrizio de Angelis laissant sa place à son maquilleur sur le premier, Giannetto de Rossi. L’occasion d’aller encore plus loin dans le gore ? Ben pas vraiment…

Read More

Death Spa

Category: Films Comments: No comments

On le sait, les années 80 n’ont jamais vraiment tapé dans la nuance ou la finesse niveau horreur, et il n’y avait aucune chance que Death Spa (1989) vienne changer la donner alors que la décennie touchait à sa fin. Le terminus sera donc vulgos et fier de l’être, avec à la carte des spandex aux couleurs de l’arc-en-ciel, des meurtres particulièrement cradasses voire vicieux, une intrigue plus hésitante que le Royaume-Uni sur la question du Brexit, des bimbos obnubilées par la fermeté de leurs petits culs parties se savonner les miches sous la douche, et des séquences de danses si ringardes qu’elles invoqueraient les fantômes de Véronique et Davina. Tou tou you tou ?

Read More

Behind The Mask : The Rise Of Leslie Vernon

Category: Films Comments: 2 comments

C’est toujours lorsque le sous-genre du slasher se fait routinier qu’il s’autorise une sortie de route, éventuellement bienvenue. En 2006, celle-ci se symbolisait par Behind The Mask, nouveau délire meta certes incapable de séduire le grand public comme Scream le fit dix années auparavant, mais une petite production que certains fans du genre n’hésitèrent pas à porter au pinacle. Brisons le suspense ici : nous n’irons pas jusque-là de notre côté…

Read More

La Planète des Hommes Perdus

Category: Films Comments: No comments

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, science-fiction ne rimait pas forcément avec coup de sabres laser dans le derrière, ni grosses machines pensées pour vendre des tonnes de popcorn. La SF, c’était aussi de la débrouille, du bricolage avec fils et frigolites, ce que La Planète des Hommes Perdus se plaît à rappeler. Plus charmant que les ballets spatiaux sortis des usines Disney, certainement, mais pas plus trépidant pour autant, malheureusement…

Read More

Bloodlust

Category: Films Comments: No comments

Le beau temps revient sonner à notre porte et égayer nos jardins, les moustiques aussi ! Fort heureusement, les nôtres ne sont pas tout à fait du même calibre que le Mosquito de Mosquito der Schänder (1977), aka Bloodlust un peu partout sur le globe, production suisse mettant en vedette un serial profanateur, puisque le mecton ne s’attaque qu’aux cadavres. Bizarre vous avez dit bizarre ?

Read More

Ancient Evil : Scream of the Mummy

Category: Films Comments: No comments

Dans le bel univers de la Série Z, il n’est jamais nécessaire de sortir les pieds de biche pour fracturer les sarcophages de nos vieilles momies : celles-ci sortent d’elles-mêmes pour répandre leurs malédictions sur de beaux sportifs en caleçon. Ben oui, David DeCoteau oblige, les vieux archéologues moustachus sont troqués par de jeunes gaillards qui n’ont pas de chapeau à la Indy ou de loupe en main, mais un gros paquet dans le slibard… Ancient Evil : Scream of the Mummy, la version LGBT du classique avec Boris Karloff ? Même pas !

Read More