Category News

H² Fanzine is back !

Category: News Comments: No comments

h22teaser

Ca ne chôme pas chez H² Fanzine, qui sort déjà son second numéro alors que le premier semble à peine sorti des presses! Tant mieux, on n’a jamais trop de lecture, surtout lorsque le zine en question s’intéresse à des thématiques rarement mises en avant dans la galaxie du fanzinat fantastique, comme ici l’écologie via deux nouvelles et un retour sur le Okja du génie Bong Joon-Ho (Memories of Murders, The Host, Mother). Tant qu’on est dans les bestioles, mais avec moins de coeur que l’espèce d’hippopotame bizarroïde qu’est celui du Coréen, direction Arac Attack et Teenage Caveman, avant d’aller fouler du pied quelques salons et conventions de l’année. Comme pour le premier opus, tout cela se préco sur Ulule, en format papier ou numérique !

h22couv

Read More

Uncut Movies vend son âme à Satan !

Category: News Comments: No comments

escalofriotea

Les gaillards d’Uncut Movies venant tout juste de finir de passer la serpillère après le carnage Bouquet of Guts and Gore, les voilà qui cèdent aux douces tentations de Lucifer. Ouaip, leur prochaine sortie, c’est Escalofrio, bisserie espagnole de la fin des seventies, tournée par un Juan Piquer Simon que l’éditeur connait bien (Pieces, alias Le Sadique à la Tronçonneuse) ainsi que Carlos Puerto (La Capilla Ardiente, chroniqué ici), et j’aime autant vous dire que des cornes vont pousser. C’est que ce Satan’s Blood part bien évidemment rejoindre le sous-genre, très prisé dans les années 70, de l’horreur infernale, avec ses suppôts du démon et ses sectes se roulant dans les flammes de l’enfer. Par Samael, voilà un bien beau programme, et sachant qu’il faut faire honneur au bouc, Uncut Movies lance donc les précommandes de son médiabook (32 pages dans le livret, et en bonus c’est David Didelot qui se change en prêtre des ténèbres), disponible en deux versions, la A (que vous pouvez choper en cliquant ici) et la B (cliquez ici). Et si vous aimez les deux visuels, un pack comprenant les deux est aussi de la partie (le lien, c’est ici). De quoi vous préparer à partir At war with Satan, comme dirait le groupe Venom.

escalofriopromo

Read More

Trash Times 19 : précos ouvertes sur Ulule

Category: News Comments: No comments

TTteaser

Maintenant qu’il a récupéré les masques de tous les lutteurs mexicains comme Blue Demon ou El Santo avec son très bon numéro 18 de Trash Times, qui fut en bonne partie consacré au catch made in Mexico, Guillaume Richard peut descendre du ring pour siroter une margarita bien méritée. Et tant qu’à faire, autant aller en profiter sur les plages de Malibu, entouré de belles blondes dont le décolleté déborde autant que le chargeur. Ouaip, c’est dans le joyeux monde du regretté Andy Sidaris que s’en va Guillaume, là où les plus jolies bimbos comme Julie Strain, Dona Speir ou Julie K. Smith se jouent les agents secrets parties distribuer bastos et coups de genoux entre deux douches ou batifolages sous le soleil. Sidaris ou quand les vacances sentent la poudre et la lingerie fine… En plus du dossier consacré à tout ce beau monde et aux films (Malibu Express, Hard Ticket to Hawaii, Savage Beach, Day of the Warrior…), Guillaume a déniché une interview d’Arlene Sidaris, femme du défunt, puis est tout de même reparti sur les rings via un dossier sur les combattantes, s’est fendu d’un papier sur la démoniaque Satana (un nom qui ne trompe pas!) de l’écurie Marvel, et d’un autre sur l’actrice Candice Rialson (Hollywood Boulevard, Mama’s Dirty Girls). Un numéro très girly en somme, et ça nous va parfaitement! Comme à Trash Times ils aiment varier les plaisirs, quelques détours seront également faits dans le garage des punks du groupe Frantix, dans la caverne de Christophe Bier pour causailler Evilfrance et pour rencontre Janus Stark, l’homme-aiguille. Autant dire que tout cela promet du lourd… Prévu pour début 2019, le TT nouveau se réserve déjà sur Ulule au lien suivant, avec plusieurs packs bien sûr avantageux : t-shirt, réédition du tout premier numéro, illustration, abonnements… Aucune raison d’hésiter, quoi!

trashtimes19

Read More

Ecstasy of Films : bientôt dans vos librairies

Category: News Comments: 2 comments

gialloteaser

Entre un coup de seringue dans le cul de la part du Mister Herbert West et ceux de rasoir d’un éventreur en vacances à New York, l’éditeur bien de chez nous (ou bien de chez vous, je reste un petit Belge malgré tout) The Ecstasy of Films se fait rat de bibliothèque en s’apprêtant à éditer Le Giallo, un genre qui en savait trop de Jérôme Pottier (le fanzine Fantasticorama). Amateurs de belles femmes tourmentées, de maniaques tapis dans l’ombre, de mémoires défaillantes et de cadavres retrouvés dans des maisonnées abandonnées, vous pouvez donc commencer à faire un peu de place sur vos étagères. L’éditeur étant encore le mieux placé pour causer du projet actuellement, on va jouer les feignasses et se contenter de copier/coller le communiqué publié sur leur page Facebook (à liker, si ce n’est déjà fait) :

Depuis la création de The Ecstasy of Films, sa ligne éditoriale s’inscrit dans l’optique d’être « passeur de mémoire » du patrimoine cinématographique international, avec l’édition vidéo d’œuvres cultes et majeures du cinéma de genre. Les films sont proposés dans des conditions optimales, accompagnés de suppléments riches et variés, à l’attention des néophytes comme des érudits. La mission qu’endosse The Ecstasy of Films pour la préservation de ce cinéma est très importante. Elle est toujours faite avec passion et le désir de partager.

Cela fait bien longtemps que nous nous posons la question importante de compléter cette activité de préservation du patrimoine cinématographique par l’édition de beaux livres. Nous avons tranché (c’est le cas de le dire !) et la réponse est oui !!! Mille fois oui car nous allons, à travers notre premier ouvrage, rendre justice à un genre que nous vénérons et avons rendu hommage dès notre première édition DVD, avec La lame infernale de Massimo Dallamano : Le giallo.

Le giallo auquel aucun éditeur, en France, n’a consacré le moindre ouvrage. Cette monographie, signée Jérôme Pottier, s’intitule Jaune comme le sang – Le Giallo, un genre qui en savait trop. Elle sera publiée en plusieurs volumes et comportera un historique du giallo, une filmographie/vidéographie détaillée, une bibliographie sélective ainsi que de nombreux entretiens. Vous pourrez y lire les propos, entre autres, de Dario Argento, Sergio Martino, Luigi Cozzi, Vittorio Storaro et Tonino Valerii. Le premier tome, préfacé par les réalisateurs d’Amer, Hélène Cattet et Bruno Forzani, sortira pour noël 2019.

Quant à l’auteur, si vous êtes des habitué(e)s de The Ecstasy of Films, vous le connaissez, puisqu’il s’agit de Jérôme Pottier, auteur des livrets de La lame infernale, Qui l’a vue mourir ? et Jean Rollin le rêveur égaré. Il a aussi collaboré à divers documentaires présents dans nos éditions. Critique de cinéma venu du fanzinat (Fantasticorama, Médusa, Sueurs Froides, Vidéotopsie), il a œuvré dans la revue Metaluna. Il écrit désormais dans Distorsion. Vous reconnaitrez facilement sa plume érudite dans les trois volumes de « Le cinéma français c’est de la merde » (Editions Zantrox). Chaque semaine, il enchante vos esgourdes aux manettes de l’émission radiophonique, Culture Prohibée, diffusée en France et en Belgique, dont il est le créateur et le rédac’chef.

Énorme fan de giallo, il a entrepris la rédaction de cet ouvrage depuis plusieurs années, recueillant un grand nombre d’interviews et visionnant un nombre incalculable de films, dont certains plus qu’obscurs. Surveillez bien notre profil Facebook car, très prochainement, nous lancerons une campagne de financement participatif autour de ce livre que nous souhaitons le plus beau possible, avec plein de suppléments car, quand on aime le giallo, on est forcément fétichiste.

Pour terminer, on s’explique rapidement d’un point de vue économique et éditorial. C’est important ! Le livre permet des choses que l’édition vidéo ne nous permet pas dans la conception de nos éditions sans impacter directement leur prix de vente. Les festivals nous permettent de discuter, d’échanger et de partager avec nos clients. On s’est rendu compte que certains aiment lire nos livrets d’autres pas. De cette manière, on donnera à nos clients qui le désirent l’occasion de poursuivre la découverte d’un genre, d’un réalisateur, d’un film, voire d’une thématique, avec un beau livre. Ce nouveau choix de l’entreprise ne vient pas d’un effet de mode, loin de là, il découle simplement d’un besoin de traiter plus en profondeur cette passion dévorante pour le patrimoine cinématographique et sa préservation.

Les auteurs seront également prépondérants dans cette aventure. La preuve avec ce livre sur le giallo, et son auteur, Jérôme Pottier. On les aime tous les deux. Première rencontre avec le giallo, Mais qu’avez-vous fait à Solange ? de Dallamano. Un choc qui va en amener d’autres ! Première rencontre avec Jérôme Pottier sur le stand d’une brocante, il nous vend un exemplaire rare de la mythique revue, Midi-Minuit Fantastique. Une évidence de la vie ! L’histoire était déjà en marche. Avec ce livre, on boucle la boucle avec panache et gants de cuir. Merci à toutes et à tous de nous suivre depuis le début. Une nouvelle aventure nous attend avec vous en 2019 !!!

giallopottier

Read More

Darkness, Censure et Cinéma, toujours plus nasty

Category: News Comments: No comments

nastyteaser

Du fanzinat à l’édition de livres, il n’y a parfois qu’un pas, qu’a franchi Christophe Triollet pour donner à son Darkness Fanzine de nouvelles formes, celles de Darkness, censure et cinéma, reprises de textes de l’époque pas si lointaine du fandom, modifiés ou augmentés selon les besoins. Après un premier volume sanglant sur le Gore et la violence, un second plus hot sur Le sexe & déviances, et un troisième sur La politique et la religion, la suite mathématique se prolonge avec un quatrième tome centré sur les Video Nasties. Soit ces quelques VHS jadis sujettes à une chasse aux sorcières au royaume de sa Majesté, les autorités anglaises jurant par tous les saints au début des années 80 que les terribles Cannibal Ferox, Island of Death, La Baie Sanglante, Suspiria, Horrible ou encore Carnage (quelques juteux exemples parmi les 72 films concernés par les saisies de la police) seraient désormais brûlés sur le bûcher. Une hystérie collective qui verra vidéoclubs envahis par les agents de Scotland Yard, venus récupérer les plus trash des slasher ou les buffets cannibales les plus gourmands, ici comptée par Christophe Triollet et son équipe (de nombreuses plumes du fanzinat sont venues décortiquer les 72 bandes concernées). Si vous ne faites pas partie des heureux possesseurs du seizième numéro de Darkness Fanzine, c’est ici la séance de rattrapage qu’il vous faut, vous l’aurez compris… Pour se procurer ce beau catalogue d’atrocités, un seul lien, celui du site des éditions Leitmotiv!

darlkness-4-couv

Read More

Movie Scope, de l’écrit à l’image!

Category: News Comments: No comments

valentinteaser

Un petit coup de projo, ça fait jamais de mal, surtout quand le bonhomme auquel on s’apprête à bronzer le cul avec les spotlights est aussi sympatoche que l’ami Cédric Valentin. Un bon Belge qui décida de ne pas choisir entre l’écrit et la vidéo puisqu’il tient aussi bien un blog écrit, Movie Scope, que son pendant Youtube du même nom. Dans les deux cas, c’est de cinoche que ça cause, avec une plume soignée d’un côté, et une présentation travaillée de l’autre, le Mister Cédric étant de ces gars qui bossent leur sujet, se posent cinq minutes avant de prendre la parole et savent extirper la substantifique moelle de l’oeuvre qu’ils dissèquent. Si le gaillard ne cause pas forcément que de fantastique et d’horreur, n’oubliant pas quelques classiques à la Runaway Train ou la série Maigret avec Mister Bean, c’est majoritairement dans la colonie des monstres et des détraqués qu’il va passer ses jours fériés : Society, Ghostland, King Kong Revient!, The Void, Turbo Kid, Frightmare,… Ouaip, sur Movie Scope, ça perce, ça écrase, ça taillade et ça fait du méchoui de quelques ados égarés, et ça nous va bien comme ça! Du coup, assurez-vous que les liens collés ci-dessus finissent bien dans vos favoris, histoire de ne jamais louper ne serait-ce qu’une miette des prochaines sorties du Ced’. Et comme on est bien braves, on vous colle une vidéo au hasard, celle du gorasse Bloodshock, sorti voilà quelques mois chez Uncut Movies. Enjoy or die, enjoy AND die !

Read More

Terrain Z, quand Youtube prend des couleurs sanglantes

Category: News Comments: One comment

terrainz

On le sait, l’être humain passe désormais un temps dingue sur Youtube à regarder des adulescents agaçants faire couiner leurs manettes sur les derniers jeux à la mode ou des conseils beauté pour masquer cette invasion de boutons purulents qui lui ravage la face, et en oublie dès lors bien souvent de vérifier si une chaîne branchée horreur n’est pas sortie de terre. Il y en a pourtant, et Terrain Z n’est certainement pas la moins intéressante du lot. Le principe en est simple : pendant quelques vidéos, son équipe s’attache à un film (jusqu’ici, ce fut Survival of the Dead, Mongolian Death Worm, Alien vs Hunter, Supercroc et Les Exterminateurs de l’an 3000) et revient sur ses moments forts… ou ses séquences les plus rigolotes. Analyses intéressantes, montage savant, ton décontracté mais pas moqueur, tout est fait pour que le fana d’horreur qui s’est tatoué un Critters sur une cuisse et la tête de Barbara Crampton sur l’autre y trouve son compte. Envie de planter votre tente sur ce Terrain Z ? Suffit de suivre le guide… et de cliquer sur ce lien ! Et tant qu’on y est, on vous en balance une ici :

Read More

RIP James Karen

Category: News Comments: No comments

karenteaser

Bad news, guys : James Karen est décédé le 23 octobre, à l’âge de 94 ans. Connu de la plupart des fanas du cinoche horrifique pour ses rôles humoristiques dans Le Retour des Morts-Vivants (1985) et sa suite (1988), Karen était pourtant un véritable vétéran des écrans (il débute sa carrière en 1948), et passa dans un nombre conséquent de films fantastiques. Sans viser l’exhaustivité, citons les séries The Invisible Man (1975) et The Bionic Woman (1976), le Capricorn One de Peter Hyams (1977) dans lequel il était le vice-président des USA, le classique 80’s Poltergeist (1982), le sous-estimé L’Invasion vient de Mars (1986), le film à sketchs The Willies (1990), Congo (1995) et ses macaques meurtriers, la version télévisuelle de 1995 de Piranha, le thriller Un élève doué (1998), le Mulholland Dr. (2001) de Lynch, Superman Returns (2006) dans une scène supprimée du montage final, ou encore le plus récent America’s Most Haunted (2013) qui parodie ces prétendus chasseurs de fantômes si populaires sur la télévision américaine. Joli parcours dans tous les cas pour une figure plus marquante qu’il n’y paraît du cinoche aux dents longues, James Karen faisant sans cesse des allers et retours entre la petite lucarne, les Séries B d’épouvante et des projets plus mainstream. Rendez-vous sur l’autre rive, James !

Read More

Des zombies dans la brume…

Category: News Comments: No comments

fogtea

Nous avions déjà parlé de Chris Milewski via ses courts The Cold Eyes of Death et  Violets Bloom At An Empty Grave, qu’il tourna sous le pseudo Luciano Imperoli, inversant la tendance mise en place par les Italiens lors des grandes heures du bis : alors que ceux-ci prenaient des blases ricains pour mieux distribuer leurs Séries B sanglantes, Milewski prend parfois un nom transalpin pour souligner son amour pour l’horreur européenne. Pas très surprenant dès lors de le voir revenir cette année avec Phantoms of the Fog, que l’on pourrait décrire comme une réalisation de Lucio Fulci sur base d’un scrip de Bruno Mattei et Claudio Fragasso. Comprendre que si le scénar’ nous fait le coup, typique des productions 80’s shootées aux Philippines, des expérimentations de l’armée tournant à l’invasion de revenants, le filmage joue pour sa part la carte de l’atmosphérique. En suivant les errances d’un soldat perdu dans la forêt qui découvre que des morts-vivants sortent du brouillard, Milewski confirme qu’il aime prendre son temps, filmer en gros plan les visages en putréfaction rongés par les vers et que son cinéma se veut surtout sensitif et posé. Si l’intéressé se veut modeste quant au résultat de Phantoms of the Fog, qu’il semble considérer comme perfectible, on peut le rassurer : malgré un tournage fait à la débrouille et des moyens inexistants, il est encore une fois parvenu à poser son empreinte.

Envie de vous perdre dans la brume, vous aussi ? Suffit de demander :

Read More

The House of Amityville, l’immortelle !

Category: News Comments: No comments

amitytea

Décidément, entre fanzine français dédié à ses sombres murs (le déjà culte Vidéotopsie 18), production Blum sortie à la sauvette (Amityville : The Awakening) et une volée d’annonces de gros Z miséreux que nous ne verrons sans doute jamais car ils ne sortiront probablement jamais non plus (Amityville : Evil Never Dies, Amityville Cop), la bicoque du diable a le vent en poupe. Et c’est pas fini puisque Bach Films, désormais touché par la folie du crowdfunding, en appelle à vous larfeuilles pour sortir un coffret renfermant les trois premiers films. Donc le correct mais pas renversant Amityville, La Maison du Diable, le nettement meilleur Amityville II : Le Possédé et le super chiant Amityville 3. Evidemment, vous connaissez la rengaine, il y a désormais des dizaines de possibilités de commandes, des packs dans tous les sens et des goodies à n’en plus finir : coffret mediabook simple, reproduction de la maison en résine, coffret avec des DVD de films de baraques hantées, t-shirts, cartes postales, boitier en metal, ou tout ça à la fois : faites vos jeux. Et faites-les vite, car le Kiss Kiss Bank Bank en est déjà à 97%…

Read More