Cathodic Overdose 3

Category: Fanzines Comments: 2 comments

cathod

Un fanzine, c’est un alcool particulier, un parfum unique et des racines très personnelles… Celles de Matthieu Nédey sont vivaces et profondes : elles plongent dans l’univers fécond des « mutants, [des] trucs qui se transforment petit à petit pour devenir des bidules monstrueux, boursouflés, gluants, fondants et suintants ».

 

 

 

Voilà pour l’incipit d’un édito qui nous met en jambes et en joie. Cet horizon culturel nous va très bien et suffit largement à notre petit bonheur, d’autant que Cathodic Overdose a sacrément évolué depuis ses volumes 1 et 2, et dans le meilleur des sens : plus volumineux d’abord (même si la taille…), plus dense surtout, et plus « pro » quelque part (la maquette, les illus’)… mais toujours plein de ce good feeling qui sacrifie largement au cinéma de la zone B. Pour s’en convaincre, admirez donc la (superbe) couv’ qui habille cet opus 3, motif directement emprunté au bien sympatoche Nightmare Beach du regretté Umberto Lenzi : comme un involontaire hommage au big boss de la pelloche bis italienne, décédé en octobre dernier… Ça sent donc très bon sur le seuil, et ça exhale les meilleures fragrances quand on entre : comprendre ce très très bon dossier Juan Piquer Simon qui me saute aux prunelles, signé Val le Blond ; oui, celui de La Fraîcheur des Cafards, zine dont on vantait les mérites il y a peu car tout est dans tout avec les amis Val et « Migthy Matt » : mecs d’une même « école » si l’on peut dire, où le coup de cœur et l’avis frontal prééminent dans les pages de leurs zines respectifs, où le style ne s’encombre jamais de joliesses superflues et d’encombrements oiseux. Pas étonnant, donc, qu’on retrouve l’un chez l’autre et l’autre chez l’un. Les affinités électives quoi, au sein de « l’école bisontine » pour faire vite.

 

cathodicov

 

Nos p’tits gars s’attaquent donc ici au réalisateur du Sadique à la Tronçonneuse (mais pas que… loin de là) et à la figure de l’Amérindien dans le western ricain (sinon je vous aurais conseillé les deux westerns de Bruno Mattei !), en plus de convoquer quelques sublimes bisseries pour nourrir la Videozone des lieux : Robowar, Creepozoids and Co viennent ainsi fermer le cercueil, après qu’on a revisité notre adolescence via une très chouette watchlist qui sent le Rigs Mordo à pas mal d’étages : Highschool Never Ends certes, sauf quand le film se fait slasher scolaire et enquille les petits meurtres entre ados… Très cool papier en tout cas, qui cuisine la teensploitation à toutes les sauces (thriller, comédie, film d’horreur). Mais pour la sauce (très) piquante, on ira surtout lire cet entretien du fou dingue Zaroff, rapporté par l’autre bisontin de la classe, Sam Guillerand : Zaroff, c’est du gore qui claque et des humeurs qui puent, auteur phare de la défunte série Trash et coupable de cet Héca-Tomb pas piqué des vers (paru chez Zone 52). Car l' »Overdose » promise, si elle est principalement « Cathodic », passe aussi par la page et le riff dans le zine de Matthieu : littérature donc, mais aussi bonne zik, à travers une playlist de la mort où Everything Went Loud ! Et on ne s’en plaindra pas. Ajouter ces jolis mots d’amour – signés Rigs -, et déclamés à la race des chéloniens mutants dans un très bel article consacré à la trilogie 90’s de nos Ninjas tout verts. Souvenirs… Evidemment, Cathodic Overdose fait honneur au sens propre de son petit nom, puisque Helljay noircit quelques pages à propos des séries du moment (le généreux Ash vs Evil Dead, et cette espèce de… mais non, je préfère me taire… appelé Stranger Things). On n’est pas tout à fait d’accord avec ledit Helljay, mais c’est la beauté du jeu ! Quoi qu’il en soit, ce Cathodic Overdose propose un sommaire pantagruélique, parfaitement dispatché en des rubriques clairement identifiés et des pages savamment maquettées : un bel objet en un mot, autant dans ses formes que dans ses choix éditoriaux. Seul (tout) petit regret : un « rayon fanzines » manque peut-être au menu, histoire de rappeler que tout ce petit monde bosse dans le même sens et qu’il doit sa pérennité à l’écho donné par ses pairs. Mais à part ça, c’est du costaud comme dirait l’autre ! (Contact : cathodic.overdose@gmail.com)

David Didelot

2 comments to Cathodic Overdose 3

  • Mighty Matt  says:

    Merci mes chevelus, en espérant que vous vous êtes empressés d’aller acheter un CD-i ! 🙂

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>