La Fraîcheur des Cafards numéro 6

Category: Fanzines Comments: No comments

fraicheurtease

Besançon : Victor Hugo, la citadelle, la cathédrale… Et puis ses cafards, dont on attendait des nouvelles depuis un petit moment déjà, désespérés que nous étions de ne pas voir grouiller les blattes sur nos tables de nuit et nos canapés. La vermine en chef, Val le Blond (mais est-ce un vrai blond d’ailleurs ?) s’en explique dans un éditorial tout à son honneur, franc du collier et sincère du garrot : relire Le Loup le Chien de l’ami La Fontaine, et vous comprendrez qu’il vaut encore mieux être loup, même dans le fanzinat…

 

 

 

Liberté et indépendance n’ont pas de prix, elles souffrent donc bien quelques difficultés éditoriales et quelques retards d’impression. Et puis là n’est pas l’essentiel, car on sait qu’en la matière, c’est l’aléatoire qui domine : prises de tête et galères ne sont rien quand advient enfin l’objet, là, dans ses cartons reçus, puis dans ses mains tremblantes. Et quel objet pour le coup ! Une couv’ de toute beauté, comme un jaune d’œuf qui aurait mal tourné (au rouge et au vert : bon appétit), pour un zine qui a encore pris du corps et du coffre depuis l’opus 5 : 120 pages cette fois, gonflées aux stéroïdes de la pelloche qui latte ou de l’œuvrette qui saigne. Le Cinéma des Jobards ouvre les festivités, collection complète des films qui, ces derniers temps, firent bander le blondin et son compère Davy Krueger : pas d’autre logique que celle du coup de cœur, pas d’autre grammaire que celle de l’avis très perso. Il en va ainsi du fanzinat, support qui supporte bien le prisme du je, car un zine c’est d’abord une âme singulière qui cause, l’entrée fracassante d’un regard particulier dans votre petit salon mental. La même mathématique gouverne les autres réjouissances inscrites au sommaire : bad gone de base, Matthieu Nédey embraye sur La Saga des Crevards en consacrant un très beau papelard aux trois V / H / S, pendant que Davy reprend le stylet dans un dossier fort bienvenu sur la longue série des Wrong Turn. Que j’aime cette saga, merci les mecs ! Mais fidèle à l’esprit qui règne dans LFDC depuis l’origine, nos coquerelles chamarrent les plaisirs, car si « le moyen de ne pas varier, c’est de ne pas penser » comme disait l’autre, l’inverse est également vrai : après le cinoche, petite lucarne dans la ligne de mire donc, avec Le Prisonnier, et puis ce very big dossier Joss Whedon (Angel, Firefly, des Marvel…).

 

fraicheur6

 

Tout y passe en l’occurrence, et même si ce n’est pas trop ma came, ou parce que ce n’est pas trop ma came, j’en apprends pléthore sur l’œuvre du mec. Là est aussi l’important : se coucher un peu moins con le soir. En sus, David Carville et Matthieu viennent nettoyer nos esgourdes dans La Musique des Connards, passage en revue de jolis skuds péchés au fond de la galaxie hardcore / grind / black / punk… La bande son idoine pour écouter les invités de nos cafards, car les mecs ont le sens de l’hospitalité et de l’hôte qui tue : comprendre Arnus, illustrateur doué derrière la couv’ de ce numéro justement, et Arno de Cea, guitariste terrible et gros spécialiste de la Surf Music visiblement. Comprendre enfin le Rigs Mordo, infatigable taulier de la Toxic Crypt et de Black Lagoon Fanzine, qui nous cause ici de ses passions, de son parcours et du fanzinat. Un superbe entretien, sans langue de bois ni bite en sucre, qui permettra de mieux connaître la Bête de Namur. Last but not least, un petit parfum politique flotte aussi sur LFDC, à travers La Chronique du vieux Con sacrifiée ici à l’élection d’Emmanuel Micron… On aura deviné que le cancrelat n’aime pas trop le « projet » de Manu. Chouette coup de gueule en tous les cas, qui montre aussi qu’on peut causer sérieux tout en chantant les louanges de Slime City. C’est pas donné dans tous les canards, et c’est bien la beauté du fanzinat que d’ouvrir ses pages à tous les hémisphères. En l’espèce, La Fraîcheur des Cafards reste exemplaire et assez unique, gros bol d’air frais dans l’étouffant univers des conventions et des petites cases. (Contact : lafraicheurdescafards@gmail.com)

David Didelot

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>