Category Films

Hunted

Category: Films Comments: One comment

Hunted, alias While She Was Out (2008), version rallongée d’un segment jadis sorti dans la série The Hidden Room (1991-1993), c’est un peu la vengeance d’une blonde mais sans Marie-Anne Chazel. A sa place, Kim Basinger (Batman, L.A. Confidential), pauvre mère de famille partie acheter du papier cadeau pour préparer Noël et qui se retrouve coursée par quatre truands amateurs. Survival vous avez dit survival ? Logique les gars et les garces, nous sommes dans la deuxième moitié des années 2000 et le genre y régnait sans partage sur les rayons DVD.

Read More

The Lodge

Category: Films Comments: 2 comments

Mine de rien, cela faisait déjà quelques années que nous ne recevions plus notre carte de bons vœux de la part de la Hammer Films ressuscitée, d’une discrétion exemplaire depuis la sortie du correct La Dame en Noir 2 (2014). Et c’est pile à l’instant où l’on commence à s’inquiéter un peu trop que la firme britannique se rappelle à notre bon souvenir via The Lodge (2019), christmas movie d’obédience auteurisante tourné en petit comité par le duo mixte Veronika Franz/Severin Fiala, déjà titulaire d’un Goodnight Mommy (2014) avec lequel leur dernière offrande partage quelques thématiques.

Read More

Blood Beat (Sortilèges)

Category: Films Comments: No comments

C’est toujours pile au moment où vous pensez avoir tout vu, tout entendu, tout vécu, que débarquent dans votre boudoir une famille de chasseurs dotée de pouvoirs psychiques et un samouraï fluorescent pressé de refaire la déco du sapin à grands coups de katana. Qui les a invités ? Un drôle de français, Fabrice-Ange Zaphiratos, parti vivre au Wisconsin pour y tourner un bad trip sanglant, plein de filtres dignes du A Night to Dismember (1983) de Doris Wishman mais dont le mood général évoque plus volontiers l’oeuvre du roi de l’horreur rurale Don Dohler. Welcome to Blood Beat (1983), parfois nommé Sortilèges en Macronie et dans les contrées avoisinantes.

Read More

Very Bad Santa (Santa’s Slay)

Category: Films Comments: No comments

Les liens unissant le catch au cinoche horrifiques ont toujours été assez ténus, et ce dès que le doux brigand Ed Wood avait fait du cogneur suédois Tor Johnson son monstrueux Lobo dans Bride of the Atom. Depuis, tous les Kane du monde ont décalqué à un moment ou un autre la gueule d’un ou deux jeunes décérébrés et la saga Leprechaun fut même ressuscitée par des pros du ring, remplaçant le culte Warwick Davis par un Hornswoggle que l’on imagine plus combatif puisque échappé de la WWE. En 2005, c’était à Bill Goldberg de s’y coller avec un Very Bad Santa de saison, et l’occasion de montrer que le chauve tout en tablettes de chocolat a beaucoup d’humour plutôt que celle d’en faire une icône du fantastique.

Read More

Douce Nuit, Sanglante Nuit 4 : L’Initiation

Category: Films Comments: No comments

Sans doute échaudés par un troisième volet à la pénibilité extrême, il fut décidé dans la crypte toxique de prendre congé de la saga Douce Nuit, Sanglante Nuit pendant un temps. Celui nécessaire à la recharge de notre motivation, sans doute… Mais puisque la saison le demande, on y retourne et on festoie à la table de L’Initiation (1990), quatrième épisode dégainé par un Brian Yuzna fidèle à lui-même et donc généreux en mutations physiques et viandes putrides.

Read More

The Barge People (Mutant River)

Category: Films Comments: 2 comments

Il y a des mecs comme ça qui parviendraient à vous faire culpabiliser de vous lever après neuf heures le dimanche matin. Des gars comme Charlie Steeds, Anglais particulièrement prolifique puisqu’il signe entre 2016 et aujourd’hui neuf films, dont quatre tournés en 2020 ! A croire que le Covid 19 ne ralentit pas tout le monde, et certainement pas les mutants dont il est question dans le présent The Barge People (ou Mutant River, 2018), survival sous les influences, voyantes et combinées, de Massacre à la Tronçonneuse et La Colline à des Yeux.

Read More

The Dark (La Créature des Ténèbres)

Category: Films Comments: No comments

« Rat Salad ! » comme dirait (mais sans chanter, instrumental oblige) Black Sabbath au sujet de The Dark (1993), énième rongeur venu grignoter sa part du cake au fromage qu’est le sous-sous-genre du film de rat vénère. Car on n’a jamais manqué de souriceaux virulents dans les égouts du bis et les cloaques du petit budget, entre les morsures sponsorisées par le poto Nono et ses Rats de Manhattan et la grosse ratte dont ne s’éprend pas vraiment Peter Weller dans le beau D’Origine Inconnue. N’oublions pas non plus la version ailée de ce La Créature du Cimetière basé sur les écrits de Stephen King, et sur le dos duquel le canadien The Dark fait son beurre, non sans s’autoriser quelques menues audaces.

Read More

Le Monstre de Venise

Category: Films Comments: No comments

Ah, Venise ! Sa basilique, ses gondoles, ses masques de bouffons… et son assassin casqué d’un crâne, portant la bure de moine et sévissant dans les sous-terrain rocailleux de la ville des amoureux, où il embaume des conquêtes tout sauf consentantes. On en pince pas non plus pour ce giallo sorti avant la grande heure du crime en jaune, Le Monstre de Venise (1965) n’ayant en vérité que le charme de sa cité des doges pour lui.

Read More

Goth

Category: Films Comments: No comments

Si le film favori de tous les temps de Phoebe Dollar est Autant en emporte le Vent, la comédienne ajoute sans se faire prier que sur sa table de chevet gisent surtout des The Devil’s Rejects, Evil Dead et autres Tueurs Nés. Des préférences qui la dirigèrent comme de juste vers tout ce que l’industrie de la pelloche visqueuse compte de petits artisans à la scie facile, comme Joe Castro (pour Butchered) ou son éternel copain Jeff Leroy (sur Hell’s Highway, Charlie’s Death Wish, Creepies et on en passe). En 2003, c’était pour le très dépourvu Brad Sykes (Camp Blood et sa suite directe, Death Factory : des fonds de verre plutôt que des cruches bien pleines) et son Goth que la sympathique Phoebe se trémoussait, devenant la star d’un Goth ne pouvant exister que dans une fenêtre temporelle très étroite. Soit entre 1998 et 2003 (ouf, quelques mois de plus et le coche était loupé), période dorée pour un Marilyn Manson encore branché et celle voyant des hordes d’ados tout de noir vêtus envahir les rues. Un temps que les moins de 15 ans ne peuvent connaître, et que tous les autres ont largement oublié. Goth et sa piqûre de rappel tombent donc à point nommé.

Read More

Natas : The Reflection

Category: Films Comments: No comments

C’est à croire que les indiens d’Amérique étaient, dans les années 80, maudits et destinés à trimballer leurs coiffes de plumes dans tout ce que la production horrifique pouvait avoir de cheap. Après les appréciables à leur façon Scalps de Fred Olen Ray et le slasher Ghost Dance, c’est au tour de Natas : The Reflection (1983, mais à priori sorti en 86 en VHS) de montrer que le genre savait être très à l’ouest.

Read More