Commando Ninja, au rapport!

Category: News Comments: No comments

commandoninjateaser

Certes, il ne se passe pas grand-chose de bien excitant sur les grands écrans français, envahis par les adaptations merdeuses de vieilles gloires de la bande-dessinée et de comédies à l’humour bien caché, et il serait bien tentant de parler de cause perdue. Mais c’est oublier un peu vite que, dans les tréfonds de l’underground, quelques passionnés se démènent pour remonter le niveau et rendre un hommage mérité aux bandes devant lesquelles ils mangeaient leurs cornflakes, le samedi matin. C’est le cas de Benjamin Combes, véritable amoureux des années 80, fermement décidé à faire comme si les années 90 n’étaient jamais arrivées en tournant Commando Ninja, moyen-métrage qui a révélé son trailer voilà peu. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Mister Combes et ses potes ont donné le maximum, ne se contentant jamais du minimum tourné dans un salon pour plutôt verser dans un gros délire explosif mélangeant Commando, Predator, Retour vers le Futur, Mad Max 2 et tout ce que vos vidéoclubs préférés ont compté de films de ninjas. Pas étonnant que le pitch sonne très eighties, avec son soldat du Vietnam profitant d’une vie paisible avec sa fille, avant que celle-ci ne se fasse kidnapper par des assassins de l’ombre, dirigés qu’ils sont par un dictateur désireux de créer un nouvel ordre mondial… mais à travers plusieurs époques! Du second degré, du gore, des effets spéciaux qui vont du practical au CGI semblant sortir d’un dessin-animé, de l’action comme s’il en pleuvait, des protagonistes volontiers caricaturaux: pas de doute, on est bien tombés avec Commando Ninja, qui semble être la synthèse folle et bandante entre les meilleurs bandes de Schwarzy, les délires fauchés de Godfrey Ho, les copies sans le sou de Bruno Mattei ou Norbert Moutier, le fantastique vieux de 30 ans et la démesure de la Cannon. Tout ce qu’on aime et plus encore, en sorte, et il paraît évident que l’on tient là une future perle à ranger aux côtés du splendide Révolution de Joffrey Schmidt, sans doute ce qui s’est fait de mieux en matière de DIY récent avec les oeuvres des frères Leroux. Comme Rome ne s’est pas construite en un jour et certainement pas avec des billets de Monopoly, Benjamin Combes a besoin de votre soutien et a lancé une page Kickstarter riche en contreparties capables de vous donner envie de faire chauffer vos cartes bleues. Et si jamais vous hésitez encore, la bande-annonce qui suit devrait finir de vous convaincre…

Read More

Redneck Zombies

Category: Films Comments: No comments

redneckzombiesteaser

« Ca y est c’est le week-eeeend » beuglait Lorie lorsqu’elle n’était qu’une blondinette faisant la joie des petites filles à couette, encore bien loin qu’elle était d’imaginer que se mettre au vert pouvait vous précipiter six pieds sous terre. Le bisseux ne le sait que trop bien, lui, et ne sera donc pas surpris de découvrir que dans Redneck Zombies, la journée camping mute en une vilaine invasion de péquenauds crachant de la bile toxique. Et c’est ça qui est chouette.

Read More

Ça

Category: Films Comments: 2 comments

itteaser

Qui a dit que le cinéma d’horreur était mort ? Certainement pas les fans de Stephen King, partis s’agglutiner dans les salles de cinéma dès l’automne 2017 pour plébisciter Ça et aider le clown à botter le cul d’une Linda Blair nauséeuse, de Ghostface et ses petits couteaux ou des spectres de Conjuring. Car oui, Pennywise, ou Grippe-Sou en version française, vient de se placer à la première place du podium et devient le boogeyman le plus lucratif du petit monde de l’épouvante. Reste à voir si c’est mérité…

Read More

Masters of the Gore Universe !

Category: News Comments: No comments

savageteas

Vous êtes du genre à avoir la larme salée à la simple évocation de nos vieux amis Musclor et Skeletor ? Et vous êtes aussi de ces éternels nostalgiques des boogeymen sortis des années 80 ? Hurlez votre joie, mes frères et mes soeurs, le créateur de jouets Funko (les figurines à grosses caboches Pop!, c’est eux) a pensé à vous pour sa prochaine collection, Savage World, dans laquelle vous retrouverez les plus populaires des tueurs des eighties dans des versions musclées. Car il semble que nos potos Freddy, Jason, Pinhead, Michael et Leatherface sont passés par la salle de sport dernièrement, leurs prochaines figurines à sortir courant de l’année reprenant un physique fort en biscotos digne de la gamme Les Maîtres de l’Univers. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à voir leurs biceps se renforcer puisque les Cosmocats et Mortal Kombat ont droit au même traitement. Vu que ça ne sort pas la semaine prochaine, vous aurez le temps de vous muscler les doigts pour les accueillir dans vos petites mimines… (Photos dans la suite de la news…)

Read More

El Enigma del Yate

Category: Films Comments: No comments

enigmateaser

Pour des zigues comme nous, Carlos Aured est un réalisateur qui coche toutes les cases. Certes, l’Espagnol n’aura shooté qu’une petite quinzaine de films du début des années 70 jusqu’au milieu des années 80, mais la politique du chiffre n’est pas forcément de notre goût : qu’importe le nombre en fait, pourvu qu’on ait le plaisir et l’ivresse. En l’occurrence, celle distillée par une filmo quasi parfaite, et terriblement grisante pour les bisseux que nous sommes...

Read More

Au Pays de la Magie Noire

Category: Films Comments: No comments

magienoireteaser

Tant qu’à jouer la carte de l’exotisme, autant le faire à fond. C’est en tout cas ce que s’est dit Bach Films, qui joint au bien beau Le Justicier contre la Reine des Crocodiles cet Au Pays de la Magie Noire, bonus venu des Phillipines et de Hong-Kong. Du rab qui fait plaisir ? Pas si sûr…

Read More

L’Offscreen s’affiche et dévoile son programme

Category: News Comments: No comments

offscreenteaser

Qui dit arrivée du mois de mars dit également retour de l’Offscreen, ze place to be pour tous les amoureux de cinéma étrange, bis et branché exploitation. Et comme à chaque coup, ses organisateurs nous ont concocté un sacré programme, qui prendra comme toujours place dans plusieurs cinémas répandus un peu partout dans Bruxelles. Sont ainsi conviés à la fête les jeunes vampires de Morse, ceux un chouia plus âgés d’Aux Frontières de l’Aube, le drame fantomatique A Ghost Story, le bel aileron qu’est La Mort au Large, le western culte Keoma, le curé aux dents longues de Thirst, les loubards crasseux des Guerriers du Bronx et sa suite, le Fabio Testi à la justice tranchante de Big Racket, les débuts de Del Toro via Cronos, un pauvre Martin ne sachant plus contrôler sa soif de sang, le mythe de Bathory revisité par Les Lèvres Rouges, le The Room que James Franco a rendu célèbre voilà peu, un Innocent Blood de notre vieux copain John Landis, une Edwige Fenech toujours malmenée dans Toutes les Couleurs du Vice, l’asiatique Mr. Vampire, la Rage selon Cronenberg, le prometteur Brawl in Cell Block 99, le meilleur giallo du monde qu’est Torso (sans doute parce que c’est surtout un slasher), le post-apo mythique 2019 après la Chute de New York, le carnassier La Montagne du Dieu Cannibale, du Jean Rollin via Le Frisson des Vampires, le chat animé Fritz the Cat, l’héroïque mais sévère Blade, Une Nuit en Enfer qui nous ferait bien plaisir en liquidant son Tarantino pour de bon, du Jess Franco via La Comtesse aux Seins Nus, le délice eighties qu’est Vampire, vous avez dit Vampire ?, le moins bon mais tout aussi branché années 80 The Lost Boys,  le maléfique Demonoid,…  Et on passe un gros paquet, tout n’y étant pas (envie de la liste complète ? C’est ici que ça se passe)… Reste que vous l’aurez compris, bien que le festival continue de s’adonner aux bizarreries en tous genres, notamment animées, l’accent est placé sur le bis made in Italy et sur les êtres de la nuits qui n’en veulent qu’à nos douces nuques… Que du bon en somme, et de quoi retourner la capitale comme il se doit…

offscreen_poster_2018_no_ads

Read More

Offerings

Category: Films Comments: 2 comments

offeringsteaser

Vous savez ce qu’il en est, question Direct-To-Video malodorants : une belle jaquette sauve souvent les meubles et peut même rattraper une bobine peu présentable. Et avec son paquet ensanglanté au joli ruban rouge qui lui sert de visuel, Offerings ne demande qu’à être déballé. Malheureusement, comme on l’imaginait, ce n’est pas sur le banc des classiques du genre que tombe le présent métrage mais bel et bien dans la division des Sorority House Massacre et compagnie…

Read More

De mortelles missives pour David B. Deckard

Category: News Comments: No comments

malteas

Nous vous parlions voilà peu des écrits de Corinne Philippe via son excellent Frederick et Rosemary West – La Maison de l’Horreur, et peut-être cette virée dans les esprits dérangés de nos chers tueurs en série vous a donné l’envie d’approfondir un peu le sujet. Bonne nouvelle, est prévu pour la fin février le Les mots du mal – Mes correspondances avec des tueurs de David B. Deckard, bientôt publié aux éditions Camion Noir. Le principe varie du tout-venant du roman policier puisque l’auteur y relate sa propre expérience, David ayant échangé plusieurs courriers avec certains serial killers, ce qui visiblement ne s’est pas fait sans laisser quelques traces chez lui. En plongeant dans la psychologie des meurtriers avec lesquels il s’est adonné à une correspondance, l’écrivain fait le point sur la sienne, tout en enquêtant sur quelques phénomènes sociaux tournant autour des plus célèbres des assassins. Tel ces fanclubs, pas toujours bien intentionnés, vénérant tel ou tel maniaque, ou le commerce d’objets jadis en possession des coupables. 425 pages franchement prometteuses et qui risquent de ne pas laisser insensibles… A vous de surveiller le site de Camion Noir si d’aventure vous voulez voir ces parchemins sentant bon le Mal, avec un grand M, arriver dans vos boîtes aux lettres!

mots2

Read More

House of Witchcraft

Category: Films Comments: 2 comments

casateaser

A la fin des années 80, les caves du ciné bis italien exhalaient une sale odeur. L’odeur rance de l’épilogue et du dernier acte, tragique et amer pour ceux qui connurent les folles exactions des seventies et des primes eighties… Comme ses congénères, Umberto Lenzi réaliserait encore quelque films d’horreur en cette période, et de bonne facture généralement… Mais bon, la magie était passée, le parfum évaporé. Qu’on pense aux productions Filmirage par exemple, quand le boss Joe D’Amato délocalisait ses tournages aux Etats-Unis, à la recherche d’une légitimation toute US : La Maison du Cauchemar en 1988 et Le Voyageur de la Peur en 1989, avatar plutôt réussi de Hitcher et carrément titré dans certains pays… Hitcher 2. Sous une autre enseigne, signalons encore le divertissant Fou à Lier (alias Nightmare Beach, 1989), slasher qui manquait peut-être un peu de sang et de nerf pour emporter pleinement l’adhésion… Ou Le Porte dell’Inferno (Gate of Hell), une histoire de moines maudits produite par l’Alpha Cinematografica et appartenant à cette très artificielle série des Lucio Fulci Presents (comme Murder Secret, Les Fantômes de Sodome ou Luna di Sangue) : longuet tout de même, quoiqu’on appréciera ce petit hommage à L’Au-delà lors d’une séquence à déconseiller aux arachnophobes…

Read More