Graveyard of the Dead (El Retorno de los Templarios)

Category: Films Comments: No comments

Sacrés Templiers Zombies. Nos amis les aveugles infidèles ont beau être morts, enterrés et rongés par les vers depuis des lustres, suffit qu’une nymphe à la jupe trop courte enjambe leur pierre tombale pour que ces vieux machins tout desséchés sortent de l’humus le plus noir et blasphèment comme en 72. Ou presque, car nous sommes ici en 2007, qu’Amando de Ossorio n’est plus depuis six années déjà et l’esprit du bis espagnol depuis plus longtemps encore, forçant Vick Campbell à broder ses capuches avec du fil usé et à la mode Do It Yourself.

Read More

Thankskilling

Category: Films Comments: 3 comments

Hasard des errances cinéphiliques et du calendrier, c’est à quelques jours d’intervalles que les grilles du zoo du slasher animalier s’ouvrent à nouveau à moi. Il y a deux semaines, je galopais donc avec un petit cheval de manège particulièrement massacreur dans le rigolo CarousHELL, et en cette fête de la moisson c’est le dindon égorgeur je m’en suis allé déplumer au fil de Thankskilling (2009), Série Z à la Troma et donc jamais contraire à la giclée sanguine, à la vanne pétomane et au déploiement de nichons.

Read More

Santo en el museo de cera

Category: Films Comments: No comments

Santo a tout vécu, tout vu, et surtout tout dégommé. Chicane avec Blue Demon dans les ruines de l’Atlantide, correction de quelques femmes vampires, rififi avec des Martiens que l’on renvoie chez eux en deux coups de manchette, débats agités (comprendre : on se défonce la gueule gaiement) avec une sorcière et ses sbires démons… Fallait bien que l’homme masqué finisse par aller voir s’il n’y a aucune baffe à distribuer dans les musées de cire, et bonheur !, Santo en el museo de cera (1963) lui sert sur un plateau doré une petite clique de monstres de paraffine qu’il serait bon de faire passer par-dessus la troisième corde.

Read More

Scream Dream

Category: Films Comments: No comments

A tout auteur sa trilogie : Pagnol avait sa marseillaise, Leone conta trois fois « il était une fois… », Jackson forgeait de l’anneau à n’en plus finir, Coppola retombait encore et toujours ses magouilles mafieuses… Pourquoi Donald Farmer n’y aurait pas droit lui aussi ? Sa trilogie sera donc celle des mangeuses d’hommes, entamée en 87 avec Cannibal Hookers et ses putes viandardes, poursuivie la même année avec le tout aussi peu vegan Demon Queen, et conclue deux ans plus tard, en 89, avec Scream Dream, heavy metal movie particulièrement Z.

Read More

Satan’s Black Wedding

Category: Films Comments: No comments

Nous ne le cherchions pas particulièrement, mais nous l’avons trouvé quand même : le chaînon manquant entre les ricains loqueteux Al Adamson ou Andy Milligan et le français mi-poète mi-vicelard Jean Rollin rejoint notre musée, se nomme Satan’s Black Wedding (1975) et n’est pas cousu d’or. Petite diablerie d’une heure à peine, la cérémonie se prive donc de grand buffet et de lune de miel mais n’esquive pas les cryptes vampiriques et les mortels suçons, blood suckers et goules grignoteuses de chair obligent.

Read More

Nightmare Detective

Category: Films Comments: No comments

Un rêve sans étoile est un rêve oublié. Et un cauchemar sans cruel détraqué est un cauchemar perdu. Ce n’est pas Shin’ya Tsukamoto, réalisateur du culte Tetsuo (1989), qui le dit, mais il n’en pense certainement pas moins. En sera témoin son Nightmare Detective de 2006, film de commande plus qu’oeuvre personnelle, ce que l’on ressent parfois dans ces sombres songes…

Read More

CarousHELL

Category: Films Comments: No comments

Selon le loufoque John Waters, saint patron des marginaux et du sexe déluré, « Si votre objectif est de tourner un mauvais film, alors vous ne pouvez pas vous louper. » Cela se vérifie avec le CarousHELL (2016) de Steve Rudzinski, fabricant de Z un peu pouacres (Basic Slaughter, Red Christmas) et de téléfilms avec des chatons aventureux (A Meowy Christmas, A Meowy Halloween) ici lancé dans un tour de manège presque fier de ses malfaçons. Le pire dans tout ça ? Sans doute le faite que cette grosse connerie est extrêmement sympatoche.

Read More

Le Désosseur de Cadavres (The Tingler)

Category: Films Comments: No comments

Quand Vincent Price, le Master of Menace en personne, s’alliait à ce petit prince du gimmick glaçant qu’était William Castle, ce n’était évidemment pas pour dénoyauter des cerises. Et si le gentiment culte Le Désosseur de Cadavres (The Tingler, 1959) n’oublie pas de se parer d’un soupçon de psychologie et joue avec la thématique du mariage malheureux, il fait surtout l’étalage de tout son macabre et lâche sur les foules un scolopendre de la taille d’un bras. De quoi faire sursauter le public des fifties, et si les fessiers devaient rester coller à leur siège, comptez sur Castle pour envoyer le coup de jus nécessaire à la faire lever.

Read More

Dracula 3D

Category: Films Comments: 8 comments

Les temps ont changé, et certainement pas à l’avantage de Dario Argento. En 82, il aurait été annoncé que le petit prodige du suspense transalpin s’en allaient s’installer dans le castel de Vlad Tepes, que tous les fantasticophiles de la planète se seraient lancés dans une gigantesque ola. Mais en 2012, la donne n’est plus du tout la même, et c’était désormais avec méfiance, voire dégoût, que l’on acceptait de voir un réalisateur à l’art très diminué s’attaquer à Dracula 3D. A raison, car le résultat parvient à être aussi risible qu’ennuyeux.

Read More

Sandy Hook Lingerie Party Massacre

Category: Films Comments: One comment

Vous n’êtes probablement jamais passés par le cabinet du Dr. Creepo, et il n’y a pas de quoi s’autoflageller pour cela. Tout comme il ne faut pas rougir de ne pas mieux connaître le bonhomme sous son véritable nom, Timothy Beckley. Un petit cochon des années 80, entre autres choses producteur de Driller, parodie X du célèbre Thriller de Mickael Jackson, quelquefois comédien, et à l’entrée des années 2000 occupé à devenir réalisateur de gros Z taquins. Comme il fallait s’y attendre du facétieux personnage, son premier effort Sandy Hook Lingerie Party Massacre (2000) sort peu les crochets de pêcheur mais déballe beaucoup de poitrines peu naturelles.

Read More