RIP Ray Lovelock

Category: News Comments: No comments

lovelockteaser

La Mort aime tellement le cinéma bis qu’elle n’a de cesse de faucher ses plus belles âmes… Et voici donc venu le triste tour de Ray Lovelock, né en 1950 d’une mère italienne et d’un père anglais, musicien, passionné de football mais aussi et surtout acteur culte du cinéma d’exploitation européen, principalement durant les 60’s, 70’s et 80’s. On l’a principalement vu dans des polars (Rome Violente, La Rançon de la Peur, Uomini si nasce poliziotti si muore), des films de guerre (Le Pont de Cassandre, La Grande Bataille, De L’Enfer à la Victoire), du western (Tire encore si tu peux) et bien évidemment dans l’horreur. Son film le plus évident dans le créneau restera sans doute le génial Massacre des Morts-Vivants, alias Living Dead at the Manchester Morgue, splendide effort espagnol pour mélanger le mythe du zombie moderne à un décorum plutôt à l’ancienne, en faisant la parfaite marche entre L’Invasion des Morts-Vivants de la Hammer et le Zombie selon Romero. Mais n’oublions pas un beau La Dernière Maison sur la Plage (dispo chez Artus, au même titre que Le Massacre des Morts-Vivants), version ensoleillée (et bien meilleure) de La Dernière Maison sur la Gauche de Craven, permettant au blond Lovelock de prêter ses traits de gendre parfait à un personnage de crapule partant tourmenter (et violer entre amis) quelques jeunes filles en bord de mer. Citons également dans la catégorie « tueurs pas nets » le thriller Meurtre par Intérim d’Umberto Lenzi, le slasher branché mode Murder Rock ou encore le giallo Frissons d’Horreur. Une belle carrière, donc, que le Ray allongea jusqu’à 2016 via quelques séries télévisées ou films majoritairement restés sur le sol italien. Espérons en tout cas que le paradis du cinéma de genre lui permettra de plomber à nouveau quelques malfrats et de foutre de beaux coups de pelle à de vieux zombies…

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>