Scream Numéro 4

Category: Fanzines Comments: No comments

manchute_modifié-1

Criez! Et de préférence de joie, car le fanzinat se porte bien, très bien même, au point que même les publications plus anciennes sentent pousser l’envie de remettre le couvert. C’est le cas de Scream, qui revient nous hurler dans les oreilles son amour du cinéma bis!

 

Pas toujours facile de s’y retrouver dans le petit monde du fanzinat, généralement trop underground pour que Wikipedia dispose d’articles approfondis sur les publications de tel ou tel fanzine et heureusement que nous avons Le Fanzinophile et son inventaire des revues du genre pour y voir plus clair. Plus que nécessaire lorsque l’on s’attaque au cas de Scream, revue créée durant les années 80 par Eric Denis et Jean-Claude Guenet, ce dernier étant si actif dans le milieu qu’il se retrouvera comme acteur régulier de son ami Norbert Moutier (réalisateur de Ogroff, Trepanator et compagnie). Un fanzine qui aura connu plusieurs vies, plusieurs réincarnations, tel un phénix pas décidé à prendre sa retraite et désireux de s’enflammer à nouveau pour sa passion: le cinéma populaire. La première salve, de cinq numéros, avait déjà un regard porté vers le passé puisque malgré les eighties ambiantes, Scream se concentrait plutôt sur le bis d’antan et les couvertures affichaient fièrement un Paul Naschy vampirisé, une inquiètante Barbara Steele (elle l’est toujours un peu, faut dire), les Morlocks de La Machine à explorer le temps, les sales gamins du Village des Damnés original ou encore le savant fou vampirique et son assistant bossu du petit classique Le Sang du Vampire. Mais ces cinq publications ne constituent pas tout ce que le duo Denis/Guenet offrit aux bisseux dans les années 80 puisqu’ils se lancèrent également dans Scream Again, publication parallèle faisant sans doute référence au film anglais Scream and Scream Again, alias Lâchez les Monstres! de Gordon Hessler qui réunissait Vincent Price, Peter Cushing et Christopher Lee. Deux numéros seulement pour cette première vie, le premier montrant Carrie en couverture tandis que le second se concentrait sur Jessica Harper. Et puis après une pause bien méritée, les compères décident de relancer le fanzine en 1989. Mais pas question de repartir là où ils étaient arrivés, les screamers préférant repartir à zéro pour une toute nouvelle série de gueulantes.

 

scream4

 

Cette deuxième série de Scream tiendra quelques mois et se stoppera en 1990, non sans laisser le temps à Eric Denis et Jean-Claude Guenet de fournir sept numéros aux magasins qui accueillaient sur leurs devantures les fanzines bis, comme Movies 2000, qui le fait d’ailleurs toujours mais désormais sous le nom Metaluna Store. Cette nouvelle chaîne de revues débutait fort bien et toujours avec un goût prononcé pour le bis avec un numéro consacré à Jess Franco, qui sera vite suivi d’un deuxième qui sera un spécial Italie avec le 2020 Texas Gladiator de Joe D’Amato en couv’. Tout de suite, ça rassure! Les numéros suivants seront du même ordre, revenant sur le cas Paul Naschy par-ci, se planquant dans les jupes de Barbara Steele par-là, quand ce n’était pas la toujours très sympathique créature du lac noir qui s’affichait sur la couverture du dernier numéro de cette deuxième tournée. Mais Scream n’allant visiblement pas sans Scream Again, cette dernière revue fit son retour également en se consacrant exclusivement au cinoche anglais et ce pour quatre numéros. Les Frankenstein de la Hammer, La Femme Reptile, le capitaine Clegg ou encore un Christopher Lee bien souriant constituèrent la garniture de cette poignée de fanzines. Le temps passe et l’appétit du fanzinant revient à Eric Denis en 2013 après que sa fille Emilie lui souffle la bonne idée de remettre le couvert. Et c’est donc reparti comme en 80 avec une parution régulière et qui perpétue le travail entamé voilà plus de trente années. Cette troisième saga papier en est actuellement à sept numéros dont le premier déboula en avril 2013 avec Contamination en couverture, ce qui colle bien évidemment d’enfer avec le dossier sur ce bon vieux Luigi Cozzi. En bonus, un article sur Mark Gregory, l’un des légendaires Guerriers du Bronx. Deux mois plus tard, nous sommes en juin 2013 et c’est le second volume qui déboule, pour sa part consacré à la belle Caroline Munro, star stellaire du bis qui fait plaisir. Les vacances d’été se déroulent joyeusement mais toujours dans le cinoche de genre puisque dès septembre débarque le numéro 3 qui se concentre sur la magnifique saga des Templiers zombies du grand Amando de Ossorio et sur Michele Soavi. Autant dire que c’est un numéro qui doit valoir son pesant de cacahuètes nucléaires… Le numéro 4, celui en ma possession et donc que je vais analyser un peu plus en profondeur par la suite, sortira pour les fêtes de fin d’année et arborait fièrement un Fu Manchu non moins fier puisqu’interprété par Christopher Lee, avec comme sujet complémentaire un dossier sur la science-fiction spaghetti. 2014 arrive avec dans son sillage Barbara Steele, dont ne peut décidément pas se passer Scream puisqu’elle est de toutes les séries du fanzine. Ce numéro 5 sorti en janvier 2014 (un mois après le précédent!!!) sera suivi en avril (ah, une petite pause) du numéro 6 (apprenez à compter avec Toxic Crypt) qui lui misait sur les deux Démons de Lamberto Bava et sur la carrière de Sabrina Siani, blondinette habituée de la production ritale et qui trimballait sa magnifique paire de seins dans Conquest, Ator ou 2020 Texas Gladiator, entre autres bisseries. Enfin débarquera en juillet le dernier numéro sorti, qui nous apportait la deuxième partie sur Barbara Steele, qui peut être contente de nos hurleurs qui lui auront consacré bien des pages au fil de leur carrière… Depuis juillet 2014, rien, mais on peut espérer un nouveau numéro ou, en cas de mort de Scream, une nouvelle résurrection quelques mois plus tard! Mais pour l’heure, concentrons-nous sur le quatrième numéro aux traits asiatiques.

 

Scream1N

 

C’est donc le terrible Fu Manchu qui est célébré dans le quatrième Scream de la troisième période, et plus précisément le Fu Manchu interprété par Christopher Lee. Une vingtaine de pages sont donc déposées aux pieds du cruel Chinois durant lesquelles Eric Denis va revenir sur les cinq films où l’asiatique dément était incarné par l’Anglais élégant. A savoir Le Masque de Fu Manchu, Les 13 Fiancées de Fu Manchu, tous deux de Don Sharp, La Vengeance de Fu Manchu de Jeremy Summers et, enfin, les deux volets de Jess Franco que sont The Blood of Fu Manchu et The Castle of Fu Manchu. Le personnage créé par Sax Rohmer sera donc décortiqué via ces cinq péloches, Eric Denis abattant ici un travail à la fois critique et informatif puisqu’il revient aussi bien sur les éléments et péripéties du scénario que sur son propre avis quant à ces œuvres. Si vous connaissez mal la saga Fu Manchu, vous pouvez aisément plonger dedans par le biais de Scream qui vous fournira un guide bien utile, même si on regrettera forcément que l’auteur n’en profite pas pour parler des nombreux autres films mettant en scène ce maître du mal. On quitte ensuite l’Asie et son soleil levant pour s’attabler devant un bon plat de pâtes futuristes puisque c’est au tour du dossier Science-Fiction spaghetti de passer sur le grill. Là encore, pour qui s’intéresse de près ou de loin à la SF ritale créée entre 1958 et 1964, ça se mange sans faim. Comme pour le dossier précédent, une vingtaine de pages sont nécessaires à Eric Denis (qui écrit la totalité de ce quatrième volume) pour faire un joli tour de ces œuvres vintage que nous aimons tant. On passe donc par Caltiki, le monstre immortel, Le Danger vient de l’espace, Le Monstre au Masque, La Planète des Hommes Perdus, Le Monstre aux Yeux Verts et j’en passe! De quoi avoir envie de voir ou revoir, certains titres cités ici, d’autant que Scream est un fanzine particulièrement généreux en affiches et photographies alléchantes…

 

scream6

 

Nous en venons donc à l’aspect visuel, qui est assez simple mais aussi fort séduisant. On sent que la maquette n’a pas été faite par un professionnel, et c’est par ailleurs bien ce que l’on est en droit d’attendre d’un fanzine, mais elle compense ses allures sobres par un déluge d’images colorées qui vous sautent à la gueule dans la joie et la bonne humeur. Bien conscient que le cinéma bis est, plus que les autres genres, une affaire graphique, Eric Denis caviarde gaiement son zine de photos de Fu Manchu ou de cosmonautes italiens et leurs adversaires extra-terrestres. La lecture est donc particulièrement agréable et c’est avec la bave aux lèvres qu’on parcoure le tout. Le style est ici assez sobre aussi et Eric Denis est un manieur de couteaux puisque ses phrases sont tranchantes et vives. Quelques traits d’humour viennent compléter l’écriture, qui se suit sans accroc et est plutôt confortable. En prime, Eric Denis nous rappelle que cela se serre les coudes entre fanzineurs puisqu’on aura droit à une petite interview de Didier Lefèvre de Médusa, un entretien déjà paru sur le site 1Kult. Tout cela finit de faire de ce Scream un numéro très appréciable et réussi, que l’on bouffe d’une traite, non sans en redemander après! Il est par ailleurs nécessaire de surveiller les publications du fanzine si on ne veut pas les louper puisqu’elles sont toutes limitées à 50 exemplaires et sont donc, par la force des choses, épuisées et donc trouvable chez les revendeurs. Ce qui finit de faire de cette très sympathique et culte revue un objet rare que l’on chérira d’autant plus fort. Vivement le prochain, s’il arrive!

Rigs Mordo

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>