Vidéotopsie 20, spécial Filmirage: les précos sont ouvertes

Category: News Comments: No comments

filmirageteaser

Joe D’Amato serait-il vraiment décédé ? Son corps est peut-être en train de servir de baba au rhum à quelques milles-pattes et cloportes à l’heure où l’on parle  – bien que depuis 1999 le maître du bis crapoteux made in Italy a eu tout le temps d’être digéré et redigéré (nul blasphème ici, le réalisateur de Blue Holocaust lui-même aurait sans doute apprécié l’idée) – son âme est pour sa part bien vivace et continue de hanter le cinéphile intrépide. Plus tant sur pellicule, évidemment (malgré la sortie d’un documentaire dédié à son art rouge il n’y a pas très longtemps), mais surtout sur le papier. Ainsi, après le livre de Sébastien Gayraud tout entier consacré à sa gloire, toujours disponible chez Artus, c’est David Didelot qui retourne dans sa morgue pour y forger un nouveau numéro de Vidéotopsie. Et pas n’importe lequel puisqu’en plus d’être l’avant-dernier (snif), c’est bel et bien un hors-série spécial Filmirage qu’avaleront vos boites aux lettres cet hiver. Ainsi, c’est la boîte confectionnée par notre barbu préféré (oui oui, avant le père noël et Robert Hue) que l’on trouvera mise en avant au long de ces 188 pages chroniquant chaque putain de film sorti de ces drôles d’usines, ce qui fait tout de même un peu plus de quarante bisseries. D’Anthropophagous aux thrillers étranges comme Favola Crudele, des comédies involontaires comme Troll 2 aux érotiques à peine bandants comme La Stanza delle parole, ils sont tous là. En complément, une sorte de portfolio que ces messieurs ne lâcheront pas puisque compilant les plus jolies actrices de la firme, un retour sur l’histoire de la Filmirage, sa vidéographie française, la « filmira’graphie » complète ainsi qu’un entretien avec Enzo Sciotti, peintre de la chapelle Filmirage, et Carlo Maria Cordio, son chef d’orchestre. Alors si votre rêve a toujours été de vous perdre dans un studio de cinéma peuplé de demoiselles peu farouches, de hiboux peu branchés Broadway, de journalistes/écrivains accumulant les conquêtes pour remplir quelques chapitres, de plantes s’attaquant à l’homme, de Frankenstein du dimanche, de barbares du futur, de sauvages du passé et de stock-shots de requins, une seule adresse: le blog de Vidéotopsie, où vous pourrez précommander la bête pour 13 malheureux euros. Qui a dit que ce chiffre portait la poisse ? Pas nous!

couvvidéotopsie20

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>