Nightmare Concert

Category: Films Comments: 2 comments

Grand prélat de l’église du dégoût, Lucio Fulci, voyant ses derniers jours arriver, aurait-il décidé de s’abandonner au chant du cygne avec Nightmare Concert (1990) ? Voilà en tout cas une autobiographie tordue, dans laquelle l’Italien joue son propre rôle et sombre dans la folie à force de coucher sur pellicule des vortex de violence, tandis que son psychiatre en profite pour tenter de lui mettre sur le dos ses propres meurtres. Pourvu que la consultation ne chiffre pas trop haut…

Read More

Scare Package

Category: Films Comments: 5 comments

Cantonné des années durant à un assemblage souvent triste de courts-métrages qui semblaient avoir été tournés au portable et à la seule destination de Dailymotion, le genre du film à sketches reprend du poil de la bête depuis quelques temps. En témoignait plus que joliment The Mortuary Collection et son Clancy Brown croque-mort. Et même si le niveau baisse ici, on remercie tout de même pour ses efforts le présent Scare Package (2019), petite collection de méfaits tout sauf parfaite et valant principalement le détour pour son bel esprit et son envie de ressortir les effets d’antan.

Read More

Mortuary (Cérémonie Mortelle)

Category: Films Comments: 3 comments

En manque d’éviscération à la truelle ? De pendaison de petits scouts dans les bois maudits ? En bref d’un gros slasher gras et généreux façon triple Big Mac ? Eh ben va falloir aller voir ailleurs que dans le cercueil du funéraire, mais surtout tristement tiède Mortuary (ou Cérémonie Mortelle en VF, 1983), véritable chausse-trape qui nous séduisit par sa belle devanture et la promesse d’un massacre à l’ombre des sépultures, pour mieux nous faire tomber dans un petit suspense vaguement sanglant qui en doit plus à Columbo qu’à La Baie Sanglante.

Read More

Le Masque de Dijon

Category: Films Comments: 4 comments

Erich Von Stroheim aurait encore pu distribuer des cookies à tous les orphelins du globe et trouver le remède contre la chaude pisse avant tout le monde qu’aux yeux du fantasticophile il ne serait jamais parvenu à décoller son étiquette de sale type de la Série B à suspense. L’Autrichien à la sévérité toute germanique frappe encore de sa mauvaise humeur dans Le Masque de Dijon (1946), disponible dans le coffret jadis sorti par le grizzly Artus Films dans un coffret contenant aussi The Crime of Dr. Crespi, où le peu aimable bonhomme enterrait vivant le fiancée d’une demoiselle convoitée. Amoureux déçu il reste ici, et des sombres tactiques il continue d’employer dans ce petit film du bon Lew Landers (Le Corbeau avec Lugosi et Karloff, The Return of the Vampire toujours avec Bela).

A...

Read More

Monstroid

Category: Films Comments: 2 comments

Monstroid, annoncé dès 1975 avec un casting prestigieux rameutant Aldo Ray, Burgess Meredith et Cesar Romero, mais finalement sorti quatre ans plus tard sans tout ce beau monde, c’est un peu le creature feature que personne n’a vu et on comprend vite pourquoi. Car rien ne distingue réellement cet énième barbotage monstrueux des autres pièces d’eau hantées de l’époque, si ce n’est un cousin éloigné et un peu attardé du monstre du Loch Ness, mignon comme tout avec ses moustaches de poisson-chat.

Read More

The Disco Exorcist

Category: Films Comments: No comments

Dépoussiérez votre moumoute la plus bouffante, repassez votre veston aux effets kaléidoscopiques, cirez bien vos boots argentées et travaillez votre déhanché parce que ce soir on danse avec Richard Griffin. Les boules à facettes, le bonhomme connaît d’ailleurs depuis Splatter Disco (2007), mais pressé de retourner gigoter sur des sons voisins de ceux de Donna Summer et Boney M, il met au point The Disco Exorcist dès 2011. Surprise, moins que la messe improvisée entre deux torrents de vomi de Friedkin ou les pas de danse suaves du père Travolta, c’est le porno 70’s et ses seins pendants que le poto Richie s’empresse de retrouver.

Read More

Demon Wind

Category: Films Comments: No comments

Ce n’est pas parce que l’on a envie de se mettre sur la gueule que l’on ne peut pas passer tout un mois collé-serré pour le tournage d’une Série B nécessiteuse. Après s’être lancé des regards noirs et avoir serré le poing sur Twisted Nightmare (1987), variant indien de Vendredi 13, le producteur au regard de reptilien Paul Hunt et le réalisateur malheureux Charles Philip Moore se sont sauté à la gorge sur un décalque d’Evil Dead, plus proche dans le style des Demons de Lamberto Bava. En plus dingue. Si, c’est possible, et ça s’appelle Demon Wind (1990).

Read More

The Ghastly Ones

Category: Films Comments: 5 comments

« Des crétins avec une caméra. » Voilà comment Stephen King rabaissait Andy Milligan et son équipe après avoir vu The Ghastly Ones (1968), sans nul doute l’un des efforts les plus connus d’un auteur ayant connu le goudron et les plumes, parce que considéré comme l’un des pires qui soient. Je ne me hasarderai d’ailleurs pas à prétendre que les horribles du titre forment une belle escouade, le premier film de l’Andy à prendre des couleurs, même si c’est pour épouser une fade palette, restant effectivement un canard sacrément vilain, mais la bonne foi m’oblige à le voir comme plus qu’une crotte de nez collée sur la gigantesque fresque du cinéma fantastique. Oui, The Ghastly Ones est fin nul, mais il est aussi de ces quelques bandes d’exploitation à faire la bascule entre un âge d’or tout en retenue et l’ère des sauvages à venir, les meurtres ici perpétrés par un spadassin encapuchonné annonçant même la venue future du slasher flick.

Read More

Vampire, vous avez dit vampire ? 2

Category: Films Comments: No comments

Si le public en redemande et offre sa jugulaire à qui en veut, pourquoi se retenir d’y mordre une seconde fois ? Si certains ont su résister à l’appel du sang comme un Tom Holland, alors trop occupé à jouer à la poupée, ou Stephen Geoffrey, le Démon du premier Vampire, vous avez dit Vampire ? étant pour sa part déjà affairé par 976-EVIL, le gros des troupes retrouve ses habitudes dans le Fright Night 2 (1988) de Tommy Lee Wallace (Halloween III). Et c’est sans doute là que le bât blesse : dès sa première séquelle, la franchise s’encroûte dans une regrettable routine.

Read More

Frogs

Category: Films Comments: 5 comments

Appelez le serveur et annulez votre assiette de cuisses de grenouilles à la crème, il en va désormais de votre intégrité physique. Car la révolte gronde dans Frogs (1972), animal attack sorti du terrarium du professionnel de la petite lucarne George McCowan (Starsky et Hutch, Drôles de Dames, L’Île Fantastique), et crapauds pustuleux, geckos au regard halluciné, crotales venimeux et iguanes perfides s’allient pour le trépas de l’humanité toute entière, symbolisée par un peu aimable Ray Milland (L’Enterré Vivant, L’Horrible Cas du Docteur X) et le plus vaillant Sam Elliott (The Man Who Killed Hitler and Then the Bigfoot, The Big Lebowski), ici changé en une sorte de Nicolas Hulot de la Série B.

Read More