Category Films

Le Monde des Vampires

Category: Films Comments: No comments

Avec son blase à faire frémir un hypocondriaque, Alfonso Corona Blake n’a rien pour devenir top tendance Allociné et Senscritique cette année. Et c’est bien dommage. Certes, son mexicain Monde des Vampires (1961) reprend de nombreux éléments du Dracula version Lugosi sans que son blood sucker ne parvienne à hypnotiser les foules comme le faisait le dieu Bela. Mais avec son armée de goules impassibles, sa cave aux gouffres de pointes, son bossu bagarreur et ses rituels flirtant avec le satanisme, le réalisateur de Superman contre les Femmes Vampires (1962) délivre suffisamment d’esquisses tombales pour attirer les oeillades.

Read More

The Loreley’s Grasp

Category: Films Comments: No comments

Principalement et à jamais connu pour sa horde aveugle de templiers osseux, l’Espagnol Amando de Ossorio peut aussi à l’occasion être un homme à femmes. Bon, celle de The Loreley’s Grasp (1973) a la basane écailleuse et survit grâce à un régime très strict uniquement composé de coeurs humains, ce qui n’en fait pas vraiment la candidate idéale pour le concours de Miss Monde malgré le regard perçant de son interprète, notre vieille copine Helga Liné. Mais avouez qu’il y a un indéniable mieux question sex symbol, non ?

Read More

Parcours Sanglant (The Greenskeeper)

Category: Films Comments: 2 comments

Terreur sur le green avec Parcours Sanglant (The Greenskeeper en VO, 2002), Série B toute menue née sous le signe de slasher et qui aura demandé les efforts combinés de pas moins de trois réalisateurs : Kevin Greene, Adam Johnson et Tripp Norton. Beaucoup de monde pour un petit bidule globalement mal branlé, mais suffisamment conscient de ses propres défectuosités pour rire de son reflet dans le miroir.

Read More

The Reincarnation of Sex

Category: Films Comments: No comments

Planquez vos nièces, voilà que le film de maison hantée vise sous la ceinture, et pas de chasteté ! La faute à Reincarnation of Sex (parfois nommé Mortal Possession, The Reincarnation of Sex ou A Reencarnação do Sexo en vo, 1982), petite bande d’exploitation brésilienne aussi bien pensée pour faire chauffer les caleçons que satisfaire le goreux en mal de nuques fauchées à l’herminette. Mais attention : à trop avoir une fesse sur chaque tabouret vient le risque de se fracturer l’anus au sol…

Read More

Gargoyle Girls

Category: Films Comments: 4 comments

Même AB Productions n’aurait jamais osé au pic de ses années les plus folles, celles voyant de soi-disant Musclés courir après la belle extra-terrestre Hilguegue, nous sortir un bidule ressemblant de près ou de loin à Gargoyle Girls (1998), shot-on-video sorti du caméscope du one timer Joe LaPenna. La comparaison est néanmoins méritée puisqu’il s’agit ici moins d’un DTV sauvage et porté sur le détartrage à la scie circulaire qu’une sitcom Z pleine de bruitages cartoonesques, contant les mésaventures d’un homme et des deux gargouilles sorties de son anneau magique. Ne manque que les rires enregistrés, mais sans doute pourrez-vous profiter de ceux de votre voisin de canapé…

Read More

Girls Gone Dead

Category: Films Comments: 2 comments

On le sait, le slasher est par définition un genre goûtant assez peu à la théorie de l’évolution, et un bref coup de pupille sur le C.V. de Michael Hoffman Jr., co-réalisateur avec le moins expérimenté Aaron T. Wells du Girls Gone Dead (2012) de ce week-end, laisse supposer que le gaillard n’a pas l’intention de trop s’écarter des saintes écritures taillées dans les chairs adolescentes par Saint Voorhees. Après des Sigma Die ! (2007) et Spring Break Massacre (2008) faisant office de brouillons mais tétant déjà aux mamelles des Slumber Party Massacre, Hoffman Jr. surenchérit donc dans la Série B cheesy et met au propre son petit psychokiller movie satyrique.

Read More

The House on Skull Mountain

Category: Films Comments: No comments

Selon le proverbe créole « Le prêtre vaudou te donne un pouvoir mais il ne te dit pas de monter dans le cocotier avec des souliers dans les pieds. » On vous laissera méditer là-dessus lors de la vision de The House on Skull Mountain (1974), petite bande d’épouvante branchée blaxploit’ qui nous laisse tout le temps du monde de songer à tout autre-chose que ce qu’il se passe à l’écran. Soit pas grand-chose.

Read More

Ouija (Witchboard)

Category: Films Comments: 2 comments

Un esprit malsain dans un corps aux beaux seins, voilà grosso-modo ce que nous vend Ouija (Witchboard en VO, 1986), à son époque honoré d’une sélection officielle à Avoriaz et dont le concept de la planche servant de haut-parleur aux défunts fut bien évidemment reprit par le malmené par la critique et les fans Ouija de 2014. On ne saurait d’ailleurs les confondre, celui qui nous branche aujourd’hui étant réalisé par Kevin Tenney (Demon House avec Linnea Quigley en 88) et fleurant donc bon les eighties.

Read More

Aquaslash

Category: Films Comments: 2 comments

Canicule oblige, le bon peuple ne demande plus qu’une chose : que ça mouille, que ça gicle, que ça flotte. Renaud Gauthier, réalisateur basé à Montréal et déjà porteur du slasher Discopathe en 2013, a entendu les revendications de son public et lui offre donc très précisément ce qu’il a demandé au détour d’Aquaslash (2019). Oui ça mouille : les filles s’y glissant volontiers sous la douche avec ces Messieurs pour des massages très intimes. Re-oui ça gicle : lorsque les teens au calbut en surchauffe s’élancent dans le toboggan aquatique, c’est pour qu’en ressorte des torrents de vieux rouge. Et re-re-oui ça flotte, puisque les restes de bidoche de la jeunesse en fête viendront enjoliver les pataugeoires. De quoi rafraîchir quelques nuques, pour sûr.

Read More

Double Assassinats dans la Rue Morgue

Category: Films Comments: No comments

Nouvelle légendaire s’il en est, le Murders in the Rue Morgue d’Edgar Allan Poe fut comme de juste un premier choix pour tous les producteurs désireux de taper dans l’effroi, ainsi qu’une valeur sûre pour un public effrayé à l’idée de se retrouver face à un singe muni d’un rasoir et prêt à encastrer vos restes dans une cheminée. Rien de tout cela dans la version 1971 d’AIP pilotée par Gordon Hessler (The Oblong Box, Scream and Scream Again, Cry of the Banshee), plus proche du sombre romantisme et de la haine masquée du Fantôme de l’Opéra que du terrible assaut simiesque.

Read More