Double Assassinat dans la Rue Morgue

Category: Films Comments: No comments

ruemorgueteaser

Quelques mois avant de laisser sa pilosité prendre de bestiales proportions pour les besoins du classique L’Île du Dr. Moreau, Bela Lugosi restait en terrain simiesque dans la Rue Morgue du grand Edgar Allan Poe. Planquez vos rasoirs et bouchez vos cheminées, cette singerie n’est pas faite pour vous coller des rictus !

Read More

Cruelle est la Nuit: on l’a vu!

Category: News Comments: No comments

cruellnuittease

« There’s something rotten in Belgium ». Telle aurait pu être la punchline de Cruelle est la Nuit, court-métrage (une vingtaine de minutes au compteur) réalisé par le Belge Alan Deprez, bien connu des personnes passant un temps non négligeable dans les kiosques (Mad Movies, Lui, feu Metaluna Magazine) ou le nez plongé dans les fanzines (Medusa, Darkness, Cinétrange, Cinémagfantastique,…). Et comme on l’espérait d’un fringant gaillard laissant sa plume caresser des publications aux tendances fantastico-horrifiques ou érotiques, Alan aime autant la violence que le cul. Une écriture de scénario, une campagne de financement via Ulule et un tournage plus tard, il nous le prouve avec son dernier méfait, Cruelle est la Nuit donc, faisant suite à un Erotomania mélangeant déjà les deux épices lors d’une séance de torture fusionnant plaisirs et tourments. Visiblement bien dans son univers fait de latex et de sang, Mister Deprez s’y engouffre encore un peu plus profondément au détour d’une nuit pas comme les autres puisque voyant trois jeunes gens prendre les armes (chaîne, batte en fer, flingue) pour aller frapper à la porte d’un politicien corrompu (pléonasme ?). Mais alors qu’ils se disent qu’ils pourront sans doute fracasser la gueule de ce Stavros, homme d’état malveillant (pléonasme bis ?), sans trop de problèmes, ils découvrent qu’ils sont tombés en pleine partouze branchée SM. Stupeur et tremblements ? Que nenni ! Si notre trio marque le coup, il se reprend vite et compte bien se mélanger aux festivités, et certainement pas pour faire vibrer du point G ou caresser du fessier, qu’ils se voient plutôt meurtrir… Orange Mécanique style ? Un peu, forcément, et l’on décèle ici une critique d’une société en pleine chute libre et sans parachute, avec ses puissants s’asseyant sur un petit peuple qu’ils n’écoutent plus, trop occupés à jouir lors d’orgies mémorables, et sa plèbe poussée à sortir lames et pétoires pour se faire entendre. Manichéen et démago ? Sûrement pas, Alan Deprez n’excusant jamais ses trois vils garnements, loin d’être des figures héroïques combattant le mal par le mal. Au contraire, ils semblent plutôt avoir une folle envie de s’y mêler eux aussi, de laisser exploser leur animosité, l’un d’eux profitant de la prise d’otage pour abuser d’une nymphe dénudée. Des bêtes entourant leur barbarie de beaux discours ? Quasiment, le jeune barbu de la troupe se présentant lui-même comme un parasite ne partant en croisade contre les politicards que pour laisser exploser sa frustration sociale, tandis que son pote à la batte n’est qu’une boule de brutalité ne désirant que prouver sa supériorité par le passage à tabac. Quant au leader, sorte de version maléfique de Manu Payet, il ne vaut guère mieux, son éloquence cachant une âme aussi sombre que celles de ses ennemis, une dure réalité qui le perturbera d’ailleurs en fin de métrage…

cruellenuit

Le fond est donc là, mais la forme ? Elle aussi, qu’on se rassure. Et même plutôt deux fois qu’une d’ailleurs, la maîtrise technique étant ici bluffante au vu des moyens engagés. Gracieuse, mettant parfaitement en valeur de beaux décors, parcourue de belles idées (la présentation très bis old-school des assaillants, rappelant le générique des Guerriers du Bronx), dotée d’une très bonne bande-son, cette élégance permet de ne pas prêter attention à quelques approximations dans l’interprétation (le jeune fan de baseball) ou des dialogues faisant parfois un trop grand écart entre le monologue philosophique et le phrasé simple. Ce que l’on oublie bien vite devant le spectacle proposé, évidemment assez extrême, d’un bord à l’autre : lorsque ça partouze, ça ne fait pas semblant et les sexes, masculins comme féminins, se dévoilent à l’objectif lors de pipes ou masturbations bien évidemment réelles, Alan n’ayant pas les moyens d’aller mouler du vagin façon Kechiche. Tant mieux. Et lorsque ça violente, ça fait bien évidemment semblant, mais ça ne se voit pas : bide ouvert comme un sac à dos et laissant tomber sur le carrelage des kilos d’entrailles, bastos dans la gueule, coups de batte dans la caboche, étranglement,… Yep, cette nuit est cruelle, aucun doute là-dessus, et Alan, conscient des limites scénaristiques imposées par un format court, prend soin de délivrer le juste nombre de séquences marquantes, celles offrant à Cruelle est la Nuit un siège dans nos mémoires. Et le tout avec ce qu’il faut de distance, Deprez balançant quelques traits humoristiques bienvenus, le second degré et la dérision belge finissant le travail. Vivement que le jeune homme récupère des budgets conséquents, car cela risque de devenir de plus en plus intéressant cette histoire…

Rigs Mordo

Read More

Sorority House Massacre

Category: Films Comments: No comments

sororityteaser

Dans la crypte toxique, nous sommes toujours partants pour laisser le Concorde de Roger Corman se poser sur notre piste d’atterrissage, faite des os des enfants malades du monde entier. Et pour cause : le Commandant Roger vient toujours nous rendre visiter avec des caisses remplies de ses vieilles VHS cheesy ! Au programme ce soir : Sorority House Massacre ! A moins que ce ne soit Halloween ? Allez savoir…

Read More

A Nymhoid Barbarian in Dinosaur Hell

Category: Films Comments: One comment

nymphoteaser

La galaxie Troma, ce n’est pas que des planètes nucléaire habitées par des vengeurs toxiques, des flics grimés façon kabuki ou des écoles complètement loufdingues, c’est aussi des soi-disant grosses baiseuses affrontant des dinosaures d’une nouvelle ère ! Affutez vos lance-pierres et haches de roche, ça va zigouiller du streum préhistorique… ou futuriste ?

Read More

Flagellations

Category: Films Comments: 2 comments

whipcordteaser

Le cinéma britannique, ce n’est pas que Peter Cushing coursant, le crucifix au poing, un Christopher Lee aux dents longues, pas plus qu’un séducteur doté du permis de tuer et faisant office de bâton dans les roues de super vilains aux sombres intentions. Eh oui, la Grande-Bretagne c’est aussi Pete Walker et ses héros maléfiques usant de la bonne morale comme d’une arme…

Read More

After Party Massacre

Category: Films Comments: 2 comments

afterteaser

Après les hôpitaux, les campus désertés, les manoirs délabrés, les camps de vacances et les chalets enneigés, quels lieux les maniaques se promenant le couteau entre les dents n’avaient pas encore souillé ? Une salle de concert envahie par les groupes de death metal, pardi ! C’est désormais chose faite avec After Party Massacre, Série Z aussi dure pour l’estomac que pour les oreilles. Horns Up !

Read More

La Maison de la Mort

Category: Films Comments: 2 comments

olddarkteaser

Un orage cinglant, une pluie algide, une nuit noire avalant toute silhouette, une boue engloutissant les imprudents… Il fait un sale temps au cimetière d’Elephant Films, la tempête poussant l’éditeur à nous ouvrir les portes d’une vieille et sombre maison. Oui, la Old Dark House de la Universal, classique resté trop longtemps méconnu et dont plus aucune pièce ne nous sera désormais secrète.

Read More

Rayon Action: Episode 13

Category: Rayon Action Comments: 2 comments

justiceteaser

Après quatre mois d’absence, Rayon Action fait son come-back, le poing et les dent serrées, la grenade dégoupillée! Laissez tomber la salle de gym, votre dose de sport brutal vous allez la prendre avec un Martin Kove jouant les Punisher du dimanche, des écoliers démolissant les cartables des autres, un Lundgren jouant justement les professeurs et le duo Billy Blanks/Jalal Merhi venu vous aider à faire vos tractions!

Read More

Tomb of the Werewolf

Category: Films Comments: 2 comments

naschyteaser

Le rêve de tout fan de film d’épouvante n’est-il pas de voir ses idoles venir faire quelques pas chassés horrifiants devant leur caméra ? De pouvoir diriger une légende et ajouter un nouveau fait d’armes à son mythe ? On imagine donc la joie intense ressentie par le vieux copain Fred Olen Ray lorsque le grand Paul Naschy vint trimballer ses muscles sur son plateau, dans le but évident d’offrir de nouvelles aventures à son personnage culte, le lycanthrope Daninsky ! Allergiques aux poils de chien s’abstenir…

Read More

Le giallo annonce un choc profond!

Category: News Comments: No comments

meliniteaser

Difficile d’y échapper: le giallo recommence à avoir le vent en poupe et il suffit de voir les bons soins que lui apportent nos chers éditeurs (Terreur sur la Lagune, Tropique du Cancer et consorts chez Le Chat qui Fume, Qui l’a vue Mourir? chez Ecstasy of Films,…) pour s’en assurer. Mais ressortir les vieilles valeurs plus ou moins sûres, c’est bien, en fonder de nouvelles, c’est mieux. Davide Melini, Italien ayant déjà largement versé en la matière (voir cette news ancienne récapitulant ses travaux), ne compte pas laisser le genre sous terre et compte bien lui apporter de nouvelles lettres de noblesse avec Deep Shock, projet qu’il porte à bout de bras depuis plusieurs années maintenant. Un court-métrage bien de son auteur, toujours très décidé à abattre les frontières entre réel et onirisme, entre meurtriers de chair et cauchemars tirés d’un esprit tourmenté. Et cette âme en peine, c’est une pauvre Sarah perdant totalement pied depuis que son grand-père et sa soeur aînée sont passés de vie à trépas, la douleur morale empêchant notre héroïne de fermer l’oeil lors de nuits agitées. Difficile, dès lors, de savoir si ces meurtres et silhouettes meurtrières sont le fruit de son imagination tordue ou une menace bien tangible… Autant dire que notre curiosité est ici bien poignardée, surtout lorsque l’on connait le soin qu’apporte Melini à ses visuels horrifiques. Preuve en est faite avec le trailer qui suit, hommage au genre et à Bava et Argento en particulier, également l’occasion de voir quelques images de Deep Shock. Inutile de dire qu’on vous tiendra au courant de l’avancée du prometteur projet mais en attendant, n’hésitez pas à visiter le site officiel et la page Facebook du court!

Read More