Universal Soldier : Le Jour du Jugement

Category: Films Comments: No comments

unisolposter

Les Universal Soldier ont encore quelques chargeurs de réserve, et puisque notre cher JCVD et notre Dolph d’amour sont toujours capables de distribuer des coups de genoux, pourquoi ne pas repartir à la guerre ? Et puis, c’est l’occasion d’apporter un peu de sang neuf à la saga avec l’arrivée du roi de la baston Scott Adkins.

 

 

Il faut croire que la réactivation de la franchise Universal Soldier avec Regeneration en 2009 fut une expérience agréable pour John Hyams, fils de Peter Hyams (Capricorn One, Outland, Timecop). Normal dès lors que le fiston reparte dans l’armurerie SF inaugurée en 1992 par Roland Emmerich, d’autant qu’il sait depuis Regeneration qu’il peut compter sur le soutien des stars de la saga : Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren. Même s’il faudra négocier un brin avec les muscles de Bruxelles, l’idée pour Universal Soldier : Day of Reckoning étant que le perso du Belge, Luc Deveraux, figure positive de la saga jusqu’ici, laisse sa place à un nouveau héros. A savoir Scott Adkins, combattant hors pair que le mainstream ignore – ou alors pour lui refiler des seconds rôles anonymes dans Dr. Strange – mais que la Série B n’hésite jamais à placer en tête d’affiche pour des Hard Target 2, Closer Range, Ninja ou les Undisputed. A lui de reprendre la saga en main donc, tandis que le Deveraux sera présenté comme le grand méchant de l’histoire, le vieux Luc étant désormais à la tête d’une secte d’UniSol entraînée par Lundgren. Et c’est de la visite de ces guerriers ultimes dont profitera la petite famille de John (Adkins, donc), ce dernier étant plongé dans le coma après la bagarre tandis que son épouse et sa fille seront tuées par Deveraux lui-même… Neuf mois plus tard, c’est un John ne se souvenant plus de rien qui sort de sa chambre d’hôpital, avec la ferme intention de découvrir pourquoi cette armée de surhommes décida de s’en prendre à lui.

 

unisol1

 

Une chose est certaine : le spectateur qui découvrit le premier Universal Soldier à l’époque de sa sortie risque de nous faire une chute d’organes une fois planté devant Le Jour du Jugement, Hyams y décidant d’aller toujours plus loin dans le glauque. Regeneration s’éloignait déjà du côté tous public du premier volet en adoptant une photographie grisâtre et en situant son action dans une triste usine des pays de l’Est, ce qui pouvait par ailleurs laisser penser que cette patine finalement commune à bien des DTV tournés par là-bas tenait moins de la volonté artistique que de la nécessité budgétaire. Sans aller jusqu’à dire que l’on avait tout faux sur la question, Hyams junior prouve néanmoins avec Day of Reckoning qu’il a toujours eu l’intention de pousser la série dans une direction lugubre. Vous vous souvenez du Van Damme dépressif du troisième opus, toujours à deux doigts de plonger ? C’est désormais chose faite puisque, envahi par les ténèbres, il est devenu le gourou de bêtes sauvages s’entre-tuant pour un oui ou un non, et enchaînant à priori les meurtres crapuleux. Fantomatique, il apparaît majoritairement dans l’esprit d’un John perturbé, comme si Deveraux était désormais une entité maléfique symbolisant la dégringolade mentale d’un Adkins ne reconnaissant plus le monde qui l’entoure. Au point que l’on en vient à se demander si le Luc existe bel et bien, s’il n’est pas qu’une chimère après laquelle court en vain un John vengeur. Rôle intéressant pour un Van Damme morbide, rasé de près, et que l’on retrouve en dernière partie avec la gueule bariolée, tel un illuminé croyant à un monde nouveau dont il serait le point de départ. On est loin des actioner fun d’il y a plus de vingt ans, et le JCVD fleur bleue dont le petit coeur ne pouvait être pansé que par des jolies blondes à la Natasha Henstridge a laissé la place à un ogre vivant reclus dans sa cachette…

 

unisol2

 

Plus qu’une bobine où l’on échange des coups de parpaing par douzaines, Hyams a voulu faire de ce quatrième chapitre un film d’horreur psychologique, dans lequel le personnage principal perd pied et découvre qu’il pourrait, lui aussi, être à l’origine de tueries particulièrement violentes. Bien sûr, Universal Soldier ne renie jamais ses racines et accumule les séquences toutes en biceps : massacre au fusil à pompe dans un bar à putes, combat aux battes de base-ball, course-poursuite en bagnole et plan séquence puant la classe lors duquel Adkins passe d’un adversaire à un autre dans une grotte. Et puisque Lundgren est dans les parages, on ne loupe pas l’occaz’ de lui faire échanger des coups de machettes avec Adkins, lors d’un combat gore au possible. Sans doute très énervé, Hyams ne manque d’ailleurs jamais de filmer des têtes réduites en morceau et y va même de sa séquence torture-porn, lorsque le pauvre John se fera vriller la boîte crânienne avec une perceuse ! Fulci aurait approuvé… Auteur plus intéressant qu’il n’y paraît, John Hyams ne cesse de mixer épouvante morbide et bourrinage acrobatique (Adkins oblige, même s’il s’était blessé avant le tournage de certaines séquences), finissant son Day of Reckoning sur un affrontement irréel avec Van Damme, puis un épilogue dont on ne sait trop si on doit le ranger parmi les bonnes ou les mauvaises nouvelles… Et pour toute musique de générique, un son répétitif, morbide, que l’on aurait plutôt pensé croiser dans une pelloche de fantômes. C’est sûr, Le Jour du Jugement est bien arrivé, et s’il s’est parfois montré un peu longuet (la première partie accuse quelques chutes de tension), il fait sans nul doute partie des méfaits les plus intéressants de son trio de stars. Si un cinquième épisode doit se faire, soyez certains que nous en serons.

Rigs Mordo

 

unisolteaser

 

  • Réalisation: John Hyams
  • Scénarisation: John Hyams, Doug Magnuson, John Greenhalgh
  • Production: Craig Baumgarten, Moshe Diamant, Allen Shapiro
  • Titre Original : Universal Soldier – Day of Reckoning
  • Pays: USA
  • Acteurs: Scott Adkins, Jean-Claude Van Damme, Dolph Lundgren, Andrei Arlovski
  • Année: 2012

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>