The House of Amityville, l’immortelle !

Category: News Comments: No comments

amitytea

Décidément, entre fanzine français dédié à ses sombres murs (le déjà culte Vidéotopsie 18), production Blum sortie à la sauvette (Amityville : The Awakening) et une volée d’annonces de gros Z miséreux que nous ne verrons sans doute jamais car ils ne sortiront probablement jamais non plus (Amityville : Evil Never Dies, Amityville Cop), la bicoque du diable a le vent en poupe. Et c’est pas fini puisque Bach Films, désormais touché par la folie du crowdfunding, en appelle à vous larfeuilles pour sortir un coffret renfermant les trois premiers films. Donc le correct mais pas renversant Amityville, La Maison du Diable, le nettement meilleur Amityville II : Le Possédé et le super chiant Amityville 3. Evidemment, vous connaissez la rengaine, il y a désormais des dizaines de possibilités de commandes, des packs dans tous les sens et des goodies à n’en plus finir : coffret mediabook simple, reproduction de la maison en résine, coffret avec des DVD de films de baraques hantées, t-shirts, cartes postales, boitier en metal, ou tout ça à la fois : faites vos jeux. Et faites-les vite, car le Kiss Kiss Bank Bank en est déjà à 97%…

Read More

Happy Birthday To Me

Category: Films Comments: 2 comments

happybirthdayteaser

Le slasher, une fois qu’on y goûte, on ne le lâche plus ? En tout cas, les producteurs canadiens John Dunning et André Link s’y attacheront, puisqu’en pleine préparation d’un Happy Birthday to Me (1981) prévu pour leur offrir leur part du gâteau (d’anniversaire?) du genre, ces bonhommes se lanceront dans l’aventure Meurtres à la Saint-Valentin, le massacre de la fête des amoureux sortant néanmoins avant la fiesta où l’on ensevelit de cadeaux et de cakes aux pommes celui qui vient de prendre une ride. Gare à ne pas avaler une bougie.

Read More

Morte Sospetta di Una Minorenne (The Suspicious Death of a Minor)

Category: Films Comments: No comments

morteteaser

De Sergio Martino, le cinéphile bien mis connaît forcément les giallos des primes seventies. Plus encore, le bisseux curieux aura certainement vu les polars du bonhomme, et ses films d’aventures horrifiques de la fin des années 70. Et si l’on creuse encore, les plus fouineurs d’entre nous n’auront pas snobé le rayon comédies du réalisateur, non moins que ses post-apo 80’s un peu culte désormais : 2019 Après la Chute de New York et Atomic Cyborg. Deux belles petites choses certes, très appréciées des amateurs aujourd’hui, mais qui ne résument en rien la riche carrière de Sergio Martino, l’un des plus talentueux faiseurs de bis rital. En deux décades bien remplies – les années 70 et 80 -, le mec est passé par toutes les couleurs du bis si l’on peut dire, qui excella surtout dans le thriller étrange (un parmi d’autres : L’Etrange Vice de Madame Wardh), le proto slasher (l’extraordinaire Torso), et le polar très musclé, comme il en fleurit des bouquets dans les cités sauvages de la Botte : Rue de la Violence par exemple, sorti chez Neo Publishing en son temps…...

Read More

Retro Wizard Day : troisième édition

Category: Dossiers Comments: 3 comments

rwdteas

Qui aurait cru que le fantasticophile de base et l’horror addict lambda serait un jour aussi excité à l’approche de la début octobre qu’à celle de la fin du même mois ? Ainsi, tout comme on ne tient plus en place à l’idée de tailler des citrouilles ou se saloper les quenottes avec des bonbons Haribo lors du 31 octobre, on s’agite désormais à l’approche du Retro Wizard Day, réunion de frères de sang tenue trois semaines avant Halloween. Les fantômes hurlants, les streums trop pileux et les revenants à peine sortis de tombe prennent donc de l’avance et c’est tant mieux, car la troisième édition du RWD fut aussi la meilleure. En vérité je vous le dis…

Read More

Maleficia

Category: Films Comments: No comments

maleficiateaser

On l’a vu il y a quelques temps : le cabinet d’Antoine Pelissier est toujours ouvert, que ce soit pour soigner une vilaine toux ou pour y dérouler des kilomètres de saucisses, en vue de reproduire une éviscération en bonne et due forme. Et avec Maleficia, le bien nommé Dr. Gore rappelle que ses patients, il les préfère en très mauvaise santé…

Read More

Laserblast

Category: Films Comments: No comments

laserblastteaser

En cette période où Charles Band pédale dans la semoule et perd même ses plus fervents soutiens, généralement déçus des dernières productions aussi paresseuses que miséreuses du patron de Full Moon, il est peut-être bon pour nos âmes et nos petits cœurs de fantasticophiles de nous rappeler que Charlie fut, dans un autre vie, un producteur avisé. Avec ce Laserblast de la fin des seventies par exemple, version cinématographique d’une partie de Grand Theft Auto 5 avec munitions illimitées pour le bazooka…

Read More

The Curse (Needle)

Category: Films Comments: 2 comments

needleteaser

Au pays des kangourous, le slasher n’est peut-être pas roi, mais l’horreur va bon train, même loin du bush sauvage et de l’outback désertique. En témoigne ce très comestible Needle – ou The Curse – shooté en 2010 par le méconnu John V. Soto, du moins sous nos latitudes. Oh, le mec ne fera ni la une de Première ni celle de Mad Movies, jeune artisan du fantastique australien dont le palmarès se résume pour l’instant à trois ou quatre thrillers. Dommage, car The Curse occupe le haut du panier question Aussie horror, du moins si l’on cause des années 2000, aux côtés des Wolf Creek, The Reef, Long Weekend (excellent remake du film de Colin Eggleston, signé Jamie Blanks) ou des forfaits de Sean Byrne (The Loved Ones et The Devil’s Candy). Bref, la nouvelle génération n’a pas à rougir aux antipodes, rendant même bel hommage à cette Ozsploitation des années 70 et 80.

Read More

Killer Instinct

Category: Films Comments: No comments

killerinstinctteaser

La perspective de poser nos petits culs devant une Série B venue de 2001 (soit d’une autre vie…) où se croisent Dee Wallace Stone (Hurlements, Critters, Cujo…) et Corbin Bernsen (Le Dentiste et sa suite) a de quoi séduire, à priori. Et le B-Movie en question se trouve être Killer Instinct, non pas une adaptation du jeu de baston culte de la Super Nintendo mais une oubliable production dénuée d’éclat… mais consommable quand même.

Read More

The Devil and Father Amorth

Category: Documentaires Comments: 2 comments

amorthteaser

Mais de quoi The Devil and Father Amorth est-il le nom ? Un dernier rogaton ramassé dans le sillage de L’Exorciste, 45 ans après ? L’aboutissement d’une filmographie sacrifiée à l’exploration réitérée du Mal ? Un coup de pub Netflix pour faire pièce aux Conjuring et Insidious si l’on cause infestations diaboliques ? En d’autres termes, Gabriele Amorth serait-il le premier rival des époux Warren dans l’ordre des chevaliers du Bien, et le spectateur aura-t-il droit à ses exploits déclinés en plusieurs films ? Pourquoi pas après tout… La rumeur court d’ailleurs que le studio Screen Gems aurait acquis les droits exclusifs des deux fameux livres du Père Amorth, Un Exorciste Raconte et Nouveaux Récits d’un Exorciste : pour en faire une franchise capable de concurrencer le succès des Conjuring ? Pour exploiter les aventures du prêtre au pays des Démons ? Possible.

Read More

Phenomena

Category: Films Comments: No comments

creepersteaser

Ne bouffer que des concombres et des radis, ça inspire. Ainsi, à peine devenu végétarien, Dario Argento senti s’écouler en lui le besoin de retrouver « la pureté de la nature », comme il le dit lui-même, repoussant alcool et tabac pour mieux se concentrer sur Phenomena. Un opus daté 1985 qu’il présente comme « un hybride, moitié horreur et moitié giallo ». Et pour certains le début de la fin concernant le réalisateur de Suspiria. Alors Phenomena, le dernier bon film du maestro ou son premier mauvais ?

Read More