Capitaine Kronos, Tueur de Vampires

Category: Films Comments: No comments

Souvent considérées comme un simple bonus visant à prolonger une expérience sixties jugée comme largement supérieure, les années 70 selon la Hammer sont pourtant loin de démériter. Mieux : si la période ne fut pas la meilleure du studio sur le plan pécuniaire, elle vit les Anglais expérimenter, mixer les saveurs et saupoudrer leur cinéma gothique d’aromates psychédéliques (le sous-estimé et pas moins bon que ses grands frères Dracula 73), d’un petit regain de cruauté bienvenu (Le Cirque des Vampires), de bastons orientales (La Légende des Sept Vampires d’Or) ou même de pincées du film de cape et d’épées. Ce sera le cas sur Capitaine Kronos (shooté en 72 pour sortir deux ans plus tard), sur lequel la firme prouvait qu’elle pouvait encore montrer les crocs et pondre l’une de ses meilleures productions.

Read More

Scream numéro 16

Category: Fanzines Comments: One comment

Qu’Eric Denis me pardonne, mais la profession de foi qui gouverne à tous les Scream mérite bien d’être reproduite ici, extraite de l’une de ses dernières lettres : « J’aime tellement le cinéma bis et j’essaie de le faire apprécier à ma poignée de lecteurs. » Point barre et point final. D’une simplicité biblique, et d’une honnêteté parfaite. D’où cette fringale de la plume, d’où cette compulsion du clavier chez Eric Denis, sans calcul ni compromis : depuis des années maintenant, les Scream s’enchaînent et se ressemblent, et l’on ne parle là que de cette dernière série née dans les années 2010 (n°1 paru en 2013)… Plus encore, le bon Eric fait du prosélytisme bis puisque il convertissait sa fille il y a peu – Emilie, l’enfant des ténèbres – aux joies de fanzinat et aux plaisirs du ciné populaire. Tel père telle fille en un mot...

Read More

Demonoid – Les Doigts du Diable

Category: Films Comments: No comments

Avoir la main baladeuse, c’est mal. A plus forte raison lorsque l’on prête ses doigts à Lucifer, dès lors parti répandre la mort et la désolation sur son chemin, quand il n’en profite pas pour se faire un peu de flouze à Las Vegas. Welcome to Demonoid (1980), Série B venue du Mexique dont on ne sait trop si on doit accepter la poignée de main.

Read More

RIP John Carl Buechler

Category: News Comments: No comments

On n’arrête malheureusement plus la Faucheuse, depuis quelques années très (trop) occupée à venir labourer dans les champs du cinéma fantastique. Par manque de temps libre à ce moment-là, nous n’avions pas pu nous pencher sur les pertes de Dick Miller (Gremlins, Chopping Mall, Un Baquet de Sang) et Julie Adams (L’Etrange Créature du Lac Noir), et à peine ces mauvaises nouvelles réalisées que voilà le tour de John Carl Buechler. Pas une énorme surprise dans ce dernier cas, la communauté horrifique étant au jus que ce grand Monsieur des toutes petites productions était touché par le cancer du colon, son épouse ayant même tenté de lancer une campagne de financement pour ses soins. En vain, John s’étant éteint le 18 mars, à l’âge de 66 ans.

Malgré une interminable liste de crédits comme maquilleur ou faiseur d’effets spéciaux sur à peu près tout ce que la Série B d’épouvante a pu compter de sorties entre les années 80 et 2010, Buechler restera dans l’esprit des amateurs le réalisateur du septième Vendredi 13, Un Nouveau Défi. Un opus connu pour avoir mal vécu sa rencontre avec les cisailles de la censure, et donc le moins gore de toute la franchise, mais sauvé par un dernier acte dantesque voyant le vieux Jason se faire malmener par une blonde dotée de pouvoirs psychiques. Le boulot de réalisateur ne s’arrête cependant pas à son passage à Crystal Lake, John Carl étant aussi à l’origine de Troll, petite Série B fantasy souvent éclipsée par la suite frappadingue de Claudio Fragasso ; l’un des segments de la production Empire The Dungeonmaster ; le monster movie gentiment culte dans les milieux autorisés Cellar Dweller ; le troisième opus des Ghoulies, la saga qui sent la cuvette ; le thriller canin Watchers Reborn ; Deep Freeze et son gros cloporte des glaces ; le slasher sans le sou mais avec plein de vieilles trognes (Karen Black, Richard Lynch, John Phillip Law) Curse of the Forty-Niner ; le téléfilm Saurian avec Michael Paré ; le dinosaur flick The Eden Formula, avec Dee Wallace, Jeff Fahey et Tony Todd, le Candyman himself revenant ensuite chez Buechler pour The Strange Case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde. Le dernier film du John Carl, même si plusieurs autres projets étaient en développement avec sa présence à la barre. Avec une vingtaine de titres à son actif comme réalisateur, dont quelques pelloches pour les plus petits, Buechler pouvait néanmoins déjà être fier de son parcours en la matière.

C’est néanmoins surtout comme spécialiste des sfx sur des productions peu cossues que l’on se souviendra de lui, le bonhomme ayant livré bien des producteurs miséreux en gloumoutes généralement bien foutues. Quelques gros noms dans le lot, comme Re-Animator, Dolls, le quatrième et le sixième Freddy ou encore les Halloween 4 et 6. Mais le gros du taf de l’artiste se trouvait surtout dans la zone du direct-to-video, là où il croisa tant de fois Charles Band, Don Glut et Roger Corman, au fil des Mausoleum, Carnosaur et ses suites, Forbidden World, Dinosaur Island, le Piranha version 90’s, Eliminators, Trancers, The Mummy’s Kiss, Countess Dracula’s Orgy of Blood, Demonic Toys, Seedpeople… Et on en passe des dizaines, la liste étant trop longue pour que l’on se frotte à l’exhaustivité. Gageons que ces quelques exemples suffiront à pendre conscience à ceux qui ne connaissaient pas encore Buechler à quel point il fut important dans le milieu du fantastique à budget réduit. Inutile de dire que notre univers sera un peu moins joyeux sans lui…

Read More

Night of Fear

Category: Films Comments: No comments

Don’t go in the woods… alone ! qu’on leur avait dit, mais les blondes n’écoutent rien ! Les blondes ? Briony Behets d’abord (l’héroïne de Long Weekend), qui s’en fout carrément et chevauche tranquillou dans la campagne australienne, aux alentours de Sidney. Tant pis pour elle : un maniaque en salopette rôde dans les parages et elle comprendra trop tard son erreur… Oui, Night of Fear démarre sans ambages, mais pour un film de 54 minutes c’est encore préférable. Il faut dire qu’à l’origine, cet objet étrange fut conçu pour être l’épisode pilote d’une série TV d’horreur intitulée Fright, déclinable en douze chapitres… D’où le titre au générique : Fright – Night of Fear. Las, le projet effraya tant que les feuillets passèrent vite fait au concasseur. Shooté en quelques jours seulement, Night of Fear bénéficia néanmoins d’une sortie cinéma aux antipodes, en 1972. Mais passée sous les fourches caudines de Dame Censure, la chose fut interdite un temps en Australie...

Read More

Tragedy Girls

Category: Films Comments: No comments

Il a beau ne plus être des nôtres depuis le 30 août 2015, Wes Craven n’en a pour autant pas fini de faire des petits. Parmi ces enfants illégitimes, Tyler MacIntyre ne fait pas partie des plus prisés par les médias, malgré un Tragedy Girls (2017) se frottant au slasher meta et donc à Scream en particulier. Et à ce petit jeu-là, le Tyler ressort gagnant, l’élève dépassant son maître…

Read More

Mortal Kombat : Destruction Finale

Category: Films Comments: 2 comments

On vous l’a dit : voir les trombines de Scorpion, Sub-Zero, Baraka et compagnie revenir sur le devant de la scène à l’occasion de la sortie de Mortal Kombat 11 sur les dernières consoles nous a donné envie de faire quelques saltos avec les deux adaptations des nineties. Et si le premier opus tient toujours largement la route, il en sera bien évidemment autrement du second, déjà ringard dès le jour de sa sortie. Choose your destiny !

Read More

Creepy

Category: Films Comments: No comments

Après quelques années consacrées au drame et à la romance, certes avec le plus souvent la petite touche de fantastique qui va toujours bien, le grand Kiyoshi Kurosawa (Charisma, Séance, Kaïro, Loft, Rétribution : que du très bon pour aller vite) retournait en 2016 au frisson via Creepy, thriller terre-à-terre délaissant les fantômes cachés dans un coin du cadre pour un monstre tout ce qu’il y a de plus tangible.

Read More

The Forest

Category: Films Comments: No comments

Winter is coming, et le survival aussi : couvrez-vous bien les amis, car cet hiver le danger ne viendra pas de l’espace mais de la cambrousse ricaine, ou australienne. Le vecteur tant aimé de nos frissons pastoraux ? Bach Films, qui édite ces temps-ci un Night of Fear sorti du caveau (1972), augmenté en bonus de The Forest : une mini production des primes eighties (1982), tournée en treize jours nous dit-on et réalisée par le tout petit Don Jones. Oui, le mec derrière l’assez fou Schoolgirls in Chains, entre autres…

Read More

By the Sword – Chronique de l’Heroic Fantasy au Cinéma

Category: FanzinesLivres Comments: 3 comments

Yeah, we’re warriors, warriors of the world comme diraient nos bestiaux de Manowar : alors please Thierry Augé, tell me a story, celle de l’heroic fantasy au cinéma… Dans une yourte si possible, au feu crépitant et sauvage d’un foyer rustique. Pas dans La Séance à Roggy hein – site imparable s’il en est – mais sur beau papier, comme dans l’ancien Monde (qui a définitivement du bon), et dans un fanbook déjà majeur pour qui bande dur aux exploits des Conan, Frodon et autres Roi Arthur, ou de leurs petits frères – même les plus mal fagotés.

Read More