RIP Basil Gogos

Category: News Comments: No comments

gogosteaser

Rude été que celui de 2017 pour nos légendes de l’horreur, Basil Gogos venant, à son tour, de rejoindre l’au-delà à l’âge de 78 ans. Bien sûr, le bonhomme était nettement moins connu dans nos contrées qu’un Tobe Hooper ou un George Romero, mais son influence sur le cinéma horrifique ne doit en aucun cas en être minimisée, lui qui attira bien des jeunes freaks dans le cirque des monstres. En effet, en bon peintre accompli, Gogos était généralement celui qui fit les présentations entre le public et les monstres classiques à partir de 1960 et le neuvième numéro de Famous Monsters of Filmland, le bon Basil s’occupant par la suite des couvertures d’une cinquantaine de numéros. S’il travaillera également pour les mags Creepy, Eerie, The Spirit, Spaceman et Wildest Westerns, c’est malgré tout ses portraits aux couleurs chatoyantes des légendes de l’effroi qui marquèrent les esprits et donnèrent envie à quelques adolescents de claquer leur maigre argent de poche dans la revue de Forry Ackerman. Et de devenir accro aux bestioles aux dents longues et aux griffes acérées, au point que lorsque ces mêmes lecteurs devinrent de grands et fiers artistes, ils n’hésitèrent pas à faire appel à Gogos pour leurs pochettes d’albums, comme Rob Zombie, les punks d’Electric Frankenstein ou les férus de la SF des fifties que sont les Misfits. Bref, le défunt Basil n’était peut-être pas le visage le plus reconnu de la petite galaxie de l’épouvante, mais il fut peut-être celui qui participa le plus à rendre ceux des autres populaires…

 

gogos

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>