Category Films

The Basement

Category: Films Comments: 2 comments

Les voies de l’horreur homemade en provenance des saintes 80’s sont impénétrables. Quelquefois, leurs obligatoires tares et bévues transforment un banal film de vacances tapissé de ketchup en une charmante curiosité, éventuellement capable de dépasser de plusieurs têtes bien des Séries B autrement plus fortunées. Et à d’autres occasions, ces petits films budgétés à dix dollars flirtent avec le calvaire le plus total, sans que le résultat final collé à nos écrans soit véritablement plus foireux que celui des bandes du même tonneau sur lesquelles on écrase pourtant une larmichette de tendresse. Allez comprendre… Vous nous voyez probablement venir : The Basement tient plus du seau de gerbe que l’on peine à renifler plutôt que du délicieux ballotin de pralines faites maison.

Read More

La Tumba de la Isla Maldita (Crypt of the Living Dead)

Category: Films Comments: One comment

Quand on cause ciné bis espagnol, il surgit forcément les souvenirs heureux de l’âge d’or : celui de Paul Naschy et consort, du loup-garou Waldemar et des belles vampires en nuisette, d’Amando de Ossorio et de ses templiers maudits, de la Profilmes et de son chouette catalogue… Mais derrière le lustre redécouvert de l’horreur ibérique, se cachent de ces toutes petites choses, oubliées parfois dans les inventaires généraux du fantastique espagnol. La Tumba de la Isla Maldita est de ceux-là, film millésimé 1973 et inédit chez nous.

Read More

The Return of the Vampire

Category: Films Comments: 2 comments

C’est bien connu, l’âge n’a pas d’emprise sur les vampires. Sur Bela Lugosi non plus, et c’est toujours avec ce même sourire, celui qui était scotché sur nos trombines lorsque nous découvrions nos premiers Universal Monsters, que l’on retrouve le vrai prince des ténèbres. Même lorsqu’il quitte la maison-mère des monstres classiques pour une Columbia venue créer la surprise, avec un The Return of the Vampire (1943) loin de se liquéfier face à la concurrence.

Read More

Aenigma

Category: Films Comments: No comments

Après avoir régné en maître sur l’épouvante à la mozarella de la charnière 70’s/80’s, à grands coups de dégueulis de viscères ou de mirettes tranchées à la lame de rasoir, Lucio Fulci entamait une fin de carrière difficile à l’approche du milieu des années 80. C’est qu’ils ont mauvaise presse ses 2072 – Les Mercenaires du Futur, Murderock et autres Conquest, qui eurent tôt fait de faire chuter l’auteur de L’Enfer des Zombies au niveau des faiseurs plus modestes comme Claudio Fragasso ou Andrea Bianchi. Utilisé comme hommage au réalisateur au festival d’Avoriaz en 88, Aenigma sauverait-il les meubles ? Pas nécessairement, mais nous ne sommes pas certains que la filmographie du roi du gore à l’italienne prenait vraiment l’eau, à dire vrai…

Read More

Battlefield Baseball

Category: Films Comments: No comments

Ils ont toujours de bonnes idées au Japon. Comme par exemple celle de pimenter un sport (par définition chiant à regarder, comme tous les sports) comme le baseball en le mixant avec la comédie et la baston. D’ailleurs, tant qu’à faire, pourquoi encore mettre du sport dans un film sportif ? Pas la peine, et Battlefield Baseball (2002), en bonne dinguerie qui se respecte, bafoue ses propres règles à peine arrivé sur le terrain.

Read More

El Techo de Cristal

Category: Films Comments: No comments

D’Eloy de la Iglesia, nous connaissons bien le fameux Cannibal Man (La Semana del Asesino, 1972), œuvre la plus célèbre du bonhomme qui rappellera quelques souvenirs aux vidéophages de la belle époque (la VHS Scherzo, sortie en 1981). Un film étrange, inscrit dans la longue lignée des tueurs « à la Iglesia » comme on dira plus tard, dont l’antihéros massacrait sauvagement une poignée de pauvres hères… par désespoir. Inventorié dans l’infâmante liste des Video Nasties, La Semana del Asesino est de ces parfaits exemples de film culte, qui cache cependant la forêt d’une filmographie plus dense. Le film appartient en effet à cette petite série de thrillers, tendance érotique et/ou horrifique, qu’Iglesia enquilla au début des années 70 : parmi eux, Nadie Oyó Gritar (alias No One Heard the Scream, 1973), Una Gota de Sangre para Morir Amando (Le Bal du Vaudou, toujours en 1973) et ce El Techo de Cristal (ou The Glass Ceiling) sorti en 1971. Autant de « films de genre » qui permirent de contourner Dame Censure (parfois en vain), en abordant indirectement certains aspects immédiats de la société franquiste. Les codes et les conventions du cinéma populaire en un mot, au service de la critique politique et sociale. Tout cela vaut mieux que d’ennuyeux films à thèse, et les stratégies commerciales de producteurs voraces ont parfois du bon, comme les modes du box-office, surtout quand elles assurent à la Iglesia un succès certain : le meilleur atout pour imposer progressivement ses choix en matière de mise en scène. Ce qui se produisit d’ailleurs, après le succès critique et public d’El Techo de Cristal (plus d‘un million d’entrées sur le territoire espagnol...

Read More

Sleepaway Camp 3 : Teenage Wasteland (Massacre au Camp d’été 3)

Category: Films Comments: No comments

« I’m a happy camper, and with the grace of God, I will camp until I die. » Ouais ben la mort en question risque fort d’arriver plus vite que prévu, non pas à la grâce d’une quelconque divinité imaginaire, mais à celle d’une Angela pour sa part bien tangible et toujours aussi secouée du bocal. Par contre, plus le temps passe plus sa compagnie se fait dispensable, ce Sleepaway Camp troisième du nom venant confirmer la chute progressive d’une franchise au départ prometteuse…

Read More

The Body Shop (Dr. Gore)

Category: Films Comments: 4 comments

Pour l’horror addict désireux de passer une soirée dans la salle d’opération d’un médecin plus doué pour les ablations que les greffes, il y a généralement du choix dans les hôpitaux de l’épouvante, avec des dentistes arracheurs de langues et des docteurs aux rictus mémorables. Nettement moins connu que ses illustres confrères, le Dr. Gore (1972) est aussi l’un de ces praticiens dont le maigre bouche à oreille ne plaide pas en sa faveur. Il se dirait même qu’il est pauvre au point d’avoir troqué sa BMW pour une trottinette d’occasion…

Read More

El Vampiro y el Sexo (Santo et le Trésor de Dracula)

Category: Films Comments: No comments

Dans la famille Cardona, je demande le grand-père : René Senior donc, aïeul défunt des René Cardona 2 et 3, et réalisateur majeur du cinéma populaire mexicain. Pour s’en convaincre, il suffit de mirer la filmographie du gazier, immense inventaire de titres qui couvre au moins cinquante ans d’histoire, du début des années 30 jusqu’à l’orée des années 80… Impressionnant...

Read More

Ice Cream Man

Category: Films Comments: No comments

On a beau tous aimer s’envoyer en l’air et se retrouver emmitouflés dans des jacuzzi avec quelques professionnelles du X, vient un moment où le calbute chauffe un peu trop et demande une fraîche récréation. Pour le réalisateur de plus de 120 pornos Norman Apstein – alias Paul Norman -, cette pause sucrée s’appellera Ice Cream Man (1995), comédie horrifique mais coquine à sa manière puisque Clint Howard y sort son gros cornet et ses boules roses. On ne se refait pas…

Read More