Category Films

Talisman

Category: Films Comments: No comments

Qu’on se le dise, David DeCoteau ce n’est pas que des Séries B rigolardes bourrées de Scream Queens siliconées ou des téléfilms familiaux plein de chats qui parlent avec la voix d’Eric Roberts. C’est aussi du Direct-To-Video tout ce qu’il y a de plus sérieux, remplis de vieux châteaux gothiques, de sorties au clair de Lune, de champs de tombes, de grigris démoniaques, d’anges déchus et… de jeunes vauriens en slip blanc. On ne se refait pas.

Read More

Le Moulin des Supplices

Category: Films Comments: No comments

S’il ne devait en rester qu’un… Le Moulin des Supplices (1960) ne serait peut-être pas le premier choix de la majorité des bissophiles en matière de gothique italien, et on le verrait probablement devancé par quelques Bava fouetteurs ou des Freda formateurs. N’empêche que comme l’écrit Alain Petit dans la nouvelle édition fraîchement sortie par Artus, il est improbable qu’un amoureux du genre ne le place pas dans son top 5 personnel. Soixante ans après la sortie du film de Giorgio Ferroni, cela se vérifie encore et toujours…

Read More

Cold Ground

Category: Films Comments: No comments

Pour le coup, Ciné2Genre a fait très fort : après avoir plongé dans les couleurs du giallo moyen (Les Diablesses) et dans les moumoutes mitées du gorille pauvret (King Kong Revient !), voici que l’éditeur propose à nos yeux un produit typiquement frenchie, advenu en 2017 dans les festivals du Monde entier… Une flopée de sélections plus tard et une petite poignée de Prix plus loin, Cold Ground débarquait donc sur nos étals à la fin de l’année 2018, dans une très chouette édition DVD… si l’on passe quelques ennuis techniques indépendants de notre volonté. L’affiche – absolument superbe et sublimement attirante – fera vite oublier les affres du bug emmerdant… si l’on demande remplacement de sa galette à qui de droit. Enfin bref, pas bien grave tout ça, mais toujours pénible.

Read More

Halloween 2018

Category: Films Comments: 2 comments

Michael Myers nous les aura toutes faites : bonne séquelle (Halloween 2), suites médiocres ou carrément pourries (les opus 4 et 5), gros bordel pelliculé (le sixième), remake (le Rob Zombie), prolongement plutôt strange de celui-ci (toujours par Zombie). En 2018, le William Shatner diabolique appuie sur le bouton reset et retourne à sa première nuit des masques, ce nouvel opus nous faisant le coup de la suite à l’original, venue zapper tout ce qu’il y a entre les deux. Un tour déjà joué dans les 90’s via Halloween, 20 ans après (si ce n’est que celui-là ne reniait pas le Halloween 2 de Rick Rosenthal), belle renaissance déforcée quelques années plus tard par une résurrection à la con… Est-ce qu’en 2018 le vieux Michael fait bien de réinitialiser son existence toute entière sous l’emblème d’une Blumhouse régnant désormais sans partage sur l’industrie horrifique ? Franchement, ouais !

Read More

Forbidden World (Mutant)

Category: Films Comments: 2 comments

Là-haut, tout là-haut, à des milliers d’années-lumière, pendant que Dark Vador et Luke Skywalker tentent de régler leurs petits problèmes familiaux, Roger Corman prend des notes en cachette puis refait la guerre des étoiles sur des champs de bataille autrement plus miséreux. A un point tel que le Forbidden World (ou Mutant, selon les versions) qu’il produit doit laisser tomber ses velléités de sous-Star Wars pour mieux bifurquer vers le sous-Alien. Au vu du résultat, il est permis de parler de sage décision.

Read More

Le Peuple des Abîmes

Category: Films Comments: No comments

C’est à croire que la Hammer était prise de panique dès que l’une de leurs productions ne libérait pas les monstres. Ainsi, alors que Le Peuple des Abîmes (1968) naviguait à son rythme sur les mers du drame nautique, avec ses bisbilles dans les couchettes et ses mutineries nées en salle des machines, voilà que le studio britannique envoie valdinguer marins et passagers sur l’un de ces fameux lost continent, dès lors retrouvé ! Mais qui pour s’en plaindre puisque ces terres préhistoriques sont aussi le terrain de jeu de crabes mutants et de scorpions taille XXL ?

Read More

Leatherface

Category: Films Comments: 4 comments

C’est toujours lorsque l’on pense que la tronçonneuse du père Leatherface n’a plus une goutte de sans plomb dans le bide qu’elle se remet à vrombir. Peut-être pas comme au premier jour, l’engin toussotant depuis quelques années déjà, mais toujours avec la même volonté de se tailler un steak dans la cuisse des hippies égarés. Malheureusement, dans le cas du Leatherface (2017) de la paire Bustillo/Maury, ces doux instincts carnassiers ne suffisent pas toujours…

Read More

La Louve Sanguinaire

Category: Films Comments: 2 comments

Malgré notre satanée époque des réseaux sociaux où tout va vite, trop vite, chassant les plaisirs d’hier à grands coups de publications inutiles d’aujourd’hui, le souvenir de Neo Publishing reste particulièrement vivace chez les amateurs de cinéma bis, catalogue de qualité oblige. Mais si on se souvient toujours de leurs festins cannibales, de leurs carnages fulciens ou de leur sadisme à la mode giallo, on oublie vite qu’ils profitèrent de La Louve Sanguinaire et de sa pleine lune pour s’adonner à de sanglants ébats…

Read More

Suffer Little Childern

Category: Films Comments: No comments

Le cinoche fantastico-horrifique déborde tellement de sales garnements qu’il faudrait probablement une armée de Super Nanny ou de Pascal le grand frère pour ramener toutes ces petites têtes blondes dans le droit chemin. Pas sûr que les stars du petit écran parviendraient à corriger la vilaine Elizabeth en lui faisant faire la vaisselle ou en la forçant à enchaîner les pompes dans le jardin, cependant : possédée par le Diable lui-même, il lui suffirait d’un regard pour les priver d’antenne. Vous l’aurez compris, Suffer Little Children contient du problem child au kilo.

Read More

The Scarecrow Slayer

Category: Films Comments: No comments

Sans avoir cassé la baraque, The Scarecrow (2002) vendit assez de palettes de DVD pour que ces doux brigands de chez The Asylum donnent le feu vert pour une séquelle, The Scarecrow Slayer (2003). Avec une fois encore plein de teenagers zigouillés à la faucille, des prises de karaté et un second degré de tous les instants ? Oui, mais aussi un un soupçon de romance tristounette faisant de cette suite qui sent bon le vieux foin un slasher pas loin d’être dépressif.

Read More